26/11/2011

Eté (2010) à records ... mais été pourri quand même

Au début juillet 2010, j'avais commencé un article pour parler de l'été qui commençait. Moi qui adore les saisons marquées, j'étais servi puisqu'après un hiver à record, le plus rigoureux de ces 20 dernières années, voila que nous vivions un début d'été, également exceptionnel, marqué par la plus grosse période de canicule de ces 20 dernières années.

Dans cet article, j'énonçais tous les records déjà battus... ce sera finalement les seuls puisque ces 3 semaines de canicule furent les seules périodes de bon temps de tout l'été !
Les météorologistes me font bien rire avec leurs conclusions quand ils disent que cet été fut plus chaud que la normale (ou que le précédant, je ne sais plus) alors que ce sont ces 3 semaines exceptionnelles qui ont permis ce résultat.

Suite à la mise en ligne de mon article sur le début de cet hiver (2010-2011 toujours, retard oblige), je suis allé recherché cet article quasiment terminé que j'ai décidé de poster tel que je l'avais écrit, histoire de garder une trace écrite de ces records (car comme dit le proverbe, les paroles s'envolent, les écrits restent). Le voici:

 

J'ai commencé à écrire cet article début juillet, en pleine période de canicule, alors que les prévisions à mmoyen terme laissait présager une suite de l'été identique. Depuis lors, cette période de canicule a été suivie par une semaine trop froide pour la saison, par une autre dans les normales saisonnières et maintenant par un début août mitigé avec, de nouveau, une semaine un peu fraîche et pas suffisamment ensoleillée ce qui risque de ramener, lors du bilan final, cet été dans la moyenne.

J'ai déjà eu l'occasion de signaler que cet hiver avait été particulièrement froid au point d'être le plus froid de ces 20 dernières années avec de longues périodes de gel et de neige. Je me fie, pour dire cela, au fait que depuis 20 ans que j'ai fait bâtir, c'était la première fois que je poussais mes radiateurs électriques à accumulation à fond. Et malgré cela, j'arrivais pénblement à atteindre les 20°. Je vous rassure, je ne risquais pas d'avoir froid car ils sont dotés d'un système de ventilation qui permet de faire monter la température de quelques degrés en quelques minutes si nécessaire. 

Pour poser cette affirmation, je me base de nouveau sur une constatation liée à ma maison: c'est la première fois que j'atteinds les 30° dans mon living !

Ce temps exceptionnel m'a ainsi permis de battre quelques records comme celui du nombre de barbecue: 2 en vacances en Espagne, 1 chez ma soeur, un autre chez une cousine et 3 rien que chez moi, soit déjà 7 la ou les autres années je devais me contenter de 2 à la maison et d'un en extérieur. Tout en sachant, toutefois, que nous aurions pu faire mieux certaines années lorsque le temps était occasionnellement au rendez-vous mais que nous avions des obligations comme l'une ou l'autre invitation à dîner ou lorsque nous nous rendions en visite à Liège dans la famille de ma femme, ou tout simplement parce que le beau temps, présent durant la semaine, n'était pas de la partie le week-end ou enfin parce que l'indice de fiabilité de la météo n'était pas assez bon.

Autres records, ceux liés à notre piscine autoportante de 3m66 de diamêtre pour 91 centimètres de profondeur. Insuffisant pour nager mais largement suffisant pour se rafraîchir et s'amuser. La température de l'eau est montée à 31° ! Facile pour rentrer dedans mais ensuite, elle ne joue plus son office de raffraichissement.

Pour ce dernier record, mes statistiques se limitent à 4 saisons et remontent à l'été 2007. C'est cette année la que nous avons choisis de franchir le pas et d'acheter une piscine, suite à quelques bels étés. Manque de bol, alors que nous avons eu un premier week-end super doux début mai qui m'a amené à la monter à ce moment, je ne m'y suis finalement baigné que 8 fois. Si on part du principe qu'on doit pouvoir se baigner jusqu'à la mi-septembre, cela fait un piêtre 2 bains par mois. 

L'année suivante, je l'ai remontée plus ou moins à la même période et nous avons à peine fait mieux: une quinzaine de bain.
L'an dernier, partant en vacances (rappelé vous, HonCroSlo) fin mai/début juin, j'ai fait le choix d'attendre notre retour. Vu le temps pourri qu'il y a eu en juin puis en début juillet, nous avons pris la décision de ne pas la monter cette année la. Décision que nous n'avons que très légèrement regrettée qu'en début août, lorsqu'il y a eu une période d'une dizaine de jours très ensoleillés. Regrets surtout dû au fait qu'on entendait les splash des voisins dans leur piscine nouvellement creusée.

Cette année, lorsque j'ai vu qu'une période de 10 jours au moins à 25° et plus était annoncée, c'était en fin juin, je me suis empressé de la monter et je ne le regrette pas puisque si ma fille a juste eu l'occasion d'y aller une fois, le week-end dernier, sur les 3 dernières semaines, j'ai déjà pu y aller une quinzaine de fois soit autant que sur l'ensemble de la deuxième saison. Espérons que le temps se remettra pour nous permettre d'encore en profiter.

Quand je vous disais que cet été était exceptionnel.

 

Voila ce que j'avais finalement écrit dans le courant du mois d'août.
Au bilan final, maintenant que l'été est bien mort et enterré et que l'on attend le prochain avec impatience, les records n'ont pas été améliorés puisque je ne suis quasiment plus retourné dans ma piscine, que nous n'avons plus fait qu'un seul barbecue, en juillet, lorsque Marie-Eve, l'une de mes cousines, et Manu, son mari nous ont invités ainsi que toute la famille pour fêter le 35è anniversaire de mariage de ses parents. Et encore, ce fut folklorique car alors que le barbecue était déjà allumé, il s'est mis à tomber l'une de ces draches dont la Belgique a le secret qui l'a quasi éteind. C'est donc sous des parasols, pour se protéger de la pluie, et au sèche cheveux pour sécher les braises et le relancer que ce barbecue a finalement pu permettre la cuisson de la viande.

J'ajouterais finalement, pour terminer, que le reste de l'été pourri a quand même permis de battre un dernier record, mais pas agréable du tout: celui des mouches. Nous avons été infestés, particulièrement dans la maison, au point que, quand excédé, je me décidais à prendre la tapette et à faire le ménage, je pouvais en éliminer une dizaine en à peine 2 ou 3 minutes.

14:37 Écrit par slumle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : été, hiver, record, mouche, piscine, barbecue |  Facebook |

17/08/2009

Barbecue sur la piste d'atterrissage d'une soucoupe volante

Ce samedi 15 août, nous avons fait un barbecue chez nous. Le deuxième de la saison, pour un seul l'année passée. Pourtant, nous adorons cela mais on ne peut pas dire que l'on fut gâté, l'été dernier, question temps. Bien sur, il y a quand même eu plus d'une occasion de faire un barbecue mais soit non n'étions pas chez nous quand il faisait beau (en vacance ou invités à dîner ailleurs), soit c'était risqué de planifier un barbecue car on n'avait pas la garantie qu'au moment voulu il ne pleuvrait pas. La dernière fois qu'on avait pris le risque avec un temps incertain, nous avions d'ailleurs du nous résoudre à le faire dans le garage ce qui est loin d'être idéal et aussi agréable.

Pour ce samedi, par contre, il n'y a eu aucun problème avec une journée très ensoleillée et un temps largement conforme aux prévisions. N'empêche, j'avais hésité à éventuellement faire le barbecue dimanche à midi. Heureusement que je ne l'ai pas fait car si la journée a été exempte de pluie, elle a par contre été grise et triste, le soleil ne faisant son apparition que vers 16h !

Article 124 - Barbecue dans le jardin

Bien entendu, l'endroit ou nous avons installé le barbecue (avec notre ancienne table de cuisine sans les pieds car plus facile à ranger et plus rapide à réinstaller comme cela) n'a rien à voir avec les ovnis, il s'agit en fait de l'endroit que j'ai nivelé et ou j'installe ma piscine achetée il y a 2 ans.

Article 124 - Piscine

Ces deux dernières années, j'ai profité d'une magnifique période de beau temps lors d'un week-end de fin mai - début juin pour l'installer. Malheureusement, le reste de la saison n'a pas été aussi ensoleillé. Je n'ai donc pu m'y baigner qu'une huitaine de fois la première année et une quinzaine l'an passé.

Cette année, comme nous sommes parti en vacance du 21 mai au 8 juin, pas question d'installer notre piscine durant le mois de mai et comme à notre retour, le temps était maussade et ne permettait pas la baignade, ce n'est que début juillet, avec l'arrivée d'une belle période de chaleur qui a commencé un lundi, que j'ai envisagé d'installer la piscine le week-end suivant.
Le vendredi, en quittant le bureau vers 13h, il faisait toujours beau. Mais le temps de rentrer, de faire quelques courses et d'aller rechercher Kristen à l'école vers 15h30' et un orage s'annonçait puis éclatait. Oubliée l'idée d'installer la piscine ce jour. Le lendemain journée maussade et pas propice non plus. J'aurai finalement pu l'installer le dimanche mais démoralisé par les prévisions qui n'annonçait plus de beau temps pour les 10 jours à venir et sans garantie que la météo s'améliore par la suite, je n'étais plus motivé à installer une piscine pour à peine 2 mois (de mi-juillet à mi-septembre). En concertation avec Maud, nous avons donc décidé de ne pas l'installer cet été.
Dans un premier temps, le temps relativement médiocre de juillet nous a donné raison puisque je n'aurais finalement pu me baigner que lors d'un seul week-end suffisamment chaud. Aujourd'hui, vu les belles journées estivales du mois d'août et les prévisions futures (avec 32° prévu pour mercredi), je dois admettre que j'ai perdu mon pari, ce qui est d'autant plus frustrant lorsqu'il fait très chaud comme ces jours-ci et qu'on entend les voisins plonger dans la piscine qu'ils viennent de faire creuser.

Mais si c'était à refaire, je prendrais la même décision car quand j'installe ma piscine courant mai, je sais que j'ai 4 mois d'utilisation potentielle et que l'été a encore tout le temps de s'installer, alors qu'ici, je n'avais que 2 mois pour rentabiliser mon investissement et je ne voulais pas prendre le risque de ne l'utiliser que 2 ou 3 fois dans le cas ou cet été aurait été du même acabit que le précédant.

09/11/2008

Saleté de guêpes

Hier, profitant du beau temps, j'ai tondu ma pelouse pour la dernière fois de la saison.
Bien m'en a pris parce que j'ai mis à jour un trou, près de ma haie de sapin, au fond du jardin.

Article 42 - Le nid de guêpe

Dans un premier temps, je me suis imaginé qu'il s'agissait de l'entrée d'un terrier et je me demandais quel gros animal pouvait bien s'y être caché.
Mais en y regardant de plus près, j'ai constaté qu'il n'y avait pas de galerie.
Ma femme, à qui je le montrais, s'étonna aussi de sa grandeur, puis vit la structure alvéolée que la tondeuse avait écartée (et que j'ai remis près du trou pour prendre la photo) et compris qu'il s'agissait d'un nid de guêpes.
Moi, tout de suite, je compris aussi qu'on venait de trouver le nid que l'on avait cherché tout l'été.
En effet, il nous était impossible de profiter des (rares) beaux jours pour laisser les portes et fenêtres ouvertes sans que plusieurs guêpes n'entrent dans la maison au bout de quelques minutes à peine.

En le vidant de l'herbe coupée et de la terre désagrégée, je sortis quelques guêpes en état de léthargie qui hibernaient et qui attendaient des jours meilleurs pour recréer une colonie.

Article 42 - Les guêpes qui hibernent

J'ai évidemment tué ces guêpes, ébouillanté le trou (au cas ou il y en aurait encore) et enfin je l'ai rebouché.

Heureusement que j'ai fait cette trouvaille sans quoi, je risquais de devoir subir un second été de suite sans pouvoir profiter pleinement des beaux jours.

N'empêche, incroyable d'imaginer qu'un si petit animal puisse, certes en nombre, creuser un si gros trou qui faisait quand même 30 centimètres de profondeur, 15 de diamètre et allait en s'évasant.

24/08/2008

Temps triste, jolies photos

Cet été, pour la deuxièm année consécutive, nous ne sommes pas gâtés par le temps.
On peut même dire qu'on vit un été pourri !
Ce week-end pluvieux et pas très chaud ne déroge pas à la règle.

Pourtant, il y a moyen de le prendre avec philosophie comme cet autre soir, le jeudi 7 août pour être précis, ou, en rentrant chez moi, il m'a été donné de voir un ciel très gris et très bas du plus bel effet de par ses nuages "moutonneux".

J''ai donc pris mon appareil et suis ressorti pour prendre ces quelques photos.

Article 13 - Temps triste, jolie photo 1 - compressé [640x480]

 


Article 13 - Temps triste, jolie photo 2 - compressé [640x480]

 

Article 13 - Temps triste, jolie photo 3 - compressé [640x480]

19:11 Écrit par slumle dans Photographie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ete, photo, photographie, ciel, gris, pourri, jolie |  Facebook |