28/03/2012

(Courte) journée à la mer

Cela faisait plusieurs semaines que nous avions envie de passer une journée à la mer. Raison pour laquelle ce samedi 10 mars nous avons d'abord pris la route de Nieuport ou, c'est devenu une tradition, nous allons nous réapprovisionner en poisson frais.
Il faut dire que près du port de pêche, il y a 4 poissonneries alignées qui proposent des prix bien moindre que ceux que l'on trouve en supermarché, avec un choix plus étoffé.
Bizarrement les gens font toujours la queue jusqu'au dehors dans le magasin situé le plus à gauche alors qu'il n'y a quasi personne dans les 3 autres et qu'il est pourtant l'un des, si pas le, plus cher. Un gage de qualité, j'imagine. Nous, cela fait plusieurs années que nous avons trouvé notre bonheur dans celui de droite ou une majorité de  poissons en filets sont proposés à un prix inférieur à 10 euros du kilo. Nous en avons ainsi acheté pour 8 repas (du cabillaud 2x , merlan 2x, lieu jaune, vive, églefin et rouget) pour moins de 40 euros ce qui nous fait donc le repas poisson pour 2 adultes et un enfant à 5 euros.

Pour une fois, nous sommes partis relativement tôt ce qui fait que nous avons quitté Nieuport qu'il était à peine 11h, direction Coxyde. La, nous n'avons pas eu de peine à trouver à nous garer non loin de la rue commerçante principale ou nous avons flané en regardant les boutiques. Une fois arrivé sur la digue, nous y avons fait une petite ballade avant de nous diriger vers le restaurant ou nous avions décidé de manger, le Mozart. L'un de nos restaurants préférés à Coxyde. Il allait seulement être midi.

Vu qu'il y avait peu de monde lorsque nous sommes arrivés, nous avons été servis relativement vite ce qui fait que nous étions déjà sorti peu après 13h.

Nieuport,poisson,mer,Coxyde,Mozart,Saint-Idesbald

Ensuite, à la demande de notre fille, nous avons de nouveau pris la direction de la digue ou nous avons fait une petite ballade tandis qu'elle nous suivait en s'amusant dans le sable à ramasser des coquillages. Comme on peut le voir sur la photo, elle avait la plage pour elle toute seule. Nous n'avions ainsi jamais vu aussi peu de monde à Coxyde. Il faut dire que même s'il ne pleuvait pas, il ne faisait pas très beau tandis que la température ressentie était inférieure aux 10° qu'annonçait le thermomètre par la faute du vent qui n'était pas nécessairement très fort mais bien froid. Nous ne nous sommes donc pas attardés et avons repris le chemin du centre ville pour faire nos achats traditionnels, du pain chez Charlotte et quelques salades chez Bamelis.
Pour suivre, nous nous sommes dirigés vers Saint-Idesbald, la station balnéaire voisine pour y faire un autre achat tout aussi traditionnel, des steaks hachés au fromage, à la coxydoise et surtout au poivre vert à la Huize Blanckaert, un boucher que nous apprécions particulièrement.

A ce moment, il était seulement 15h30' et nous avions tout ce que nous étions venus chercher. Alors, comme Kristen était fatiguée et surtout que Maud était malade (elle aura jusqu'à 39°5 de fièvre en soirée), nous avons repris le chemin du retour ce qui fait que nous n'avons probablement jamais passé une aussi courte journée à la mer.

30/10/2010

Repas courgette, de l'entrée au dessert

Traditionnellement, quand ma maman et mes soeurs rentrent de vacances nous les invitons à dîner le lendemain. Habituellement, elles partent en location d'un samedi à l'autre et nous nous retrouvons le dimanche midi. Cette fois par contre, elles ont choisi un séjour à l'hôtel avec retour un mardi. Ma plus jeune soeur et sa famille, en voiture, mon autre soeur et ma maman, en avion.

Pas de retrouvailles possibles le dimanche midi suivant vu la grosse fête de famille, sujet de mon prochain article, qui nous attendait le samedi. Cela aurait fait beaucoup de prévoir un autre repas après avoir bien bu et bien manger une partie de la veille. Maud et moi avons donc décidé d'inviter à souper ma maman et ma soeur Laurence que je suis allé rechercher à l'aéroport de Charleroi plus tôt dans l'après-midi.
Pour mon autre soeur, il y aura d'autres occasions car, vu qu'elle rentre d'Italie en voiture, elle fait le voyage en 2 jours et ne sera de retour que le lendemain soir. En plus, en bons belges qu'ils sont, surtout leur ainé, ils préfèreront sûrement faire un tour à la friterie plutôt que manger plus traditionnel.

Sachant que, sans être vraiment au régime, nous surveillons notre ligne tandis que ma maman m'avait signalé qu'ils mangeaient trop à l'hôtel étant donné qu'ils se trouvaient dans un établissement familial ou la cuisine l'était tout autant avec entrée-plat-dessert midi et soir et évidemment des pâtes 2x par jour, j'avais donc l'intention de proposer un repas light.

Et vu que ma maman a planté 5 plants de courgettes dans son jardin, qu'en son absence j'en ai récolté une petite vingtaine et que j'ai moi même 3 plants dans mon jardin qui donnent eux aussi très bien, la courgette, légume light par excellence, s'est imposée tout naturellement pour constituer le menu.

J'ai donc préparé une bonne soupe de courgettes, qui, finalement, n'était pas spécialement light puisque j'ai fait revenir des oignons dans de la margarine, que j'y ai ajouté, outre des courgettes, 2 petites pommes de terre, du bouillon et une fois la soupe mixée, du lait au lieu de crème fraiche tandis que Maud suggérait, pour encore l'améliorer d'y ajouter une pointe de curry.
Un délice comparé à la vraie soupe de régime que j'avais préparée quelques jours plus tôt avec seulement de la courgette, du bouillon et de l'eau ce qui n'était déjà pas si mauvais.

Pour le plat, la semaine précédante, j'ai beaucoup apprécié la recette de courgettes farcies au poisson que Maud m'a fait découvrir. Je lui ai donc proposé d'en refaire ce qu'elle a accepté. Elle l'a, ici aussi, améliorée en la saupoudrant, avant cuisson, de fromage râpé.

Article 187 - Flan de courgette sucré.jpg

Et comme j'étais dans mon trip courgettes et que cela fait longtemps que j'ai envie de faire des repas à thème autour d'un ingrédient ou d'une catégorie d'ingrédients, je me suis connecté sur internet pour savoir s'il n'y aurait pas des desserts à la courgette. J'en ai trouvé beaucoup alliants les courgettes et le chocolat et quelques flans. Et moi qui suis très chocolat et pas très flan, c'est pourtant le flan aux courgettes illustré sur la photo ci-dessus qui a suscité mon intérêt, je dirais même mon engouement qui n'était pourtant pas partagé par Maud. Elle a toutefois accepté, à contrecoeur m'avouera-t-elle plus tard, de jouer le jeu en réalisant cette recette.

Au moment de le servir, elle s'est d'ailleurs dédouanée, insistant sur le fait que c'était encore l'un de mes délires. Pourtant, tout le monde a été agréablement surpris et elle a bien dû admettre que ce dessert, qui ne goutait pas la courgette mais ressemblait plus à du pudding, était excellent.

20:26 Écrit par slumle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courgette, soupe, poisson, flan, vacances |  Facebook |

17/05/2010

La Mouscronnoise - Coxyde (2)

Lors de notre week-end à la mer, nous avons bien entendu saisi l'occasion d'aller dîner dans l'un de nos 3 restaurants préférés de l'endroit. Nous avons choisi de retourner à la Mouscronnoise ou nous étions allé pour la dernière fois en mars 2009 et dont j'avais déjà eu l'occasion de parler.

Cela signifie que le deuxième doublé, c'est-à-dire le fait de retourner dans un même restaurant depuis la création de ce blog (voir l'article L'Antica Roma - La Louvière (2) d'avril 2010), arrive seulement quelques semaines après le premier alors que celui-ci s'était fait attendre près de 2 ans.

Mais il faut dire que la situation est différente puisque, comme je l'ai déjà expliqué dans mon premier article sur ce restaurant, lorsque nous sommes à Coxyde, nous choisissons d'aller en priorité dans l'un de nos restaurants préférés de l'endroit. Ce n'est que lorsque nous passons plus de temps à la mer et que nous allons plusieurs fois au restaurant sur la période que nous choisissons parfois de faire de nouvelles découvertes.

Et une nouvelle fois, la Mouscronnoise ne nous a pas déçu même si la carte est inchangée depuis des années ce qui nous amène à manger les mêmes plats. Mais c'est justement ce qui fait le charme, à nos yeux, de ce restaurant. Savoir qu'il y a quelques plats délicieux qui nous attendent comme l'assiette de poissons (différents morceaux de poissons et crustacés) ou les steacks ultra tendres de 300 grammes accompagné d'une belle variété de sauce au choix parmi lesquelles la crème au poivre vert et la crème à l'ail sont mes préférées. Le tout accompagné de frites à la cuisson parfaite même si, cette fois, je les ais trouvées légèrement en deça.

Le dilemme a chaque fois est de choisir entre le poisson et la viande. Cette année pourtant, mon choix s'est porté sans presqu'aucune hésitation sur le steack de boeuf, la seule difficulté étant pour le choix de la sauce que j'ai finalement choisie à l'ail. Il faut dire que d'une part, j'ai fait jouer l'alternance vu que la dernière fois, j'avais choisi l'assiette du pêcheur et que d'autre part, étant au régime depuis près de 2 mois, je mange du poisson 2x par semaine alors que je n'ai du manger qu'une seule fois du steack. Si j'avais choisi d'un peu lever le pied durant ce week-end, Maud, elle, a fait le choix de surveiller sa ligne et a commandé du poisson. Mais plutôt que de prendre la classique assiette de poissons, très copieuse et servie avec une sauce peu diététique, elle s'est régalée avec une plie simplement poêlée. Pour être complet, parmi les différentes possibilités de plats enfant, notre fille s'est régalée avec des fish sticks, bien plus savoureux que les classiques surgelés.

En fin de repas, une fois n'est pas coutume, nous avons fait l'impasse sur le dessert. Mais c'était juste parce qu'un cornet de glace à emporter nous attendait de l'autre côté de la rue.

10/05/2010

Week-end à Coxyde

Depuis quelques années, à Pâques, l'une de mes soeurs loue avec notre maman, pour une semaine, un appartement à Coxyde. Mes 2 neveux sont également du voyage car mon autre soeur et son mari travaillent et n'ont personne pour garder leurs enfants pendant cette période scolaire. Ils viennent en général passer le week-end avant de rentrer le dimanche soir et de revenir les chercher le week-end suivant.

Maud et moi, profitons de ce pied-à-terre, pour venir passer, au minimum, la journée du samedi ou du dimanche. Mais le plus souvent, je prend 2 jours de congé pour pouvoir profiter d'un week-end décalé soit du dimanche au mardi et ainsi prendre la relève de la chambre qu'occupait ma soeur et mon beau-frère pendant le week-end.
Cette fois encore nous avons pu le faire même si la charge de travail ne me permettait pas de prendre des jours de congé. Mais comme la semaine précédante, mes neveux étaient en vacance en Normandie avec leurs parents et qu'ils ne rentraient que le samedi dans l'après-midi, ils ont fait le choix de ne venir que le dimanche matin. Leur chambre était donc libre pour la nuit du samedi au dimanche et c'est ainsi que cette année, nous avons aussi pu passer 2 jours à la mer.

Nous sommes arrivé samedi peu avant le dîner, et, une fois le repas terminé et la vaisselle réalisée, nous sommes sortis pour une première ballade. Tandis que nous essayions de voir les vitrines des magasins dans la rue principale, Kristen, notre fille, était aux anges.

Article 171 - Jeux gratuits

La rue était en effet piétonne et remplie d'attractions gratuites pour les enfants. Essentiellement des châteaux gonflables mais aussi un site réservé avec des trotinettes et des vélos, un atelier de maquillage, des miroirs déformants, ... Une action qui a lieu, depuis l'année passée, le vendredi et le samedi du week-end 'non pascal' des congés scolaires.
Kristen a pu s'amuser plusieurs fois dans différents châteaux gonflables, en particulier les plus petits dans lesquels elle se retrouvait parfois seule.

Il faut dire que rayon temps, si nous n'avons pas eu une seule goutte de pluie, il faisait un froid de canard. Surtout pour un mois d'avril. C'est bien simple, il y a longtemps que je n'avais plus eu si froid à la mer. Même lors de nos derniers voyages en décembre, en février ou durant tout l'hiver, il y a 3 ans, lorsque mes parents, mes soeurs et nous avions loués, pendant 6 mois, un appartement pour en profiter, chaque week-end, à tour de rôle.

Au vu de la belle semaine printanière que nous venions d'avoir, j'avais même envisagé d'abandonner mon gros manteau d'hiver pour un blouson d'été, de peur d'avair trop chaud. Heureusement que je ne l'ai pas fait car je n'avais pas de trop de ce manteau pour braver le froid. Ce qui n'était pas le cas de Maud qui, lorsqu'elle voit un rayon de soleil au printemps, à tendance à s'habiller léger, même si on est loin des 20°. Elle avait donc choisi l'option de la veste d'été. Grave erreur car, lors de notre première ballade, elle a eu froid et même très froid. Heureusement, ma soeur avait pris 2 manteaux, l'un très chaud et l'autre à peine moins et a ainsi pu lui en prêter un à son grand soulagement.
 
Un peu plus tard dans l'après-midi, nous sommes reparti pour une nouvelle ballade, bien décidés à pouvoir profiter, cette fois, des magasins.
Nous avons évidemment commencé par une bonne glace locale. Impossible pour moi de passer une journée à la mer sans en manger. Même si le thermomètre extérieur devait indiquer -10. Ensuite, Kristen n'était pas d'avis de nous suivre dans les boutiques et voulait retourner jouer dans les châteaux gonflables. Heureusement, nous avons pu compter sur ma mère et ma soeur pour s'en occuper.

Après cette seconde ballade, il était déjà temps de rentrer pour le souper. Vu le dîner relativement léger - ma maman, sachant que nous étions au régime avait prévu du filet de dinde, sauce aux champignons accompagné de quelques patates et de salade. Tout était très bon mais 2 fines tranches de dinde qui ne devaient pas faire 100 grammes à elle deux n'étaient pas suffisantes pour ma grande carcasse - j'avais une grande faim que le souper, malgré les 4 tartines ingurgitées, n'a pas apaisé. J'en aurai mangé le double mais étant au régime, je me suis arrêté en me disant que la sensation de faim passerait.

Comme elle ne passait pas et que nous devions aller chercher dans la voiture garée à quelques centaines de mètres de l'appartement, les plaques de congélation du  frigo box pour les utiliser le lendemain, j'ai proposé à Maud d'en profiter pour faire une dernière sortie, malgré le froid, avec une idée derrière la tête.

Une fois dehors, j'ai constaté qu'elle avait la même idée que moi car elle aussi avait eu faim durant une bonne partie de la journée. Après avoir analysé toutes les possibilités (gaufres, beignets, frites, ...), nous avons fait le choix du salé plutôt que du sucré. Et comme nous savions que nous mangerions des frites le lendemain au restaurant, une bonne crasse s'est naturellement imposée.

C'est ainsi qu'en catimini, presque comme des voleurs, sans d'ailleurs croiser beaucoup de monde vu le froid, nous sommes allé sur la digue "se manger" elle, un hot dog et moi un bicky burger.

Le lendemain matin, nous sommes allé à Nieuport, près du port de pêche. La, plusieurs poissonniers proposent du poisson ultra frais à des prix très intéressants. Normal vu qu'il n'y a pas d'intermédiaire entre le pêcheur et le commerçant. Nous avons ainsi acheté 8 portions de poissons, notre consommation mensuelle depuis que nous sommes au régime, pour 50 euros soit 6,25 euros le repas pour 2 adultes et un enfant ce qui est relativement bon marché pour du poisson quand on sait qu'il y avait notamment, en plus du traditionnel cabillaud, de la plie et de la lotte.

Après un repas copieux au restaurant (un steak de 300 grammes avec des frites pour moi), dont je reparlerais dans le prochain article, et un passage obligé chez le marchand de glace, nous avons fait une dernière longue promenade, histoire de s'oxygéner une dernière fois et de faire quelques emplettes chez les boulanger, charcutier, fromager et autre traiteur du coin, sans oublier les traditionnelles crevettes à décortiquer.
Ces emplettes terminées, il était déjà temps de songer à rentrer.

Une fois de retour à la maison, le week-end s'achevait, de façon traditionnelle après une visite à la mer, par la dégustation des crevettes grises, l'un des pêchés mignon de ma femme, accompagnées d'une bonne bière fruitée.

Malgré le froid et la faim qui nous taraudait l'estomac le premier jour (j'exagère évidemment un peu beaucoup), nous avons donc passé un excellent mini-week-end qui nous a permit de nous changer les idées et de remplir notre congélateur de poissons frais et variés.

02/01/2009

Menu de notre réveillon de Nouvel An 2008-2009

Comme depuis plusieurs années, j'ai fêté le réveillon de Nouvel An en famille au sens premier du terme, c'est-à-dire avec ma femme et ma fille, à la maison.

Article 60 - Apéritif

Au menu, en apéritif, découverte du nouveau zizi coin caïpirinha accompagné de toasts au oeufs de lompe noir, à la mousse de St Jacques, à la salade de dinde aux airelles et à la salade de viande, de 4 petites verrines amuse-bouches (saumon aux 2 paprika, crevettes - miel - gingembre, St Jacques - Ananas et écrevisses - curry) et de mini-quiches (lorraine, quatre fromages et saumon fumé). Une (petite ?) entrée en soit.
Kristen, notre fille s'est régalée aussi bien avec les toasts qu'avec les quiches qu'elle a mangé en quantité. Heureusement car elle qui mange quasiment de tout n'a apprécié ni le foie gras, ni le plat, ni la viande.
Elle a quand même compensé, durant le plat avec les croquettes.
Nous, nous avons été déçu par les mini-quiches, mais pas par les verrines qui constituaient chacune un original mélange de saveur.

Article 60 - Entrée [320x200]

Pour suivre, en entrée froide, le traditionnel foie gras. Cette année, on avait un peu cassé notre tire-lire et avions choisi un foie gras d'oie avec 30% de morceaux. Il était accompagné d'un confit de mangue au gingembre, d'une gelée au vin blanc moelleux et de pain toast aux figues.
Ce foie gras était excellent et je ne sais pas si c'était sa qualité supérieure ou le fait qu'il s'agisse de foie d'oie alors que les années précédentes on choisissait du foie de canard, mais il n'était pas écoeurant du tout. Je veux dire par la qu'habituellement, on a assez avec une seule tranche alors qu'ici, on n'a eu aucun problème à finir la tranche que notre fille avait délaissée.

Article 60 - Potage

La suite était un autre incontournable, la soupe de poisson. Mais cette année, seconde innovation puisqu'il ne s'agissait pas d'une bisque de homard ou d'écrevisse mais d'une soupe de poisson à la méditerranéenne.

Excellente elle aussi.

Article 60 - Plat

Troisième innovation avec le plat. Habituellement, on confectionne notre menu de réveillon avec, outre le potage, 2 ou 3 petites entrées et pas de plat. Mais cette année, lors de notre visite chez Auchan, nous avions trouvé  des pavés d'antilope au miel.
Vu qu'ils n'étaient pas très gros et comme nous adorons découvrir de nouveaux mets, nous nous sommes dit que ce serait bien de découvrir cela. Nous les avons servis avec quelques croquettes et des pêches.
Pour une découverte, ce fut un coup de maître puisque l'antilope est une viande très savoureuse et nos pavés étaient tellement tendre qu'ils fondaient dans la bouche.

Article 60 - Dessert

Et pour terminer en beauté cette année 2008, nous avions choisis des petites patisseries achetées chez notre boulanger. L'année passée, nous avions choisi un coeur à la crême au beurre pour 4 personnes mais comme ma femme et moi n'avons pas les mêmes gouts dans ce domaine, nous avons fait ce choix individuel pour contenter tout le monde: un coeur à la crème au beurre pralinée pour moi, un bavarois à la framboise pour ma femme et une tranche de gateau au chocolat pour notre fille.