26/07/2013

Restaurants de Poitiers et d'Oléron

Parmi tous les articles récurrents que je poste figurent notamment les restaurants ou nous nous rendons. Pour éviter la multiplication d'articles liés au plus ou moins grand nombre de restaurants que nous fréquentons durant nos vacances, fonction de la formule choisie (hôtel ou logement individuel, all inclusive ou pas) et pour éviter d'avoir un article compte rendu des dites vacances trop long parce que parlant dans le détail des restaurants visités, je ferais dorénavant un article descriptif unique et à part des restaurants que nous avons découverts sur nos lieux de villégiature. Avec peut être l'une ou l'autre exception si nous avons par exemple un gros coup de coeur.

Faisant suite à mon compte-rendu de nos vacances au Futuroscope et sur l'île d'Oléron, c'est tout naturellement que j'évoque ici les restaurants de ces endroits.

Le Ruban Bleu
----------------

Le soir de notre arrivée à l'hotel Ibis situé sur le site du Futuroscope nous avons fait le choix de prendre notre repas du soir au Ruban Bleu, le restaurant de l'hôtel. D'une part parce qu'après avoir fait plusieurs heures de route, nous n'avions pas envie d'encore sortir. Mais surtout parce que nous trouvions les formules proposées, à base de buffets, particulièrement intéressantes.

Nous avons choisi la plus complète des 3, celle avec entrée-plat-dessert à un peu plus de 20 euros parce que nous sommes plutôt du genre gourmand et que la différence de prix vis à vis de la formules 2 plats (entrée-plat ou plat-dessert) était minime.

Article 301 - Buffet de la mer.JPG

J'avais lu sur internet le plus grand bien du Ruban Bleu et nous n'avons pas été déçu. En effet, à côté du buffet d'entrée froide, déjà bien achalandé, figurait un buffet entièrement dédié aux produits de la mer qui ne m'a pas intéressé mais qui a fait le bonheur de ma femme, grande amatrice d'huitres notammant. En plat, nous avions un large choix avec du pintadeau aux pruneaux, du steack de thon, de la langue sauce piquante, des merguez et des filets de julienne et ses petits légumes. Et en accompagnement, des pâtes, des croquettes, et différents légumes. Enfin le buffet de desserts était lui aussi particulièrement bien achalandé entre les patisseries et les fruits dont de la mangue et d'excellents morceaux d'ananas.

La Pataterie
--------------

Le lendemain midi, nous avons mangé dans le parc dans le restaurant self service Comptoirs du Monde offrant une nourriture pas mauvaise du tout. En tout cas je dirais que la nourriture au Futuroscope est meilleure marché et de meilleure qualité que ce que nous avons pu gouter à Disneyland Paris.

Article 301 - Façade La Pataterie.JPG


Le soir, nous avons découvert la chaine de restauration la Pataterie et son concept de pommes de terre cuites au four et ses différents accompagnements.

Article 301 - Plats La Pataterie.JPG

Après avoir hésité entre un burger, particulièrement original et appétissant et une grosse pomme de terre sauce aux crevettes et noix de pétoncle, c'est ce dernier plat que j'ai choisi. Essentiellement parce que c'est en principe la spécialité de la maison. Maud a choisi la pomme de terre façon raclette (fromage et jambon fumé) tandis que Kristen se régalait avec un hamburger dont la tranche de pain inférieure était un rosti, le tout accompagné d'une écrasée de pommes de terre et de salade.
En dessert, Maud s'est laissée tentée par l'assiette de fromage tandis que je me régalais avec un chocolat blanc liégeois (2 boules de chocolat blanc, 1 boule de glace vanille, lait concentré sucré, crème fouettée et amandes grillées) et Kristen avec 2 boules de glace.

KFC
-----

Le dernier soir à Poitiers, nous ne pouvions pas passé à côté d'une visite chez KFC. C'est ainsi que j'ai enfin pu gouter au sweat and fire, le burger de chez KFC qui me faisait envie chaque fois que j'en voyais la publicité à la télévision sur les chaines françaises.

Les Voiles Blanches
-----------------------

Article 301 - Plats Les Voiles Blanches.JPG


Le samedi 6 avril, pour notre journée de transfert entre le Futuroscope et l'île d'Oléron, c'est à Royan que nous avons choisi de nous restaurer. Et c'est l'un des 2 plats du jour particulièrement original du restaurant Les Voiles Blanches situé près du port qui a attiré notre attention. Nous y avons ainsi mangé une brochette de magret de canard, caramel de pêche, frites et salade qui nous a beaucoup plus tandis que notre fille se régalait avec les nuggets maisons accompagnés de frites.

Au Feu de Bois
-----------------

POur notre première sortie au restaurant sur l'île d'Oléron, nous avions envie de déguster une pizza. Nous avons ainsi regardé les cartes des pizzerias vues dans les différents patelins que nous avons visité et c'est finalement le restaurant Au Feu de Bois, situé à Saint-Pierre, et sa carte particulièrement étoffée qui a retenu notre attention.

Article 301 - Plats Au Feu de Bois.JPG

Le mercredi soir, après un cocktail oléronais (pineau, cognac, pétillant) que je n'ai pas trouvé assez sucré à mon gout, nous y avons mangé à n'en plus pouvoir car nous ne nous sommes pas contenté d'une pizza comme initialement prévu. Maud avait en effet envie d'huitres, ce que proposait également la carte. Pour ne pas la regarder manger - lol - j'ai donc choisi une soupe de poisson avec crouton, gousse d'ail, fromage et sauce rouille tandis que nous commandions une douzaine de crevettes bouquets Pour Kristen.
Nous avons ensuite dégusté des pizzas à la garniture originale. La complète (jambon, champignon, oeuf) pour Kristen, la 2011 (double fromage, crème, morilles, vin jaune, Saint Jacques et magret fumé maison) pour Maud et la gourmande (tomate, double fromage, champignons, oignons, pommes de terre, chèvre, viande hachée, oeuf) pour moi même. J'ai beaucoup apprécié le début mais sur la fin, je l'ai trouvée écoeurante. Enfin, vu que Kristen désirait une glace en dessert, je n'ai pas pu résister et par gourmandise, me suis pris la coupe Vahiné (glace coco, rhum raisin, vanille, biscuit rocher, chantilly, nappée de chocolat chaud) pendant que Maud se régalait avec une crème brulée, l'un de ses desserts favoris.

La Croix du Sud
------------------

Lors de chacun de nos séjour, à la veille ou à l'avant-veille du retour, nous allons déguster un bon menu dans un restaurant de fine cuisine en essayant d'en trouver un qui propose des plats typiques de la région.
En tout début de semaine, j'en avais vu un qui proposait un cassoulet de la mer. Un vrai cassoulet ! Pas comme il y a quelques années, lors d'un séjour à Coxyde, quand j'étais entré dans un restaurant parce que le menu en français annonçait justement un cassoulet de la mer. Mais j'avais été bien déçu car il s'agissait en fait d'une mauvaise traduction (pour ceux qui ne connaissent pas, Coxyde est situé sur la côte belge, en territoire flamand) d'un plat archi connu chez nous qui s'appelle la cassolette de la mer.

Hélas, nous n'avons pas réussi à retrouver ce fameux restaurant - peut-être se situait-il à Royan ? - Toujours est-il que nous avons cherché une autre table proposant des mets originaux sans trouver LE coup de coeur.
Nous avons finalement porté notre choix sur La Croix du Sud parce que ce restaurant est situé dans le village ou nous séjournions et surtout parce qu'il était conseillé - parmi d'autres - par nos propriétaires ... avec une petite phrase énigmatique sur ses toilettes.

Article 301 - Extérieur-Intérieur La Croix du Sud.JPG

Nous avons tout d'abord du faire face à une relative déception au moment de découvrir la carte, particulièrement réduite - 3 ou 4 entrées et 3 ou 4 plats seulement - alors que le site internet en annonçait bien plus. J'ai entendu le patron expliquer à une autre table que sur le site figuraient les plats servis tout au long de l'année mais qu'ils n'étaient disponibles qu'en fonction des saisons, chaque poisson ou crustacé ayant sa période de pêche. Dommage parce que nous aurions bien aimé découvrir la chaudrée, la bouillabaise locale, autre raison qui nous avait amené la.

Article 301 - Plats La Croix du Sud.JPG

En entrée, Maud a renoncé aux huitres à partir du moment ou le patron a expliqué qu'il les servait natures, sans aucun accompagnement, pour en savourer pleinement le gout. Elle s'est donc rabattue sur le foie gras tandis que je choisissais également le foie gras mais farci au boudin noir aux pommes.
En plat, toujours par défaut, j'ai choisi le merlu et sa purée vanillée sauce estragon, Maud la morue, ses pommes de terre sautées et sa persillade et Kristen, un hamburger maison (un peu trop cuit à son gout) frites. Mais nous nous devons d'avouer que nous avons beaucoup apprécié.

Article 301 - Intérieux WC La Croix du Sud.JPG

Un dernier mot sur les toilettes qui en valaient effectivement le coup et auraient mérité que nous y passions plus de temps pour y lire tous les "graffitis" laissés par les différents visiteurs.

Exceptionnellement, nous n'avons pas pris de dessert car nous avions prévu d'aller faire une dernière promenade dans l'après-midi à la Cotinière ou nous avions constaté, le dimanche précédant, que pas mal d'établissements horeca, dont des glaciers, étaient ouverts.
Hélas, ce n'était plus le cas de tous ce vendredi et aucun n'affichait la carte de leurs coupes de glace. Nous avons donc choisi le seul qui disposait d'un stand de vente à emporter avec un grand nombre de parfums pensant qu'il en irait de même avec les coupes. Avec une nouvelle désillusion puisque le choix était relativement limité et peu original tout en proposant des prix particulièrement élevés. Heureusement, la glace était excellente.

QUICK
-------

Pour être complet, et même si on ne peut pas vraiment parler ici d'un restaurant, à l'instar du KFC, je renseigne le Quick ou nous nous sommes restauré lors de notre voyage de retour, comme j'ai déjà eu l'occasion de l'expliquer dans mon article précédant.

24/07/2013

Nos vacances au Futuroscope et sur l'île d'Oléron

Le mercredi 3 avril, après quelques jours de repos bien nécessaire, nous avons pris la route direction Chasseneuil-du-Poitou, la localisation exacte du parc du Futuroscope. Et comme il n'y avait que 5 heures de route, nous avons fait le choix de partir vers 9h et de prendre le chemin le plus direct - l'autoroute - malgré les
risques d'embouteillage à Paris. Nous n'y avons finalement perdu qu'un bon 1/4 heure ce qui fait que peu après midi, il ne restait déjà plus que 2h de route. Nous avons alors fait le choix de terminer le trajet via les routes nationales. D'une part parce que cela permettait d'économiser à la fois du carburant et des frais de péage mais surtout parce que cela serait plus pittoresque.

Chasseneuil-du-  Poitou,Chasseneuil,Poitiers,Futuroscope,La Pataterie,Lady Ô,Nolwen   Leroy,Auchan,KFC,Royan,Les Voiles Blanches,Oléron,Le Château-  d'Oléron,La Cotinière,Quick,péage

Alors que le gps indiquait qu'il ne restait plus que 3/4h avant l'arrivée à Chasseneuil, je m'étonnais de ne pas encore avoir aperçu le moindre panneau indiquant Poitiers. C'est la que nous nous sommes rendu compte de mon erreur.
Lorsque j'ai programmé le gps le matin, je n'ai pas trouvé Chasseneuil-du-Poitou mais simplement Chasseneuil. Bien que sachant qu'en France de nombreux lieux portent le même nom dans des régions différentes je ne me suis pas inquiété car la distance et la durée annoncée du voyage etaient sensiblement identique à ce que j'avais vu sur google maps tandis qu'à l'échelle de la carte sur le petit écran de mon gps, la localisation de l'endroit, près de Poitiers, correspondait.
En reprogrammant le gps sur Poitiers, j'ai ainsi découvert que nous nous dirigions à peu près 100 km trop à l'est. Et c'est donc en ralant sur ma bétise que nous sommes finalement arrivés à l'hôtel vers 18h.

Heureusement, la qualité de la chambre, petite mais agréable et surtout le souper, au restaurant de l'hôtel, nous a remis de bonne humeur.

Chasseneuil-du-  Poitou,Chasseneuil,Poitiers,Futuroscope,La Pataterie,Lady Ô,Nolwen   Leroy,Auchan,KFC,Royan,Les Voiles Blanches,Oléron,Le Château-  d'Oléron,La Cotinière,Quick,péage

Le lendemain, après un petit déjeuner extrêmement varié, nous avons passé toute la journée au parc ou nous avons fait la quasi totalité des attractions qui nous intéressaient avec la plupart du temps un temps d'attente de seulement 5 à 10 minutes. Il faut dire que nous étions hors saison et qu'il ne faisait pas spécialement beau avec
seulement 5° le matin et une pluie fine l'après-midi. Vers 17h, nous avons choisi de regagner l'hôtel pour laisser quelques attractions inédites pour le lendemain mais aussi parce que nous commençions à saturer.N'empêche que pour une prochaine fois, nous savons désormais que le parc peut se visiter en une seule journée dès le moment ou il n'y a pas affluence.

Pour le repas du soir, nous avons choisi de découvrir une chaine de restauration dont ma femme avait vu un reportage à la télé, la Pataterie, ou nous nous sommes régalés.

Nous sommes ensuite retournés au parc pour découvrir le spectacle son et lumière, Lady Ô  conté par Nolwen Leroy. En 3 visites, c'était la première fois que j'assistais au spectacle du soir et je dirais que je l'ai trouvé bien sans plus du fait que je m'attendais à quelque chose de plus spectaculaire avec plus d'effets spéciaux et de jeux de lumière.

Le vendredi, puisqu'il ne nous restait plus beaucoup d'attractions à découvrir, nous avons fait le choix de prendre le temps. Nous sommes ainsi allé faire un tour dans le magasin Auchan tout proche. Un peu pour y découvrir les produits originaux (notre péché mignon) mais surtout pour acheter de quoi "pique niquer". Nous avons ensuite mangé dans la chambre avant de prendre la direction du parc ou il nous restait 3 attractions inédites à faire. Nous en avons également profité pour refaire celles qui nous avait plu le plus comme l'incontournable Vienne Dynamique et l'attraction désignée comme la meilleure attraction du monde, Arthur, l'aventure 4D.
Enfin, en soirée, nous sommes allé manger au KFC.

Chasseneuil-du-  Poitou,Chasseneuil,Poitiers,Futuroscope,La Pataterie,Lady Ô,Nolwen   Leroy,Auchan,KFC,Royan,Les Voiles Blanches,Oléron,Le Château-  d'Oléron,La Cotinière,Quick,péage

Le samedi 6 avril, nous avons pris la direction de l'île d'Oléron via Royan ou nous avons décidé de passer le début d'après-midi vu que nous n'avions que 2 heures de route et que nous n'avions la location qu'à partir de 16h. Dommage qu'il faisait gris et froid et que nous étions hors saison car avec le soleil et un peu d'animation, Royan doit être un lieu de villégiature très sympa.

Nous y avons mangé sur le port au restaurant Les Voiles Blanches que nous avons choisi pour l'originalité de son plat du jour, une brochette de magret de canard, caramel de pêche, frites et salade.

Chasseneuil-du-  Poitou,Chasseneuil,Poitiers,Futuroscope,La Pataterie,Lady Ô,Nolwen   Leroy,Auchan,KFC,Royan,Les Voiles Blanches,Oléron,Le Château-  d'Oléron,La Cotinière,Quick,péage

Vers 16h nous sommes arrivés au Château-d'Oléron ou se trouvait le petit logement que nous avions réservé pour la semaine. Petite bicoque super acceuillante pour 4 personnes.

Pendant les 3 jours suivants, nous avons sillonné l'île d'est en ouest et du nord au sud avec comme coup de coeur le village de La Cotinière, pour son port et ses quelques commerces et celui du Château-d'Oléron pour son petit centre commerçant, sa halle et son marché quasi quotidien, sa rue de restaurants près du port, sa forteresse et son joli sentier de promenade qui part de cette dernière pour rejoindre la plage.

Mercredi, le temps s'est mis à la pluie mais avec une alternance d'éclaircies qui nous ont permises de faire quelques balades contrairement au jeudi ou ce fut la cata avec de la pluie non stop du réveil jusqu'à 17h. Heureusement le lendemain, pour notre dernier jour sur place, le temps s'est remis au beau ce qui nous a permis d'aller promener dans nos 2 endroits préférés de l'île. Le matin au Château d'Oléron ou nous avions décidé de prendre le repas de midi et l'après-midi à la Cotinière ou nous avons pris le dessert sous la forme d'une dégustation d'une coupe de glace et ou nous avons fait nos derniers achats de souvenirs et autres cadeaux pour la famille car c'est à cet endroit de l'île que se trouvait la plus grande concentration de boutiques de souvenirs et de commerces horeca.

Chasseneuil-du-  Poitou,Chasseneuil,Poitiers,Futuroscope,La Pataterie,Lady Ô,Nolwen   Leroy,Auchan,KFC,Royan,Les Voiles Blanches,Oléron,Le Château-  d'Oléron,La Cotinière,Quick,péage

Nous avons également profité de notre séjour pour nous promener sur les différentes plages de l'île avec une nette préférence pour celle localisée entre Boyardville et La Brée-les-Bains du fait de la grande variété de coquillages qui s'y trouvaient et un joli moment sur celle située au sud de Saint-Trojan-les-Bains parce qu'avec Kristen - Maud n'avait pas les chaussures adaptées - non sommes allés jusqu'au bord de l'eau à marée basse et que nous avons du nous dépêcher de revenir car la mer remontait à vue d'oeil.
Certes pas à la vitesse d'un cheval au galot, mais nettement plus vite qu'en Mer du Nord ce qui était impressionnant.

Durant toute la semaine et plus particulièrement pendant les 2 jours de pluie, nous avons aussi fait le tour des grandes surfaces de l'île. E. Leclerc, Super U, Netto, Intermarché et même les surgelés Picard. On ne comptait évidemment rien y acheter mais vu que c'était la première fois que nous voyions un magasin de cette enseigne, nous voulions découvrir les produits qu'il proposait.

Enfin, nous nous sommes adonnés à notre péché mignon: (bien) manger. C'est ainsi qu'outre la découverte de produits régionaux achétés en magasin et consommé dans notre petit pied à terre, nous nous sommes offert 2 autres sorties restaurant - après celles de Poitiers et de Royan - dont je parlerais dans mon prochain article.

Le samedi 13 avril, il était déjà temps de rentrer. Comme le logement n'était pas très grand et que nous n'avions "que" 7 heures de route à parcourir, nous avons fait le choix de profiter de nos vacances jusqu'au dernier moment. C'est donc le matin du dernier jour que nous nous sommes occupés de boucler nos valises, de charger la voiture et d'effectuer le rangement et le nettoyage de la maisonnette.
Peu après 9h, une heure de travail plus tard, nous avons pris la route. Vers 13h, nous avons quitté l'autoroute près d'Orléans pour aller manger chez Quick qui proposait 2 sandwiches non disponibles en Belgique qui nous tentaient tout particulièrement. Pour l'anecdote, ils y feront finalement leur apparition quelques semaines plus tard, ce qui n'est pas toujours le cas, raison pour laquelle nous avons assuré le coup vu que nous étions en France.

Hélas, la suite fut moins agréable car la traversée de Paris un samedi après-midi s'est passée nettement moins bien qu'un mercredi en fin de matinée. Et comble de malchance, sur la portion d'autoroute à péage située entre Paris et la Belgique, nous sommes tombé dans un bouchon causé par des travaux qui nous a fait perdre près d'1h. Nous avons donc payé pour un service que nous n'avons pas eu puisque nous serions rentrés plus tôt si nous avions fait le choix d'éviter les péages.
A ce sujet, petite digression. Je trouve que les usagers devraient bénéficier d'une réduction du tarif, voire carrément de la gratuité dans certains cas extrêmes, en cas de retard causé par des travaux initiés par le gestionnaire d'autoroute ou surtout par une trop grande affluence car, dans ce dernier cas, cela revient à vendre plus de place que la disponibilité. Un cinéma, un musée, un club de football ou encore un restaurant ne délivre pas plus de place que la capacité du lieu de réception, pourquoi les sociétés de gestion des autoroutes peuvent-elles toucher la totalité de leurs revenus lorsqu'elle ne peuvent pas offrir le service pour lequel on paye, à savoir la rapidité ? D'autant aussi que certaines sociétés d'autres moyen de transport, comme le train ou l'avion, sont tenues de dédommager leurs clients en cas de retard trop important ! Fin de la digression.

C'est donc particulièrement fatigués que nous sommes finalement arrivés un peu après 20h, soit quelques 2h-2h30' plus tard qu'escompté.

Pour conclure, je signalerais qu'à l'exception d'une journée très ensoleillée à 25°, nous n'avons eu qu'un maximum de 17° sur l'île d'Oléron, pourtant réputée pour bénéficer d'un temps plus clément que la moyenne nationale. Mais en choisissant de partir début avril, nous n'attendions évidemment pas de telles températures et avons été content de nos vacances si ce n'est le deuxième jour de pluie qui était celui de trop. Surtout qu'à ce moment la, la météo annonçait pour le lendemain, soit notre dernière journée sur place, un temps identique ce qui nous aurait amené à terminer nos vacances sous la pluie.

N'empêche, vu l'hiver interminable que nous venons de vivre, nous songeons à inverser, l'an prochain, l'ordre de nos vacances: un voyage en avion pour une destination ensoleillée à Pâques et un voyage en voiture pour une destination "plus proche" - je devrais dire moins lointaine - au mois d'août.

28/12/2012

Rétro 12-2011 - Suprême foie gras et nocturne Auchan

Le vendredi 16 décembre 2011, nous nous sommes offert une soirée comme nous les aimons avec une nocturne chez Auchan. L'occasion de faire le plein de bonnes choses pour les réveillons.

Auchan,Quick,MacDo

Mais l'occasion aussi de manger quelque chose que l'on ne trouve pas en Belgique.
Cette fois, Quick et MacDo étaient en balance. Mais lorsque nous avons vu sur leur site internet que, l'espace du week-end, Quick proposait, comme l'an passé, le Suprême foie gras, le choix fut vite fait. D'autant que d'autres nouveautés étaient également tentantes comme le French burger sauce piment d'espelette ou encore le toasté moutarde à l'ancienne.
L'an passé, nous avions regretté de ne pouvoir gouter le suprême foie gras. Cette année, le hasard a donc bien fait les choses.

A noter que cette année, la nocturne Auchan de fin d'année est pour ... ce soir.

14:59 Écrit par slumle dans Vie perso - Au quotidien | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : auchan, quick, macdo |  Facebook |

27/03/2012

Réconciliation avec Quick Belgique

J'ai déjà eu l'occasion d'écrire combien nous préférions Quick à Mac Do, pas pour une question de gout mais pour une question de propositions momentanées de nouveautés. En effet, alors que Quick propose habituellement toutes les 6 à 10 semaines de nouveaux burgers, Mac Do restait fidèle à sa carte avec seulement de temps en temps quelques nouveautés ponctuelles ou à demeure comme par exemple le New York Crispy.

Mais les temps changent car pendant que Mac Do, ayant apparamment compris que diversifier son offre lui permettrait d'attirer plus de monde, proposait toute une série de nouveaux sandwiches, Quick Belgique, à l'exception du début d'année, ne proposait aucune nouveauté en 2011. J'ai ainsi été grandement déçu par leur manière de fêter leurs 40 ans d'existence en proposant des menus avec des cadeaux (genre un verre original gratuit) ou en déclinant leurs produits phares en version gourmande (un super Giant avec 3 steack haché au lieu de 2). Mais sans plus présenter de nouveautés.
Cela m'a amené à les fréquenter beaucoup moins souvent ces derniers mois. Tout profit pour Mac Do qui propose désormais des sandwiches supplémentaires dans leur offre de base avec la gamme Premiums (Chicken Mythic, CBO et NYCrispy) et les McWrap, désormais également présents aussi en Belgique, je viens de le découvrir sur leur site internet, que j'ai déjà eu l'occasion de gouter plusieurs fois en France ou ils sont disponibles depuis plusieurs mois.

J'insiste bien sur le fait qu'il s'agit de Quick Belgique car en France ils ont continués à innover avec par exemple le sandwich au foie gras en fin d'année ou le French burger sauce piment d'espelette. De plus, la bas, quand ils revisitent (tiens, Top Chef est passé par la) l'un de leur classique, comme actuellement en proposant le Giant Max, ils ne se contentent pas d'en proposer une version XL, ils l'accompagnent d'une version originale comme le Giant Max spicy, le même mais avec une nouvelle sauce spécifique.

Heureusement, il semblerait qu'en Belgique, ils ont repris leurs bonnes vieilles habitudes de proposer des sandwiches originaux.

Quick,MacDo,Dark burger,jedi burger,McWrap

C'est ainsi que le samedi 3 mars, nous nous sommes décidés à retourner chez eux pour découvrir leurs grandes nouveautés, le Dark burger, avec une sauce au poivre et le Jedi burger, avec une sauce au fromage. J'ai évidemment choisi la version qui pique tandis que Maud s'est tout naturellement tournée vers celle qui pue.
Ces sandwiches, que nous avons appréciés et la nouveauté du moment, le Crispy andalouse qui me tente également permet d'enfin me réconcilier avec Quick Belgique.
Même si, au vu de la nouvelle politique de MacDo, nous ne nous tournerons plus majoritairement vers eux.

27/02/2011

Découverte de Valenciennes ... grâce à un hamburger

En septembre, Quick France proposait le Tentation Hot Pepper, un sandwich qui n'était pas disponible en Belgique. J'adore tout ce qui est sauce au poivre et les publicités sur TF1 me donnaient vraiment envie de le découvrir. Après quelques hésitations, liées au fait que je me disais que ce sandwich arriverait peut-être plus tard en Belgique, je n'ai pas voulu prendre le risque et j'ai décidé d'aller le découvrir en France. S'il devait arriver en Belgique, j'aurais ainsi une nouvelle occasion de le déguster.

Habituellement, quand je me rend au Quick en France, je vais à celui tout près de Maubeuge et j'en profite pour me rendre au magasin Auchan de Louvroil (je suis parfois un peu frapadingue, mais je ne vais quand même pas me "taper" 2x 50 minutes de route juste pour manger un hamburger). Comme cette fois, je n'avais pas envie de visiter une enseigne aussi grande qu'un Auchan, j'ai fait une recherche pour voir dans quelle autre ville française proche de mon domicile je pouvais trouver un Quick. J'en ai trouvé un tout près de Valenciennes et quand je me suis rendu compte que cette ville n'était pas plus éloignée de chez moi que Maubeuge (en fait, Valenciennes se situe plus loin que Maubeuge mais est accessible en "tout autoroute" alors qu'il me faut emprunter des nationales avec multiples traversées de village pour rejoindre Maubeuge - qui est, pour être complet également accessible en "tout autoroute" mais au prix d'un gros détour kilométrique - ), je me suis dit que ce serait intéressant de cumuler une découverte rapide de la ville, une dégustation du Tentation Hot Pepper et quelques courses, avec découverte de produits introuvables chez nous, dans une moyenne surface, idéalement un Super U qui est la chaîne de magasin que je préfère lorsque je suis en vacance en France.

C'est ainsi que ce lundi 27 septembre 2010 (et oui, je suis toujours occupé à courir après mon retard pour complèter ce blog), profitant du congé scolaire lié à la fête de la communauté française, nous nous sommes rendu à Valenciennes et sa région.

Quick,Hot Pepper,France,Maubeuge,Louvroil,Valenciennes,Petite-Forêt,Auchan,Super U,gps,TomTom

Parti peu avant 10h, nous sommes arrivés 3/4h plus tard. Nous nous sommes baladé une bonne heure dans le centre ville particulièrement joli (contrairement aux alentours de la ville qui sont plutôt tristes avec quand même quelques monuments et batiments dignes d'intérêt).
L'appel du ventre nous a ensuite fait prendre la direction du centre commercial Auchan Petite-Forêt ou m'attendait un hamburger comme je les aime.

Quick,Hot Pepper,France,Maubeuge,Louvroil,Valenciennes,Petite-Forêt,Auchan,Super U,gps,TomTom

Après nous être régalés, moi, avec cet excellent Tentation Hot Pepper, Maud avec son petit frère, le Tentation Cheese, nous nous sommes mis à la recherche d'une moyenne surface. Et en roulant au hasard, j'ai vu au loin, après quelques kilomètres de route, une enseigne U. Malheureusement, j'ai très vite déchanté en me rendant compte qu'il était fermé, le lundi étant le jour de fermeture de pas mal de magasins en France, y compris parmi les moyennes surfaces. Je me doutais qu'elles devaient être fermées le lundi matin, ouverture du dimanche matin oblige, comme c'est le cas chez nous des magasins Leader Price, par contre, je pensais qu'ils ouvraient quand même l'après-midi.

J'ai donc reprogrammé mon gps pour retourner au centre commercial Auchan Petite-Forêt que nous avons eu difficile à retrouver car mon TomTom, qui est parfois lent à capter les satellites (une dizaine de minutes est une durée courante, sympa quand on cherche son chemin) n'a cette fois pas daigné fonctionner. Je suis finalement reparti sur le centre de Valenciennes pour ensuite refaire, de mémoire, le chemin suivi le matin.

Cette excellente journée dans le Valenciennois s'est finalement terminée vers 17h30' après quasi 2 heures passées dans le magasin, une glace dégustée dans le Pizza Paï à emporter de la galerie et 45 minutes de trajet retour.

Pour la petite histoire, quelques semaines plus tard, Quick Belgique proposait à son tour un Hot Pepper. Mais je n'ai aucun regret d'avoir fait le déplacement car cela m'a permit de découvrir la ville de Valenciennes que je ne connaissais pas tandis que la recette proposée en Belqique n'était pas la même, le sandwich étant finalement moins bon que l'excellent dégusté ce 27 septembre.

10/03/2010

Journée à Roubaix - 1ère partie - le repas chez KFC

Le samedi 16 janvier, nous sommes partis à Roubaix, ou habite Emile, le parrain de ma femme, pour passer une bonne partie de la journée.

Nous y sommes arrivé vers 11h30' et nous sommes d'abord rendu chez lui vu qu' il était prévu que nous dinions ensemble avant qu'il ne nous fasse découvrir les magasins McArthur Glen situés non loin de chez lui.

Nous sommes donc allé au restaurant KFC situé au coin de sa rue.

Article 163 - Journée à Roubaix - 1ère partie - le repas chez KFC

KFC sont les initiales de Kentucky Fried Chicken. Il s'agit d'une chaîne de fast food, comparable à Quick ou MacDO, mais spécialisée, comme son nom l'indique, dans le poulet.
La comparaison avec Quick ou MacDo s'arrête la tellement leurs préparations n'ont rien à voir avec les chicken dips, morceaux de poulet reconstitués, comme j'ai pu le voir dans un reportage d'Envoyé Spécial, au départ de bas morceaux.
Ici, on a l'impression de manger de vrai morceaux de poulets bien tendre, bien  savoureux et surtout bien rnourissant (j'y reviendrais).
 
Heureusement que j'avais regardé sur internet la constitution de la carte pour avoir une petite idée de ce qui y était proposé car sans cela, j'aurai eu beaucoup de difficultés à faire mon choix entre les différentes préparations de poulet proposées. Car s'il y avait un premier choix à faire entre les sandwiches, les galettes de blé ou encore les pilons ou les ailes, il y avait ensuite un double choix à faire si on choisissait de gouter leur sandwich.
D'une part celui  de la cuisson/préparation du blanc de poulet (recette originale (doré et fondant), hot & spicy (relevé et croustillant), crispy tenders (tendre et croustillant) ou brazer (cuit au four et moelleux).D'autre part celui entre la version normale et la version piquante (appelée zinger).

Maud a choisi de prendre le tower tandis que moi j'ai pris le même, mais, évidemment, en version piquante soit le tower zinger.

J'ai ainsi découvert un excellent sandwich avec un vrai et énorme morceau de poulet mariné et pané, une tranche de fromage fondu, une sauce style mayonnaise, une sauce piquante supplémentaire pour moi et, originalité, une galette de pommes de terre (style rosti). Un délice.
Nous avons également gouté les petits encas qu'ils proposent pour un faible prix, à l'instar des wraps proposés chez MacDo a certains moments.
Enfin, comme tonton Emile avait des bons de réduction, nous avons également pris un paquet de 3 crispy tenders, des aiguillettes de poulet, marinées et panées, pour 1 euro, nous imaginant avoir, comme chez Quick de petites bouchées. En fait, nous n'avons pas pu finir tellement c'était gros. Et ce qui ne gâche rien, c'était succulent avec une panure délicieuse et pas grasse du tout.

Quand on sait que chez la concurrence, un menu composé d'un sandwich et d'une frite ne suffit pas à me rassasier, m'amenant à acheter un second sandwich alors qu'ici, le seul tower zinger, bien plus savoureux, avec la portion de frites, d'un qualibre un peu plus gros, et bien meilleures, m'aurait suffit et vu que les prix proposés sont similaires, cela fait de KFC un restaurant meilleur marché que Quick ou MacDO, tout en proposant de la nourriture de meilleure qualité.

C'est certain que nous y retournerons dès que nous en aurons l'occasion.

13/10/2009

Bigoo beef, bigoo chicken, prikiki et nocturne Auchan

Comme annoncé dans mon article du 11 septembre sur notre journée à Roubaix et à Lille, nous sommes retourné faire quelques achats au magasin Auchan de Louvroil près de Maubeuge pour profiter au préalable de l'offre Quick du moment qui se termine le 12 octobre.

Ce jeudi soir, nous avons donc pris la direction de Hautmont ou se situe le Quick tout proche du magasin en question.

Quelques jours auparavant, j'avais hésité, me disant que finalement, ces sandwiches n'était pas nécessairement originaux avec pour l'un une sauce mayonnaise/ketchup (relativement banale) et une autre au poivre (que l'on retrouve chez nous dans le suprême pepper proposé de manière permanente à la carte) et pour l'autre, une autre sauce légèrement poivrée et une, façon Caesar.

D'autant aussi que depuis quelques jours, les nouveaux sandwiches sont arrivés en Belgique le N3 (lire numéro 3), avec 3 steacks et une sauce au fromage d'une part et une sauce au poivre (justement) de l'autre.

J'ai bien fait de ne pas changer d'avis car nous nous sommes régalés avec des créations Quick parmi les meilleures de ces dernières années. D'une part, le bigoo beef composé, comme je l'ai dit, d'une partie plus classique pas mauvaise associée à une partie poivrée comme je les adore. D'autre part le bigoo chicken qui m'a épaté avec sa partie façon Caesar, un subtil mélange de sauce blanche et de lamelle de fromage, l'autre partie étant plus dans la tradition avec une sauce légèrement épicée.
Pour compléter notre repas, nous avons aussi testé un prikiki (également non disponible en Belgique), des sandwiches plus petits et plus basiques, proposés à un prix démocratique (1,75 euros le sandwich seul, 4 euros dans la formule menu alors que les sandwiches classiques tournent autour des 4 à 5 euros seuls et 6 à 7 en formule menu). Nous avons choisi le prikiki beef aux oignons croquants. Nous pensions qu'il s'agissait d'oignons rotis ce qui nous a un peu déçu lorsque nous l'avons constaté. Déception vite passée dès que nous l'avons gouté avec sa petite sauce, de nouveau, mais ce n'est pas un problème, au poivre, sa tranche de fromage et ses oignons frais bien croquants.

Après cet excellent repas, nous avons pris la direction du magasin Auchan situé à quelques centaines de mètres de la ou nous avons passé une paire d'heure pour nous approvisionner avec tous les bons produits que l'on ne trouve pas chez nous, faire des achats à prix moindre comme pour les eaux et les vins, et enfin faire quelques découvertes de nouveaux produits comme le Boursin création gourmande aux pomme, pruneau et noisette (édition limitée pas encore vue chez nous) ou encore un gel douche parfum smoothie dont je reparlerais peut-être quand je l'aurais essayé.

11/09/2009

Journée à Roubaix et à Lille

Ce dimanche, l'oncle de Maud, qui est accessoirement son parrain, et qui habite à Roubaix, nous a invité ma femme, ma fille et moi, ainsi que Maggy, sa soeur (la mère de Maud) et son mari Francis à diner au restaurant pour fêter sa pension.
Dans un premier temps, cela devait se passer à Lille ou se déroule la fameuse braderie dont j'entend parler chaque année puisqu'elle fait l'objet à chaque fois d'un reportage dans le journal de 13h du dimanche sur TF1 et dont je sais qu'elle draine de 1 à 2 millions de personnes sur un week-end. Mais par la suite, il a trouvé que ce serait plus sympa et surtout plus calme (la foule en moins) de d'abord dîner dans sa ville d'adoption et d'aller ensuite passer l'après-midi à Lille.
Cette invitation était ainsi l'occasion de lui rendre visite pour la première fois car jusqu'à présent, on le rencontrait de temps en temps chez nous à l'occasion de l'une ou l'autre fête (baptême, anniversaire) concernant Kristen ou plus régulièrement à Liège chez papy Jules, son père et grand-père de Maud, malheureusement décédé récemment.

Maggy et Francis, en provenance de Liège sont donc arrivés chez nous vers 10h30'. Nous sommes parti vers 11h pour arriver sur place vers 12h15'.
En arrivant, au coin de sa rue, j'ai découvert un restaurant KFC (Kentucky Fried Chicken) , une chaine de fast food spécialisée dans le poulet que j'aimerai découvrir depuis que j'ai découvert son existence en passant près de l'une de leurs implantations, du côté d'Avignon, sur le chemin de mes dernières vacances provençales.

Après une petite visite de l'appartement de tonton Emile et une flute de champagne accompagnée de toasts à la mousse de saumon en guise de premier apéritif, nous avons rejoint à pied, vu que son logement n'est pas très éloigné du centre de Roubaix, le restaurant ou il nous invitait.
De l'autre côté de sa rue, il nous a montré le McArthur Glen, l'un des 2 outlets (ces sites ou des magasins d'usines, essentiellement des magasins de vêtements de marque, et donc de qualité, vendent leurs collections des années précédantes à prix super réduit) situés à Roubaix en nous expliquant qu'il était encore plus intéressant en période de solde. C'est décidé, ça, le KFC et une visite chez tonton Emile fait que nous reviendrons passer une journée à Roubaix en janvier.

Un peu plus loin, nous sommes passés à côté d'un Quick qui proposait les nouveaux sandwiches dont j'ai récemment vu la publicité sur une chaîne française et qui ne sont pas disponibles chez nous. Le Bigoo beef, avec une sauce délicieusement poivrée (dixit la pub) et accessoirement le bigoo chicken. Je prévoyais justement de refaire une "nocturne" chez Auchan (la dernière date déjà de décembre 2008) précédée d'un repas. Habituellement, c'est chez Pizza Paï que nous allons mais comme un collègue frontalier m'a appris que leur restaurant de Louvroil allait être en rénovation et donc fermé pendant 3 mois, tout s'arrange pour que nous puissions gouter ces nouveautés Quick d'ici au 12 octobre, fin de cette offre limitée.

Mais, pour en revenir à notre journée de dimanche, cette petite promenade nous a surtout donné l'occasion de changer l'image que nous avions Maud et moi de la ville de Roubaix.
En caricaturant, pour nous, cette ville était à Lille ce qu'est Seraing par rapport à Liège, une ville industrielle, pauvre et sale ce qui est loin d'être le cas comme on peut le voir sur cette photo.

Article 130 - Roubaix

Au sortir du restaurant (dont je parlerais dans mon prochain article), nous avons pris la station de métro toute proche pour nous rendre à Lille. Roubaix y est effectivement reliée via un métro automatique. Pas de conducteur donc ce qui m'a paru bizarre lors du trajet aller puisque nous étions dans la première voiture devant le pare-brise montrant les voies devant.

Lille est en nombre d'habitants (226014 habitants au 1er janvier 2006), la 10è ville de France. Mais au niveau de la communauté urbaine de Lille Métropole qui regroupe 85 communes dont les principales, outre Lille, sont Roubaix, Tourcoing et Villeneuve-D'Ascq, elle compte 1,1 million d'habitants ce qui la met au 4 ème rang des métropoles françaises (derrière Paris, Marseille et Lyon) et ce qui justifie l'existence de ce métro et surtout sa fréquence (apparamment, une rame toute les 5 minutes).

Nous sommes descendu à la station Lille-Flandre qui correspond au centre ville et ou se trouve également la gare SNCF.

Article 130 - Braderie Lille

Au sortir de la gare, le spectacle est étonnant: le boulevard qui fait face est noir de monde. Logique vu qu'il s'agit du fameux week-end de braderie évoqué plus haut et qui permet de faire des affaires en or à condition, j'imagine, d'arriver tôt (donc pas le dimanche après-midi comme nous) et de prendre le temps de chercher (j'ai ainsi vu des Levis 501 vendus à 30 euros la pièce et 50 euros pour 2 et aussi des Levis à 20 euros (malheureusement, malgré le nombre, je n'y ai pas trouvé mas taille). Cette fameuse braderie est aussi (surtout ?) réputée pour ses moules. Elles sont vendues partout que ce soit dans les restaurants classiques, dans les bistrots qui proposent exceptionnellement cette petite restauration et même dans l'implantation locale de la chaîne Hippotamus pourtant spécialisée dans la viande et sont proposées à un tarif intéressant (dans les 14-15 euros avec même possibilité de les trouver à 11-12 euros).

Article 130 - Tas de moules

Par contre, je n'ai pas trouvé les fameuses "montagnes" de coquilles de moules que je vois chaque année au journal de TF1. Mais la, nous aurions probablement du quitter les grands axes pour en voir.

Via des affiches, j'ai aussi appris que le centre de Lille est piéton tous les jours depuis le début août jusqu'à ce dimanche. Outre l'ambiance de la braderie (cette dernière m'a un peu laissé sur ma faim car j'imaginais encore plus de vendeurs (mais encore une fois, je n'ai peut-être pas fréquenté les bonnes rues)), j'ai également eu l'occasion d'apprécier l'architecture de la ville.

Article 130 - Monument Lille

Vers 17h30 et après une boisson rafraichissante prise à la terrasse d'un bar (petite déception au niveau du choix des bières: seulement 4 types de blondes et pas la moindre fruitée, celles que je bois habituellement, décidément, nous sommes bien gâtés de ce côté en Belgique), il était temps de reprendre le métro pour rentrer chez tonton Emile d'abord et reprendre la route du retour ensuite.

Cette belle journée s'est terminée avec notre retour à la maison vers 20h30'. Mais promis juré, je reviendrais dans la région.
A Roubaix d'abord, fort probablement en janvier et à Lille peut-être même pour la prochaine braderie ce qui est étonnant puisqu'habituellement, je n'aime pas trop la foule et la, on prévoira d'y passer la journée, histoire d'en voir plus et de déguster les fameuses moules de bouchot de cet évènement.

04/07/2009

Burger King, simply the best (... dans sa catégorie)

Ou l'éloge de Burger King, bien meilleur que Quick ou Mac Donald, ses concurrents présents en Belgique, que je fréquente par défaut

 Article 107 - Enseigne Burger King
Comme je l'ai évoqué dans mon précédant article, chez nous, en Belgique, Burger King n'existe pas. Quick et Mac Donald se partagent le marché de la restauration rapide.
Certaines de mes connaissances trouvent des différences de gout, surtout au niveau des steacks hachés, entre les 2 enseignes. Les uns penchent pour Quick et trouvent Mac Donald pas très bon. Pour d'autres, c'est l'inverse.
Personnellement, je ne vois pas de différence et j'apprécie les burgers de l'un et de l'autre même si j'ai une petite préférence pour le Quick. Mais cela est du au fait que j'aime découvrir les nouveautés et qu'elles y sont plus fréquentes, environ tous les 2 mois, que chez Mac Donald.
Ce dernier a peut être aussi des nouveautés régulièrement mais dans ce cas, ils ne communiquent pas bien. Ou alors, ils proposent, sur une période de 3 semaines par exemples, 3 nouveautés. Une par semaine, la ou Quick propose ses nouveautés, en général 2, en même temps. Pour les gouter toutes, il me faudrait manger au fast food 3 semaines de suite alors que je trouve qu'une fois par mois est déjà largement suffisant. Et comme souvent, les 3 propositions sont tentantes, plutôt que d'en choisir une parmi les 3 et être frustré de ne pas pouvoir gouter les 2 autres, je fais le choix de les ignorer.

Mais depuis que j'ai eu l'occasion de découvrir Burger King, impression confirmée le mois passé, j'ai pu me rendre compte combien Quick et Mac Donald ne leur arrivent pas à la cheville.
La viande dans leurs sandwiches est beaucoup plus savoureuse tandis que leurs frites sont de loin bien meilleures. La ou la concurrence propose des frites parfois grasses, souvent moflasses comme on dit chez nous, elles sont chez Burger King, probablement du fait d'un calibre un peu plus grand,  bien croustillantes à l'extérieur et bien fondantes à l'intérieur. Exactement comme une bonne frite doit l'être.

Et je ne suis pas le seul à penser cela puisque j'ai retrouvé un article du site d'information 7sur7.be datant de décembre 2008 parlant de la dernière campagne publicitaire de Burger King basée sur un test comparatif entre leur produit fétiche, le whopper et celui de Mac Donald, le Big Mac, et prouvant, de manière pseudo-scientifique qu'ils étaient bien les meilleurs.

Voici la publicité en question:

Et sa version longue (7 minutes), sorte de making of:

02/07/2009

Burger King et moi

Non, je ne fais pas preuve de mégalomanie en voulant comparer ma petite personne à ce géant américain de la restauration rapide. Je veux juste narrer dans cet articles mes 2 rendez-vous manqués, et les 3 réussis, avec un restaurant de cette chaîne.

Article 106 - Enseigne Burger King

Cela ne fait que quelques années que je connais leur existence puisqu'ils ne sont pas implantés en Belgique et qu'ils ont quittés la France en 1997. Mais mon attrait pour la nouveauté m'a alors donné envie de goûter leurs produits.

En avril 2004, alors que nous étions, ma femme et moi, en vacances à Aruba, une petite île des Caraïbes, nous avons une première fois manqué l'occasion de découvrir Burger King. Notre hôtel était situé non loin de la capitale, Oranjestad. Nous y sommes donc allé en visite.
Arrivés à l'heure du dîner et après avoir parcouru quelques rues, nous sommes tombés sur un Mac Donald. Comme nous étions en formule all-inclusive et comme nous ne voulions pas passer trop de temps à table, ce fast food pouvait faire l'affaire d'autant que, si nous connaissions évidemment cette chaine, elle proposait des burgers qu'on ne trouvaient pas chez nous. Nous y avions mangé correctement sans plus.
Alors qu'elle n'avait pas été notre déception lorsque, en reprenant notre promenade, le ventre plein, nous étions tombés, 2 rues plus loin sur un Burger King.

Frustrés, nous nous étions promis de nous rattrapper ce que nous avions fait quelques mois plus tard.
Sachant que la chaîne est présente en Allemagne, j'avais regardé sur internet et constaté qu'ils avaient un point de vente à Aix la Chapelle qui n'est pas bien éloigné de Liège ou habite mes beaux-parents et ou nous allons régulièrement. Nous avions ainsi découvert le fameux whopper (leur Giant ou leur Big Mac à eux) et combien Burger King est bien meilleur que Quick ou Mac Donald.

C'est pour cette raison que, depuis quelques mois, nous avions envie d'y regouter.

En préparant nos vacances, j'ai regardé si Burger King avait des implantations dans les pays visités. J'ai constaté qu'il n'en avait pas ni en Croatie ni en Slovénie mais bien en Hongrie, quoique uniquement à Budapest. Mais de toute façon, nous n'allions pas la pour manger fast food.
Par contre, outre en Allemagne, j'ai surtout constaté qu'ils étaient présents en Autriche avec notamment quelques implantations à Vienne et sa région ou nous devions passer le deuxième jour vers midi.
Nous avons donc fait le choix de préparer des sandwiches et des tartines pour le premier jour de voyage et de dîner chez Burger King le lendemain.

J'avais ainsi repéré un restaurant sur une aire d'autoroute au sud de Vienne. Je n'avais pas trouvé son adresse précise, histoire de l'introduire dans mon gps, mais il ne paraissait pas difficile à trouver puisque situé sur une autoroute que l'on aurait empruntée, en se déroutant de quelques kilomètres, lorsque nous serions arrivés en approche de Vienne.

Mais le choix de finalement visiter le centre de cette ville en voiture nous a amené à quitter l'itinéraire prévu. Une fois la visite terminée, j'ai bien fait quelques tentatives pour trouver le Burger King mais en l'absence de coordonnées gps et comme j'avais oublié d'éditer la carte sur laquelle j'avais vu la localisation du restaurant, je n'y suis pas arrivé. Peu après 13h, alors que Kristen se plaignait, à juste titre, d'avoir faim, nous avons, la mort dans l'âme, laissé tomber l'idée. Nous avons donc repris la route de la Hongrie et nous sommes arrêtés à la première station service pour acheter ... des tartines.
D'autant plus frustrant que la veille, en Allemagne, nous n'avions pas arrêté de voir des Burger King à quasi chaque station essence. C'est ce qui nous a aidé à nous consoler car nous nous sommes dit qu'au retour nous souperions la.

Au retour donc, nous nous sommes arrêtés vers midi sur une aire d'autoroute qui était, nous allions le constater 1 ou 2 kilomètres plus tard, la dernière aire autrichienne avant la frontière. Nous y avons fait le plein et comme le choix de sandwiches et tartines n'étaient pas terrible mais que Kristen avait faim, nous lui en avons acheté une et en avons choisi une autre pour nous, histoire de patienter. Nous avons ensuite repris la route pour rejoindre la prochaine station service, en espérant qu'ils auraient plus de choix.

Et qu'avons nous vu quelques kilomètres plus loin ? Un panneau annonçant la prochaine aire d'autoroute dans 10 km avec les noms de la marque de la station essence et des restaurants qui y sont associés: Gusticus et ... Burger King.
Le premier moment de dépit passé, nous nous sommes interrogés Maud et moi. Tu as encore faim ? Evidemment (puisque nous cherchions justement à manger). Oui mais une grosse faim ? Assez oui. Finalement je me suis lancé et j'ai proposé à Maud de diner la ce qu'elle a accepté avec joie. D'autant qu'on ne voulait pas risquer de ne plus voir de Burger King sur notre itinéraire (différent de l'aller) en fin de journée.

Article 106 - Point de vente Burger King

C'est ainsi que 5 ans plus tard, j'ai eu l'occasion de redécouvrir Burger King et de constater que leurs hamburgers et surtout leurs frites étaient aussi bons que dans nos souvenirs.

Mais l'histoire ne s'arrête pas la car quelques heures plus tard, il a fallu songer à souper. Je me demandais ce que nous pourrions manger et songeais éventuellement à de nouveau m'arrêter chez Burger King, tellement c'était bon, quand je suis tombé, vers 18-19h, sur un panneau annonçant une station essence avec, comme restaurants sur le site, Gusticus (le premier depuis longtemps) et Burger King.

Article 106 - Enseigne Gusticus

Je ne connaissais pas Gusticus avant ce jour. Il s'agit d'une chaîne de restaurants self-service, un peu comme Autogrill à l'étranger ou AC restaurants chez nous. Mais le midi, leurs plats et leurs buffets étaient tellement appétissants, variés et tentants que j'ai trouvé l'idée de les gouter intéressante. Maud a immédiatement adhéré à cette idée.

Malheureusement, alors que le midi, il s'agissait d'un grand Gusticus, qui partageait ses locaux, son décor et son mobilier avec un petit point de vente Burger King, ici, il s'agissait d'un grand Burger King qui partageait ses locaux, son décor et son mobilier avec un petit Gusticus.
Bilan, le choix chez Gusticus était limité alors que Burger King proposait un autre burger en plus de ceux proposés dans la petite implantation de ce midi.
Nous aurions du faire l'inverse: diner au Gusticus et souper au Burger King. Mais nous ne pouvions pas savoir et, à midi, nous avions trop envie de manger Burger King et trop peur de ne plus en trouver avant la fin de la journée.

Maud a finalement choisi de manger un spaghetti carbonara. Kristen, une grosse saucisse allemande. Ni cela, ni les schnitzel ni le petit salad bar qui constituait l'essentiel des propositions de plat ne me tentait et comme le nouveau burger me faisait de l'oeil, pour la deuxième fois de la journée, mais seulement la troisième de ma vie, j'ai donc remangé un menu chez Burger King.

Cette fois, je n'ai donc plus attendu 5 ans pour retourner chez Burger King. Juste 5 heures !