06/05/2009

Jardinières et jardinage

Cela faisait quelques temps que ma femme voulait un peu embellir notre devanture avec des fleurs, raison pour laquelle, depuis quelques semaines, nous regardions avec plus d'attention que d'habitude les folders publicitaires des magasins de bricolage et de jardinage, à la recherche d'idées.
C'est ainsi que la semaine passée, je suis tombé sur une publicité d'un de ces magasins (Aveve pour ne pas le nommer) qui parmi différents produits proposait des plans de tomates traités contre les maladies. Rien à voir avec les fleurs donc mais ça et les 3 arbustes décoratifs que j'ai perdu à cause de cet hiver rigoureux a été le déclic pour m'amener à faire un premier pas vers la création d'un potager.

Je m'explique...
Depuis l'été passé, l'idée de réaliser un petit potager me trotte dans la tête alors qu'avant, cela ne m'intéressait pas, d'une part à cause du temps que cela demande, d'autre part, parce que je préfèrais avoir un jardin constitué d'une pelouse et de quelques plantations décoratives sur les côtés.
Mon père, qui était un féru de jardinage, passait, lui, pas mal de temps à cultiver son jardin. Depuis qu'il est décédé, il y a un peu plus de 2 ans, ma mère a repris le flambeau en repiquant des légumes facile à cultiver comme des tomates, des courgettes, des salades ou encore des haricots.
Il m'est arrivé de l'aider, comme pour planter ou remmoter des patates ce qui m'a amené à m'intéresser un peu au jardin. Cela m'a permit de me rendre compte que, outre l'aspect économique (qui n'est pour le moment pas le plus important, vu la superficie que je compte utiliser), il y avait, en plus d'obtenir des légumes meilleurs que dans le commerce (ah, les bonnes salades de ma maman), une grande satisfaction à récolter et consommer des légumes produit par soi-même sans pour autant, en sélectionnant ceux qui ne demandent pas trop d'entretien et en achetetant des plantes à repiquer plutot que des graines à semer, y passer trop de temps.

Comme cela faisait 2 saisons que ma mère plantait des plans de tomates dans son jardin mais ne récoltait rien car ils étaient attaqués par le mildiou, ces plans de tomates traités contre la maladie vu dans la publicité Aveve ont attirés mon attention. Et comme durant l'hiver très rigoureux que nous venons de vivre, nous avons perdu 3 arbustes décoratifs que nous n'envisageons de remplacer que d'ici quelques années, lorsque nous redessinerons notre jardin pour en faire un endroit plus joli et original, peut-être en faisant appel à un architecte de jardin, , je me suis dit que pour cette année, ce serait intéressant, d'utiliser la place libérée pour faire un premier pas vers la création d'un potager à part entière, en tentant la culture de quelques plans de tomates ou de courgettes.
Le choix de la courgette étant dicté par le fait qu'il s'agit d'un légume que nous apprécions et intéressant à cultiver car ne demandant pas d'entretien, le tout avec un rendement très important (au départ d'un plant (achetée 1,25 euro), on peux espérer récolter quelques dizaines de courgettes).
... cqfd.
 
Ce samedi matin, nous sommes donc allé acheter quelques fleurs et les fameux plans de tomates et de courgettes.

Article 94 - FleursArticle 94 - Légumes

Au niveau des fleurs, notre choix s'est porté sur des bégonias tubéreux.
Nous n'en avions volontairement pas acheté assez, pensant aller, l'après-midi, dans un autre magasin. Mais comme, rentré à la maison, j'ai constaté que l'un des plans de courgettes était abîmé à la base, nous sommes retourné au même magasin ou ma femme a choisi une autre variété de fleurs, des Osteospermum.
Moi, en plus d'acheter un nouveau plan de courgettes, je me suis aussi décidé à acheter un plan de potiron. Plus pour le fun de cultiver une grosse pièce que pour des raisons de gout ou d'économie.

A côté de cela, je compte trouver un petit espace pour cultiver quelques salades et nous ferons un premier bilan à la fin de la saison pour déterminer si nous avons pris plaisir à s'occuper de tout cela et si cela s'avère rentable (en tenant compte du rapport entre l'argent investit, le temps passé et évidemment les résultats obtenus). Dans l'affirmative, nous commencerons à envisager l'intégration d'un espace potager lorsque nous nous déciderons à redessiner notre jardin, histoire de me lancer dans le jardinage.

Et pour ce qui est des jardinières de ma femme, voici le premier résultat (les pensées apparaissant sur la photo des fleurs achetées ce matin ayant elles trouvé place dans une autre jardinière, non illustrée sur cette photo).

Article 94 - Façade fleurieArticle 94 - Jardinière garnie

14/04/2009

Week-end à la mer et cloches de Pâques

Pour cette deuxième semaine des vacances de Pâques, ma soeur Laurence et ma maman ont loués une maison à Coxyde. L'occasion pour Maud, Kristen et moi d'aller passer 2 jours à la mer, du vendredi après-midi au dimanche soir, le lendemain, lundi de Pâques, étant consacré à une visite à Liège dans la famille de ma femme.

Nous avons eu la grande chance d'avoir du très beau temps puisqu'à notre arrivée, le vendredi vers 17h, il y avait 23° (10 de plus que les normales saisonnières... pas mal pour un 10 avril) et pas de vent, que le lendemain, le soleil était toujours présent, même s'il faisait un peu moins chaud, tout comme le dimanche après-midi d'ailleurs, la matinée de ce dernier jour étant, elle, un peu pluvieuse.

Article 88 - Maison Riskoulah

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La maison que nous avons occupée n'était pas une inconnue pour nous. Mes soeurs et mes parents l'avaient déjà louée plusieurs fois et nous y étions déjà venus mais chaque fois pour passer une journée. C'était la première fois que nous y logions, Maud et moi, et nous avons apprécié la belle et grande chambre et la qualité de la literie (rien à voir avec notre dernière location, il y a déjà 2 ans ou c'était le point faible).

Une fois installés et en attendant l'heure du souper, nous avons fait une première ballade, puis nous nous sommes dirigés vers l'un de nos 3 restaurants fétiches de l'endroit, le Blauwe kip, avec comme petits problèmes qu'il ne s'appelle plus comme cela et que la carte a partiellement changé. Nous avons malgré tout pris le risque d'y aller et, après une petite frayeur, nous en avons été ravis. Je n'entre pas plus dans les détails car cela fera l'objet de mon prochain article.

Le lendemain matin, toujours sous le soleil, nous sommes allé au marché de La Panne.

Article 88 - Marché aux fleurs annuel

L'après-midi, nous avons d'abord découvert le marché annuel aux fleurs de Coxyde qui s'étendait, pour ceux qui connaissent, sur l'ensemble de l'avenue de la mer. Je n'avais jamais eu l'occasion de voir un marché spécifiquement dédié aux fleurs et cela valait le coup d'oeil.

Nous sommes ensuite allé sur la plage, comme promis à notre fille, pour lui permettre de jouer dans le sable. Nous avons également fait une ballade au bord de l'eau. Vu la période de vacances et le beau temps, nous n'étions pas les seuls comme on peut le voir sur la photo.

Article 88 - Plage de Coxyde

Le soir, nous sommes allé pour la première fois au nouveau cinéma de Coxyde, ce qui fera également l'objet d'un article spécifique.

Le lendemain, dimanche, vu le changement de temps, nous avons choisi d'aller acheter le poisson à Nieuport (voir article précédent sur Coxyde) le matin plutot que l'après-midi. Autant y aller tant qu'il faisait moins bon.

Au retour, alors que la pluie venait de cesser, nous avons fait un détour par Saint-Idesbald, histoire de nous réapprovisionner en viande cette fois dans une très bonne boucherie, Huize Blanckaert, qui propose de très bon steack dont un original, mon préféré, celui au poivre vert. On y trouve aussi d'excellents pâtés dont certains, primés dans des concours. Nous avons aussi gouté pour la première fois leur boudin blanc, lui aussi primé (médaille d'or justifiée car il est particulièrement bien épicé comparativement à certains qui ont un gout trop fade). Enfin, nous y avons acheté notre diner, un excellent waterzooi de poulet.

L'après-midi, nous avons fait une dernière longue promenade (le podomètre-gadget de mon gsm indique que j'ai fait environ 20 km à pied sur les 48 heures passées la-bas) avant de reprendre la route de la maison car nous devions nous rendre à Liège le lendemain.

A noter que ces 2 jours ont été tellement chargés en activités que nous n'avons pas pris la peine d'aller faire un tour au Brantano (c'est en fait un rituel, chaque fois que nous logeons à Coxyde, donc pas pour les visites d'un jour, nous allons faire un tour au Brantano local, histoire de voir s'il n'y a pas une bonne affaire à réaliser ou encore une superbe paire de chaussures à acquérir). Pour les mêmes raisons, nous n'avons pas mis les pieds dans les luna-parks alors que nous sommes plutôt fans. Et ce d'autant que je ne voulais pas risquer d'être attendris par l'une ou l'autre peluche à attraper dans les fameux appareils à pince. Cela a permit une économie d'argent, aussi petite soit-elle et surtout de place car nous ne nous débrouillons pas trop mal et nous avons déjà suffisamment de peluches à la maison que pour ne pas en ramener de nouvelles.

Le lundi de Pâques, nous avons repris la route pour aller diner et passer l'après-midi chez les parents de ma femme. Kristen a ainsi eu l'occasion de recevoir ses cloches de Pâques de sa mamy (elle les avait déjà reçues le week-end passé de sa grand-maman (ma mère donc) qui avait organisé le repas de Pâques et la distribution de cadeaux et de chocolats avec une semaine d'avance vu qu'elle ne serait pas la tout comme ses autres petits-enfants, en vacances en Alsace avec mon autre soeur).

Mon week-end, riche en activités, se terminait, en fin d'après-midi, avec mon retour, seul, de Liège puisque ma fille, accompagnée de ma femme, va y passer la semaine chez sa mamy qui n'a pas souvent l'occasion de la voir (quelques heures tous les 15 jours). L'occasion pour Kristen de faire des ballades sur son nouveau vélo (que j'ai emmené pour l'occasion), dans le petit parc pas loin de chez le papy de ma femme ou d'aller à la piscine avec sa mamy.
Quant à moi, je reviendrais les chercher, vendredi, après ma semaine de travail.