28/04/2009

Angleterre, Grande-Bretagne, Royaume-Uni, Iles Britanniques, 4 toponymes pour un même pays ?

... et pourquoi le sigle GB, et pas UK, sur leurs voitures ?

Hormis l'Angleterre pour laquelle les choses étaient claires pour moi, j'ai longtemps confondus les 3 autres toponymes. Ici, je fais le malin car il s'agit d'un terme que j'ai découvert en écrivant cet article et qui représente tout simplement le nom d'un lieu, qu'il s'agisse d'une ville, d'une rivière ou encore d'une route. La toponymie étant la science qui étudie les noms de lieux, les toponymes donc, pour en rechercher leur signification, leur étymologie, mais aussi leurs transformations au fil des siècles (merci wikipédia).

Il m'arrivait même de penser que la Grande-Bretagne et le Royaume-Uni, voire les îles Britanniques représentaient la même chose.

Article 93 - Carte îles Britanniques

Cette carte représente donc les îles Britanniques qui sont un archipel formés par un ensemble d'îles dont les 2 principales, la Grande-Bretagne, à l'est, et l'Irlande, à l'ouest, englobent 2 pays, le Royaume-Uni et la république d'Irlande (Republic of Ireland en anglais).

Le Royaume-Uni (United Kingdom - UK en abrégé), dont le nom officiel est le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord, est un pays constitué de 4 régions dont 3 se situent sur la principale des îles Britanniques, la Grande-Bretagne, et la quatrième, l'Irlande du Nord (Northern Ireland), sur la seconde plus grande île, l'Irlande ou elle n'occupe qu'une petite partie, le reste de l'île étant constitué par l'État d'Irlande.
A propos de l'Irlande du Nord, petite digression pour faire remarquer qu'elle est parfois appelée, à tort, Ulster, alors qu'elle se compose de seulement 6 des 9 comtés de la province irlandaise d'Ulster, les 3 autres étant situés en République d'Irlande.

La Grande-Bretagne (Great-Britain - GB) se compose donc de 3 des 4 régions qui forment le Royaume-Uni, à savoir l'Angleterre, le Pays de Galles (Wales) et l'Ecosse (Scotland).

L'Angleterre (England), enfin, est simplement l'une des quatre nations qui composent le Royaume-Uni.

Mais maintenant que je ne confond plus le Royaume-Uni avec l'Angleterre, l'une des nations qui le constituent, ni avec la Grande-Bretagne, l'île principale, je me pose depuis peu une nouvelle question: pourquoi les voitures provenant de ce pays ont pour sigle GB et non UK ?

Au bout de quelques recherches, j'ai trouvé ce premier site (http://ireland.iol.ie/~discover/county.htm) qui me laisse penser que d'un point de vue immatriculation automobile, l'Irlande du Nord dépend de la codification de la république d'Irlande. En continuant mes recherches, je suis tombé sur ce deuxième site (http://sfpi.asurtech.com/plaques.htm cliquer ensuite sur L'étranger puis ensuite sur l'Europe et enfin sur Irlande), cette fois en français, qui indique que les plaques irlandaises sont constituées de 2 chiffres, d'une ou de 2 lettres et d'une série de chiffres, les lettres représentant les différents comtés et lorsqu'on consulte la liste des comté (lien sur la même page précédante), on constate que les lettres NI sont réservées à l'Irlande du Nord.

Le sigle GB est donc utilisé pour les véhicules provenant de Grande-Bretagne (Angleterre, Pays de Galles, Ecosse) tandis que les véhicules provenant d'Irlande du Nord sont, tout comme ceux provenant de la république d'Irlande, identifiés avec le sigle IRL. Etrange particularité.

25/02/2009

Premières recherches pour mes futures vacances et idées pour de prochaines

Depuis le début de l'année, je me suis mis à la recherche de notre lieu de vacance pour cette année 2009.
Comme ma fille Kristen n'est toujours pas en âge d'école (elle aura 4 ans au moment du départ), nous partirons de nouveau hors saison pour profiter des tarifs plus avantageux. Ce devrait être fin mai début juin pour profiter des congés de l'ascension et de la Pentecote et ainsi devoir placer moins de jours de congé.

Tout de suite, vu l'achat de la nouvelle voiture, je me suis mis un premier impératif, celui de partir en auto. J'ai également choisi de découvrir un pays ou je ne suis jamais allé, donc pas la France, le Luxembourg, l'Allemagne, les Pays-bas, l'Autriche, l'Italie, la Suisse ou Monaco. Je suis également allé à Aruba et aux Seychelles mais il n'y avait pas de risque que j'y retourne par ce moyen de transport.

Article 76 - Europe

Ayant entendu une publicité à la radio indiquant que Jet Air avait sorti son catalogue vacances en voiture 2009, j'ai eu l'idée d'aller le chercher, histoire, comme pour les vacances aux Seychelles, de trouver des idées de lieux de villégiature.

Au départ, j'avais en tête, pour satisfaire mon désir de nouveaux horizons, l'Espagne, qui en fait ne me parle pas tant que cela, et surtout la Croatie que j'ai envie de découvrir depuis longtemps, et plus particulièrement Dubrovnik. Dans les catalogues, j'ai trouvé comme autres possibilités la Hongrie, la Slovénie, la Tchéquie, la Slovaquie, Andorre et le Liechtenstein.

Vu le nombre de pays possibles, j'ai décidé, en accord avec ma femme, de faire un nouveau combiné après ceux de 2006 en Italie (une semaine à Lignano sur la côte Adriatique et une autre en Toscane) et de 2008 aux Seychelles (6 jours dans le sud-ouest de l'île, plus sauvage, et 4 jours dans la station touristique de Beauvallon) et en France (avec une première semaine passée dans le nord de la Bretagne, près de Saint-Malo, et une autre dans le Sud, sur la côte à 30 km de Qimper). Avec la différence que cette fois, il s'agirait de combiner 2 pays différents. C'est d'ailleurs pour cela, et mon peu d'engouement, que j'ai très vite oublié l'Espagne.

Article 76 - Les 4 capitales proches

En regardant une carte de l'Europe, j'ai aussi constaté que 4 capitales européennes se trouvaient à un jet de pierre (relativement parlant) les unes des autres tout en n'étant pas trop éloignées de la Belgique. Ainsi, alors que la Tchéquie n'est qu'à environ 750 km de chez nous et Prague à 924 km, Bratislava, capitale de la Slovaquie n'est éloignée que de 338 km de Prague, Budapest, en Hongrie, est à 201 km de Bratislava et Vienne se trouve à 244 km de Budapest. A noter que Bratislava et Vienne ne sont distants que de 79 km !
Pour le retour depuis Vienne, il faudrait alors compter 1132 km.

Je me suis dit que cela pourrait faire un beau voyage culturel: relier Prague à Vienne en passant par Bratislava et Budapest, le tout en passant quelques jours dans chaque capitale.

Article 76 - Scandinavie sud

Dans le même ordre d'idée, il y a quelques mois, en discutant avec un collègue qui partait en mini-trip à Oslo et en regardant la carte pour évaluer son voyage, je m'étais déjà rendu compte que le Danemark n'était pas non plus très éloigné de la Belgique (Copenhague est à moins de 950 km soit plus proche que la côte d'Azur). De la, il était possible de rejoindre la Suède via un pont. Stockholm, la capitale se situant alors à 661 km et Oslo, capitale de la Norvège à 532 km de Stockholm. Le retour se faisant par les côtes suédoises soit 613 km jusque Copenhague.
Une autre possibilité étant de relier le Danemark à la Norvège par ferry via Aalborg au Danemark et Kristiansand en Norvège pour ensuite remonter sur Oslo et prendre la direction de Stockholm ou, pour réduire le voyage de quelques centaines de kilomètres, remplacer Stockholm, comme ville étape suédoise, par Göteborg qui se trouve à mi-chemin entre Oslo et Copenhague et rentrer, comme pour l'itinéraire précédant, par les côtes suédoises.
Je m'étais déjà dit que relier ces 3 capitales scandinaves (ou en remplaçant Stockholm par Göteborg) constituerait la aussi un beau voyage culturel.

Dans les 2 cas, ce ne sont pas des voyages que j'envisage dans l'immédiat car j'aimerais que ma fille soit en âge de s'en souvenir.

Article 76 - Royaume-Unis + Eire

Pour en terminer avec les pays accessibles en voiture mais qui n'entre pas en ligne de compte pour cette fois, il y a encore Andorre et le Liechtenstein, mais éliminé car je ne cherche pas non plus de vacances en montagne, même en été, et un pays qui ne figure pas, tout comme les pays scandinaves évoqués plus haut, dans les catalogues, la Grande-Bretagne que je ne considère pas comme une destination de vacance mais que je visiterais plutot en formule mini-trip. Quoique l'Ecosse et l'Irlande (l'Eire qui ne fait pas partie à la Grande-Bretagne) me tentent beaucoup, ce qui pourrait finalement faire l'objet d'un troisième voyage intéressant même si la, le problème viendrait de la conduite à gauche que j'ai expérimentée brièvement aux Seychelles ce qui ne fut pas facile (je devrais y revenir dans un prochain article).

Mais comme ce que nous recherchons, ce sont des vacances au soleil au bord de l'eau, le choix s'est vite limité à 3 pays. Je me suis donc orienté vers un combiné Slovénie, Croatie, ce dernier parce que, comme je l'ai déjà dit, j'ai vraiment envie de le visiter, le premier parce qu'en feuilletant les catalogues, j'ai pu constater que Portoroz était une très jolie station balnéaire slovène et qu'apparamment, il y en avait d'autres.
Ma femme, quant à elle, a porté son choix sur la Hongrie et le lac Balaton.

Aie, déjà qu'elle ne voulait pas entendre parler de la Croatie parce qu'elle en a a gardé un mauvais souvenir (partie 15 jours, à 13 ans, avec sa mère et son beau-père, adepte de la crèpe sur la plage, elle s'était beaucoup ennuyée car ils ne faisaient pas grand chose de leurs journées), voila qu'elle n'évoquait pas la Slovénie non plus.

Habituellement, lorsque nous partons en vacance dans des pays proches, nous préfèrons une location en villa, ou en appartement que nous réservons sur internet. Mais en commençant à chercher sur mes sites habituels et sur d'autres dédiés plus particulièrement à ces pays, j'ai constaté qu'il y avait peu d'offres et qu'il y avait le problème de la barrière de la langue (certains particuliers ne proposant comme langues que le croate ou l'allemand).
J'ai donc proposé de réserver cette fois via l'un des tour-opérateurs dont nous avions la brochure et, comme j'avais beaucoup apprécié la formule en hôtel lors de nos vacances aux Seychelles (mais il faut dire que c'était plus qu'une simple chambre avec 2 lits), nous avons décidé de partir à nouveau en hôtel et ce même si certaines locations en logement seul étaient possible.

J'ai donc proposé à ma femme de faire une recherche d'hôtel, et par corollaire d'une région, dans chacun des 3 pays qui nous tentent pour ensuite sélectionner les 2 élus et donc les 2 pays à visiter.
La logique voulait alors qu'on s'oriente vers un dyptique Hongrie - Slovénie sachant que ce dernier était devenu ma priorité et vu que ma femme n'était pas très emballée par la Croatie. Je n'allais pas lui imposer cette destination au dépend de la Hongrie et ce, d'autant qu'au départ, elle était tentée de retourner à Lloret del Mar, en Espagne, ou elle avait passé de superbes vacances il y a quelques lustres. Quant à moi, j'avais finalement abandonné l'idée d'aller à Dubrovnik car trop éloigné des lieux possibles de vacances en Slovénie ou en Hongrie (respectivement 700 et 850 km). En 15 jours de vacances, en plus des 2 jours de voyage aller et des 2 jours pour le retour, il aurait fallu rajouter 2 journées complètes de déplacement. Même si nous aimons la voiture, cela aurait fait beaucoup.

Mais très vite, l'idée de passer +/- 5 jours dans chacun des pays se fit jour. Ainsi tout le monde était content: chacun voyait le(s) pays qu'il voulait visiter tandis qu'on ne passait que quelques jours en Croatie.

En plus, cela me permettrait de découvrir 3 nouveaux pays. La Hongrie et son lac Balaton, la Croatie et sa côte magnifique et la Slovénie et ses stations balnéaires acceuillantes.

A ce jour, j'ai déjà effectué une première sélection d'hotel et nous sommes attirés par un petit (25 chambres seulement) en particulier en Hongrie (pourvu qu'il y ait encore des disponibilités à la période voulue) et par 2 de valeurs équivalentes en Slovénie dans 2 stations balnéaires différentes. Ce sera d'ailleurs plus le choix de cette dernière qui fera pencher le choix.
Pour ce qui est de la Croatie, j'ai fait une sélection de 4 ou 5 hotels sans que l'un ou l'autre ne se détache. Sachant que j'ai finalement trouvé que passer 5 jours en Slovénie serait peu pour visiter toutes ses petites stations balnéaires sympa, j'ai même proposé à ma femme d'y passer plus de jours et de ne pas aller en Croatie (étonnant vu que c'était, avant de commencer à chercher, mon premier choix) et ma femme a refusé (tout aussi étonnant vu ses aprioris), ayant finalement aussi envie d'y aller vu que ce n'est que pour quelques jours.

Il nous reste maintenant à aller dans une agence de voyage pour vérifier les disponibilités, nous faire éventuellement conseiller, faire nos derniers choix et effectuer les réservations.