17/08/2008

Raisons pour lesquelles je ne vais plus au cinéma

Article 9 - Seaux de popcorn - compresséLa lecture de l'article sur le pop-corn au cinéma m'a donc amené à écrire ce nouveau coup de gueule, les raisons pour lesquelles je ne vais (quasiment) plus au cinéma.

Pourtant, grand fan de cinéma, j'allais, à une époque, au minimum une fois par semaine, alors que je n'y suis pas allé cette année, une seule fois l'année passée et guère plus l'année précédente.

Les raisons sont donc multiples:
1. cela a commencé avec la coupure des films, d'abord à Carollywood et à Imagimons ensuite dans les complexes Kinépolis. Le plus étonnant est de se rappeler qu'il y a bien longtemps, lorsque RTL a commencé à couper ses films, les cinémas en ont fait un argument publicitaire: venez voir les films chez nous, ils ne sont pas coupés !;
2. ensuite, il y a eu les petits "merdeux" qui y sévissent, d'abord dans les cinémas de certaines régions dites défavorisées, ensuite, à Bruxelles et dans les autres complexes Kinépolis;
3. l'arrivée des gsm avec des personnes qui n'hésitent pas à répondre et à tenir une conversation à voix haute pendant la projection;
4. les mangeurs de chips et autres pop-corn (qu'est-ce que cela sent mauvais !, sans oublier le bruit de mastication et des paquets de chips qui se froissent);
5. et depuis peu le système de place numérotée (dans les kinépolis) qui vous empêche, comme moi avant en arrivant suffisamment tôt, de vous placer à l'endroit que vous préférez.

En ajoutant à cela, les salles mal et sur-chauffées, voire mal sonorisées, l'inconfort de devoir sortir de chez soi l'hiver et surtout, il y a quelques années, l'arrivée et la démocratisation du home cinéma qui m'a permis d'obtenir une qualité sonore proche du cinéma (certe avec un écran nettement plus petit), voila beaucoup de raisons d'apprécier le cinéma à la maison.

11:26 Écrit par slumle dans Coup de gueule | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : cinema, pop-corn |  Facebook |

16/08/2008

Pop-corn interdit au cinéma

Démarrage d'une nouvelle rubrique: la revue de presse.

Je n'achète pas personnellement le journal mais je le lis. Je récupère ainsi La Nouvelle Gazette de ma maman et La Dernière Heure de ma tante, parfois le soir même parfois quelques jours plus tard et je lis ces journaux parfois encore bien plus tard.
Mais quelque soit mon retard, je fini toujours par le combler parce que cela me permet de découvrir l'une ou l'autre info qui m'avait échappé sur le moment, parfois importante, le plus souvent futile.

La plupart du temps, les articles de cette rubrique pourraient faire partie de la rubrique insolite mais j'ai tenu, par correction, à marquer une différence car si j'écris moi-même les articles de la rubrique insolite, ceux de la revue de presse consisteront la plupart du temps en un simple copier-coller, parfois agrémenté d'un petit commentaire de ma part.
Ce ne sera toutefois pas le cas pour l'article ci-dessous car j'ai tellement à en dire (sur les désagréments actuels du cinéma) que cela fera l'objet d'un article à part entière dans la rubrique... coup de gueule.

Mais trêve de bavardage, place au premier article:

Pop-corn interdit au cinéma

(11/08/2008)

Des projections sont organisées sans ce snack en Grande-Bretagne. Ce n'est pas encore la tendance en Belgique

BRUXELLES Dans les cinémas britanniques, la nouvelle tendance est d'organiser des projections sans pop-corn ! Les 19 complexes de la chaîne Picturehouse Cinema continueront ainsi d'en vendre, mais il sera désormais interdit, une fois par semaine, de manger du pop-corn dès que le film sera lancé. L'odeur, le bruit et l'état parfois douteux des sièges ont poussé de plus en plus de clients à réclamer son interdiction.

Et en Belgique ? "Nous n'interdirons pas la vente du pop-corn. Les plaintes des clients sont d'ailleurs très rares. Nous allons même vers une diversification des Food and Beverages car nous offrons aussi des pizzas, des salades et des fruits ", indique Myriam Dassonville, porte-parole du groupe Kinepolis.

Et cette dernière de confirmer que le pop-corn reste l'allié incontournable des spectateurs qui se ruent sur les blockbusters tels que The Dark Knight ou Wanted. "Il est vrai que pour les films qui ne sont pas grand public, nous avons constaté que les chiffres de vente des pop-corn sont moins importants."

Pas de panique pour les défenseurs du pop-corn car il n'est pas appelé à disparaître de sitôt.



M. Ch.

© La Dernière Heure 2008

18:37 Écrit par slumle dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pop-corn, cinema |  Facebook |