18/06/2009

Premier aperçu de nos vacances en Hongrie, Croatie et Slovénie

Pour nos premières vacances 2009, nous sommes partis en voiture à l'est à la découverte de la Hongrie, de la Croatie et de la Slovénie, à chaque fois, à l'hotel en formule demi-pension.
Je compte faire un compte rendu détaillé de chacune de nos étapes mais en voici déjà un petit aperçu.

Ce voyage s'est très bien passé, malgré quelques petits soucis qui font maintenant partie des anecdotes dont on rigolent.
Durant ces vacances, j'ai pu découvrir 2 pays que je ne connaissais pas (la Hongrie et la Croatie) et un, la Slovénie, dans lequel j'avais effectué une excursion d'un jour, au départ de l'Italie, à l'époque ou l'endroit faisait encore partie de la Yougoslavie. L'occasion, outre la découverte des magnifiques paysages de la Croatie et de la Slovénie et la superbe architecture de Budapest, la capitale hongroise, d'apprécier la cuisine de ces différents pays ou encore leurs magasins, l'un de nos dada à ma femme et moi, qui n'ont plus rien à voir avec ce que proposait les pays de l'est avant la chute du mur de Berlin (d'un autre côté, je ne suis pas allé très loin à l'est et j'imagine, peut-être à tort, que d'autres pays, comme la Roumanie, n'offrent pas autant de choix).

Nous avons effectué le voyage aller en 2 jours avec une première journée plutôt monotone car le trajet n'offrait pas beaucoup de particularités à voir si ce n'est, vu qu'il n'était pas tard, le petit détour que nous avons fait en fin d'après-midi pour découvrir le centre de Passau, jolie ville frontière ou 2 rivières se jettent au même endroit dans le Danube. L'hôtel étape choisi (à Ansfelden dans la banlieue de Linz) offrait un excellent rapport qualité/prix.
Le lendemain, comme nous avions le temps, vu que nous avons quitté l'hôtel vers 9h et qu'il ne nous restait que 505 km à faire, nous avons visité en voiture le centre de Linz, très joli, avant de faire de même, un peu plus tard, avec celui de Vienne, magnifique. Cette deuxième journée étant nettement plus agréable avec en plus le temps, ensoleillé et chaud, qui était aussi de la partie.

Première étape: 4 jours à Siofok sur le lac Balaton en Hongrie.

Article 100 - Hongrie

Nous y avons passé 4 jours agréables sans plus. Siofok, la plus grande station du lac étant plutôt vieille et pas spécialement jolie malgré un très beau parc relativement grand en centre ville avec 2 belles aires de jeux pour les enfants. De plus, hors saison (elle commence la-bas avec le mois de juin), la ville manque d'animation. Enfin, nous étions du mauvais côté du lac, un peu pollué avec une eau sombre sur laquelle surnagent de nombreuses anguilles mortes contrairement à l'autre côté (photo ci-dessus) ou les eaux transparantes appelaient à la baignade.
Nous avons aussi découvert la capitale Budapest, très jolie, qui me conforte dans l'idée de mon périple des 4 capitales (Budapest, Vienne, Bratislava et Prague).

Deuxième étape: 4 jours à Baska sur l'île de Krk en Croatie.

Article 100 - Croatie

La, nous sommes passé d'un agréable hôtel familial 3 étoiles à un 4 étoiles, le Zvonimir. Et il n'y a pas que l'hotel à être passé d'un standing supérieur. Les magnifiques paysages de l'île de Krk et la plage de 1800 mètres de Baska, bordée de restaurants et de petites boutiques, étaient eux de niveau 5 étoiles.
La Hongrie était le hors d'oeuvre de nos vacances, la Croatie en devenait le plat de résistance ... dommage que nous n'y sommes restés que 4 jours.
Mais ma femme gardait un mauvais souvenir de sa découverte de la Croatie (il y a près de 20 ans quand même et surtout parce qu'elle était dans un petit village perdu). Il fallait donc faire une découverte soft et en plus on ne pouvait pas savoir au moment de réserver quel serait le meilleur des 3 endroits choisis.

Troisième (et dernière) étape: 1 semaine à Portoroz en Slovénie.

Article 100 - Slovénie

Au niveau de l'hôtel, nous sommes revenu à un 3 étoiles mais cela ne s'est pas trop ressenti car nous étions dans une nouvelle aile construite en 2008. De plus, en ce qui concerne la nourriture, le restaurant était quasiment équivalent à celui du Zvonimir même si les plats étaient parfois un peu plus simple. Par contre, la piscine, elle aussi située dans la nouvelle aile, était du niveau 4 étoiles.
En ce qui concerne la ville, présentée dans la brochure Jet Air comme le petit Nice slovène, elle se résume en fait à une grande avenue le long de laquelle s'aligne une suite d'hôtel assez prestigieux, certains disposant de leur Casino. Malheureusement, pour nous, la comparaison avec Nice s'arrête la. D'autant qu'une partie de la seule avenue principale était en cours de réfection (elle doit être terminée pour la fin juin) tandis que la ville elle même était toujours en construction avec des chantiers sur le bord de mer.
Enfin, Portoroz étant petit au point d'en avoir fait le tour en à peine une heure, on a même eu peur de s'y ennuyé étant donné que nous y restions toute une semaine. Heureusement, la piscine de l'hôtel d'un niveau 4 étoiles, nouvellement construite dans la nouvelle aile et l'une ou l'autre excursion, notamment à Piran (photo) ou à Postojna pour une découverte de l'une des plus grandes grottes au monde a évité cela.

Bilan général.

D'excellentes vacances loin de la grisaille pendant lesquelles nous avons été content de découvrir la Hongrie, même si nous n'y retournerons probablement plus (excepté pour Budapest), la Croatie, magnifique pays dans lequel, par contre, nous retournerons très certainement (à Baska peut-être mais surtout à Dubrovnik que j'ai encore plus envie de découvrir) et la Slovénie même si, la aussi, nous n'y retournerons plus mais juste parce que, comme nous étions à environ 150 kilomètres à vol d'oiseau de Baska, les paysages y sont sensiblement les mêmes et parce qu'on y a l'impression de passer ses vacances (du moins sur la côte, la partie que nous avons découvertes) dans la 21è région italienne (nom de ville et même nom de rue affichés en slovène et en italien, les commerçants qui parlent quasiment tous l'italien, des pizzerias et restaurants italiens partout).

04/03/2009

Hongrie-Croatie-Slovénie, mes prochaines vacances

Après avoir effectué une première sélection (et un classement des hôtels qui nous attiraient par prix puis recherche sur internet d'avis sur les forums et des sites officiels des hôtels pour avoir plus d'informations et de photos que celles présentes dans les brochures), nous avons choisis un hotel précis en Hongrie, 2 en Slovénie et il nous reste une liste plus importante en Croatie dont la côte est bien plus étendue que celle slovène qui fait à peine 40 km, ceci expliquant cela.

Nous avons aussi dressé les grandes lignes de notre voyage: départ le jeudi de l'ascension, arrêt en Autriche après une première étape de +/- 850 km et arrivée le lendemain en Hongrie après 600 autres km de route. Après 4 jours (au lieu des 5 initialement prévus dans chaque endroits), direction la Croatie et après 4 autres jours (encore un jour économisé), direction la côte slovène pour y passer une semaine.

La semaine dernière, nous nous sommes allés à l'agence de voyage, histoire de voir si les hotels (pré-)sélectionnés étaient encore libre à la période voulue et aussi pour nous faire conseiller.

1. 4 jours en Hongrie à l'hotel Diana à Siofok.

Article 77 - Hotel Diana

Nous avons montré à la voyagiste l'hôtel Diana qui était notre coup de coeur en Hongrie, le seul que nous avions sélectionné dans ce pays vu son excellent rapport qualité/prix, qui plus est situé à Siofok qui passe pour être la plus importante station balnéaire du lac Balaton. Les autres hotels qui avaient attirés notre attention étaient tous beaucoup plus cher et pas nécessairement situés dans la même ville.

En demandant à la voyagiste les disponibilités de cet hôtel,  il est apparu qu'il ne restait qu'une chambre de libre à la période voulue. Il faut dire qu'il s'agit d'un petit hotel 3 étoiles de 25 chambres seulement et que la proximité de l'Allemagne et le fait qu'il s'agisse du week-end prolongé de l'ascension attire probablement beaucoup de touristes de la bas.

Alors que ma femme et mois nous étions présentés pour avoir les premiers renseignements même s'il n'était pas question de tarder pour réserver car l'un des hotels proposait 10% de réduction en cas de réservation avant le 1er mars (les autres offrants cette promotion jusqu'au 1er avril), nous avons très vite décidé de réserver tout de suite, pour ne pas risquer de perdre cette chambre dans un hotel qui nous attirait vraiment.

Site de l'hôtel: http://www.dianahotel.hu/index.php?m=&l=eng

2. 4 jours en Croatie à l'hotel Zvonimir à Baska sur l'île de Krk.

Article 77 - Hotel Zvonimir

En ce qui concerne l'hotel en Croatie, comme les premiers sélectionnés nous tentaient tous à égale valeur, nous avons choisi le moins cher. Si la qualité ne doit pas être au rendez-vous, ce ne sera pas bien grave vu que nous n'y séjournerons que 4 jours.

Mais alors que la voyagiste était en attente d'une ligne chez le tour opérator Jet Air que nous avions choisi car il était le meilleur marché, avec un très grand choix tout en offrant une assurance annulation comprise dans le prix, je lui demandais de me confirmer que l'île Rab sur laquelle se situait l'hôtel (le Complexe hôtelier San Marino) était bien accessible en voiture. La brochure indiquait que l'hotel disposait d'un parking à proximité, mais peut être y avait-il une traversée en bateau pour arriver à l'hotel.
Et la elle me montrait une phrase que je n'avais pas vue: "île accessible en ferry". Cela ne m'intéressait plus du tout, même si la traversée ne durait que 15'. Le temps cumulé en arrivant à l'avance, l'attente d'embarquement, la traversée et l'attente du débarquement risquait, si nous décidions d'aller faire une excursion d'une journée hors de l'île de nous prendre 1h, 1h30' et autant de temps pour le retour.

Je choisissais donc de ne pas réserver pour la Croatie ce jour la pour ne pas céder à la précipitation car l'hôtel que la voyagiste nous proposait en remplacement, le numéro 2 dans ma liste, l'hotel Alan à Starigrad-Paklenica, était plus cher que ce que j'avais calculé (je m'étais trompé de type de chambre) rendant les 3 suivants de la liste moins chers.

De retour à la maison, je devais analyser les hotels restants car un second, présent sur la même île, ne convenait évidemment plus non plus. Je choisissais l'hotel Jadran à Njivice sur l'île de Krk bien que la mention parking à proximité m'inquiétais un peu.
C'est d'ailleurs après bien des hésitations, le lendemain, à l'agence de voyage, que j'abandonnais le choix de cet hotel  car renseignement pris auprès du call center de Jet Air par la voyagiste, il s'avérait qu'il fallait se garer dans les rues environnantes ce qui risquait d'être loin vu que cet hôtel est un hôtel de 220 chambres. Je n'avais pas envie de prendre le risque de laisser ma nouvelle voiture la nuit dans ces rues sans savoir si elles n'étaient pas trop isolées d'autant que comme l'hotel était accessible soit en voiture via un tunnel soit à pied via un sentier de promenade de 200m menant directement au centre ville, cela pouvait signifier que les rues environnantes n'étaient pas si proche que cela.

La voyagiste devait finalement me proposer un autre hotel sur la même île (accessible par un pont à péage), un hotel 4 étoiles (au lieu d'un 3) qui figurait plus loin dans ma sélection car plus cher. Mais comme il offre une place de parking par chambre et comme ce n'est que pour 4 jours, le supplément de prix n'est pas trop important (+/- 75 euros).

Pour la seconde étape de notre voyage, nous séjournerons donc à Baska, sur l'île de Krk, à l'hotel Zvonimir, un 4 étoiles donc de 85 chambres.

Site de l'hôtel: http://www.hotelibaska.hr/page.aspx?view=Hotel_Zvonimir

3. 7 jours en Slovénie à l'hotel Lucija à Portoroz.

Article 77 - Hotel Lucija

Avant de décider de postposer le choix de l'hotel en Croatie, j'avais choisi celui en Slovénie ou 2 hotels restaient en compétition. Ils étaient de niveau et de prix comparable, l'un à Portoroz, décrit dans la brochure comme la petite Nice slovène, l'autre à Izola, petit village de pêcheur distant de la de quelques kilomètres. Nous avons donc demandé conseil à la voyagiste qui en regardant les descriptions de la brochure et en faisant quelques recherches sur internet nous a expliqué qu'apparamment Izola n'était pas très grand et risquait de ne pas offrir beaucoup de magasins et de restaurants alors que Portoroz était plus important avec une vie nocturne plus importante.
Ma femme voulant pouvoir sortir le soir en centre ville pour l'une ou l'autre balade, nous avons choisi l'hotel Lucija, distant du centre de Portoroz de seulement 200 m alors que le San Simon Hotelresort à Izola était lui situé à 800m d'un centre qui risquait d'être moins animé le soir.
Nous passerons donc la dernière partie de notre voyage à l'hôtel Lucija à Portoroz, un 3 étoiles de 179 chambres.

Site de l'hotel: http://www.metropolgroup.si/ (Sélectionner Hotels puis Hotel Lucija)

En résumé.

Grâce aux réductions pour réservations rapides (10% pour chaque hotel) et au fait de partir hors saison, ces 15 jours ne nous couteront, en note d'hotel, hormis les boissons bien sur, "que" 1110 euros en demi-pension pour 2 adultes et un enfant de 4 ans (gratuit dans chacun des hôtels).

Article 77 - Carte des 3 pays

Vous pouvez visualiser sur cette carte les 3 villes ou nous passerons nos vacances, soit la hongroise Siofok, en haut à droite, en dessous de Székesfehérvár, la croate Baska sur l'île de Krk, représentée par une loupe en bas au centre et la slovène Portoroz qui se trouve un peu plus au Nord-Ouest, en dessous de Trieste, quasiment à la frontière avec la Croatie.

Reste à faire.
 
La prochaine étape est maintenant de réaliser les itinéraires et de choisir l'hotel étape du voyage aller. Pour le retour, nous ne réserverons pas d'hôtel bien qu'il y ait 1300 km à parcourir. Nous verrons notre état de fraicheur et déciderons sur le moment de nous arrêter et de prendre une chambre la ou nous serons. Histoire de ne pas se mettre de pression et de ne pas devoir se presser pour arriver à une heure donnée et, histoire aussi de ne pas être obligé d'effectuer un détour vers l'hotel que nous pourrions réserver.

Il s'agira aussi de savoir quels sont les impositions de ce voyage: papiers nécessaires, règles du code de la route spécifiques selon les pays (visités ou traversés), devises à prendre puisque si la Slovénie a comme monnaie l'euro, la Hongrie, qui fait également partie de l'union européenne n'est pas encore passée à la monnaie unique alors que la Croatie ne fait pas partie de l'union européenne et a forcément, elle aussi, sa propre devise.