10/03/2010

Journée à Roubaix - 1ère partie - le repas chez KFC

Le samedi 16 janvier, nous sommes partis à Roubaix, ou habite Emile, le parrain de ma femme, pour passer une bonne partie de la journée.

Nous y sommes arrivé vers 11h30' et nous sommes d'abord rendu chez lui vu qu' il était prévu que nous dinions ensemble avant qu'il ne nous fasse découvrir les magasins McArthur Glen situés non loin de chez lui.

Nous sommes donc allé au restaurant KFC situé au coin de sa rue.

Article 163 - Journée à Roubaix - 1ère partie - le repas chez KFC

KFC sont les initiales de Kentucky Fried Chicken. Il s'agit d'une chaîne de fast food, comparable à Quick ou MacDO, mais spécialisée, comme son nom l'indique, dans le poulet.
La comparaison avec Quick ou MacDo s'arrête la tellement leurs préparations n'ont rien à voir avec les chicken dips, morceaux de poulet reconstitués, comme j'ai pu le voir dans un reportage d'Envoyé Spécial, au départ de bas morceaux.
Ici, on a l'impression de manger de vrai morceaux de poulets bien tendre, bien  savoureux et surtout bien rnourissant (j'y reviendrais).
 
Heureusement que j'avais regardé sur internet la constitution de la carte pour avoir une petite idée de ce qui y était proposé car sans cela, j'aurai eu beaucoup de difficultés à faire mon choix entre les différentes préparations de poulet proposées. Car s'il y avait un premier choix à faire entre les sandwiches, les galettes de blé ou encore les pilons ou les ailes, il y avait ensuite un double choix à faire si on choisissait de gouter leur sandwich.
D'une part celui  de la cuisson/préparation du blanc de poulet (recette originale (doré et fondant), hot & spicy (relevé et croustillant), crispy tenders (tendre et croustillant) ou brazer (cuit au four et moelleux).D'autre part celui entre la version normale et la version piquante (appelée zinger).

Maud a choisi de prendre le tower tandis que moi j'ai pris le même, mais, évidemment, en version piquante soit le tower zinger.

J'ai ainsi découvert un excellent sandwich avec un vrai et énorme morceau de poulet mariné et pané, une tranche de fromage fondu, une sauce style mayonnaise, une sauce piquante supplémentaire pour moi et, originalité, une galette de pommes de terre (style rosti). Un délice.
Nous avons également gouté les petits encas qu'ils proposent pour un faible prix, à l'instar des wraps proposés chez MacDo a certains moments.
Enfin, comme tonton Emile avait des bons de réduction, nous avons également pris un paquet de 3 crispy tenders, des aiguillettes de poulet, marinées et panées, pour 1 euro, nous imaginant avoir, comme chez Quick de petites bouchées. En fait, nous n'avons pas pu finir tellement c'était gros. Et ce qui ne gâche rien, c'était succulent avec une panure délicieuse et pas grasse du tout.

Quand on sait que chez la concurrence, un menu composé d'un sandwich et d'une frite ne suffit pas à me rassasier, m'amenant à acheter un second sandwich alors qu'ici, le seul tower zinger, bien plus savoureux, avec la portion de frites, d'un qualibre un peu plus gros, et bien meilleures, m'aurait suffit et vu que les prix proposés sont similaires, cela fait de KFC un restaurant meilleur marché que Quick ou MacDO, tout en proposant de la nourriture de meilleure qualité.

C'est certain que nous y retournerons dès que nous en aurons l'occasion.

17/07/2009

Chicken and waffles

L'autre jour, je regardais le film Deuce Bigalow, European gigolo (en français: Rent a man, gigolo malgré lui). Dans ce film particulièrement déjanté racontant les tribulations en Europe et plus particulièrement aux Pays-Bas d'un gigolo spécialisé dans les clientes ayant de (gros) problèmes physiques improbables, on retrouve de nombreuses scènes plus absurdes les unes que les autres, dont l'une a pour cadre un restaurant nommé le Van Gogh Chicken and Waffles, proposant donc des plats à base de poulet ET de gaufres.

Article 114 - Carte du Van Gogh's Chicken and waffles

Je me suis demandé si ce concept existait réellement aux Etats-Unis avant de penser qu'il y avait de grandes chances que ce ne soit pas le cas et d'oublier.

Le lendemain, en zappant, ma femme tombe sur une émission de téléréalité sur Snoop Dogg dans laquelle David Beckham est invité, apparamment pour donner un petit cours de football à quelques jeunes.
A la fin de la séance, Snoop Dogg lui propose d'aller manger un bout dans ... un Chicken and Waffles.

J'ai donc fait quelques recherches sur internet et constaté que ce concept existait réellement même s'il n'est probablement pas présent aux Pays-Bas.

Article 114 - chicken_and_waffles

J'ai ainsi appris qu'il y avait 2 types de plats se rapportant à l'appellation "Poulet et gaufres": ceux ou l'on place une préparation à base de poulet, genre poulet au curry, sur une gaufre (si j'ai bien compris l'explication suivante: "chopped up chicken placed on top of waffles and smothered in gravy" trouvée sur un site en anglais) et ceux, les plus populaires, consistant en du poulet frit accompagné de gaufres nappées de beurre ou de sirop d'érable. Les gaufres faisant, dans ce cas, office d'accompagnement au même titre que le riz, les frites ou autres croquettes par exemple.

Si vous désirez en savoir plus, n'hésitez pas à consulter l'article sur le sujet sur wikipédia (malheureusement en version anglaise).
J'y ai notamment appris que les Chicken and waffles faisaient l'objet de multiples références dans des films ou séries que j'ai eu l'occasion de voir (sans m'en rendre compte), comme Jackie Brown, Rush hour, le Prince de Bel Air ou encore Heroes.

15/04/2009

t'Bunkertje (Coxyde)

Vendredi soir, en arrivant à Coxyde, nous avons été souper au restaurant. Notre idée était d'aller au Blauwe Kip mais nous avons eu la mauvaise surprise de découvrir qu'il n'existait plus. Un autre établissement avait pris sa place avec un concept légèrement différent.

Article 89 - t'Bunkertje

Désormais ce restaurant s'appelle le t'Bunkertje, nom qui est pas mal trouvé car c'est vrai que le batiment évoque un peu la forme d'un bunker qui sont d'ailleurs encore nombreux dans la région.

Alors que le Blauwe Kip proposait une carte (presque) exclusivement basée sur le poulet, j'ai déjà eu l'occasion d'en parler, celui ci a gardé la base, soit les poulets rôtis (à la broche, devant les clients) mais a étoffé sa carte avec des plats classiques comme notre steack-salade-frite national, les carbonades flamandes ou encore le waterzooi. Par contre, fini la multitude de sauce, une dizaine, qui pouvait accompagner le poulet, dont les spécifiques pour les pâtes, des tagliatelles préparées maison. A la place, juste 4 sauces dont une au poivre (ce qui m'a permis de quand-même trouver mon bonheur). De plus, alors qu'avant, elle était bilingue, ce qui est logique vu que les précédents propriétaires étaient francophones, la nouvelle carte est rédigée uniquement en flamand ce qui peut se comprendre aussi vu qu'on est ici à Coxyde-village et pas à Coxyde-bain, la partie touristique du village.

La frayeur que j'évoquais dans mon article précédant est donc venue de cette carte qui a changé (du point de vue de son contenu et de la langue), du changement de cuisinier (serait-ce aussi bon qu'avant) mais aussi de l'accueil car lorsque nous sommes arrivés, le nouveau patron nous a reçu en flamand. Logique donc vu l'endroit du pays. Mais habituellement, à Coxyde, lorsqu'on répond en français, les commerçants comprennent que nous sommes francophones, et embrayent dans notre langue. Ici par contre, le patron a continué en néerlandais (que je comprends un peu mais que je ne sais pas parler) en me donnant l'impression d'insister.
Peu après, il est revenu avec 2 verres d'apéritif. S'exprimant toujours en néerlandais j'ai compris qu'il s'agissait de l'apéritif maison et deviné qu'il était offert (il est probable qu'il venait d'ouvrir il y a peu). J'étais ainsi un peu rassurré. Non je n'étais pas tombé sur un flamingand anti-francophone. Je me suis dit que tout simplement, il n'était peut-être pas bilingue.
Au moment de passer commande, alors que je demandais en français à ma femme ce qu'elle prenait finalement, il embraya en français.
Honte sur moi, je lui avais fait un procès de mauvaises intentions.

Nous avons donc commandé un demi-poulet rôti chacun, proposé à un prix nettement moindre que sous l'ancienne direction. Pour seulement 11 euros, frites et salade comprises, nous avons eu droit a un excellent repas. Je dirais même qu'il y avait des années que je n'avais plus mangé un poulet aussi bien cuit (je touchais à peine les os que la viande se détachait) avec une peau aussi croustillante. Tant pis pour le régime mais je me suis délecté à en manger une partie. De plus, les frites étaient aussi bonnes qu'au temps du Blauwe Kip tout en étant servie en quantité plus importante (avant, c'était juste suffisant alors qu'ici, nous n'avons pas pu finir le plat).
Pour Kristen, j'ai simplement commandé un supplément de frites, un poulet pour 3 (dont un enfant de 4 ans) étant largement suffisant. Frites qui lui furent servies, sans rien demander, avec un petit plat de mayonnaise compris dans le prix. Cela change du restaurant El Cock'mwar ou la sauce n'était pas fournie spontanément et m'avait été facturée 1 euro. Cet euro, je l'ai toujours en travers de la gorge.

En résumé, que ce soit au niveau de l'acceuil, de la qualité de la nourriture ou de son prix, nous n'avons pas à regretter le changement de direction. Le seul petit bémol (mais tout petit, petit) est que s'en est fini des bonnes tagliatelles maison avec une bonne sauce de fabrication artisanale comme la sauce Alfredo.

Cotation:
cadre et ambiance: 8/10 (pas de changement par rapport à l'ancienne direction)
service: 9/10 (rien à redire, le patron passant plusieurs fois demander si tout allait bien)
qualité: 9/10 (mais vu la qualité du poulet et de sa cuisson, j'ai hésité à mettre 10. Je ne l'ai pas fait en fonction des autres restaurants)
rapport qualité/prix 10/10 ma première note maximale mais difficile de faire autrement quand on sait que nous n'avons payé que 30 euros pour 2 plats et 3 sodas, l'apéritif maison et la mayonnaise étant offerts tandis que le patron n'a pas compté de supplément frites pour la petite.

08/04/2009

Les poussins "colorisés" de mon enfance

A l'approche des fêtes de Pâques (c'est déjà ce week-end), un souvenir d'enfance m'est revenu.
A l'époque, ce devait être fin des années 60 (voire début des années 70), dans les épiceries, certains commerçants offraient un ou plusieurs poussins en fonction du montant des achats.

Article 87 - Poussin 1

Je me rappelle d'une année en particulier ou j'en avais ainsi reçu 2 que mes parents avaient installés dans une caisse dans le living près du radiateur. C'était sympa les premiers jours mais, très vite, ces petites bestioles toutes mignonnes étaient devenues des poulets trop gros que pour rester dans la caisse. Heureusement, l'un de nos voisins possédait un poulailler et mes parents avaient donc pu s'en débarrasser sans problème.
Cette mode (ou tradition ?) avait même évolué en passant à la couleur. Les poussins étaient colorés et il était ainsi possible d'en avoir des rouges, des verts ou encore des bleus.
Cette pratique avait finalement été interdite. J'imagine que les ligues de défenses animales, qui devaient déjà s'insurger que l'on puisse donner de pauvres petites bêtes qui devenaient vite encombrantes, avaient augmentés la pression lorsque la couleur était arrivée et avaient obtenu aussi bien l'arrêt de cette mise en couleur que le don de poussins.

Article 87 - Poussin 2

Lors d'une première recherche, je n'avais pas trouvé trace sur le web d'article sur le sujet, comme si cette coutume n'avait jamais existé.
Mais peut-être avais-je mal cherché car en recherchant cette fois une image d'illustration pour mon article, je découvrais à mon grand étonnement qu'il était toujours possible de trouver des poussins colorés. Plus chez nous vu que cette pratique a été interdite, mais dans des pays moins à cheval (non ce n'est pas fait exprès) sur les droits des animaux comme en Iran, en Indonésie, au Laos ou au Pakistan ou il semblerait que ce soit une coutume qui trouve son origine dans la fête de Pâques (comme chez nous donc) mais qui est ensuite devenue une habitude en dehors de cette période festive ce qui permet d'y trouver couramment, sur les marchés, des poussins colorés.

Article 87 - Poussin 3

Pour les amis des animaux, j'ai lu sur plusieurs blogs ou site internet, que les poussins ne souffrent pas de cette colorisation d'autant qu'elle résulterait d'une injection d'un colorant alimentaire directement dans l'oeuf.
Je ne suis pas sur de la véracité de cette technique. Info à vérifier donc. Mais cela m'étonnerait que les poussins colorés de mon enfance ait bénéficié de cette technique.

12/03/2009

La Mouscronnoise

Depuis les années que je vais à Coxyde (quasiment depuis ma naissance, cela doit donc faire plus de 45 ans), nous avons eu, mes parents, puis ma femme et moi, l'occasion de découvrir les restaurants du coin et d'en sortir quelques uns du lot.

Quand j'étais enfant, mes parents partaient systématiquement en vacance à Coxyde du 1er au 15 août. Par facilité, nous allions manger les jours d'arrivée et de départ au restaurant, toujours le même, la friture Jacques.
Bien des années plus tard, nous avons commencé à ne plus y aller qu'une fois sur le séjour, histoire de découvrir d'autres restaurants, pour finir par abandonner la friture Jacques le jour ou un serveur, probablement flamingant s'est montré moqueur et dédaigneux vis à vis de notre tablée.

Ces découvertes ont parfois été couronnées de réussite comme pour nos 3 coups de coeur que sont la Mouscronnoise, la taverne Mozart et sa fameuse brochette du même nom (très grande, composée, entre autre de viande de boeuf et de porc, de merguez et de boudin) et enfin, plus récemment, le Blauwe Kip, découvert via un article dans le journal parlant d'un gars de la région parti s'installer à Coxyde avec un concept de poulets cuits à la broche (possibilité d'y manger d'autres plats simples comme la lasagne et le vol au vent) servi avec l'une des 8 ou 10 sauces (poivre vert, ail, ...) préparées par le chef et accompagnées de tagliatelles ou de frites, les 2 également maisons.
Réussite aussi pour ce restaurant, hélas récemment disparu, situé sur le coint de l'avenue de la mer, côté rond-point ou les gens étaient si gentils avec les enfants et qui proposait une excellente cassolette de poisson.

Par contre, tous ces tests furent aussi l'occasion de désillusion comme à la Furnoise ou nous n'avons pas eu l'occasion d'aller très souvent vu que la dernière fois, la serveuse nous avait fait des reproches parce que mon neveu qui devait avoir 1 an et quelques mois jouait avec la nappe en papier et la déchirait ou encore au Barollo (ou un autre nom italien) ou après quelques visites, la qualité s'était vite dégradée. Maud et moi avions finalement fait une dernière tentative ou ma femme avait choisi, pour accompagner son poisson, de la purée de pomme de terre qui n'était pas assaissonnée (apparamment, le cuistot s'était contenté d'écraser les patates).
Tous deux sont aujourd'hui fermés, on se demande pourquoi.

Article 81 - La Mouscronnoise

Pour en revenir au diner de notre journée de samedi à Coxyde, nous avons fait le choix, parmi nos 3 restaurants préférés de l'endroit, d'aller à la Mouscronnoise, ce restaurant tout en longueur avec les murs "tapissés" d'assiettes de collection, certaines venant de pays lointains, parce que nous voulions manger du poisson et plus particulièrement l'une de leurs spécialités, l'assiette du pêcheur.

Article 81 - Carte de visite (recto)Article 81 - Carte de visite (verso)

Comme vous pouvez le voir sur leur carte de visite, ils proposent également une énorme carte de moules (plus d'une vingtaine de préparation dont celles au pili-pili ou à la Leffe) et un choix de steack (300 gr.) avec différentes sauces, les classiques (béarnaises, poivre vert, ...) mais aussi certaines plus originales comme celles à l'ail.

Article 81 - Assiette du pêcheur

Nous avons donc choisis, ma femme et moi, une assiette du pêcheur constitutée, entre autre, de saumon, rouget, soles, scampi, écrevisse, coques, le tout dans une excellente sauce crème au vin blanc. Mis à part le morceau de poisson central, plus épais, qui aurait mérité d'être un peu plus cuit, nous nous sommes régalés d'autant que cela faisait longtemps que nous n'en avions plus mangé. En accompagnement, leurs frites sont également remarquables car coupées comme à la maison (ici, pas de frites allumettes comme parfois dans certains restaurants) et pas grasses du tout.

Conclusion:
Les années n'affectent pas la qualité des plats ce qui est parfois le cas dans certains restaurants.
cadre et ambiance: 7/10 (endroit simple si on excepte l'originalité de la collection d'assiettes au mur)
service: 8/10 (restaurant familial, rien à redire)
qualité: 9/10 (plat bon et copieux)
rapport qualité/prix: 9/10

13/11/2008

Publicité Nando's - Ou sont mes frites ?

Pour sourire un peu, regardez cette publicité pour la chaine de restauration rapide Nando's.
Elle est en anglais, mais il est facile de comprendre que la cliente réclame la portion de frites qu'elle n'a pas reçue.

Curieux de nature, j'ai voulu en savoir plus sur cette chaine de restauration.

J'ai ainsi appris qu'elle existe au Royaume-Uni depuis 1992, qu'elle est née en Afrique du Sud 5 ans plus tôt et qu'elle est aujourd'hui présente dans 26 pays essentiellement anglophones sur les 5 continents (donc pour l'Europe, seulement en Grande-Bretagne et en Irlande). On y trouve, entre autre, des burgers, des pittas et surtout des poulets (quart, demi, entier, ailes) marinés 24 heures dans une sauce PERI-PERI, petit piment très fort, utilisé dans la cuisine des Portugais installés au Mozambique depuis le 17è siècle.

Pour en savoir plus sur l'histoire et l'esprit de cette chaine de restauration, n'hésitez pas à lire l'excellent article (en français) de Christine Blouin.
Un autre excellent article est celui présent sur la version anglaise de (wikipédia). On y apprend que dans certains pays, les restaurants sont halal et dans d'autres casher ou encore que l'un des créateurs s'appelait Fernando, d'ou le nom. Et en plus, cela constitue une agréable façon d'entretenir ou de travailler son anglais.
Enfin, et toujours en anglais, n'hésitez pas à aller consulter, si vous voulez en savoir encore plus, le site général et le site anglais pour y découvrir la carte et vous donnez l'envie de traverser la Manche.