30/11/2013

Mon premier smartphone: le Wiko Cink Five

Suite à quelques petits ratés de mon Sony Ericsson w580i qui a déjà 5 ans, ma femme s'est proposée de m'offrir un smartphone pour mon anniversaire. D'abord réticent, estimant que je n'en avais pas l'utilité et que mon gsm actuel correspondait à mes besoins, j'ai finalement changé d'avis.

Le hasard a fait que j'ai eu l'occasion de voir un article  parlant de la marque Wiko que je ne connaissais pas dans un quotidien que ma mère avait acheté exceptionnellement du fait que son journal habituel n'était pas disponible.

Après avoir cherché sur internet pour me renseigner sur les smartphones, un segment que je ne connaissais pas, j'en suis venu à me fixer un prix maximum d'abord de 250 euros puis de 200 au vu des prix pratiqués par Wiko.

Cette marque m'attirait de par le fait qu'elle propose des téléphones 2 à 3 x moins chers que les leaders du marchés que sont Apple (avec les Iphones) et Samsung pour des caractéristiques quasi similaires mais également par la fonctionalité double-sim. Ce qui m'inquiétait par contre, c'était l'impossibilité de l'acheter dans un magasin physique et la fiabilité de ces téléphones.

Mais après avoir découvert que la marque possédait 30% de part de marché sur les ventes par internet et que les commentaires étaient relativement bons, je n'ai plus hésité longtemps après avoir fait un tour dans une grande surface pour voir ce que je pouvais acheter à moins de 200 euros. L'esthétique du Sony Xperia L me plaisait beaucoup mais après avoir constaté qu'il coutait une quinzaine d'euros de plus avec des caractéristiques moindres, j'ai d'autant plus vite opté pour le Wiko Cink Five qu'entretemps, j'avais constaté qu'il était possible de l'acheter, via leurs sites internet, dans des magasins physiques.

smartphone,wiko,cink five,cink peax 2,sony  ericsson,w580i,apple,iphone,samsung,boulanger,petite-forêt,valenciennes



J'ai donc choisi de le commander chez Boulanger, ce qui fut fait le lundi 14 octobre, et d'aller le chercher au magasin de Petite-Forêt, près de Valenciennes. J'avais ainsi l'avantage d'avoir un service après-vente ou je pourrais me rendre en cas de problème plutôt que de devoir renvoyer l'appareil par la poste.

Pour la petite histoire, j'ai découvert que mon chef ainsi que 2 collègues d'un autre service disposait déjà d'un téléphone de la marque, le Cink Peax 2 et qu'ils en étaient très contents.

Et vu que j'ai mis un mois et demi avant de poster cet article, je peux aussi dire que je ne regrette pas du tout mon choix, que du contraire.

10/01/2010

Mon nouveau 'jouet', le netbook Samsung N130

Il y a déjà plusieurs mois, lorsque j'ai vu un netbook en publicité pour moins de 300 euros, l'idée d'en acquérir un m'est venue.

Certe mon portable HP Pavilion zd8000 est encore bon pour le service mais il s'agit d'un 17 pouces qui est plus un transportable qu'un portable en ce sens qu'il est volumineux et lourd.

Je me suis dit que ce serait intéressant d'avoir en plus un netbook, que ce soit pour montrer les photos de vacances lors de visites à la famille ou pour l'emporter, en vacances justement, voire pour l'utiliser quelques minutes, bien installé dans mon divan.

En octobre, lorsque ma famille m'a demandé ce que je voulais comme cadeau d'anniversaire, je leur ai dit que j'apprécierais une participation sur un netbook mais que je comptais attendre la fin d'année, me doutant que ce produit pourrait être un produit cadeau fard, à l'instar des gsm ou des lecteurs dvd il y a quelques années. Ou encore d'attendre un mois de plus, histoire de profiter des soldes.

Comme d'habitude, j'ai consulté sur internet différents comparatifs et je me suis documenté sur les produits proposés. C'est ainsi que, parmi les différents netbooks disponibles en ce moment sur le marché belge, je me suis retrouvé avec un choix parmi les marques Samsung (le N110 ou le N130), Acer (l'Aspire One) et Compaq/HP (le Mini 110C) auquel s'est ajouté un peu plus tard Asus (le Eee PC 1005 HA-M).

J'ai bien vite éliminé de cette liste le Mini 110C qui aurait pu être mon premier choix vu que je possède déjà un HP mais les tests que j'ai consulté indiquaient que son ventilateur se montrait bruyant (tout comme celui de mon pc actuel, ce qui m'a refroidit d'autant que les boutons "clic droit", clic gauche" du touchpad se trouvaient de part et d'autre, plutot que sous le touchpad, comme pour tous les portables ce qui pouvait se montrer perturbant. En plus son autonomie n'était pas idéale.
L'Acer Aspire One a également été éliminé dès que j'en ai vu un en magasin car c'est à ce moment que j'ai compris pourquoi les écrans brillants n'étaient pas bien notés. Beaucoup trop de reflets.

Il me restait donc à me décider entre les modèles Samsung et le Asus.
J'avais imaginé me décider pendant mes congés de Noel mais comme d'habitude, ceux-ci, entre les achats de cadeaux, les réveillons, les grasses matinées et les petites choses à faire sont passés très (trop) vite et je n'ai pas trouvé le temps.

En rentrant au bureau cette semaine, un collègue féru d'informatique, m'a conseillé le Asus Eee PC, en promo à partir de ce mercredi au prix de 299 euros chez Cora, car c'est celui la qu'il compte acheter du fait qu'il est relativement valable comme la plupart de ses concurrents mais qu'il compte un plus avec une autonomie particulièrement importante, le tout avec Windows 7 Starter.

Dans un premier temps, j'avais lu que la version Starter de Windows 7 limitait le nombre de programmes que l'on pouvait lancer en même temps à 2 et qu'il n'était pas possible de lire des vidéos dessus. Je préfèrais donc rester en Windows XP.
Par la suite, j'ai appris que cette limite de 2 process, si elle avait bien existé était supprimée et que la lecture de divx ne posait aucun problème.

J'étais donc décidé à acheter l'Asus mais une visite préalable chez Média-Markt, histoire de voir un maximum de modèle, m'a amené à le voir en vrai, plus en photo donc et la, grosse déception concernant son habillage extérieur car sa coque, brillante, était bourrée de traces de doigt ce qui ne la rendait pas spécialement belle.

Lors de cette visite, j'ai découvert un autre netbook en promotion au même prix, le Samsung N135 dont je n'avais jamais entendu parler. Il avait apparamment les mêmes caractéristiques, y compris au niveau de la batterie, 6 cellules également. De plus, son look, avec une coque bleu clair mat avec des dessins, style en peau de crocro était bien plus beau. Seul hic, il était proposé avec Windows XP.

Le soir à la maison, puis le lendemain, au bureau avec le collègue, j'ai cherché des informations concernant le Samsung N135. Nous avons ainsi découvert qu'il avait la même configuration que le Asus, même si ce dernier restait plus performant au niveau de l'autonomie, et qu'il était également proposé avec Windows 7 mais au Pays-Bas. Impossible de le trouver chez nous dans cette configuration.

Après encore 2 jours de cogitation, j'étais parti pour acheter le Samsung N135 mais une publicité des magasins Carrefour est venue semer le doute dans mon esprit en proposant le Samsung N130 à un prix plus compétitif, solde oblige.
Certes, il coutait 30 euros plus cher que l'Asus mais il était proposé avec une housse protectrice et une souris en cadeau (d'une valeur de 30 euros justement) et surtout il était proposé avec Windows 7 et un disque dur de 250 giga (contre 160 pour les 2 autres).

Je suis allé le voir vendredi et vu qu'il était plus joli encore que le N135, je n'ai pas hésité cette fois et dans la demi-heure (affluence et personnel réduit oblige), je m'en portais acquéreur.

Tout cela pour expliquer le (très) long cheminement, comme souvent quand j'achète quelque chose d'importance, qui m'a amené à acquérir le Samsung N130 que voici.

Article 159 - Samsung N130

Pour la petite histoire, la machine que vous voyez sur la photo n'est pas celle que j'ai achetée vendredi mais celle qui m'a été remplacée ce samedi.
En effet, une fois l'ordinateur installé, j'ai constaté qu'au milieu de l'écran il y avait quelques pixels qui restait brillants, comme une étoile, sur fond clair. Ce défaut s'atténuait au fur et à mesure que l'écran se colorait pour ne plus être visible dès que les couleurs étaient autres que pastels.
Le problème, c'est que quand on travaille avec un tableur ou un éditeur de texte, le fond reste blanc et à ce moment, je ne voyais plus que ce défaut.
Comme je me suis dit que s'il y avait un point lumineux, cela poulait vouloir dire que l'écran n'était pas parfait et que peut-être d'autres points pourraient apparaitre ou que l'écran pouvait peut-être carrément lacher, j'ai décidé de reporter l'ordinateur au magasin ou on me l'a gentiment échangé. Pour une fois, un bon point pour Carrefour. Ce n'est pas souvent que je l'écris.