24/07/2013

Nos vacances au Futuroscope et sur l'île d'Oléron

Le mercredi 3 avril, après quelques jours de repos bien nécessaire, nous avons pris la route direction Chasseneuil-du-Poitou, la localisation exacte du parc du Futuroscope. Et comme il n'y avait que 5 heures de route, nous avons fait le choix de partir vers 9h et de prendre le chemin le plus direct - l'autoroute - malgré les
risques d'embouteillage à Paris. Nous n'y avons finalement perdu qu'un bon 1/4 heure ce qui fait que peu après midi, il ne restait déjà plus que 2h de route. Nous avons alors fait le choix de terminer le trajet via les routes nationales. D'une part parce que cela permettait d'économiser à la fois du carburant et des frais de péage mais surtout parce que cela serait plus pittoresque.

Chasseneuil-du-  Poitou,Chasseneuil,Poitiers,Futuroscope,La Pataterie,Lady Ô,Nolwen   Leroy,Auchan,KFC,Royan,Les Voiles Blanches,Oléron,Le Château-  d'Oléron,La Cotinière,Quick,péage

Alors que le gps indiquait qu'il ne restait plus que 3/4h avant l'arrivée à Chasseneuil, je m'étonnais de ne pas encore avoir aperçu le moindre panneau indiquant Poitiers. C'est la que nous nous sommes rendu compte de mon erreur.
Lorsque j'ai programmé le gps le matin, je n'ai pas trouvé Chasseneuil-du-Poitou mais simplement Chasseneuil. Bien que sachant qu'en France de nombreux lieux portent le même nom dans des régions différentes je ne me suis pas inquiété car la distance et la durée annoncée du voyage etaient sensiblement identique à ce que j'avais vu sur google maps tandis qu'à l'échelle de la carte sur le petit écran de mon gps, la localisation de l'endroit, près de Poitiers, correspondait.
En reprogrammant le gps sur Poitiers, j'ai ainsi découvert que nous nous dirigions à peu près 100 km trop à l'est. Et c'est donc en ralant sur ma bétise que nous sommes finalement arrivés à l'hôtel vers 18h.

Heureusement, la qualité de la chambre, petite mais agréable et surtout le souper, au restaurant de l'hôtel, nous a remis de bonne humeur.

Chasseneuil-du-  Poitou,Chasseneuil,Poitiers,Futuroscope,La Pataterie,Lady Ô,Nolwen   Leroy,Auchan,KFC,Royan,Les Voiles Blanches,Oléron,Le Château-  d'Oléron,La Cotinière,Quick,péage

Le lendemain, après un petit déjeuner extrêmement varié, nous avons passé toute la journée au parc ou nous avons fait la quasi totalité des attractions qui nous intéressaient avec la plupart du temps un temps d'attente de seulement 5 à 10 minutes. Il faut dire que nous étions hors saison et qu'il ne faisait pas spécialement beau avec
seulement 5° le matin et une pluie fine l'après-midi. Vers 17h, nous avons choisi de regagner l'hôtel pour laisser quelques attractions inédites pour le lendemain mais aussi parce que nous commençions à saturer.N'empêche que pour une prochaine fois, nous savons désormais que le parc peut se visiter en une seule journée dès le moment ou il n'y a pas affluence.

Pour le repas du soir, nous avons choisi de découvrir une chaine de restauration dont ma femme avait vu un reportage à la télé, la Pataterie, ou nous nous sommes régalés.

Nous sommes ensuite retournés au parc pour découvrir le spectacle son et lumière, Lady Ô  conté par Nolwen Leroy. En 3 visites, c'était la première fois que j'assistais au spectacle du soir et je dirais que je l'ai trouvé bien sans plus du fait que je m'attendais à quelque chose de plus spectaculaire avec plus d'effets spéciaux et de jeux de lumière.

Le vendredi, puisqu'il ne nous restait plus beaucoup d'attractions à découvrir, nous avons fait le choix de prendre le temps. Nous sommes ainsi allé faire un tour dans le magasin Auchan tout proche. Un peu pour y découvrir les produits originaux (notre péché mignon) mais surtout pour acheter de quoi "pique niquer". Nous avons ensuite mangé dans la chambre avant de prendre la direction du parc ou il nous restait 3 attractions inédites à faire. Nous en avons également profité pour refaire celles qui nous avait plu le plus comme l'incontournable Vienne Dynamique et l'attraction désignée comme la meilleure attraction du monde, Arthur, l'aventure 4D.
Enfin, en soirée, nous sommes allé manger au KFC.

Chasseneuil-du-  Poitou,Chasseneuil,Poitiers,Futuroscope,La Pataterie,Lady Ô,Nolwen   Leroy,Auchan,KFC,Royan,Les Voiles Blanches,Oléron,Le Château-  d'Oléron,La Cotinière,Quick,péage

Le samedi 6 avril, nous avons pris la direction de l'île d'Oléron via Royan ou nous avons décidé de passer le début d'après-midi vu que nous n'avions que 2 heures de route et que nous n'avions la location qu'à partir de 16h. Dommage qu'il faisait gris et froid et que nous étions hors saison car avec le soleil et un peu d'animation, Royan doit être un lieu de villégiature très sympa.

Nous y avons mangé sur le port au restaurant Les Voiles Blanches que nous avons choisi pour l'originalité de son plat du jour, une brochette de magret de canard, caramel de pêche, frites et salade.

Chasseneuil-du-  Poitou,Chasseneuil,Poitiers,Futuroscope,La Pataterie,Lady Ô,Nolwen   Leroy,Auchan,KFC,Royan,Les Voiles Blanches,Oléron,Le Château-  d'Oléron,La Cotinière,Quick,péage

Vers 16h nous sommes arrivés au Château-d'Oléron ou se trouvait le petit logement que nous avions réservé pour la semaine. Petite bicoque super acceuillante pour 4 personnes.

Pendant les 3 jours suivants, nous avons sillonné l'île d'est en ouest et du nord au sud avec comme coup de coeur le village de La Cotinière, pour son port et ses quelques commerces et celui du Château-d'Oléron pour son petit centre commerçant, sa halle et son marché quasi quotidien, sa rue de restaurants près du port, sa forteresse et son joli sentier de promenade qui part de cette dernière pour rejoindre la plage.

Mercredi, le temps s'est mis à la pluie mais avec une alternance d'éclaircies qui nous ont permises de faire quelques balades contrairement au jeudi ou ce fut la cata avec de la pluie non stop du réveil jusqu'à 17h. Heureusement le lendemain, pour notre dernier jour sur place, le temps s'est remis au beau ce qui nous a permis d'aller promener dans nos 2 endroits préférés de l'île. Le matin au Château d'Oléron ou nous avions décidé de prendre le repas de midi et l'après-midi à la Cotinière ou nous avons pris le dessert sous la forme d'une dégustation d'une coupe de glace et ou nous avons fait nos derniers achats de souvenirs et autres cadeaux pour la famille car c'est à cet endroit de l'île que se trouvait la plus grande concentration de boutiques de souvenirs et de commerces horeca.

Chasseneuil-du-  Poitou,Chasseneuil,Poitiers,Futuroscope,La Pataterie,Lady Ô,Nolwen   Leroy,Auchan,KFC,Royan,Les Voiles Blanches,Oléron,Le Château-  d'Oléron,La Cotinière,Quick,péage

Nous avons également profité de notre séjour pour nous promener sur les différentes plages de l'île avec une nette préférence pour celle localisée entre Boyardville et La Brée-les-Bains du fait de la grande variété de coquillages qui s'y trouvaient et un joli moment sur celle située au sud de Saint-Trojan-les-Bains parce qu'avec Kristen - Maud n'avait pas les chaussures adaptées - non sommes allés jusqu'au bord de l'eau à marée basse et que nous avons du nous dépêcher de revenir car la mer remontait à vue d'oeil.
Certes pas à la vitesse d'un cheval au galot, mais nettement plus vite qu'en Mer du Nord ce qui était impressionnant.

Durant toute la semaine et plus particulièrement pendant les 2 jours de pluie, nous avons aussi fait le tour des grandes surfaces de l'île. E. Leclerc, Super U, Netto, Intermarché et même les surgelés Picard. On ne comptait évidemment rien y acheter mais vu que c'était la première fois que nous voyions un magasin de cette enseigne, nous voulions découvrir les produits qu'il proposait.

Enfin, nous nous sommes adonnés à notre péché mignon: (bien) manger. C'est ainsi qu'outre la découverte de produits régionaux achétés en magasin et consommé dans notre petit pied à terre, nous nous sommes offert 2 autres sorties restaurant - après celles de Poitiers et de Royan - dont je parlerais dans mon prochain article.

Le samedi 13 avril, il était déjà temps de rentrer. Comme le logement n'était pas très grand et que nous n'avions "que" 7 heures de route à parcourir, nous avons fait le choix de profiter de nos vacances jusqu'au dernier moment. C'est donc le matin du dernier jour que nous nous sommes occupés de boucler nos valises, de charger la voiture et d'effectuer le rangement et le nettoyage de la maisonnette.
Peu après 9h, une heure de travail plus tard, nous avons pris la route. Vers 13h, nous avons quitté l'autoroute près d'Orléans pour aller manger chez Quick qui proposait 2 sandwiches non disponibles en Belgique qui nous tentaient tout particulièrement. Pour l'anecdote, ils y feront finalement leur apparition quelques semaines plus tard, ce qui n'est pas toujours le cas, raison pour laquelle nous avons assuré le coup vu que nous étions en France.

Hélas, la suite fut moins agréable car la traversée de Paris un samedi après-midi s'est passée nettement moins bien qu'un mercredi en fin de matinée. Et comble de malchance, sur la portion d'autoroute à péage située entre Paris et la Belgique, nous sommes tombé dans un bouchon causé par des travaux qui nous a fait perdre près d'1h. Nous avons donc payé pour un service que nous n'avons pas eu puisque nous serions rentrés plus tôt si nous avions fait le choix d'éviter les péages.
A ce sujet, petite digression. Je trouve que les usagers devraient bénéficier d'une réduction du tarif, voire carrément de la gratuité dans certains cas extrêmes, en cas de retard causé par des travaux initiés par le gestionnaire d'autoroute ou surtout par une trop grande affluence car, dans ce dernier cas, cela revient à vendre plus de place que la disponibilité. Un cinéma, un musée, un club de football ou encore un restaurant ne délivre pas plus de place que la capacité du lieu de réception, pourquoi les sociétés de gestion des autoroutes peuvent-elles toucher la totalité de leurs revenus lorsqu'elle ne peuvent pas offrir le service pour lequel on paye, à savoir la rapidité ? D'autant aussi que certaines sociétés d'autres moyen de transport, comme le train ou l'avion, sont tenues de dédommager leurs clients en cas de retard trop important ! Fin de la digression.

C'est donc particulièrement fatigués que nous sommes finalement arrivés un peu après 20h, soit quelques 2h-2h30' plus tard qu'escompté.

Pour conclure, je signalerais qu'à l'exception d'une journée très ensoleillée à 25°, nous n'avons eu qu'un maximum de 17° sur l'île d'Oléron, pourtant réputée pour bénéficer d'un temps plus clément que la moyenne nationale. Mais en choisissant de partir début avril, nous n'attendions évidemment pas de telles températures et avons été content de nos vacances si ce n'est le deuxième jour de pluie qui était celui de trop. Surtout qu'à ce moment la, la météo annonçait pour le lendemain, soit notre dernière journée sur place, un temps identique ce qui nous aurait amené à terminer nos vacances sous la pluie.

N'empêche, vu l'hiver interminable que nous venons de vivre, nous songeons à inverser, l'an prochain, l'ordre de nos vacances: un voyage en avion pour une destination ensoleillée à Pâques et un voyage en voiture pour une destination "plus proche" - je devrais dire moins lointaine - au mois d'août.

24/06/2012

Rétro 05&06-2011 - HendHonf, nos vacances à Hendaye et près d'Honfleur

Fidèles à nos habitudes, en 2011, nous sommes partis en vacances vers 2 lieux de villégiature. L'idée première était de découvrir le Sud-Ouest. C'est ainsi que nous avons passé une semaine, du 21 au 28 mai, à Hendaye, la dernière ville française de la côte atlantique avant l'Espagne.

Le trajet, quoiqu'un peu long, s'est très bien passé si ce n'est un bout de nationale à 2 voies après Bordeaux ou le trafic était ralentit par des convois de camions, essentiellement espagnols et portugais, se dépêchant de rejoindre l'Espagne pour éviter l'interdiction de circuler en France le dimanche. Mais outre la longueur du trajet, je n'ai pas apprécié du tout le prix abusif du péage qui dépassait les 72 euros. A tel point que le jour ou nous retournerons dans la région, nous ferons le déplacement en 2 jours en les évitant, l'argent ainsi économisé servant à nous offrir une nuit d'hôtel ce qui nous permettra de faire un voyage beaucoup plus pittoresque et sympathique.

Hendaye,péage,Saint-Jean de Luz,San Sebastian,Ablon,Honfleur,Coxyde,pizza

Nous avons essentiellement visité la proche région avec les villes de Biarritz, que nous avons jugée trop guindée et trop chic, Saint-Jean de Luz, notre coup de coeur, Bayonne, pas mal aussi, San Sebastian en Espagne, hélas sous la pluie, le village de Fontarabie en Espagne également, de l'autre côté de la rivière qui fait office de frontière et que nous avons rejoint en bateau, ainsi que l'arrière pays avec le village d'Espelette, que nous ne pouvions pas éviter, en amateur de cuisine que nous sommes, et le petit train de la Rhune.

A San Sebastian, nous avons constaté une chose étonnante que nous n'avions jamais vue. Habituellement, ce sont les cours d'eau qui se jettent dans la mer. Ici, par contre, la force de l'océan Atlantique donnait l'impression que c'était lui qui rentrait dans les terres.

A noter aussi une météo assez particulière puisque si nous n'avons eu qu'un seul jour de pluie, le jeudi, à San Sebastian donc, nous avons alterné une journée chaude et ensoleillée avec une journée plus fraiche (maximum 20°) et couverte. Avec le record de contraste entre le mercredi ou, sur le petit train à crémaillère de la Rhune qui nous a mené au sommet de ... la Rhune, sommet mythique du Pays Basque culminant à 905 mètres d'altitude, nous avons dépassé les 30° sous un soleil forcément de plomb alors que le lendemain nous nous retrouvions dans le froid et la pluie.

Pour notre seconde semaine de vacances, l'idée première était de faire 60 à 70 % du chemin de retour et de passer quelques jours à l'hôtel. Séjour que nous avons vite décidé de transformer en une semaine en location. Et en regardant la carte j'ai constaté que la Normandie, qui était également une destination que nous n'avions jamais faite et qu'il nous tardait de découvrir, était dans la zone ciblée.

En fait, ce n'est que le samedi 28 mai, en faisant le trajet nous menant de Hendaye à Ablon, petit village près de Honfleur, que je me suis rendu compte que je m'étais un peu planté sur les distances, je me demande encore comment, puisque nous avions près de 850 km et 9 heures de route à parcourir. Résultat une seconde journée entière passée sur la route. Mais en voyant le bon côté des choses, cette erreur nous a permis d'enfin découvrir la belle région de Normandie que nous ne connaissions pas tandis que le voyage de retour ne serait plus qu'une formalité avec seulement 3 petites heures de route.

Hendaye,péage,Saint-Jean de Luz,San Sebastian,Ablon,Honfleur,Coxyde,pizza

Et ce petit désagrément a vite été oublié lorsque nous avons découvert notre logement, une jolie maisonnette 3 chambres parfaitement équipée nichée dans un petit vallon et entourée de différents animaux, à quelques kilomètres de l'océan ou nous avons passé la semaine jusqu'au 4 juin.

Hendaye,péage,Saint-Jean de Luz,San Sebastian,Ablon,Honfleur,Coxyde,pizza

La nous avons découvert Trouville et son très beau marché, Deauville, ses planches et ses visiteurs huppés, Cabourg et Pont-l'Evêque, beaucoup plus petits que ce que nous imaginions, Etretat, notre coup de coeur de la semaine, et ses magnifiques falaises, sans oublier Honfleur, agréable petite ville ou nous sommes souvent allé nous promener. Nous avons également voulu découvrir la grosse ville du coin, Le Havre, mais avons été déçu car il était difficile d'y circuler du fait des nombreux travaux en cours. Nous avons également emprunté le pont de Tancarville et surtout celui très impressionnant de Normandie.

Hendaye,péage,Saint-Jean de Luz,San Sebastian,Ablon,Honfleur,Coxyde,pizza

Durant ces 2 semaines, outre les visites déjà décrites, nous avons pu nous adonner à certains passe-temps que nous apprécions comme la découverte de nouveaux produits dans des enseignes comme Super U, Leclerq ou encore Eroski en Espagne et de bons petits restos à Saint-Jean de Luz et à Honfleur notammant. A noter aussi, dans le même registre les pizzas originales proposées dans le Sud-Ouest comme la Royale Magret de Maud, composée de sauce tomate, champignons, fromage, crème fraîche, magret de canard, foie gras et origan et la Gastronome avec chutney de figue, poires, fromage, salade, pépites de foie gras frais (poêlé), noix, jambon de Bayonne et copeaux de parmesan que j'ai choisie dans une pizzéria de Hendaye, Chez Snacky, qui ne payait pourtant pas de mine.

Encore une fois, nouvelle découverte de très beaux lieux de villégiature ou nous retournerons si nous en avons l'occasion. Probablement pas au même endroit en ce qui concerne le sud-ouest et ce, même si nous avons adoré l'appartement de Hendaye, sans que sa situation au 4ème étage sans ascenseur ne soit un frein. Mais nous avons trouvé que la ville était un peu petite, avec un centre commerçant pas suffisamment grand, impliquant un manque de vie, surtout hors saison, ce qui fait que nous nous orienterions plus volontiers vers la ville de Saint-Jean de Luz, pas nécessairement plus grande mais plus animée.
Par contre, probablement exactement au même endroit en Normandie, tellement notre location, avec des propriétaires charmants, était parfaite, proche d'une ville, Honfleur, magnifique. D'autant aussi que, situé à seulement une heure de route en plus, c'est devenu une alternative intéressante, et moins chère, à la côte belge en général et à Coxyde en particulier que nous connaissons comme notre poche et ou nous n'avons plus nécessairement l'envie de passer une ou deux semaines.