15/08/2012

Bilan des Jeux Olympiques de Londres 2012

On en a parlé pendant des mois et ils sont déjà finis. L'heure du bilan a donc sonné.

A cause du décalage horaire, j'avais moins suivi les jeux de Pékin en 2008. Cette année, je m'y suis un peu plus intéressé du fait aussi que nous, les belges, avions beaucoup plus de chances de médailles qu'il y a 4 ans. L'objectif de notre délégation était de faire mieux qu'à Pékin avec sa médaille d'or et sa médaille d'argent et de tenter de faire aussi bien qu'à Atlanta en 1996 lorsque notre petit pays avait ramené 2 médailles de chaque métal, notre meilleure moisson depuis les jeux de ... Londres en 1948 (à l'époque, le décompte était de 2 or, 2 argent et 3 bronze). Entre 3 et 6 médailles donc. Ce qui signifie qu'avec une médaille d'argent et 2 de bronze remportées durant cette dernière quinzaine, le résultat est effectivement atteint.

JO,Londres,Belgique,Lionel Cox,Charline Van Snick,Evi Van Acker,Hans van Alphen,Jonathan,Kevin,Borlée,Hockey sur gazon,Tia Hellebaut,Kim Clijsters,Pjilippe Gilbert,Tom Boonen,RTBFPourtant, personnellement, je reste sur ma faim car si l'objectif est réussi, il faut admettre que c'est juste le minimum de ce que l'on attendait. Je ne trouve d'ailleurs pas que l'on ai fait mieux qu'à Pékin car pour moi, 2 médailles de bronze ne valent pas une médaille d'or tandis qu'on a même frôlé la toute grosse déception sans cette médaille d'argent venue de nulle part. Et ce que j'écris, soyons clair, n'enlève bien entendu rien aux mérites de nos médaillés. Que ce soit Lionel Cox qui a terminé à la seconde place du tir couché à la carabine à 50m à la surprise générale, à commencer par lui qui avouait en fait préparer les jeux de Rio en 2016. Que ce soit la judokate Charline Van Snick, 4è mondiale dans sa catégorie, qui n'a pas faiblit pour aller chercher sa médaille de bronze, tout comme Evi Van Acker en voile, notre athlète qui fut la plus proche de décrocher le titre suprême (une victoire dans la dernière régate aurait suffit).

Je suis d'autant plus déçu car j'estime qu'il s'agit de la plus mauvaise récolte belge depuis les jeux de Séoul en '88 comme l'atteste le tableau ci-contre (et sachant, je le redis, que pour moi une médaille d'or vaut plus que 2 de bronze).

Pourtant, je dois admettre que plusieurs de nos athlètes ont fait de belles choses.

Je pense en premier lieu à Hans van Alphen, notre décathlonien qui a échoué a seulement 76 points de la médaille de bronze en devançant pourtant le cubain Leonel Suarez dans 6 des 10 épreuves et finalement battu sur la seule épreuve du javelot au cours de laquelle son adversaire a battu la meilleure performance olympique avec un jet à 76,94 m (61,29 pour van Alphen), reléguant son second à plus de 8 mètres (68,42). Sans ce lancer de folie à l'échelle du décathlon, notre compatriote aurait sans doute obtenu la médaille de bronze.
Je pense également aux frères Borlée en 400m qui ont perdus leur finale avant même son départ, lorsque Jonathan a hérité du couloir 2 tandis que Kévin, le plus fort ce soir la, était obligé de courir à l'aveugle, à cause de ce maudit couloir 9 qui l'empêchait de voir ses adversaires durant le début de sa course.
Egalement pas de chance pour le relais 4x400 qui a du se passer de l'un de ses éléments sur blessure.
Je pense aussi à notre équipe masculine de hockey sur gazon qui termine à une magnifique 5è place (ils étaient 9è à Pékin) en terminant 3è de leur poule derrière les Pays-Bas et l'Allemagne, les futurs finalistes. Versé dans l'autre poule, plus faible - la preuve avec cette magnifique victoire 5-2 en match de classement contre l'Espagne, le 3è de l'autre groupe - ils auraient peut-être pu prétendre à une place en demi-finale et qui sait à un podium.

Chapeau aussi à Tia Hellebaut pour sa 5è place au saut en hauteur et Kim Clijsters pour son quart de finale du simple dame même si je ne les considéraient pas comme des chances de médailles. Hellebaut parce qu'elle n'avait pas pu reprendre la compétition suffisamment tôt que pour être prête à temps (depuis son second retour, elle n'a pas encore eu l'occasion de passer la barre des 2 mètres) et Clijsters parce que son physique, qui la lache tout doucement pour le sport de haut niveau, ne lui permet plus de s'entraîner aussi intensivement qu'avant.

Pas de reproches à faire non plus à nos cyclistes Philippe Gilbert et Tom Boonen car on sait très bien que si dans certaines disciplines comme par exemple en athlétisme, ce sont les meilleurs qui gagnent à quasi tous les coups, en cyclisme, sport individuel qui se pratique en équipe, il faut aussi compter avec les aléas de la course et avoir la dose de chance pour se retrouver dans la bonne échappée ou voir ses adversaires se regarder et ne pas réagir suffisamment vite au moment d'une attaque. 

Et il y a certainement d'autres athlètes belges qui n'ont pas démérité, issu de sports qui ne m'intéressent pas ou que je connais moins bien, comme la natation par exemple.

N'empêche, quand je regarde le tableau des médailles, je ne peux que m'étonner de voir la Jamaïque, l'Ethyopie ou le Kénya, autant de pays disposant, à priori, de moins de moyens que nous, nous devancer très nettement. Et si la morphologie et l'origine ethnique de leurs athlètes peuvent constituer une explication, je me pose des questions en voyant l'excellente moisson des Pays-Bas, pays sensiblement semblable au notre d'un point de vue taille et démographie et je me dis qu'il y a quelques choses qui cloche au niveau sportif dans notre pays.

Et tant que j'en suis à relever les mauvais points, j'aimerais signaler le fait que les JO étaient très pénible à suivre sur la RTBF du fait que cette chaîne coupait régulièrement ses retransmissions pour des pages de pub, nous faisant rater des moments intéressants comme certains sauts de la finale de la hauteur féminine qui nous offrait pourtant une petite chance de médaille. J'en suis d'autant plus choqué que la RTBF est une chaine de service public et que sa consoeur flamande, la VRT, ne lésait apparamment pas ses téléspectateurs. Le comble étant qu'après seulement 40 minutes de retransmission, j'ai fini par suivre la cérémonie de cloture sur TF1, chaine privée et commerciale par excellence, parce qu'elle n'interrompait pas sa retransmission pour diffuser de la pub. Honte sur la RTBF.

Pour en terminer, je me suis amusé à refaire le tableau final des médailles par pays en mettant en rapport le nombre de médailles glanées avec la population de chaque pays (chiffres démographiques trouvés sur le site www.populationdata.net). Je pensais voir les Pays-Bas gagner quelques places au classement ce qui n'est pas le cas (17è au lieu de 13). J'ai par contre été surpris par la belle 5è place de la Hongrie. J'ai aussi été étonné par l'absence de médaille du Pakistan, du Nigéria et du Bengladesh, soit autant de pays dont la population de situe ente 150 et 175 millions d'habitants ainsi par les Philippines, le Viêt Nam, la République démocratique du Congo ou Myanmar (ex Birmanie) qui eut voient leur population osciller entre 50 et 100 millions. Tout comme par le zéro pointé de l'Autriche, pays de plus de 8 millions d'habitants qui s'étaient classés 9è lors des Jeux Olympiques d'hiver 2010 à Vancouver avec 4 médailles d'or, 6 d'argent et 6 de bronze.

Vous trouverez ainsi dans la partie gauche du tableau ci-dessous (ou cliquer pour agrandir le tableau ???), le classement des médailles tel que vous pouvez le trouver un peu partout et dans la partie droite mon classement revu en fonction de la population de chaque pays et donc du réservoir d'athlètes potentiels. Les différents chiffres représentant le nombre d'habitants par médaille remportée, plus ce chiffre étant petit, plus la performance est remarquable. (Exemple, la Jamaïque, pays de 2695164 âmes, a obtenu 4 médailles d'or soit 1 médaille pour 673791 habitants et 12 médailles au total soit 1 médaille pour seulement 224597 personnes !).
 

jo,londres,belgique,lionel cox,charline van snick,evi van acker,hans van alphen,jonathan,kevin,borlée,hockey sur gazon,tia hellebaut,kim clijsters,pjilippe gilbert,tom boonen,rtbf
(cliquez sur ces tableaux pour les agrandir)
JO,Londres,Belgique,Lionel Cox,Charline Van Snick,Evi Van Acker,Hans van Alphen,Jonathan,Kevin,Borlée,Hockey sur gazon,Tia Hellebaut,Kim Clijsters,Pjilippe Gilbert,Tom Boonen,RTBF

05/11/2008

Mes autres gains aux jeux... dont une semaine de vacance à Fuerteventura

Pour en terminer (provisoirement, j'espère) avec mes gains dans les concours (après l'article sur la PSP et celui sur mes anciens gsm), je ne résiste pas à vous parler de mes nombreux petits gains mais surtout de mon coup de maître, une participation à un concours qui me donne droit en plus du cadeau à une participation gratuite à une tombola à laquelle je gagne l'un des gros lots.

Il fut un temps ou je participais à un maximum de concours, cette période dura plus ou moins 2 ans pendant lesquels je n'ai (quasiment) plus payé pour aller au cinéma tout en y allant toujours aussi souvent (soit de l'ordre de 3 à 4 fois par mois). Grace au télétexte RTBF ou RTL et aux radios du même groupe, je gagnais régulièrement des places pour des avant-premières.
La plupart du temps, il s'agissait de répondre à une question facile et ensuite d'être tiré au sort. Mais j'avais quelques petits trucs pour augmenter mes chances comme jouer avec deux numéros de téléphone, le mien et celui de mes parents (ce qui m'amenait parfois à gagner 2x 2 places), comme participer à des concours avec des horaires particuliers (j'ai ainsi assisté à une avant-première de la Tour Montparnasse infernale en présence d'Eric et Ramzy (la folie) un samedi matin à 11h et à une autre dont je ne me rappelle pas le titre du film un dimanche matin à 10h) ou comme, dans les concours proposant des places dans différents cinémas, choisir une ville en province (Mons, Charleroi, Namur voire Liège (ou habite mes beaux-parents) plutot que Bruxelles.
Mais le truc qui fonctionnait le mieux, c'était de choisir des avant-premières de films moins grand public. Comme ils intéressaient moins de personne, j'augmentais mes chances de gain à 1x sur 2 ou 3 tentatives. Ensuite, une fois dans le cinéma, rien ne m'obligeait à aller dans la salle de l'avant-première, je ne voyais donc pas ces films peu intéressant mais les blockbuster du moment.

Mais dans ce domaine, mon coup retentissant, celui évoqué en amorce de cet article, c'est le jour ou j'ai gagné 4 places de cinéma à un concours RTL. J'y suis allé avec mes soeurs et mon beau-frère. Lorsqu'à la caisse, on nous donna nos ticket, on constata qu'il y avait dessus une tombola et comme, dans la famille, on n'avait pas de chance au jeu et comme c'est moi qui avait gagné les tickets, ils me les donnèrent.
Pour savoir si le billet était gagnant, il fallait introduire le code tombola sur un site internet. A l'époque, je n'avais pas internet à la maison et c'est au bureau que j'introduisis les 4 codes et qu'elle ne fut pas ma surprise de constater que j'avais gagné un voyage pour 2 d'une semaine à Fuerteventura (Canaries) d'une valeur de 60000 bef (1500 euros). Ne voulant pas partir, étant seul à l'époque, je le mis en vente sur Ebay et il me rapporta ainsi 40000 bef (1000 euros !)... heureusement que je manquais de chance aux jeux.

Une autre fois je gagnais 6 billets pour le même film (3 x 2). Il s'agissait du Capitaine Corelli. Le jour de l'avant première, le cinéma n'avait pas reçu les bobines du film et nous proposa, en échange, d'aller voir gratuitement l'un des films à l'affiche.
Quelques jours plus tard, je reçu par courrier 3x 2 places pour aller voir le même film dans le cinéma de mon choix. C'était le distributeur du film qui s'excusait du problème (quel problème ? on avait ainsi pu voir un film qui nous faisait plus envie). J'appliquais donc ma technique et voyais ainsi 3 autres films... ce qui veut dire qu'en allant 4 fois au cinéma avec un ticket pour voir Capitaine Corelli, je ne le vis pas une seule fois !
Pour l'anecdote, depuis, j'ai eu l'occasion de le voir lors de son passage à la télé.

Lors de cette même période, outre des places de cinéma, j'ai aussi eu l'occasion de gagner des DVD/K7, et des articles promotionnels de film comme des tee-shirts (notamment de la Planète des singes) ou encore un livre La sirène rouge (un polar) accompagné de 2 tickets de cinéma pour aller voir le film du même nom au cinéma. Le problème, c'est que quand j'ai reçu les tickets, le film ayant peu de succès n'était déjà plus à l'affiche. Par contre, j'ai lu le livre, je devrais dire dévoré, tellement il est excellent. L'histoire d'une adolescente et d'un tueur en cavale qui laisse des tas de cadavres dans leur sillage (tiens ça me rappelle un certain Léon de Luc Besson, mon film préféré).

Avant cette période faste, j'avais aussi gagné, à mes 11 ou 12 ans, un couvre-lit (qui tombait bien à point) à la tombola de mon école primaire. Puis bien des années plus tard, un carnet de 10 places de cinéma dans les complexes UGC... français ! (gagné dans un concours (un quizz d'une vingtaine de questions) du magazine de cinéma Première pour lequel j'avais terminé dans les 300 premiers ce qui à l'époque était remarquable vu que les réponses n'étaient pas facile à trouver et qu'Internet n'existait pas encore). Et encore quelques années plus tard, je gagnais un sac de sport pour une demi-finale en simple au tournoi de tennis du club d'Ecaussinnes et une autre année, un bon d'achat de 500 bef pour une victoire dans le tableau de consolation du double mixte du tournoi d'Havré.

Après cette période faste de 2 ans, j'ai encore eu l'occasion de gagner sur le site de jeu Play The Game (www.ptg.be) des DVD (encore) et des menus au restaurant (1 gratuit pour 1 payé) notamment chez Léon (plusieurs fois), chez Chi-chi's et dans un sushi bar de Bruxelles.
Enfin, en 2006, un bon d'achat de 25 euros dans une quincaillerie de La Louvière lors de la remise des prix du tournoi de mon club de tennis.

Aujourd'hui, je ne joue quasiment plus que sur 1jour1pari (je l'ai déjà dit, si on veut y jouer un rôle, il faut y passer beaucoup de temps) et occasionnellement sur Play The Game que je fréquentais très souvent, avant, ironie du sort, qu'un bandeau publicitaire ne m'y fasse découvrir 1jour1pari.

Finalement, en dressant le bilan de mes gains, je dois me rendre à l'évidence que, contrairement à l'impression que j'avais, j'ai quand même un peu de chance aux jeux même si, dans certains cas cités plus haut, je l'ai un peu forcée.
Car, pour reprendre un slogan publicitaire célèbre, 100% des gagnants ont tenté leur chance.

03/11/2008

Strip-tease - Les aventures de la famille De Becker

Quand j'ai décidé de créer ce blog, j'avais dans l'idée de mettre quelques vidéos d'émission qui m'avait marqué. En ce qui concerne l'émission Strip-tease, l'un de mes souvenirs les plus forts étaient celui de la famille De Becker.

Article 38 - Strip-Tease Pour ceux qui sont trop jeunes pour avoir connu l'émission (ou qui ne sont pas des adeptes du petit écran), Strip-tease, est une production RTBF de Jean Libon et Marco Lamensch qui date de 1985 et qui, d'abord seule, puis, en 1992, en co-production avec FR3, nous proposait tous les mois de découvrir 4 reportages d'environ 1/4 d'heure sur des personnages d'une part décalés et qui assumaient leur différence et ne se prenaient pas au sérieux, d'autre part allumés qui eux, pensaient être la norme.

Au début, il était facile au producteur de dénicher ce genre de personnage car ils ne connaissaient pas l'émission. Par la suite, cela devint plus difficile car les gens savaient que l'émission se moquait gentiment d'eux.
Cela n'en rendit que plus savoureux les personnages qui apparurent au fil des années dont ceux-ci, en 1992, La famille De Becker.

Je n'ai donc pas résisté à vous la présenter en utilisant des parties du texte accompagnant la vidéo sur Dailymotion: "Ici, c'est l'éternelle jeunesse. Les enfants (Christelle, Christophe, et Christine, eh oui) sont jeunes, et les parents encore plus. Et quels sont les secrets du bonheur ? La bonne humeur, le chien Teddy, trois poissons rouges, un dessin animé et un flacon de ketchup. Vide."
Pour moi c'est d'ailleurs l'un des moments forts cette bouteille de ketchup, que tour à tour chaque enfant de la famille essaye de vider alors qu'elle est quasiment vide !
Une autre description qui leur correspond bien: "Ceux-là ils ont l'air bien entamés, ça doit être une fin de reveillon. Eh bien non, vous n'y êtes pas du tout, ils sont à jeun, Bruxellois, et toujours comme ça...".

Voici un extrait de 8 minutes qui démarrent quasi directement avec l'épisode de la bouteille de ketchup.

Mais n'hésirez pas, si vous appréciez à regardez l'entièreté de la séquence, soit 14'39" de bonheur avec d'autres moments forts.

Strip-tease nous a donc permit de découvrir beaucoup de "personnages".
Outre des personnes attendrissantes (comme ici), des doux rêveurs, voire complètement allumés (comme ce célibataire habitant encore avec sa maman qui avait construit une soucoupe volante dans son jardin) ou des têtes à claques (comme ce fana de tuning qui faisait passer sa voiture avant sa femme), l'émission montrait aussi les travers de la société comme ce papa qui imposait à son jeune fils (moins de 10 ans) des heures et des heures d'entrainements de moto-cross jusqu'à l'en dégouter et le faire pleurer ou cette gamine à qui un producteur faisait enregistrer un disque en lui faisant inlassablement répéter le titre de la chanson qu'elle n'arrivait pas à dire correctement "Un navre de paix", oubliant le H aspiré, ou encore des personnages attirés par la cause nazies.