30/12/2013

Pizza Paï et nocturne Auchan

Quand j'ai su qu'il était possible d'obtenir le smartphone que je convoitais dans un magasin Boulanger, la décision à vite été prise de faire le vendredi 18 octobre ce que nous appelons une nocturne Auchan: quitter la maison peu avant 18h pour aller manger chez Pizza Paï puis profiter du fait que les magasins Auchan ouvrent jusqu'à 22h pour faire nos courses du week-end. Le ventre plein nous a d'ailleurs permis de faire quelques économies car nous avons été moins tentés d'acheter certains plats qui nous auraient attirés en d'autres temps.

Chez Pizza Paï, nous avons bien évidemment profité du buffet d'entrée à volonté compris dans le prix du plat. Et une nouvelle fois, nous n'avons pas été déçu.

restaurant,Pizza Paï,Auchan,Petite-Forêt,pizza

Kristen a beaucoup apprécié la suite en pouvant préparer elle même sa pizza, avantage accordé aux enfants certains soirs.

restaurant,Pizza Paï,Auchan,Petite-Forêt,pizza

Par contre, une fois n'est pas coutume, nous avons été déçu par le plat.
Maud qui avait choisi la Crousti-Mozza, une pizza composée de sauce tomate crémée, mozzarella, jambon cru, roquette, mozzarella panée, tomates cerises, olives noires, crème balsamique et origan, pourtant élue "Meilleure pizza de France de chez Pizza Paï" l'a trouvée trop "sèche". Quant à moi, je m'étais laissé tenté par la Mezzo Burger-frites, une demi-pizza composée de sauce tomate crémée, mozzarella, steaks hâchés, cheddar, salade de jeunes pousses, sauce burger et origan, attiré par la photo, prise via un angle trompeur, qui donnait envie et la possibilité de manger à la fois de la pizza et des frites. Grosse déception car la pizza n'était garnie que par 4 demi-hamburgers style friterie recouvert de sauce barbecue tandis que les frites étaient de vulgaires frites surgelées trop grasse et d'un calibre trop petit la ou j'attendais justement des frites comme à la friterie. Il n'y avait finalement que la salade et son assaisonnement qui était bon.

A noter le tarif toujours particulièrement attractif pour les enfants puisque le menu de notre fille de 8 ans, composé du buffet d'entrées à volonté, d'une pizza junior et d'une mousse au chocolat et d'une boisson à volonté ne nous a couté que 5.90 euros.

Vu les nombreuses visites que nous avons déjà faites chez Pizza Paï sans aucune déception, nous ne tiendrons pas rigueur de ce petit écart. Mais attention à la prochaine fois quand même.

30/10/2013

L'Auberge - Arquennes (2)

Ce dimanche 15 septembre, pour les 18 ans du fils ainé de ma soeur, nous sommes retournés au restaurant l'Auberge à Arquennes ou nous avions déjà eu l'occasion d'aller, en mai de l'année dernière.

Toujours la même formule à choix multiple qui change tous les mois constituée d'amuse-bouches, de 6 entrées, 6 plats et 7 desserts au choix. Sans oublier les spécialités présentes à la carte à l'année que sont la brasérade de boeuf, le violon, la fondue bourguignonne, le pavé de boeuf grillé et la côte à l'os.

Lors de notre première visite, nous nous étions d'ailleurs promis de revenir pour gouter le violon, une brochette de viande flambée présentée sur une structure représentant un violon. Mais la faute à un menu particulièrement attirant proposant notamment du homard, ce ne fut finalement pas pour cette fois.

restaurant,L'Auberge,Arquennes,violon

Les amuse-bouches étaient constitués d'un toast au crabe, d'un velouté de potiron et d'un mélange fromage crevettes grises.

En entrée, nous avions le choix entre la cassolette de scampis flambés à la liqueur 43, les cannellonis au parme et asperges sur coulis de légumes, les médaillons de chèvre frits sur salade aux figues, les bonbons de canard terriyaki au reblochon, le demi homard à l'armoricaine ou le sifflet de saumon fumé au fromage frais, roquette et chutney d'oignons. Maud et moi, amateurs d'originalité et de saveurs exotiques que nous sommes, avons choisi les bonbons de canard.

restaurant,L'Auberge,Arquennes,violon

En plat, le choix proposé reprenait le mixed grill de viandes, le steak "Rossini", gratin dauphinois à la truffe, les noisettes d'agneau sauce thym et miel, les tournedos de caille aux champignons, pommes grenailles, la sole meunière, purée de pomme de terre et l'entrecôte de boeuf grillée, sauce au choix.
Maud a choisi le steak "Rossini" tandis que je choisissais les tournedos de caille.

restaurant,L'Auberge,Arquennes,violon

Enfin, pour ce qui est des desserts, entre le nougat glacé, coulis de fruits rouges, la dame blanche, la dame noire, la brésilienne, le méli-mélo de desserts, l'assiette de fromages et la mousse au chocolat, notre choix n'a bien entendu pas été compliqué. Maud, qui n'est pas très dessert et qui adore le fromage s'est tout naturellement tournée vers l'assiette ... de fromage, tandis que mon côté gourmand m'a amené à commander le méli-mélo de dessert, constitué d'une crème brulée, d'une mousse au chocolat, d'une mousse de fruits rouges et d'un tiramisu même si j'aurais peut-être du choisir le nougat glacé qui avait l'air particulièrement appétissant.

Cette seconde visite dans ce restaurant en appelle d'autres au vu du rapport qualité/prix, de la gentillesse du personnel et des patrons qui confèrent à cet établissement une atmosphère familiale tout en proposant une cuisine quasi gastronomique sans le côté guindé des tables correspondantes.

16/08/2013

L'île Maurice - Nivelles

Ce mercredi 31 juillet, nous sommes allés manger à l'île Maurice. Hélas pas le pays - quoique nous ne sommes pas à plaindre puisque nous partons très bientôt en vacances à Bodrum en Turquie - mais dans le restaurant situé à Nivelles.

Cette sortie entrait dans le cadre de la troisième édition de "notre repas de l'été en tête à tête" (lol). En effet, depuis maintenant 3 ans, notre fille passe seule - avant ma femme, qui était sans emploi, l'accompagnait - une semaine à Liège chez sa grand-mère maternelle durant les grandes vacances alors que nous sommes au travail. Nous en profitons depuis pour découvrir chaque année une nouvelle table de la région en amoureux. Après la Planche à Houdeng et l'Atelier du Ry Ternel à Ittre, c'est le restaurant l'île Maurice à Nivelles que nous avons choisi de découvrir. Un restaurant que j'avais repéré depuis déjà pas mal de temps pour son type de cuisine - mauricienne - que je ne connaissais pas.

Arrivés peu après 19h, nous avons pu nous installer sur la terrasse extérieure (de mai à septembre, la rue ou se situe le restaurant est piétonne) vu le beau temps qui régnait.

restaurant,nivelles,Île maurice,la planche,l'atelier du ry ternel,camaron

Après l'apéritif maison (rhum, sirop de canne, mangue, goyave, lait de coco et ananas) accompagné de 2 mises en bouche, j'ai bien évidemment commandé l'assiette de dégustation de l'île Maurice pour avoir un éventail de quelques plats. En l'occurence, un camaron (crevette géante d'eau douce en créole réunionnais et mauricien) à la créole, un samoussa, une préparation dont j'ai oublié le nom, du poulet au curry rouge, un acra de poisson et un gratin de crabe. Forrest Maud a évidemment commandé le cocktail de scampi et camarons à l’ananas. Mais cette fois parce qu'elle pensait à sa ligne et non parce qu'elle avait peu d'appétit.

restaurant,nivelles,Île maurice,la planche,l'atelier du ry ternel,camaron

Comme plat, Maud a choisi l'émincé d'agneau à la rougaille. D'une part parce que c'est une viande qu'elle adore et qu'elle n'a pas l'occasion de manger souvent à la maison vu que je n'aime pas et ensuite parce qu'elle voulait découvrir la rougaille, sauce typique de la cuisine créole à base de tomate, oignons, ail, gingembre, persil et coriandre. Moi, toujours dans mon envie de découverte, j'ai choisi un plat incontournable à Maurice (dixit la carte), le riz frit spécial sauté avec des gambas, scampi, poulet, bœuf et légumes servi acompagné de la même préparation dont j'ai oublié le nom. Et alors que je l'avais appréciée sans plus à l'entrée, j'ai trouvé que mélangée au riz, elle apportait une saveur particulière.

restaurant,nivelles,Île maurice,la planche,l'atelier du ry ternel,camaron

Enfin, pour le dessert, en grand gourmand que je suis, j'ai choisi l'assiette de desserts pour gouter à tout. Une crème brulée aux épices, une mousse à la noix de coco, des croustillons, un carpaccio d’ananas caramélisé et flambé et une boule de sorbet à la mangue. Maud s'est elle tournée vers l'un de ses desserts préférés, la crème brulée.

Enfin, le patron, comme pour toutes les tables, nous a offert le pousse-café en nous proposant un rhum sec (plutôt fort et masculin) ou un rhum sucré (arrangé au fruits de la passion, plutôt doux et donc plus féminin). C'est donc en toute logique que Maud a choisi ... le premier et moi le second.

Nous avons passé une soirée absolument délicieuse, nous amusant comme si nous étions un jeune couple sans nous rendre compte que le service n'avait pas été particulièrement rapide (normal, le restaurant était complet alors qu'il n'y avait que le patron "en salle" et son cuistot qui l'aidait parfois) et que nous avions passé près de 3 heures dans ce restaurant.

30/01/2013

Le Labo 4 - Liège (2)

Même pas 15 jours après notre visite au restaurant Comme chez Mathias, un autre évènement, l'anniversaire de ma femme, nous a amené à nous retrouver, ce vendredi 18 janvier, autour d'une bonne table. Cette fois, pas de recherches fastidieuses puisque la décision de faire découvrir le Labo 4 aux parents et au parrain de ma femme était prise depuis cette soirée de novembre ou Cédric, le meilleur ami de ma femme, nous y avait lui même amené (voir le compte-rendu ici).

restaurant,labo 4,candy's shop,cuisse de canard

Depuis notre dernière visite, la carte a été partiellement renouvelée ce qui nous a permit de découvrir de nouvelles associations originales. Et ce, même si, après l'excellent apéritif maison, nous avons de nouveau choisi en entrée le candy's shop ... tout en sachant que le concept de ce plat reste le même mais avec un changement de ses éléments constitutifs à chaque renouvellement de la carte. Cette fois, nous avons eu droit à 2 sucettes de porc laqué à l'asiatique, un macaron au foie gras et coings confits et une sucette de boudin noir aux pommes caramélisées, pralin et lait de coco.

restaurant,labo 4,candy's shop,cuisse de canard

En plat, alors que ma femme faisait le choix de la cuisse de canard confit, purée à la cannelle, compote de poires et chicon braisé aux clémentines que j'avais beaucoup apprécié lors de notre première visite, j'ai choisi le filet de saumon laqué au sirop d'érable et miso, purée de vitelotte et cake aux oignons frits. Plus parce que j'étais attiré par sa sauce et ses accompagnements que par le poisson lui même. J'ai d'ailleurs moins apprécié ce plat que la cuisse de canard. Un peu du fait de la cuisson, mi-cuit, du saumon alors que je le préfères bien cuit mais surtout parce que les accompagnements étaient moins originaux et raffinés tandis que le canard était savoureusement fondant.

restaurant,labo 4,candy's shop,cuisse de canard

Kristen a choisi les nuggets de poulet. Elle a ainsi reçu un très beau plat avec de belles frites "comme à la baraque", de la mayonnaise et du ketchup et, sur un lit de salade, de vrai nuggets de poulet, pas du reconstitué comme on en trouve dans les fast food. Hélas elle n'a pas trop apprécié car une épice présente dans la panure (de l'estragon ?) leur conféraient un gout particulier que j'ai apprécié en tant qu'adulte mais qui ne plait pas nécessairement aux enfants.

restaurant,labo 4,candy's shop,cuisse de canard

En dessert, Maud, qui l'avait adoré, à de nouveau choisi la tartelette en pâte de speculoos, poire pochée au sirop de Liège et fourme d'Ambert, glace aux coings et fruits confits. Moi, j'aurai aimé gouter le duo de chocolats glacés au citron Combawa et à l'orange, dcquoie aux amandes et caramel au beurre salé mais il n'y en avait plus. Je me suis donc rabattu sur le tiramisu glacé aux cassis et macarons, espuma de basilic que je n'ai pas trouvé transcendant. Non pas du fait de la qualité de ce plat qui n'est nullement mise en cause mais juste parce qu'il s'agissait d'un mauvais choix de ma part.

Juste un petit bémol à signaler, la lenteur du service, une fois le plat principal servi. Cédric, l'ami de Maud, habitué de la maison, n'en a pas été étonné car il avait déjà eu l'occasion de constater le phénomène dès lors que le restaurant fait le plein (ce qui n'était pas le cas lors de notre première visite). Mais ces petites lenteurs sont malgré tout peu de choses par rapport à la qualité et à l'originalité des plats proposés.

31/12/2012

Rétro 06-2011 - Océade et restaurant brésilien

Parmi tous les articles que je devais rattrapper pour l'année 2011, il y en a un qui m'a échappé du fait qu'aucune photo n'a été réalisée. Il s'agit des premières retrouvailles avec Gabriel, ami rencontré lors de nos vacances à Hurghada en novembre 2010. Depuis lors, nous avons eu l'occasion de nous retrouver plusieurs fois à Bruxelles, Mons et Namur.

Article 284 - Océade.jpg

Le programme initial prévoyait des retrouvailles le mardi 7 juin à Aqualibi suivies par un repas dans les environs. Gabriel avait proposé la Péniche, à Wavre également. Mais la veille au soir, en vérifiant les heures d'ouverture, nous nous sommes rendu compte que ce jour la était fermé à Aqualibi. Nous nous sommes donc rabattu sur L'Océade à Bruxelles sur le plateau du Heysel. Et comme il y a pas mal de restaurants la, c'est en sortant d'un agréable moment qui nous a rappelé, le temps d'un après-midi, les bons moments passés en Egypte à l'aquaparc de l'hôtel que nous nous sommes orientés, en amateurs de découvertes culinaires que nous étions tous, vers le Show Brasil, un restaurant brésilien.

Avec cet article, je suis désormais à jour. Enfin presque. Il me reste à écrire l'article sur nos dernières vacances à Santorin. Mais s'il n'est pas encore réalisé c'est parce que je ne suis pas encore venu à bout des plus de 800 photos à trier. J'ai renoncé à le faire sur mon petit ordinateur 10 pouces. J'attend la bonne "occase", sans doute en janvier, pour me décider à acheter un nouvel ordinateur 15 pouces ce qui rendra la tâche plus facile.
En tout cas, ce blog va pouvoir revenir à ce qu'il était à l'origine: toujours avec des articles sur mon quotidien mais avec le retour des autres rubriques et peut-être la création d'une nouvelle.

08/12/2012

Le Labo 4 - Liège

Ce vendredi 23 novembre, nous sommes allé au restaurant le Labo 4 avec Cédric à Liège. Un restaurant qu'il connait bien pour s'y être déjà rendu plusieurs fois. Lorsqu'il nous en a parlé, nous sommes allé consulter leur site internet leur site internet et avons de suite été emballés par leur carte, non dénuée d'humour d'ailleurs (un exemple parmi d'autres: Apollon embroche l'agneau suite aux salades contées par Aphrodite), proposant un mélange des styles. Elle est certes petite (6 ou 7 entrées à 16 euros, 8 plats à 20 euros et 5 desserts à 5 euros) mais suffisamment variée (on y retrouve différents types de poisson, de volaille et de viande) que pour plaire à tout le monde. De plus la formule entrée-plat-dessert au choix parmi tous les plats de la carte proposée à 34 euros lui confère, nous nous en rendront compte plus tard, un excellent rapport qualité-prix.

restaurant,Labo 4,Liège,chimie, The Candy shop,Steevy burger

Dès que nous sommes arrivé, nous avons été charmés par le cadre. Ce restaurant est en effet situé dans une ancienne salle de cours de chimie de l'université, d'ou son nom. Tous les éléments faisant référence à l'ancienne utilisation de ce lieu y ont été conservés, les tables étant dressées entre les plans de travail. Cela donne à ce lieu une athmosphère extrêmement originale et intimiste, la proximité des autres tables étant moins grandes qu'ailleurs. Cela a aussi comme effet corollaire de rendre l'endroit moins bruyant qu'une salle de restaurant classique. En tout cas, un endroit très agréable ou on se sent bien, aidé par un personnel très acceuillant et compétent, à l'image du sommelier qui nous a bien conseillé en fonction de nos préférences.

Au moment de consulter la carte, une nouvelle bonne surprise nous attendait puisqu'elle venait d'être fraichement renouvelée - pour faire la part belle au gibier, saison oblige - et était encore plus attirante que celle figurant sur le site internet.

Pour débuter les festivités, nous avons choisis l'apéritif maison, le flacon du fabuleux elixir de monsieur Pump, "une mixture de cinglé qui provoque la bonne humeur l’espace d’une soirée" comme on peut le lire sur le site internet. En fait un excellent cocktail composé, entre autre, de vodka et de gin ainsi que de jus de fruits de la passion servi dans une bouteille brune telles que celles pouvant contenir des produits chimiques.

restaurant,Labo 4,Liège,chimie, The Candy shop,Steevy burger

En entrée, notre choix s'est porté sur The Candy shop, seul plat déjà présent sur la carte précédente, si ce n'est que son contenu était différent. Exit donc les sucette de raisin en chemise de chèvre aux éclats de pistaches, bonbon torsadé de jambon aux figues et noix laqué au sirop de Liège, Smoothie de melon aromatisé à la fleur de Franchimont et son espuma de jambon serrano. place aux foie gras en croûte de pain d'épice et sésame, roulade de saumon ricotta et aneth, glace au camembert et coeur de noix, laquage au jambon blanc et sucette de chutney de mangue au coeur de foie gras.
Au final, une excellente entrée permettant de gouter à différentes saveurs. Et, cerise sur le gateau, pas du tout bourrative - comme apparamment toutes les entrées d'ailleurs - ce qui permet d'être encore d'attaque pour bien apprécier le plat principal.

restaurant,Labo 4,Liège,chimie, The Candy shop,Steevy burger

En plat, après avoir hésité avec le filet de faisan, je me suis laissé tenté par le côté sucré-salé de la cuisse de canard confit, purée à la cannelle, compote de poires et chicon braisé aux clémentines. Tout dans mon assiette était délicieux, avec en particulier cette cuisse de canard à la cuisson parfaite, fondante à souhait.

restaurant,Labo 4,Liège,chimie, The Candy shop,Steevy burger

Maud, grande amatrice de gibier, avait elle choisi le carré de marcassin en croûte de miel moutarde, cornes de gattes et quenelle de choux chinois aux lardons avec son émulsion qu'elle trouvera, seul bémol de toute la soirée, juste un peu trop saignant à son gout.

restaurant,Labo 4,Liège,chimie, The Candy shop,Steevy burger

Enfin, pour cloturer cet excellent repas, le choix du dessert s'est imposé à moi, le Steevy burger, baptisé ainsi du prénom de l'un des serveurs par les 2 chefs pour le taquiner. Une superposition de gâteaux au chocolat meringués, coeur de glace vanille, gelée de fruit de la passion et coulis de framboises.

restaurant,Labo 4,Liège,chimie, The Candy shop,Steevy burger

Maud, s'est elle laissée tenter par l'alliance de la poire et du fromage avec la tartelette en pâte de spéculoos, poire pochée au sirop de Liège et fourme d'Ambert, glace aux coing et fruits confits offrant une saveur particulièrement originale en bouche.

Encore une fois, nous n'avons pas été déçu par le choix du restaurant, celui ci figurant parmi les meilleurs que nous ayons fréquenté. D'ailleurs, comme souvent, nous nous sommes promis d'y retourner. Mais contrairement aux nombreuses fois ou nous n'avons pas mis à exécution notre projet, cette fois, rendez-vous est déjà pris avec mes beaux-parents, histoire de leur faire découvrir cette excellente table, aux alentours du 24 janvier pour fêter l'anniversaire de ma femme.

26/10/2012

Bistro Twins - Nieuport

restaurant,Bistrot Twins

C'est donc au Bistrot Twins que nous sommes allé mangé lors de notre excursion à la mer. Le choix a été très facile car c'est l'un des rares restaurants que nous ayons vu avec une gamme de prix raisonnable. En effet, nous avons été étonné de trouver pour l'essentiel soit des friteries ou des snacks, avec forcément des plats plus basiques, soit des restaurants d'une catégorie supérieure avec notamment l'un d'eux qui proposait une tomate crevettes frites à 25 euros !

Heureusement, nous sommes finalement tombés sur ce restaurant qui offrait une carte suffisamment variée à des prix raisonnables. Les nombreux clients déjà présents dans l'établissement, preuve de son succès, et les quelques plats particulièrement appétissants déjà servis aux clients que nous avons pu voir par la fenêtre terminant de nous convaincre.

restaurant,Bistro Twins

Sachant que nous étions partis pour manger du poisson, Maud a hésité entre un plat de lotte et un autre de raie, 2 poissons qu'elle adore mais qu'on ne cuisine pas souvent à la maison car je ne suis pas très fan. Son choix s'est finalement porté sur le second car cela faisait bien plus longtemps qu'elle n'en avait pas mangé. Moi, après avoir hésité entre la cassolette de poissons et le saumon façon du chef, j'ai finalement choisi le second, servi avec une sauce crème. Kristen, parmi les plats enfants, a choisi les saucisses au curry, en fait des fricandelles, au demeurant excellentes. Le tout, comme déjà signalé, pour un peu moins de 50 euros ce qui signifie que ce restaurant bénéficie d'un excellent rapport qualité-prix et que la prochaine fois que nous passerons la journée à Nieuport, c'est fort probablement la que nous retournerons pour nous restaurer.

 

16:47 Écrit par slumle dans Vie perso - Resto | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : restaurant, bistro twins |  Facebook |

09/10/2012

Rétro 10-2011 - La Planche - Houdeng-Aimeries (2)

restaurant,La Planche

Ce vendredi, nous étions de sortie avec mes collègues, actuels et anciens. Et nous sommes allés à La Planche ou Maud et moi avions bien mangé quelques mois plus tôt.

Hélas, cette fois, nous avons été confrontés à 2 petites déceptions.
La première dès l'arrivée de la carte qui ne correspondait pas avec celle vue sur internet. Dommage car nos premiers choix en entrée n'y étaient plus (en particulier la brochette de Saint-Jacques au lard fumé, le duo de croquettes aux crevettes et aux Saint-Jacques sur bisque d'écrevisse et surtout la caille rossini).
Maud n'a heureusement pas perdu au change avec son aumônière de saumon aux crevettes en entrée tandis que je choisissais les croquettes aux écrevisses.

Pour suivre, la seconde petite déception. Alors que Maud avait choisi l'excellent saumon cuit caramélisé, j'ai repris filet mignon, le plat que j'avais déjà choisi lors de notre première visite, cette fois avec des frites (excellentes, "comme à la baraque") et une sauce piquante. La petite déception résidait dans le fait que si la viande était toujours aussi bonne de gout, elle n'était plus aussi tendre que lors de notre première visite.

Enfin, étant donné que c'était toujours aussi copieux que la première fois, Maud n'a pas pris de dessert tandis qu'après quelques hésitations, je me décidais finalement pour une excellente dame blanche.
A noter que le service était particulièrement lent cette fois. J'ai d'abord mis cela sur le fait que nous étions un vendredi soir et que nous étions 15 à table. Mais le patron nous a finalement expliqué, en guise d'excuse, que dans la salle principale (nous étions à l'étage) et dans les cuisines, Antenne Centre, la télé locale, tournait un clip promotionnel.

Qu'importe, l'ambiance était excellente entre nous et nous nous sommes bien amusés tout en ayant l'occasion de revoir d'anciens collègues plus vus depuis longtemps.

22:00 Écrit par slumle dans Vie perso - Resto | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : restaurant, la planche |  Facebook |

27/07/2012

Le Chemin du Cèdre - Namur

Une fois au Chemin du Cèdre, le restaurant libanais qu'avait donc choisi de nous faire découvrir nos amis, nous n'avons pas pu découvrir l'élégant cadre intérieur car nous avons eu la chance de pouvoir prendre notre repas dans le jardin. Même si, en fin de soirée, la fraicheur tombant, nous aurions bien apprécié prendre le dessert et le thé à l'intérieur.

En guise d'apéritif, j'ai fait le choix d'une boisson libanaise dont j'ai oublié le nom qui ressemble au pineau des Charentes mais en beaucoup plus sucré. Ecoeurant pour certains, comme Maud ou Gabriel, excellent pour moi. Avec un premier couac au niveau du service puisqu'on ne nous a rien proposé alors que les tables environnantes avaient quelque chose. Après une remarque de Mathieu, nous avons finalement reçu des amandes dans un plat raffraichi par des glaçons. Surprenant.

Pour suivre, nous étions tous partis pour prendre le menu découverte à 28 euros, estimant que la différence de 10 euros avec le menu prestige qui comportait quelques plats supplémentaires ne se justifiait pas. Mais Mathieu, qui tout comme Gabriel avait déjà expérimenté le premier lors de leur précédente visite, avait envie de découvrir les plats supplémentaires et plus particulièrement la brochette d'agneau que, contrairement à Gabriel ou moi, il adore. En y regardant de plus près, je constatais tout de même que si la différence de prix ne se justifiait ni au niveau du plat principal, une brochette d'agneau en sus, ni au niveau des entrées chaudes, avec un seul plat bonus, le makanek (petites saucisses d'agneau au poivre flambées au citron), elle permettait, au niveau des entrées froides, de découvrir pas moins de 4 plats supplémentaires. dont le samake harra (filet de poisson, émincé d'oignons, poivrons, ail, citron et crème de sésame).
Et comme Maud adore également l'agneau, j'ai finalement fait le choix de me ralier au choix de Mathieu car chacun des menus n'est servi que pour minimum 2 couverts.

Nous avons donc finalement commandé 2 menus découvertes et 2 prestiges ainsi qu'une assiette de brochette de poulet pour notre fille Kristen. Et ce même si je trouvais un peu frustrant de ne gouter, en plat principal, qu'à de simples brochettes la ou la carte proposait des plats autrement plus élaborés. Mais au vu du grand nombre d'entrées froides et chaudes proposées, dont certaines que nous ne connaissions pas, je me suis dit que cela faisait déjà une belle découverte.

Chemin du Cèdre,restaurant,libanais,makanek,samake harra,houmous,moutabale,changlich,patata harra,moujadara,kebbé,fatayer,falafel,la Khaïma

Ainsi, à côté des traditionnels taboulé, houmous (purée de pois chiches) et feuilles de vigne, nous avons également découvert en entrée froide les loubies (haricots verts à l'huile d'olive, sauce tomate), le seul plat présent uniquement dans le menu découverte, le moutabale (purée d'aubergines grillées avec crème de sésame et citron), le changlich (salade de fromage libanais, tomates ,poivrons, thym, oignons et huile d'olive), la moussaka et le samake harra, autant de plats figurant uniquement dans le menu prestige.

A ce moment nous avons de nouveau eu quelques problèmes avec le service.
Tout d'abord parce que nous avons du demander le pain libanais, que Gabriel et Mathieu savaient, pour être déjà venus, qu'il accompagnait les différents plats.
Ensuite parce que le vin que nous avions choisi n'étant plus disponible, ni en rosé, ni en blanc, nous avons demandé un conseil au serveur qui, ne s'y connaissant pas, nous a indiqué qu'il allait nous envoyer un collègue ... qui n'est arrivé que lorsque nous avons réclamé pour la troisième fois de la soirée.

Chemin du Cèdre,restaurant,libanais,makanek,samake harra,houmous,moutabale,changlich,patata harra,moujadara,kebbé,fatayer,falafel,la Khaïma

Au moment de nous servir les entrées froides, le serveur nous avait indiqué que nous recevrions ensemble les entrées chaudes et le plat principal. Nous avions trouvé cela bizarre mais nous avons compris que cela se justifiait pleinement car certaines entrées comme les patata harra (dés de pomme de terre rissolées à la coriandre et citron) ou la moujadara (purée de lentilles, riz, oignons frits) étaient en fait des accompagnements. Outre ces 2 plats et le makanek déjà évoqué, nous avons également pu gouter au kebbé (boulette de pâte de viande et blé concassé frit, farcie à la viande hâchée, oignons et pigons de pin), au borgoule (dont je ne retrouve pas la teneur), aux fatayer (pâtes farcies aux épinards, oignon, citron), aux falafel (purée de pois chiches et de fèves, coriandre, ail, piment servi avec sauce sésame) et aux ailes de poulets (cuisinées au citron) qui accompagnait donc les brochettes de poulet, kebab et agneau servies avec du pain libanais, certains natures, d'autres recouverts d'une sauce à l'ail et à l'harissa très légèrement piquante.

Avec les habituels problèmes de service puisque nous avons de nouveau du réclamer. D'une part pour que l'on nous explique la nature des différents plats apportés, chose que le serveur ne savait pas faire, nous envoyant le collègue qui nous avait servi les entrées froides et qui nous avait spontanément donné les explications. D'autre part pour demander le plat de notre fille que le chef avait oublié de préparer.

Chemin du Cèdre,restaurant,libanais,makanek,samake harra,houmous,moutabale,changlich,patata harra,moujadara,kebbé,fatayer,falafel,la Khaïma

Par contre, au dessert, rien à redire puisque nous avons tous reçu un chausson contenant une mixture spéciale (au fromage ?), y compris Kristen pour laquelle nous n'avions pas commandé un menu et qui n'y avait théoriquement pas droit.

Chemin du Cèdre,restaurant,libanais,makanek,samake harra,houmous,moutabale,changlich,patata harra,moujadara,kebbé,fatayer,falafel,la Khaïma

Enfin, nous avons tous choisi pour conclure le thé à la menthe, également compris dans ce menu, qui nous a été servi à la manière nord-africaine.

Par contre, nous n'avons pas eu droit au pousse café offert, qui aurait été bien mérité vu les nombreux problèmes de service. Mais peut-être ont-ils estimés que le dessert offert à notre fille constituait déjà un beau geste ... à moins qu'il n'aie pas voulu faire plaisir à cette table de clients qui n'ont pas arrêtés de les embêter. Ceci dit avec humour bien sur.

Ces problèmes de service me font repenser à une autre sortie entre amis, les collègues de ma femme, au restaurant la Khaïma, ou nous avions été confronté au même type de problèmes. Et dont nous avions fini par en rire vu la bonne ambiance dans le groupe. Mais si ce défaut, cumulé à la nourriture, bonne sans plus, m'avait amené à signaler que je n'y retournerais pas, cette fois, la qualité des mets dégustés font que j'oublierais sans problème ces petits tracas pour retourner au Chemin du Cèdre si l'occasion se représente.

Balade et soirée entre amis à Namur

En ce dernier samedi du mois de juin, des amis namurois nous avaient donné rendez-vous en soirée dans leur ville pour nous retrouver au restaurant et nous faire découvrir un type de cuisine que nous n'avions pas encore eu l'occasion de gouter.

Vu que, une fois n'est pas coutume, il faisait ensoleillé et chaud, nous avons fait le choix d'arriver à l'avance pour pouvoir découvrir une ville que je connaissais mal.
En effet, presque chaque fois que j'avais du m'y rendre, c'était pour aller dans le quartier de la gare qui n'offre pas un attrait particulier. J'avais bien eu l'occasion, il y a quelques années, de me promener dans le centre ville pour y découvrir son marché hebdomadaire du samedi matin mais les échoppes m'avaient alors empêché de remarquer les attraits de l'endroit.

Namur,marché,foire,restaurant,libanais,Chemin du Cèdre

J'ai ainsi découvert que le centre de Namur, avec ses rués piétonnes et ses grandes artères commerçantes, était aussi agréable à arpenter que celui de Mons ou de Liège. Avec le grand plus que la circulation, interdite le samedi matin pour cause de marché, n'est pas rétablie de toute la journée. C'est donc l'ensemble du centre ville qui est piétonnier ce jour la.

Vers 18h, après un peu moins de 2 heures de balade et de visite des boutiques - nous étions le premier jour des soldes - nous avons retrouvé Gabriel, l'un des amis avec qui nous avions rendez-vous. Et comme son copain ne savait nous rejoindre que peu après 19h, nous sommes allé faire un tour sur la foire qui battait son plein. L'occasion pour Kristen de se faire plaisir en faisant un tour de montagne russe adaptée aux enfants, un autre de toboggan géant et une pêche au canard.

Une heure plus tard, Mathieu, l'ami que nous attendions nous rejoignait. Il était alors l'heure de nous rendre au restaurant ou nos deux compères avaient réservés une table. Un endroit pour lequel ils avaient entretenus le mystère, ne nous indiquant, pour s'assurer que nous étions d'accord sur le choix du type de cuisine, qu'il s'agissait d'un restaurant libanais réputé. Ils avaient oubliés la puissance d'internet et de notre curiosité. Nous avions donc fait quelques recherches et constaté qu'il n'y avait qu'un seul restaurant libanais à Namur. Nous savions donc déjà que nous nous rendions au Chemin du Cèdre.

30/05/2012

Rétro 04-2011 - La Mouscronnoise - Coxyde (3)

Et voici le second article rétro sur le mois d'avril 2011 annoncé dans le précédent. Il est d'autant plus important qu'il complète celui dans lequel j'indiquais que la Mouscronnoise ne faisait plus partie de nos 3 restos fétiches historiques (voir ici).

Ce 13 avril 2011, nous avons passé une journée classique à la mer: balades sur la digue et dans les rues commerçantes de Coxyde pour y regarder les boutiques, achat de bons  produits de bouche (steacks hachés originaux, poissons, charcuterie, salade) et cornets de crème glacée.

Le midi, pour nous restaurer, nous avons fait le choix d'aller à La Mouscronnoise, peut-être pour l'ultime fois, en tous les cas pour la dernière fois avant longtemps.
Nous avons en effet été grandement déçus par les plats qui nous ont été proposés. Pour être tout à fait honnête, je dois indiquer que cela n'était pas pour autant catastrophique, loin de la. Mais notre déception est surtout proportionnelle au grand nombre de fois ou nous avons mangé la en étant plus que satisfait.

mer,restaurant,frites

Maud a choisi un filet de plie avec une sauce au beurre qu'elle n'a pas trouvé à son gout.

mer,restaurant,frites

Quant à moi, j'ai choisi l'un de mes 2 plats fétiches de l'endroit en jouant l'alternance. Je veux dire par la que comme la dernière fois, j'avais choisi l'excellent, copieux et tendre steack de boeuf sauce au poivre, j'ai cette fois choisi l'assiette du pêcheur avec une petite déception. Alors que ce plat n'avait pas été modifié depuis que je l'ai découvert, il était cette fois présenté d'une manière qui me plaisait moins.

Nous aurions pu mettre le problème de Maud sur le compte d'un accident passager tandis que j'aurais pu continuer à fréquenter ce restaurant en évitant l'assiette du pêcheur si sa nouvelle présentation ne me convenait plus. Mais le fait le plus grave, celui que je ne peux tolérer, en bon belge que je suis, concerne la qualité des frites.
Alors que jusqu'à présent, il proposait d'excellentes frites maison, dignes des meilleures friteries, nous avons cette fois eu droit à des frites surgelées nettement moins appétissantes et agréables dans la bouche.
Tout comme lors de notre visite précédente d'ailleurs. Mais la je n'avais pas relevé.

C'est donc bien cette récidive au niveau de la qualité des frites qui m'a définitivement (?) enlevé l'envie de retourner dans ce restaurant.

21:10 Écrit par slumle dans Vie perso - Resto | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mer, restaurant, frites |  Facebook |

29/02/2012

Rétro 03-2011 - Découverte du marché de Tournai et de la ville

Nous adorons les marchés. Que ce soit les marchés de Provence ou de tout autre endroit, lorsque nous sommes en vacances, ou les marchés de chez nous. Dans la région, nous avons un faible pour celui de Nivelles tandis que nous apprécions également celui de Charleroi et celui de la Batte à Liège.
Alors, lorsqu'un oncle nous a parlé du marché de Tournai qui était à voir, il coulait de source que nous le visiterions un jour.

C'est ainsi que le samedi 5 mars 2011, profitant d'une journée qu'on annonçait froide mais dégagée, nous sommes partis passer la journée à Tournai.
Une fois arrivé sur place, une première surprise nous attendait puisque nous n'avons pas trouvé le marché sur la place que nous avait annoncé notre oncle et que renseignait d'ailleurs le site internet de la ville. Nous avons finalement compris qu'il avait été délocalisé pour laisser place à "La piste aux espoirs", un festival international d'artistes de cirque qui offre la particularité de proposer des spectacles gratuits dans le centre de la ville et d'autres payants dans certains locaux.

marché,tournai,festival,cirque,restaurant,cannelle et safran,quattro nuovo

Nous sommes donc allé nous garer près de la gare ou avait lieu exceptionnellement le marché. Celui-ci était beaucoup plus petit que nous ne l'imaginions. Peut-être était-ce du au déménagement ? En tout cas, nous y avons quand même trouvé ce que nous cherchions, des produits originaux. que ce soit en charchuterie, en fromage ou encore en "délicatesses" comme une échoppe proposant des gaufres au fruit (nous avons choisis à la framboise) en forme de sucettes.

Nous avons ensuite repris la voiture pour aller nous garer de l'autre côté de la ville, près du centre historique et des rues piétonnes et commerçantes, pour commencer la découverte de la ville proprement dite. J'ai ainsi pu constater que Tournai était une petite ville à l'architecture intéressante comme je les aime: on peut faire le tour de son centre à pied en peu de temps. Pas besoin d'utiliser la voiture ou les transports en commun pour en découvrir tout le charme. Ce qui est d'ailleurs le propre de la plupart des villes belges, comme nous avons pu le constater en visitant Bruges, Gand ou encore Liège.

En nous balladant, nous avons également assisté à l'une ou l'autre démonstration de troupes de cirque participant au festival. Puis, vers midi, nous avons pris la direction du restaurant que j'avais sélectionné sur internet.

Fidèle à mon habitude de manger différent, j'avais consulté le site resto.be pour découvrir quels types de cuisine originale je pouvais trouver dans le centre de Tournai et j'avais repéré 2 restaurants nord-africains. Comme l'un était fermé le samedi midi, nous avions donc choisi d'aller chez l'autre, Cannelle et Safran.

Hélas, une deuxième surprise nous attendait puisqu'en arrivant sur la place Saint-Pierre ou est situé ce restaurant, nous avons constaté, à notre grand regret, qu'il était fermé.

Comme nous avions remarqué qu'il y avait pas mal de restaurants sur la place de Lille d'ou nous venions, nous avons rebroussé chemin pour regarder avec plus d'attention les cartes des divers établissements de l'endroit. L'un d'entre eux, un autre maghrébin dont je n'avais pas trouvé trace sur le net a attiré notre attention. Mais le fait qu'il n'y avait pas le moindre client alors qu'il devait déjà être passé 13h nous a un peu freiné. Et comme ma femme commençait à sérieusement avoir faim, nous avons fait le choix du Quattro Nuovo. Certes, l'originalité n'y était pas forcément puisqu'il s'agit, comme son nom l'indique, d'un restaurant italien mais nous avons été séduits par sa formule entrée-plat-dessert à choix multiples pour seulement 16 euros. Choix dont nous n'avons eu qu'à nous féliciter.
Mais j'en parlerais dans mon prochain article.

marché,tournai,festival,cirque,restaurant,cannelle et safran,quattro nuovo

Une fois repus, nous avons repris notre ballade dans les rues très agréables de la ville, avec notamment une courte visite de l'intérieur de la cathédrale, ma femme et ma fille adorant cela, ou je pensais me mettre à l'abri du froid et ou j'ai découvert qu'il faisait encore plus froid qu'au dehors. pour constater qu'il y faisait encore plus froid qu'à l'extérieur.

En milieu d'après-midi, ayant fait tout ce que nous étions venu faire et vu que nous commençions tout doucement à avoir froid, nous avons repris la route de la maison, satisfait de la belle journée que nous venions de passer.
D'ailleurs, je pense que nous y retournerons cette année. Mais en été cette fois.

10/05/2010

Week-end à Coxyde

Depuis quelques années, à Pâques, l'une de mes soeurs loue avec notre maman, pour une semaine, un appartement à Coxyde. Mes 2 neveux sont également du voyage car mon autre soeur et son mari travaillent et n'ont personne pour garder leurs enfants pendant cette période scolaire. Ils viennent en général passer le week-end avant de rentrer le dimanche soir et de revenir les chercher le week-end suivant.

Maud et moi, profitons de ce pied-à-terre, pour venir passer, au minimum, la journée du samedi ou du dimanche. Mais le plus souvent, je prend 2 jours de congé pour pouvoir profiter d'un week-end décalé soit du dimanche au mardi et ainsi prendre la relève de la chambre qu'occupait ma soeur et mon beau-frère pendant le week-end.
Cette fois encore nous avons pu le faire même si la charge de travail ne me permettait pas de prendre des jours de congé. Mais comme la semaine précédante, mes neveux étaient en vacance en Normandie avec leurs parents et qu'ils ne rentraient que le samedi dans l'après-midi, ils ont fait le choix de ne venir que le dimanche matin. Leur chambre était donc libre pour la nuit du samedi au dimanche et c'est ainsi que cette année, nous avons aussi pu passer 2 jours à la mer.

Nous sommes arrivé samedi peu avant le dîner, et, une fois le repas terminé et la vaisselle réalisée, nous sommes sortis pour une première ballade. Tandis que nous essayions de voir les vitrines des magasins dans la rue principale, Kristen, notre fille, était aux anges.

Article 171 - Jeux gratuits

La rue était en effet piétonne et remplie d'attractions gratuites pour les enfants. Essentiellement des châteaux gonflables mais aussi un site réservé avec des trotinettes et des vélos, un atelier de maquillage, des miroirs déformants, ... Une action qui a lieu, depuis l'année passée, le vendredi et le samedi du week-end 'non pascal' des congés scolaires.
Kristen a pu s'amuser plusieurs fois dans différents châteaux gonflables, en particulier les plus petits dans lesquels elle se retrouvait parfois seule.

Il faut dire que rayon temps, si nous n'avons pas eu une seule goutte de pluie, il faisait un froid de canard. Surtout pour un mois d'avril. C'est bien simple, il y a longtemps que je n'avais plus eu si froid à la mer. Même lors de nos derniers voyages en décembre, en février ou durant tout l'hiver, il y a 3 ans, lorsque mes parents, mes soeurs et nous avions loués, pendant 6 mois, un appartement pour en profiter, chaque week-end, à tour de rôle.

Au vu de la belle semaine printanière que nous venions d'avoir, j'avais même envisagé d'abandonner mon gros manteau d'hiver pour un blouson d'été, de peur d'avair trop chaud. Heureusement que je ne l'ai pas fait car je n'avais pas de trop de ce manteau pour braver le froid. Ce qui n'était pas le cas de Maud qui, lorsqu'elle voit un rayon de soleil au printemps, à tendance à s'habiller léger, même si on est loin des 20°. Elle avait donc choisi l'option de la veste d'été. Grave erreur car, lors de notre première ballade, elle a eu froid et même très froid. Heureusement, ma soeur avait pris 2 manteaux, l'un très chaud et l'autre à peine moins et a ainsi pu lui en prêter un à son grand soulagement.
 
Un peu plus tard dans l'après-midi, nous sommes reparti pour une nouvelle ballade, bien décidés à pouvoir profiter, cette fois, des magasins.
Nous avons évidemment commencé par une bonne glace locale. Impossible pour moi de passer une journée à la mer sans en manger. Même si le thermomètre extérieur devait indiquer -10. Ensuite, Kristen n'était pas d'avis de nous suivre dans les boutiques et voulait retourner jouer dans les châteaux gonflables. Heureusement, nous avons pu compter sur ma mère et ma soeur pour s'en occuper.

Après cette seconde ballade, il était déjà temps de rentrer pour le souper. Vu le dîner relativement léger - ma maman, sachant que nous étions au régime avait prévu du filet de dinde, sauce aux champignons accompagné de quelques patates et de salade. Tout était très bon mais 2 fines tranches de dinde qui ne devaient pas faire 100 grammes à elle deux n'étaient pas suffisantes pour ma grande carcasse - j'avais une grande faim que le souper, malgré les 4 tartines ingurgitées, n'a pas apaisé. J'en aurai mangé le double mais étant au régime, je me suis arrêté en me disant que la sensation de faim passerait.

Comme elle ne passait pas et que nous devions aller chercher dans la voiture garée à quelques centaines de mètres de l'appartement, les plaques de congélation du  frigo box pour les utiliser le lendemain, j'ai proposé à Maud d'en profiter pour faire une dernière sortie, malgré le froid, avec une idée derrière la tête.

Une fois dehors, j'ai constaté qu'elle avait la même idée que moi car elle aussi avait eu faim durant une bonne partie de la journée. Après avoir analysé toutes les possibilités (gaufres, beignets, frites, ...), nous avons fait le choix du salé plutôt que du sucré. Et comme nous savions que nous mangerions des frites le lendemain au restaurant, une bonne crasse s'est naturellement imposée.

C'est ainsi qu'en catimini, presque comme des voleurs, sans d'ailleurs croiser beaucoup de monde vu le froid, nous sommes allé sur la digue "se manger" elle, un hot dog et moi un bicky burger.

Le lendemain matin, nous sommes allé à Nieuport, près du port de pêche. La, plusieurs poissonniers proposent du poisson ultra frais à des prix très intéressants. Normal vu qu'il n'y a pas d'intermédiaire entre le pêcheur et le commerçant. Nous avons ainsi acheté 8 portions de poissons, notre consommation mensuelle depuis que nous sommes au régime, pour 50 euros soit 6,25 euros le repas pour 2 adultes et un enfant ce qui est relativement bon marché pour du poisson quand on sait qu'il y avait notamment, en plus du traditionnel cabillaud, de la plie et de la lotte.

Après un repas copieux au restaurant (un steak de 300 grammes avec des frites pour moi), dont je reparlerais dans le prochain article, et un passage obligé chez le marchand de glace, nous avons fait une dernière longue promenade, histoire de s'oxygéner une dernière fois et de faire quelques emplettes chez les boulanger, charcutier, fromager et autre traiteur du coin, sans oublier les traditionnelles crevettes à décortiquer.
Ces emplettes terminées, il était déjà temps de songer à rentrer.

Une fois de retour à la maison, le week-end s'achevait, de façon traditionnelle après une visite à la mer, par la dégustation des crevettes grises, l'un des pêchés mignon de ma femme, accompagnées d'une bonne bière fruitée.

Malgré le froid et la faim qui nous taraudait l'estomac le premier jour (j'exagère évidemment un peu beaucoup), nous avons donc passé un excellent mini-week-end qui nous a permit de nous changer les idées et de remplir notre congélateur de poissons frais et variés.

07/11/2009

Demi week-end à Liège

Samedi et dimanche passé, nous sommes allé passer la moitié du week-end, dans la famille de ma femme.
Au programme, Médiacité, choucroute, Batte, foire d'octobre, bonnes crasses et y laisser ma femme et notre fille jusque mercredi pour des mini-vacances dans ma belle-famille pendant la semaine de congé scolaire de la Toussaint.
Ce beau programme a finalement été chamboulé pour diverses raisons.

Mais commençons par le début.
Parti peu après le dîner, l'idée était de passer chercher ma belle-mère, d'aller nous ballader dans le complexe Médiacité, le nouveau centre commercial de la ville, et d'ensuite rentrer pour déguster notre première choucroute de la saison.
Cette dernière est pratiquement le seul élément du programme qui s'est produit au moment prévu. En effet, une fois sur place, nous nous sommes dit que comme il faisait relativement bon (doux et sec) alors qu'on annonçait de la pluie toute la journée de dimanche, il serait plus judicieux d'aller directement à la foire d'octobre plutot que d'y aller le lendemain sous la pluie. Et tant pis pour le durum que je comptais y manger en guise de souper.

Concernant la foire, je réaliserais un article sur le sujet pour éviter d'alourdir celui-ci.

Le lendemain, au réveil, Maud téléphone à sa maman (nous logions non loin, dans la maison de papy Jules) pour discuter du programme de la matinée. Elle lui répond de venir dans une heure et que nous irions avec elle et son mari Francis faire un tour sur la Batte, probablement le plus grand marché de Wallonie (voir ici pour ceux qui ne connaissent pas).
Une heure plus tard, nous arrivons chez Maggy qui nous annonce, un peu embêtée que mon beau-père avait changé d'avis et ne nous accompagnait plus sur le marché, bien que le temps soit sec, contrairement aux prévisions météo, mais qu'en plus, il nous invitait dans un restaurant chinois avec formule buffet à volonté, wok et teppan-yaki. Tant pis pour le cheese burger ou le pain saucisse que je comptais manger sur le marché en guise de repas.
Heureusement, j'allais y gagner au change comme je le relaterais dans un prochain article.

Sur la Batte, j'avais déjà trouvé Kristen bien pâle. Au restaurant, elle va très peu manger en nous expliquant qu'elle ne se sent pas bien et nous allons vite constater qu'elle fait de la fièvre.
Après une fin d'après-midi, passée devant la télé à la câliner, nous avons  envisagé de rentrer tous les 3. Mais Sachant que Kristen, comme la plupart des enfants j'imagine, a parfois une poussée de fièvre qui disparait le lendemain, je suis finalement rentré seul, comme prévu, après un week-end constitué de hauts et de bas.

Pour la petite histoire, Kristen s'est effectivement levée le lendemain sans fièvre mais ce n'était qu'un répit puisqu'elle a de nouveau eu une poussée de fièvre qui a amené Maud chez son ancien pédiatre.
Bilan, un virus et une prévision de haut et de bas de fièvre pendant 4 ou 5 jours. Pour couronner le tout, la petite a fait une chute dans les escaliers se réceptionnant sur l'arrière de la tête. Heureusement elle fut quitte avec une grosse bosse.
En attendant, leur début de semaine qui prévoyait, entre autre, un spectacle de marionnettes, des tours à vélos, des balades au petit parc tout proche, un tour à la piscine et un autre en centre ville, programme chargé donc, s'est limité à passer la journée dans la maison de papy Jules ou il n'y a plus de télé et la soirée chez Maggy.
Heureusement, Francis avait reçu en cadeau un lecteur de dvd qui a bien servi pour permettre à Kristen (et à sa maman) d'un peu moins s'ennuyer.

22/01/2009

Week-end à Liège et choix d'un restaurant pour l'occasion

A l'occasion de l'anniversaire de Maud, ma femme, nous allons passer ce week-end dans sa famille à Grivegnée, entité de Liège.

Au programme, souper en tête à tête ce vendredi soir au restaurant l'Orchidée Blanche à Ougrée (Sart Tilman), ballade en centre ville le lendemain après-midi et, le soir, souper d'anniversaire en famille chez son papy avec sa maman et son beau-père. Enfin, dimanche matin, ballade sur la Batte.

Pour ceux qui ne connaissent pas, la Batte est l'un des plus grands marchés de Wallonie qui s'étend le long de la Meuse sur 2 ou 3 kilomètres sur le quai du même nom.

Mon idée première était d'aller au restaurant en famille le jour exact de son anniversaire soit le samedi 24 janvier. Mais vu que son papy est assez âgé (bientôt 89 ans), qu'il n'aurait probablement pas voulu venir et qu'autant ma belle-mère que moi-même tenons à ce qu'il soit présent, ce qui doit aussi être le cas de Maud, nous avons donc décidé de fêter l'anniversaire de ma femme en famille le samedi soir chez son papy.

J'ai malgré tout décidé de maintenir la sortie au restaurant mais de la déplacer à la veille, rien que pour Maud et moi.

Pour le choix du restaurant, je tenais à en trouver un qu'elle ne connaissait pas ou, tout au moins, qu'elle n'avait pas encore fréquenté. Sachant qu'elle a vécu près de 30 ans à Liège et qu'elle allait régulièrement au restaurant en centre ville, j'ai eu l'idée d'en chercher un en périphérie liégeoise. Et comme je ne suis pas du coin, que je ne connais que quelques restaurants en centre ville, ceux ou elle m'a emmené et ceux dont elle m'a parlé, et que je n'ai aucun écho, que ce soit via des connaissances ou via la presse par exemple, des bonnes tables de la région, je me suis fort logiquement tourné vers internet pour effectuer mon choix.

Internet est devenu de nos jours un excellent média publicitaire ce que tous les restaurateurs n'ont pas compris.
Je me suis donc connecté sur l'un des sites de référence concernant les restaurants, resto.be. Pour ceux qui ne connaissent pas, ce site recense un grand nombre de restaurants que l'on peut rechercher selon différents critères (nom, lieux, type de cuisine). Pour les restaurants qui en possèdent un, il renseigne également leur site web.
Et c'est la que certains restaurateurs font fausses routes en ne le mettant pas à jour. Je suis ainsi tombé sur un restaurant qui proposait le détail de son menu d'été (alors que nous sommes en hiver) ou plus fort un autre qui mettait en exergue un menu de 2005 ! D'autres encore ne mettent pas leur carte, ou les prix demandés sur le site.
Sachant que j'aime bien avoir une idée de ce que je peux trouver dans mon assiette, et à quel prix, ces restaurants ont automatiquement été éliminés de mon choix.

Après une première sélection, j'ai finalement choisi l'Orchidée blanche qui m'a séduit avec son menu "Hommes d'affaires". En effet, à côté de son menu Prestige 7 services à 52 euros (65 euros vins compris), ce restaurant reconnu (depuis lors je me suis renseigné auprès de ma belle-mère) propose en semaine (du lundi midi au vendredi soir) ce menu 5 services au prix démocratique de 32 euros tout compris.
Par ces temps de crise, l'occasion de s'offrir un restaurant de qualité à petit prix.

Lorsqu'on sait que pour ce prix, il propose l'apéritif (et ses mises en bouche), un verre de vin blanc avec l'entrée (à choisir parmi 4 propositions et une variante), un verre de vin rouge avec le plat (à choisir parmi 3 propositions), un dessert (au choix parmi 3 également) et le café (et ses garnitures), cela représente le meilleur rapport qualité-prix parmi les nombreuses cartes et menus que j'ai consulté.
Et même l'un des meilleurs d'un point de vue prix tout court: 32 euros pour un menu 5 services, boisson comprise, dans un restaurant de ce niveau, difficile de faire mieux.

J'espère avoir fait le bon choix.
Réponse pour moi demain soir et pour vous, lecteurs, début de la semaine prochaine, le temps que je rentre de Liège, que je rédige et que je poste mon article sur la soirée.

 

Vous trouverez ci-dessous les 2 menus évoqués dans mon article tel qu'ils se présentent aujourd'hui, jeudi 22 janvier 2009.
Si vous désirez connaitre le menu actuel, reportez-vous sur le site du restaurant ou pour un accès direct, choisissez le menu Hommes d'Affaires ou le menu Prestige.

Article 67 - Menu Hommes d'Affaires

 

Article 67 - Menu Prestige

11/09/2008

La grande Chine impériale

L'un des buts de ce blog est aussi de me rappeler de certains évènements, lieux, activités que j'ai vécus, découverts, pratiquées et d'éventuellement les faire découvrir.
Voici donc le premier article d'une nouvelle  rubrique qui devrait en compter beaucoup d'autres, celle sur les restaurants que je fréquente.
Si je dis que cette rubrique doit compter beaucoup d'articles, c'est tout simplement parce que ma femme et moi aimons découvrir. On préfère donc changer souvent plutot que de toujours retourner dans le même restaurant.

Mais assez de bavardage et place à l'article sur le premier restaurant que je fréquente (excepté le Quick que je ne classerais pas dans cette catégorie) depuis que j'ai créé ce blog.

La grande Chine impérialeCe midi, je suis allé dîner au restaurant avec mes collègues.

Le mois passé, on avait "testé" (façon de parler puisque tout le monde connaissait) le Pizza Hut et son pizza-buffet à volonté et on s'était dit que le mois prochain se serait bien de remettre cela mais avec un autre type de cuisine.
On s'était mis d'accord sur la chinoise et j'avais signalé que pas loin du bureau, près de l'entrée d'autoroute que j'emprunte parfois, j'avais vu qu'il y avait un restaurant chinois qui faisait buffet wok à volonté, boisson comprise, le tout pour 12 euros.

c'est ainsi que nous nous sommes retrouvé à "La grande Chine impériale" située à Gosselies.

Je dois dire que je suis entièrement satisfait de mon repas de par la variété et la qualité des mets proposés.

Pour commencer et comme souvent dans ce genre de formule, il y avait le choix entre 2 potages,l'un piquant (au poulet) et l'autre pas (crème de  nids d'hirondelle).
Pour suivre, buffet de 8 entrées (beignets de poulet, petits ailes de poulet caramélisées, pousses de soja aux scampis, nouilles, mini loempias, nems à la viande hachée, demi-lune et dim sum) le tout proposé avec 2 sortes de sauce, l'une piquante et l'autre aigre-douce.
En plat principal, il y avait le buffet wok que je n'ai pas testé, avec de la viande crue (poulet, boeuf et peut-être d'autres choses que je n'ai pas vues) et différents légumes. Le principe, on remplit un bol avec les différents ingrédients que l'on veut manger, on passe ensuite côté table de cuisson ou une cuistot vous demande avec quelle sauce vous voulez les accompagner et cuit le tout au wok. Quelques minutes plus tard, elle vous sert le tout dans une assiette. Vous avez la possibilité d'y ajouter du riz blanc et bon appétit.
Pour info, il y a 7 sauces disponibles parmi lesquels une piquante, une sauce huitre, une aigre douce, une barbecue et une saté légèrement piquante.
Enfin, pour terminer, en dessert, choix entre glace et macédoine de fruits (sans litchi, ce qui est plus rare dans ce genre de restaurant).

Le dessert est d'ailleurs le seul bémol du repas puisque s'il n'y a rien à redire sur les fruits - difficile de rater un dessert de fruits en boîte - la glace (6 ou 7 parfums quand-même) laissait un peu à désirer vu les réactions de certains collègues (l'un n'aimait pas la vanille, l'autre trouvait que les différents sortes avaient un goût chimique).
Mais il faut bien admettre que c'est habituel que le dessert soit le point faible de ce genre de formule et ce n'est pas bien grave puisque ce n'est pas pour cela que l'on vient.

En résumé, une adresse à retenir pour cette formule particulièrement économique le midi (il faut compter 22 euros le soir et le week-end, mais peut-être y a-t-il un choix de plat encore plus étoffé) même si je dois signaler que les 3 collègues féminines qui ont testé la formule buffet wok ont été déçues estimant que les plats manquaient de saveur et que les légumes avaient tous le même gout.

Je prévois quand même y retourner pour le faire découvrir à ma femme qui adore la cuisine chinoise et me faire ma propre opinion sur le buffet wok.

Pour en savoir plus: www.lachineimperiale.be