17/08/2013

Une bonne glace (bis) aux Délices d'Achille

Ce jeudi 15 août, pour fêter le début de nos vacances attendues depuis longtemps, nous avons choisi de retourner déguster une bonne glace aux Délices d'Achille, le glacier que nous avions découvert à Pont-à-Celles en septembre dernier.

Nous avons ainsi de nouveau profité de leur terrasse dans un cadre champêtre tandis que Kristen s'est amusée dans l'aire de jeu avec toboggan, balançoire, trampoline, petit mur d'escalade et, nouveauté cette année, château gonflable.

glace,les délices d'Achille,Pont-à-Celles

Maud aurait voulu découvrir une coupe à base de griottes mais il n'y en avait plus. Elle s'est donc rabattue sur la même glace que la dernière fois, la glace au chocolat blanc et aux framboises. Kristen a choisi une boule straciatella et une boule chocolat. Quant à moi, je me suis régalé avec la coupe meringuée à la framboise composée de glace meringue, sorbet framboise, brisure de meringue, morceaux de framboises, coulis framboises et chantilly.

04/08/2013

Journée à Blankenberge

Ce samedi 8 juin, nous sommes allé passé la journée à la mer. Cela faisait longtemps que nous en avions envie mais le temps pourri que nous connaissons depuis le début de l'année nous en avait empêché jusqu'ici.

En fin de compte, nous n'avons pas été spécialement gâté avec une température de seulement 16° - alors que la météo en prédisait 20 - et un fort vent augmentant l'impression de froid malgré le soleil assez souvent présent. Mais le plus frustrant fut de découvrir, en rentrant, que le reste de la Belgique avait profité d'une agréable température de plus de 25°.

Comme à notre habitude depuis quelques années déjà, nous avons d'abord pris la direction de Nieuport pour y acheter du poisson avant de nous rendre à Blankenberge, la station balnéaire que Maud fréquentait assidument durant son enfance et ou nous n'étions plus retourné depuis plusieurs années.

Arrivés vers 13h, nous nous sommes rendu au restaurant-friterie De Minuut ou nous allons systématiquement lorsque nous sommes à Blankenberge.

mer,Nieuport,Blankenberge,De Minuut,glace,embouteillage,travaux

Après une ballade sur la digue, nous nous sommes reposé au soleil, à l'abri du vent, pendant que Kristen faisait du cuistax. Nous sommes ensuite allé mangé une glace, autre passage obligé à la côte, ou j'ai pu apprécier 2 gouts particulièrement originaux, vodka-redbull et baileys. Après une nouvelle ballade, nous sommes allé prendre un verre en terrasse.
Quelques achats plus tard chez un traiteur pour ramener l'une ou l'autre spécialité et il était déjà temps de reprendre la route du retour.

A noter, à l'aller, un embouteillage de 4 km pour cause de travaux nous faisant perdre plus de 30 minutes. La veille, parti de La Louvière, j'étais allé recherché ma femme à Bruxelles pour aller ensuite souper chez mes beaux-parents à Liège avec un retour via Namur par l'autoroute de Wallonie. Et bien figurez vous que sur chacun des tronçons (entre La Louvière et Bruxelles, Bruxelles et Liège, Liège et Namur et Namur et La Louvière) j'ai rencontré des embouteillages dus à des travaux. Comme quoi le réseau belge a particulièrement souffert de l'hiver.

29/09/2012

Une bonne glace aux Délices d'Achille

Ce samedi 8 septembre, vu la chaleur, nous avons eu envie de déguster une glace en terrasse. Cela faisait d'ailleurs plusieurs fois, lorsqu'on passait devant la Tour glacée à Ronquières, que ma femme me demandait d'y aller. Pourtant, lorsque je le lui ai proposé, elle m'a répondu qu'elle avait été voir leur carte sur internet et qu'elle trouvait qu'elle était un peu trop basique.

Nous nous sommes donc mis à la recherche d'un autre glacier, sachant que nous ne voulions pas d'un établissement en centre ville. Et si j'ai facilement trouvé une liste de glaciers potentiels sur les pages jaunes, ce fut nettement plus difficile d'en trouver un disposant d'un site internet. Ce qui est un tort car quand il y a moyen de se faire une idée par ce moyen, je privilégie toujours l'établissement qui en dispose, histoire de savoir à quoi m'attendre et d'ainsi limiter les mauvaises surprises. Comme quoi, disposer de ce moyen de communication représente un petit investissement qui peut rapporter gros. Enfin, à condition d'avoir à proposer des produits intéressants puisque c'est finalement leur site internet qui nous a fait renoncer à aller à la Tour Glacée. Mais revenons à nos moutons. J'ai fini par tomber sur le site web d'un établissement de Pont-à-Celles, à une vingtaine de minutes de chez nous, Aux délices d'Achille dont j'ai apprécié sa situation dans un cadre champêtre, tout comme quelques originalités de la carte.

glace,Tour glacée,Aux délices d'Achille,Pont-à-Celles

En arrivant, nous avons découvert un endroit très agréable, en pleine campagne même si nous avons trouvé le parking et la terrasse pas très grands. Quoique le problème de la taille du parking n'en est pas un vu que s'il n'y a pas moyen de se garer, il n'y aura pas non plus de place dans l'établissement.

Au moment de consulter la carte, nous avons eu une belle surprise puisque le choix y est plus étoffé que ce que l'on avait vu sur internet. Maud a ainsi choisi une glace au chocolat blanc et aux framboises tandis que je fonçais sur la coupe des Vosges (myrtilles, coulis de fruits rouges et glace vanille) vu mon attrait pour les myrtilles.

glace,Tour glacée,Aux délices d'Achille,Pont-à-Celles

Nous avons été ravis en voyant débarquer l'énorme coupe de glace même si, tandis que Maud n'y voyait rien à redire, que du contraire, j'ai été un peu frustré sur le long terme car mon choix coup de tête m'a amené à ne pas faire attention au fait que la coupe des Vosges ne comportait que de la glace vanille. D'autant que les myrtilles n'étaient pas aussi nombreuses que cela, tout comme le coulis qui ne débordait pas outre mesure.

Quant à Kristen, nous lui avions choisi une coupe enfant constituée de 3 (trois !) boules de glace au choix. Elle a ainsi pu déguster les parfums chocolat blanc, straciatella et ferrero rocher.

Au final, il s'agit néanmoins d'une excellente découverte qu'il est dommage de n'avoir faite qu'en fin de saison car c'est sur que vu la qualité et le nombre de glaces originales qu'il nous reste à gouter, nous reviendrons.

11/08/2012

Rétro 08-2011 - Notre ultime visite chez Verdonck

(suite) ... et c'est donc chez Verdonck, une fois n'est pas coutume, que nous avons choisi d'aller, plutôt que de nous contenter d'un simple cornet de chez les glaces australiennes ou des glaces Catherine, cette dernière proposant pourtant une glace vanille qui à le même gout que lorsqu'on la fait maison.

J'aurais du dire une fois n'est plus coutume car le glacier Verdonck, une instution à Coxyde qui date de mon enfance avait beaucoup perdu de son aura.

Du plus loin que je me rappelle, ils étaient les seuls à proposer des glaces au cornet de qualité. Avec comme seuls gouts proposés vanille, moka ou chocolat sauf le mardi ou il était possible d'avoir de la fraise et le jeudi ou c'était le tour de la pistache (à moins que ce ne soit le contraire). Sans oublier leur salon de dégustation idéalement situé en plein centre ville ou il était possible de déguster d'excellente coupes aux saveurs originales, en plus des classiques dame blanche, brésilienne ou banana split. Je me rappelle ainsi d'une coupe qu'ils avaient finalement abandonnée il y a de cela pas mal d'année qui devait s'appeler la coupe Europe et qui était constituée de glace et de figues notamment. Il y a avait également les coupes géantes ananas-pêche et ananas-framboise.

glace,Coxyde,Verdonck,Glaces australiennes,Glaces Catherine

C'est cette dernière, illustrée à l'avant-plan sur cette photo, que j'ai choisie de déguster, Maud choisissant la coupe au fraise de l'arrière-plan, pour ce qui a constitué, ce que je ne savais pas à l'époque, mon ultime glace et mon ultime visite chez Verdonck. Car je me suis laissé dire par plusieurs connaissances ayant passé une journée à la mer ces derniers mois que Verdonck, c'est bel et bien fini. A moins qu'ils ne soient en travaux de rénovation. Mais cela serait surprenant car aucune affiche ne l'indique.

Il faut dire que cette illustre maison a du faire face à l'arrivée d'une sévère concurrence avec les glaces australiennes et les glaces Catherine dont j'ai parlé en début d'article. Et alors que les premiers surtout proposaient une multitude de choix de parfum, Verdonck continuait à se limiter à une petite dizaine. Je crois donc que leur disparition est due à la dure loi du marché et au fait qu'ils n'ont pas su se renouveler pour rester dans l'air du temps.

La preuve, alors que j'étais un inconditionnel de la maison, ne passant pas une quinzaine à Coxyde sans aller tous les jours chercher mon cornet et une ou deux fois une coupe à l'intérieur, cela fait bien des années que je n'y allais plus qu'épisodiquement.

02/10/2009

Excursion à Gand

Vu le week-end splendide qui s'annoncait, et sachant que ce serait peut-être le dernier de l'année, nous avons décidé de partir en excursion ce dimanche. Notre choix s'est porté sur la ville de Gand. Une ville que nous n'avions jamais visitée et que j'avais envie de découvrir depuis quelques années.

Nous sommes partis vers 9h30' le matin et j'ai fait le choix de ne pas m'y rendre par l'autoroute via Bruxelles mais par le chemin le plus court (en kilomètres) même si cela nous a pris 40 à 45 minutes de plus. Ma femme et moi adorons les ballades en voiture. C'était l'occasion de découvrir de jolis paysages.

Article 135 - Gand

Arrivés vers 11h15', nous n'avons pas eu de problème pour nous parquer, Gand étant bien fourni en parking proches du centre historique. Nous avons fait un premier tour de la ville en axant cette première promenade sur la recherche d'un restaurant. Je n'avais pas d'idée de ce que je voulais manger mais à force de voir la carte de différents établissements, une évidence m'est apparue. J'étais à Gand, il était logique que je mange un waterzooi gantois. Mon choix s'est donc porté sur le café Leffe qui proposait ce plat, au choix, au poulet ou au poisson.
Nous nous sommes donc installés dans cette brasserie ou ma femme a commandé un mix grill tandis que ma fille choisissait, parmi les propositions que nous lui avons faites, les fondus au fromage. Connaissant déjà le waterzooi gantois au poulet, j'ai donc passé commande de ce plat avec du poisson. Malheureusement pour moi la serveuse est vite revenue pour me signaler que ce plat n'était pas disponible. Je me suis donc rabattu sur celui au poulet et je me suis régalé avec un plat particulièrement réussi.

Pour suivre, nous avons fait une ballade guidée de 40 minutes en bateau, plus intéressantes qu'à Bruges (il y avait plus à voir) ou que sur le lac Balaton (ou le seul intérêt était de faire du bateau). Nous avons ensuite continué à parcourir, à pied cette fois, le centre historique qui était malheureusement en travaux. Quoique ce qu'on perdait en beauté, on le regagnait en sécurité et en tranquillité: les trams ne circulant pas tout comme les vélos, trop silencieux pour notre fille de 4 ans qui veut toujours marcher librement quand elle est dans un piétonnier.

J'ai été étonné par l'absence de 3 types de commerce et par la présence quasi à tous les coins de rues d'un quatrième type. A côté des patisseries que l'on trouve en nombre, je n'ai vu ni boucherie/traiteur ni épicerie. Cela peu éventuellement se comprendre par le fait que le centre historique est plus fréquenté par les touristes que par les "locaux" qui sont les clients désignés de ce type de boutique. C'est d'ailleurs pour eux, les touristes, que l'on trouve de nombreux chocolatiers. Par contre, le commerce manquant qui m'a le plus étonné, c'est de ne trouver aucun glacier. Pas de salon de dégustation ni de possibilité d'acheter un bon cornet de glace artisanale. Les seuls possibilités étant 2 camionnettes, un magasin proposant des glaces italiennes et un autre des Cartes d'Or. Nous nous sommes donc abstenus, préférant nous rabattre, une fois rentré chez nous, vers une glace de notre congélateur qui était de la même qualité que celles proposées à Gand tout en étant très certainement moins chères.

Vers 16h, Kristen commençant a devenir difficile car elle s'ennuyait et que, surtout, elle était fatiguée, elle dormira pendant tout le trajet du retour, nous reprenions le chemin du parking, pour récupérer notre voiture, ou une dernière bonne surprise nous attendait. Pour presque 5 heures, je m'attendais à une note approchant voire dépassant les 10 euros. Quelle ne fut pas ma surprise de constater que l'addition se montait à 3 euros seulement.