09/12/2008

Le métier de mes rêves: verbalisant indépendant

Je ne sais pas si je dois classer cet article dans la rubrique mes délires (c'en est un) ou dans la rubrique coup de gueule (il y a de cela aussi).

Toujours est-il que, quand je circule en voiture, je suis, comme beaucoup, irrité par le comportement de certains usagers - même si je ne suis pas moi-même toujours exemplaire - qui négligent certaines règles les plus élémentaires du code de la route comme simplement l'utilisation du clignoteur pour indiquer leur intention d'effectuer une manoeuvre.

Pourtant, c'est bien cela l'utilité du clignoteur, signaler la manoeuvre que l'on veut effectuer et non indiquer celle que l'on est occupé à faire.

En effet, à côté de ceux qui changent de direction sans l'utiliser, il y a ceux qui commencent à ralentir, à rouler au pas, puis, au moment ou on comprend qu'ils essayent de se garer, actionnent leur clignoteur.
Pendant ce temps, nous, on les suit et on se retrouve bloqué derrière eux, trop près que pour pouvoir effectuer une manoeuvre de dépassement (dans le cas ou la circulation et la configuration des lieux le permettent) alors que, prévenu, on aurait anticipé cette manoeuvre de dépassement ou tout au moins adapté sa vitesse pour se préparer à s'arrêter.

Même manque de respect des autres quand on attend de s'engager sur une route prioritaire alors qu'un véhicule arrive de la gauche. On patiente, vu qu'il est prioritaire, et finalement, sans utiliser son clignoteur (ou en le mettant au dernier moment), ce véhicule tourne à droite. On aurait donc pu s'engager. Et c'est d'autant plus ralant si on voulait tourner à gauche, que la voie était libre et que maintenant elle ne l'est plus.

Ou encore, plus irritant, même si cela arrive plus rarement, lorsqu'on suis une voiture qui roule en dessous de la vitesse autorisée alors qu'on approche d'un feu de signalisation en phase verte depuis pas mal de temps. Alors que le feu passe à l'orange, le véhicule, qui est tout proche du feu, accélère et passe (commettant au passage une infraction) tandis qu'on reste bloqué à la phase rouge alors que s'il avait roulé normalement, on aurait pu passer tous les 2 au vert.

Certains jours, je tombe sur plusieurs de ces cas et je pense alors à un métier qui n'existe pas mais que je me plais à imaginer: le verbalisant indépendant.

A l'instar des chasseurs de prime aux Etat-Unis, je bénéficierais d'un statut qui me permettrait de verbaliser tous ces conducteurs inciviques. Cela ne couterait rien à la communauté, cela rapporterait même.
Le principe serait que je sois assermenté de telle sorte que chaque infraction ne puisse être niée mais pour éviter tout recours je pourrais avoir une caméra embarquée (achetée et installée à mes frais) qui filmerait les infractions. Ainsi, je pourrais verbaliser chaque incivilité que j'observerais.
Je ne toucherais aucun salaire, aucun frais professionnel (tout serait à ma charge, la caméra donc mais aussi l'achat de la voiture, le paiement de l'essence, des entretiens, ...). Je serais juste payé au pourcentage. Une partie de l'amende pour moi, l'autre pour l'état (qui ferait un bénéfice net sans rien avoir à faire d'autre que légiférer pour légaliser le job).

Même avec des amendes pas très élevées (style 15 euros pour un clignoteur omis - 10 pour moi, 5 pour l'état), je gagnerais bien ma vie vu le nombre de comportements répréhensibles que je peux rencontrer sur un court laps de temps.
D'autant que je n'aurais pas toujours besoin de prendre la route spécifiquement pour traquer ces inciviques. Je gagnerais déjà pas mal rien que pendant mes déplacements privés (style conduire ma fille à l'école, aller rendre visite à la famille, faire mes courses ou simplement me promener à gauche ou à droite).