30/07/2014

Nos marchés de Noel 2013

En décembre 2013, nous avons fait 3 marchés de Noel.

Le samedi 7, avant d'aller au théâtre voir la pièce Le jeu de la vérité, nous sommes allé à celui de Liège ou après le traditionnel apéro au stand brésilien nous avons mangé un hamburger spécial comme plat et une bouquette aux pommes en dessert pour moi.

Une semaine plus tard, avant nos retrouvailles avec Gabriel au restaurant Le Bombay, c'est celui de Namur que nous avons visité pour la toute première fois. Même s'il propose un peu moins de chalets, il est également intéressant de par le fait que le samedi à Namur, le centre ville est piéton.

Enfin, le dimanche 29 décembre, nous avons fait celui de Bruxelles.
Le temps étant quasiment printanier, il faisait bourré massacre comme on dit chez nous. A un point tel que nous avons finalement renoncé à rejoindre la Grand-Place au vu des "embouteillages humain" dans les rues adjacentes. Nous avons néanmoins pu effectuer le parcours habituel sans trop de difficulté et avons eu le plaisir de découvrir de nouvelles échopes de produit de bouche.

Article 322 - Crêpes tajine.jpg

C'est ainsi que Maud s'est régalée avec une piadine tandis que j'avais le plaisir de découvrir un nouveau produit, une crêpe tajine dont on peut voir la photo de l'échoppe. Bon, la photo n'est pas terrible mais de un elle a été prise de mon smartphone dans des conditions de luminosité difficile et surtout de deux, je n'ai rien fait du point de vue des réglages pour l'améliorer. Mais le plus important reste que cette crêpe, farcie avec de la semoule, des légumes et de la merguez était délicieuse.

18/09/2009

La Rose des Sables (Nivelles)

A force de voir dans l'émission Un dîner presque parfait (ma femme est fan) des candidats proposer des tajines, je me suis rendu compte que je n'en avais jamais mangé. J'ai donc cherché sur internet un restaurant proche de chez nous proposant ce genre de plat et j'ai choisi la Rose des Sables, un restaurant marocain, sur base de ses bonnes critiques sur le site resto.be et aussi en fonction de sa carte.

Article 133 - Façade

Heureusement que je ne le connaissais pas. Si j'avais vu au préalable qu'il s'agissait d'un ancien garage, voire d'un petit entrepôt, aménagé, avec une façade un peu défraichie, peut-être que je ne m'y serais pas intéressé.

Article 133 - Intérieur

Et j'aurais eu tort car une fois entré, j'ai découvert un endroit chaleureux, confortable et très bien décoré.

Une fois la carte en main, j'ai constaté qu'il n'y avait pas un mais deux apéritif maison (le maison et le super maison), tout deux à base, entre-autre, de curaçao, de gin et de jus d'orange. Pourtant, mon choix s'est porté sur un autre, le Délice du soleil. Un excellent cocktail à base de Batita de coco, de crème de banane, de gin et de jus d'orange.

Article 133 - Pastilla

Pour débuter, j'ai choisi une pastilla, un plat constitué d'une sorte de feuilleté (feuilles de brik) garni de pigeon, poulet, sauce aux œufs et amandes frites, le tout passé au four et saupoudré de sucre glace et de cannelle.

Article 133 - Briouate

Maud, elle, a choisi les briouates mixtes, en fait, le nom marocain des fameux samoussa, 3 beignets triangulaires composé d'une fine pâte de blé qui enrobe une farce, l'une de poulet, la seconde de crevette et l'autre de viande.

Article 133 - Couscous agneau sucré

Pour le plat, et vu sa grande expérience télévisuelle dans les tajines, Maud avait demandé à la serveuse comment il était servi. Sachant qu'il était proposé avec du pain alors qu'elle voulait manger de la semoule, elle qui aspirait depuis pas mal de temps à gouter à un tajine a finalement changé d'avis et a commandé un couscous à l'agneau sucré. Un délicieux mélange sucré salé avec un potage à base d'oignons, de raisins secs et de cannelle.

Article 133 - Tajine kebab

En ce qui me concerne, j'ai choisi de rester sur mon premier choix et j'ai commandé un tajine kebab, avec des boulettes d'agneau donc, servi avec du pain. J'ai trouvé cela bon, sans plus, d'autant que je m'attendais à quelques choses de plus consistant. Heureusement que Maud, comme à son habitude, n'a pas pu arriver à la fin de son plat. Cela m'a permit de continuer mon dîner avec un couscous sucré-salé vachement bon même si j'ai été content de ne pas le choisir en tant que plat principal car je l'aurai trouvé trop écoeurant sur la longueur, un peu comme les pâtes au sucre de mon enfance.

Pour Kristen, notre avons  demandé un steack frites salade (je sais, ce n'est pas banal dans un restaurant marocain mais nous ne la voyions pas manger un couscous ou un tajine) en indiquant à la serveuse que c'était pour notre fille de 4 ans. Nous avons omis de lui demander la version enfant tellement cela nous paraissait évident.

Article 133 - Steack - frites

Grave erreur puisque Kristen a reçu une assiette énorme garnie d'un steack de 200-250 grammes, de frites en conséquences et d'une grande salade. Bien sur, ce plat sera facturé au tarif plein (mais néanmoins raisonnable) de 14 euros. Un peu cher pour un enfant de 4 ans. Conclusion moi qui n'avait plus faim mais qui déteste le gaspillage, surtour quand j'ai payé, je me suis encore délecté de quelques morceaux de viande, sauce champignon crème et d'excellentes frites.

Après tout cela, et vu que j'avais mangé plus que de raison, nous avons décidé de nous abstenir, pour la seconde fois d'affilée, de prendre un dessert. Un inédit pour moi, même si cela ne m'a pas couté.

cadre et ambiance: 9/10
service: 9/10 (particulièrement rapide - arrivés à 12h30', nous sommes sortis vers 13h50' - avec une seule serveuse, mais il n'y avait que 3 groupes de clients)
qualité: 9/10 (côte similaire aux derniers restaurants visités car depuis quelque temps, ils se valent même s'il ne font pas partie de la même catégorie)
rapport qualité/prix: 7/10 (le plat adulte servi à ma fille de 4 ans faisant baisser la note)