18/11/2012

Rétro 11-2011 - Super U et Red Chili Pepper

Le samedi 5 novembre 2011, nous avons fait une nouvelle escapade en France, histoire d'encore découvrir de nouveaux produits.
 
Mais avant de débuter les courses, nous nous sommes restaurés au Mac Donald qui offre, en France, des sandwiches que nous n'avons pas. Si en Belgique, nous avons le NY crispy, le 1955 et, depuis peu, le Chicken Mythic, les français peuvent gouter aux wraps, des durums à la sauce fast food, le meilleur étant pour nous le boeuf et poivre et surtout le Red Chili Pepper, un double hamburger avec ses 2 tranches de fromage relevé, son pain parsemé de paprika et surtout sa sauce au tabasco. Un délice, juste piquant ce qu'il faut: assez piquant que pour dire que c'est piquant et pas trop pour ne pas avoir la bouche en feu et ne plus distinguer les saveurs.

Mac Donald,Red Chili Pepper,Super U

Ensuite, direction le Super U - ma chaîne de magasin préférée en France - de Bruay sur Escaut (près de Valenciennes). Et découverte de nouveaux produits comme on peut le voir sur la photo: sangria blanche, rosé pamplemousse, soupe au chou et bortsch ukrainien (pas très français mais original), potage d'oseille aux saints-jacques, potage de lentilles, carottes et lard fumé, fondue de poireau aux crevettes, compote de pommes-mirabelle, café aromatisé à l'orange, chocolat chaud Senseo saveur orange également, chocolat truffé crèpe dentelle, petits gâteaux Wizz (qui font penser aux Yes que l'on ne voit plus), panés de poulet chèvre-épinard et sauce Kebab Benedicta. Sans oublier les gels douches à la poire et à la fraise-pistache.

04/07/2009

Burger King, simply the best (... dans sa catégorie)

Ou l'éloge de Burger King, bien meilleur que Quick ou Mac Donald, ses concurrents présents en Belgique, que je fréquente par défaut

 Article 107 - Enseigne Burger King
Comme je l'ai évoqué dans mon précédant article, chez nous, en Belgique, Burger King n'existe pas. Quick et Mac Donald se partagent le marché de la restauration rapide.
Certaines de mes connaissances trouvent des différences de gout, surtout au niveau des steacks hachés, entre les 2 enseignes. Les uns penchent pour Quick et trouvent Mac Donald pas très bon. Pour d'autres, c'est l'inverse.
Personnellement, je ne vois pas de différence et j'apprécie les burgers de l'un et de l'autre même si j'ai une petite préférence pour le Quick. Mais cela est du au fait que j'aime découvrir les nouveautés et qu'elles y sont plus fréquentes, environ tous les 2 mois, que chez Mac Donald.
Ce dernier a peut être aussi des nouveautés régulièrement mais dans ce cas, ils ne communiquent pas bien. Ou alors, ils proposent, sur une période de 3 semaines par exemples, 3 nouveautés. Une par semaine, la ou Quick propose ses nouveautés, en général 2, en même temps. Pour les gouter toutes, il me faudrait manger au fast food 3 semaines de suite alors que je trouve qu'une fois par mois est déjà largement suffisant. Et comme souvent, les 3 propositions sont tentantes, plutôt que d'en choisir une parmi les 3 et être frustré de ne pas pouvoir gouter les 2 autres, je fais le choix de les ignorer.

Mais depuis que j'ai eu l'occasion de découvrir Burger King, impression confirmée le mois passé, j'ai pu me rendre compte combien Quick et Mac Donald ne leur arrivent pas à la cheville.
La viande dans leurs sandwiches est beaucoup plus savoureuse tandis que leurs frites sont de loin bien meilleures. La ou la concurrence propose des frites parfois grasses, souvent moflasses comme on dit chez nous, elles sont chez Burger King, probablement du fait d'un calibre un peu plus grand,  bien croustillantes à l'extérieur et bien fondantes à l'intérieur. Exactement comme une bonne frite doit l'être.

Et je ne suis pas le seul à penser cela puisque j'ai retrouvé un article du site d'information 7sur7.be datant de décembre 2008 parlant de la dernière campagne publicitaire de Burger King basée sur un test comparatif entre leur produit fétiche, le whopper et celui de Mac Donald, le Big Mac, et prouvant, de manière pseudo-scientifique qu'ils étaient bien les meilleurs.

Voici la publicité en question:

Et sa version longue (7 minutes), sorte de making of:

02/07/2009

Burger King et moi

Non, je ne fais pas preuve de mégalomanie en voulant comparer ma petite personne à ce géant américain de la restauration rapide. Je veux juste narrer dans cet articles mes 2 rendez-vous manqués, et les 3 réussis, avec un restaurant de cette chaîne.

Article 106 - Enseigne Burger King

Cela ne fait que quelques années que je connais leur existence puisqu'ils ne sont pas implantés en Belgique et qu'ils ont quittés la France en 1997. Mais mon attrait pour la nouveauté m'a alors donné envie de goûter leurs produits.

En avril 2004, alors que nous étions, ma femme et moi, en vacances à Aruba, une petite île des Caraïbes, nous avons une première fois manqué l'occasion de découvrir Burger King. Notre hôtel était situé non loin de la capitale, Oranjestad. Nous y sommes donc allé en visite.
Arrivés à l'heure du dîner et après avoir parcouru quelques rues, nous sommes tombés sur un Mac Donald. Comme nous étions en formule all-inclusive et comme nous ne voulions pas passer trop de temps à table, ce fast food pouvait faire l'affaire d'autant que, si nous connaissions évidemment cette chaine, elle proposait des burgers qu'on ne trouvaient pas chez nous. Nous y avions mangé correctement sans plus.
Alors qu'elle n'avait pas été notre déception lorsque, en reprenant notre promenade, le ventre plein, nous étions tombés, 2 rues plus loin sur un Burger King.

Frustrés, nous nous étions promis de nous rattrapper ce que nous avions fait quelques mois plus tard.
Sachant que la chaîne est présente en Allemagne, j'avais regardé sur internet et constaté qu'ils avaient un point de vente à Aix la Chapelle qui n'est pas bien éloigné de Liège ou habite mes beaux-parents et ou nous allons régulièrement. Nous avions ainsi découvert le fameux whopper (leur Giant ou leur Big Mac à eux) et combien Burger King est bien meilleur que Quick ou Mac Donald.

C'est pour cette raison que, depuis quelques mois, nous avions envie d'y regouter.

En préparant nos vacances, j'ai regardé si Burger King avait des implantations dans les pays visités. J'ai constaté qu'il n'en avait pas ni en Croatie ni en Slovénie mais bien en Hongrie, quoique uniquement à Budapest. Mais de toute façon, nous n'allions pas la pour manger fast food.
Par contre, outre en Allemagne, j'ai surtout constaté qu'ils étaient présents en Autriche avec notamment quelques implantations à Vienne et sa région ou nous devions passer le deuxième jour vers midi.
Nous avons donc fait le choix de préparer des sandwiches et des tartines pour le premier jour de voyage et de dîner chez Burger King le lendemain.

J'avais ainsi repéré un restaurant sur une aire d'autoroute au sud de Vienne. Je n'avais pas trouvé son adresse précise, histoire de l'introduire dans mon gps, mais il ne paraissait pas difficile à trouver puisque situé sur une autoroute que l'on aurait empruntée, en se déroutant de quelques kilomètres, lorsque nous serions arrivés en approche de Vienne.

Mais le choix de finalement visiter le centre de cette ville en voiture nous a amené à quitter l'itinéraire prévu. Une fois la visite terminée, j'ai bien fait quelques tentatives pour trouver le Burger King mais en l'absence de coordonnées gps et comme j'avais oublié d'éditer la carte sur laquelle j'avais vu la localisation du restaurant, je n'y suis pas arrivé. Peu après 13h, alors que Kristen se plaignait, à juste titre, d'avoir faim, nous avons, la mort dans l'âme, laissé tomber l'idée. Nous avons donc repris la route de la Hongrie et nous sommes arrêtés à la première station service pour acheter ... des tartines.
D'autant plus frustrant que la veille, en Allemagne, nous n'avions pas arrêté de voir des Burger King à quasi chaque station essence. C'est ce qui nous a aidé à nous consoler car nous nous sommes dit qu'au retour nous souperions la.

Au retour donc, nous nous sommes arrêtés vers midi sur une aire d'autoroute qui était, nous allions le constater 1 ou 2 kilomètres plus tard, la dernière aire autrichienne avant la frontière. Nous y avons fait le plein et comme le choix de sandwiches et tartines n'étaient pas terrible mais que Kristen avait faim, nous lui en avons acheté une et en avons choisi une autre pour nous, histoire de patienter. Nous avons ensuite repris la route pour rejoindre la prochaine station service, en espérant qu'ils auraient plus de choix.

Et qu'avons nous vu quelques kilomètres plus loin ? Un panneau annonçant la prochaine aire d'autoroute dans 10 km avec les noms de la marque de la station essence et des restaurants qui y sont associés: Gusticus et ... Burger King.
Le premier moment de dépit passé, nous nous sommes interrogés Maud et moi. Tu as encore faim ? Evidemment (puisque nous cherchions justement à manger). Oui mais une grosse faim ? Assez oui. Finalement je me suis lancé et j'ai proposé à Maud de diner la ce qu'elle a accepté avec joie. D'autant qu'on ne voulait pas risquer de ne plus voir de Burger King sur notre itinéraire (différent de l'aller) en fin de journée.

Article 106 - Point de vente Burger King

C'est ainsi que 5 ans plus tard, j'ai eu l'occasion de redécouvrir Burger King et de constater que leurs hamburgers et surtout leurs frites étaient aussi bons que dans nos souvenirs.

Mais l'histoire ne s'arrête pas la car quelques heures plus tard, il a fallu songer à souper. Je me demandais ce que nous pourrions manger et songeais éventuellement à de nouveau m'arrêter chez Burger King, tellement c'était bon, quand je suis tombé, vers 18-19h, sur un panneau annonçant une station essence avec, comme restaurants sur le site, Gusticus (le premier depuis longtemps) et Burger King.

Article 106 - Enseigne Gusticus

Je ne connaissais pas Gusticus avant ce jour. Il s'agit d'une chaîne de restaurants self-service, un peu comme Autogrill à l'étranger ou AC restaurants chez nous. Mais le midi, leurs plats et leurs buffets étaient tellement appétissants, variés et tentants que j'ai trouvé l'idée de les gouter intéressante. Maud a immédiatement adhéré à cette idée.

Malheureusement, alors que le midi, il s'agissait d'un grand Gusticus, qui partageait ses locaux, son décor et son mobilier avec un petit point de vente Burger King, ici, il s'agissait d'un grand Burger King qui partageait ses locaux, son décor et son mobilier avec un petit Gusticus.
Bilan, le choix chez Gusticus était limité alors que Burger King proposait un autre burger en plus de ceux proposés dans la petite implantation de ce midi.
Nous aurions du faire l'inverse: diner au Gusticus et souper au Burger King. Mais nous ne pouvions pas savoir et, à midi, nous avions trop envie de manger Burger King et trop peur de ne plus en trouver avant la fin de la journée.

Maud a finalement choisi de manger un spaghetti carbonara. Kristen, une grosse saucisse allemande. Ni cela, ni les schnitzel ni le petit salad bar qui constituait l'essentiel des propositions de plat ne me tentait et comme le nouveau burger me faisait de l'oeil, pour la deuxième fois de la journée, mais seulement la troisième de ma vie, j'ai donc remangé un menu chez Burger King.

Cette fois, je n'ai donc plus attendu 5 ans pour retourner chez Burger King. Juste 5 heures !