30/10/2010

Repas courgette, de l'entrée au dessert

Traditionnellement, quand ma maman et mes soeurs rentrent de vacances nous les invitons à dîner le lendemain. Habituellement, elles partent en location d'un samedi à l'autre et nous nous retrouvons le dimanche midi. Cette fois par contre, elles ont choisi un séjour à l'hôtel avec retour un mardi. Ma plus jeune soeur et sa famille, en voiture, mon autre soeur et ma maman, en avion.

Pas de retrouvailles possibles le dimanche midi suivant vu la grosse fête de famille, sujet de mon prochain article, qui nous attendait le samedi. Cela aurait fait beaucoup de prévoir un autre repas après avoir bien bu et bien manger une partie de la veille. Maud et moi avons donc décidé d'inviter à souper ma maman et ma soeur Laurence que je suis allé rechercher à l'aéroport de Charleroi plus tôt dans l'après-midi.
Pour mon autre soeur, il y aura d'autres occasions car, vu qu'elle rentre d'Italie en voiture, elle fait le voyage en 2 jours et ne sera de retour que le lendemain soir. En plus, en bons belges qu'ils sont, surtout leur ainé, ils préfèreront sûrement faire un tour à la friterie plutôt que manger plus traditionnel.

Sachant que, sans être vraiment au régime, nous surveillons notre ligne tandis que ma maman m'avait signalé qu'ils mangeaient trop à l'hôtel étant donné qu'ils se trouvaient dans un établissement familial ou la cuisine l'était tout autant avec entrée-plat-dessert midi et soir et évidemment des pâtes 2x par jour, j'avais donc l'intention de proposer un repas light.

Et vu que ma maman a planté 5 plants de courgettes dans son jardin, qu'en son absence j'en ai récolté une petite vingtaine et que j'ai moi même 3 plants dans mon jardin qui donnent eux aussi très bien, la courgette, légume light par excellence, s'est imposée tout naturellement pour constituer le menu.

J'ai donc préparé une bonne soupe de courgettes, qui, finalement, n'était pas spécialement light puisque j'ai fait revenir des oignons dans de la margarine, que j'y ai ajouté, outre des courgettes, 2 petites pommes de terre, du bouillon et une fois la soupe mixée, du lait au lieu de crème fraiche tandis que Maud suggérait, pour encore l'améliorer d'y ajouter une pointe de curry.
Un délice comparé à la vraie soupe de régime que j'avais préparée quelques jours plus tôt avec seulement de la courgette, du bouillon et de l'eau ce qui n'était déjà pas si mauvais.

Pour le plat, la semaine précédante, j'ai beaucoup apprécié la recette de courgettes farcies au poisson que Maud m'a fait découvrir. Je lui ai donc proposé d'en refaire ce qu'elle a accepté. Elle l'a, ici aussi, améliorée en la saupoudrant, avant cuisson, de fromage râpé.

Article 187 - Flan de courgette sucré.jpg

Et comme j'étais dans mon trip courgettes et que cela fait longtemps que j'ai envie de faire des repas à thème autour d'un ingrédient ou d'une catégorie d'ingrédients, je me suis connecté sur internet pour savoir s'il n'y aurait pas des desserts à la courgette. J'en ai trouvé beaucoup alliants les courgettes et le chocolat et quelques flans. Et moi qui suis très chocolat et pas très flan, c'est pourtant le flan aux courgettes illustré sur la photo ci-dessus qui a suscité mon intérêt, je dirais même mon engouement qui n'était pourtant pas partagé par Maud. Elle a toutefois accepté, à contrecoeur m'avouera-t-elle plus tard, de jouer le jeu en réalisant cette recette.

Au moment de le servir, elle s'est d'ailleurs dédouanée, insistant sur le fait que c'était encore l'un de mes délires. Pourtant, tout le monde a été agréablement surpris et elle a bien dû admettre que ce dessert, qui ne goutait pas la courgette mais ressemblait plus à du pudding, était excellent.

20:26 Écrit par slumle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courgette, soupe, poisson, flan, vacances |  Facebook |

15/07/2009

Mon premier potager (... et ses premiers légumes)

Dans un article précédant (Jardinières et jardinage du 06 mai dernier), j'indiquais que, pour la première fois, j'allais cultiver quelques légumes dans mon jardin.

En fait ce n'est pas tout à fait vrai. Quand j'ai fait bâtir, il y a près de 20 ans, je suis resté un ou deux an sans pelouse avec un jardin à l'abandon. Mon père, jardinier dans l'âme trouvait que c'était dommage de ne rien en faire. Au printemps suivant, il avait donc acheté quelques plans de patates et était venu m'aider (me forcer devrais je dire) à bêcher le jardin et à les planter. Le travail avait été rendu difficile par la nature de la terre (de la terre glaise qui colle à la pelle).
La récolte n'avait pas été terrible car alors que les vers (des pommes de terre, pas les lombrics) venaient à peine de sortir, les plans n'avaient pu se développer, atteint par une maladie. J'avais mis cela sur le compte du voisin qui avait pulvérisé de l'anti-herbe sur son terrain mais bien des années plus tard, j'ai fini par comprendre que j'avais été victime du mildiou.
Bilan, une récolte avancée et peu de rentabilité (les patates étaient peu nombreuses et toutes petites).
Ca et la difficulté de travailler la terre avait convaincu mon père de laisser tomber.

Si la gestion d'un potager ne m'intéressait pas à l'époque (je n'avais pas 30 ans et avait d'autres priorités), l'envie m'est donc venue il y a peu.

Au départ, j'avais émis l'intention de simplement planter quelques légumes à des places laissées libres par des arbustes coupés. Mais au moment de les mettre en terre, je me suis ravisé car je me suis rendu compte que l'un des endroits étaient trop peu ensoleillé tandis que le second, sous un arbre, n'était pas idéal non plus.

J'ai donc choisi de les planter au fond du jardin et de créer ainsi mon premier (mini-) potager.

Article 113 - Mon premier potager

Si les plans de courgettes ne sont pas aussi développés qu'ils devraient l'être, c'est parce que je les ai plantés un peu tard. Sachant que je partais en vacance du 20 mai au 7 juin, je n'ai pas voulu prendre le risque de le faire avant, de crainte qu'il ne pleuve pas assez durant cette période et j'ai préféré confier les plants à ma mère. A mon retour, la météo n'était pas bonne et ce n'est donc que vers le 10 juin, profitant d'une journée moins pluvieuse que j'ai pu jardiner. Comme j'ai changé mes plans et choisi de les planter au fond du jardin, cela s'est fait dans la précipitation et je n'ai pas eu l'occasion de bien travailler la terre. Je me suis contenté de bêcher rapidement un petit espace pour le plant de potiron, un des plants de tomate et un de ceux de courgette. Pour les 2 autres plants de courgettes et le plant de tomate restants, j'avais acheté un sac de terreau prêt à l'emploi (ou il suffisait de découper 3 ouvertures pour y planter les légumes) que je me suis contenté de déposer sur la pelouse préalablement tondue à ras. Cela explique la présence de toute cette herbe.

Le fait de les planter plus tard fait que j'ai une récolte un peu tardive qui ne sera pas aussi prolifique que ce que l'on peut attendre d'un plan de courgettes. Pareil en ce qui concerne mes tomates tandis que le potiron n'a pas l'air de donner des fruits.

En attendant, ce week-end, j'ai récolté ce que je considère comme les 2 premiers véritables légumes cultivés par mes soins dans mon jardin, 2 belles courgettes.

Article 113 - Premières courgettes

Cette première expérience, même si elle ne sera pas aussi concluante qu'espéré me plait au point que je peux déjà dire que je recommencerais l'année prochaine mais cette fois en m'y prenant un peut plus tôt et en préparant plus longuement le terrain.

06/05/2009

Jardinières et jardinage

Cela faisait quelques temps que ma femme voulait un peu embellir notre devanture avec des fleurs, raison pour laquelle, depuis quelques semaines, nous regardions avec plus d'attention que d'habitude les folders publicitaires des magasins de bricolage et de jardinage, à la recherche d'idées.
C'est ainsi que la semaine passée, je suis tombé sur une publicité d'un de ces magasins (Aveve pour ne pas le nommer) qui parmi différents produits proposait des plans de tomates traités contre les maladies. Rien à voir avec les fleurs donc mais ça et les 3 arbustes décoratifs que j'ai perdu à cause de cet hiver rigoureux a été le déclic pour m'amener à faire un premier pas vers la création d'un potager.

Je m'explique...
Depuis l'été passé, l'idée de réaliser un petit potager me trotte dans la tête alors qu'avant, cela ne m'intéressait pas, d'une part à cause du temps que cela demande, d'autre part, parce que je préfèrais avoir un jardin constitué d'une pelouse et de quelques plantations décoratives sur les côtés.
Mon père, qui était un féru de jardinage, passait, lui, pas mal de temps à cultiver son jardin. Depuis qu'il est décédé, il y a un peu plus de 2 ans, ma mère a repris le flambeau en repiquant des légumes facile à cultiver comme des tomates, des courgettes, des salades ou encore des haricots.
Il m'est arrivé de l'aider, comme pour planter ou remmoter des patates ce qui m'a amené à m'intéresser un peu au jardin. Cela m'a permit de me rendre compte que, outre l'aspect économique (qui n'est pour le moment pas le plus important, vu la superficie que je compte utiliser), il y avait, en plus d'obtenir des légumes meilleurs que dans le commerce (ah, les bonnes salades de ma maman), une grande satisfaction à récolter et consommer des légumes produit par soi-même sans pour autant, en sélectionnant ceux qui ne demandent pas trop d'entretien et en achetetant des plantes à repiquer plutot que des graines à semer, y passer trop de temps.

Comme cela faisait 2 saisons que ma mère plantait des plans de tomates dans son jardin mais ne récoltait rien car ils étaient attaqués par le mildiou, ces plans de tomates traités contre la maladie vu dans la publicité Aveve ont attirés mon attention. Et comme durant l'hiver très rigoureux que nous venons de vivre, nous avons perdu 3 arbustes décoratifs que nous n'envisageons de remplacer que d'ici quelques années, lorsque nous redessinerons notre jardin pour en faire un endroit plus joli et original, peut-être en faisant appel à un architecte de jardin, , je me suis dit que pour cette année, ce serait intéressant, d'utiliser la place libérée pour faire un premier pas vers la création d'un potager à part entière, en tentant la culture de quelques plans de tomates ou de courgettes.
Le choix de la courgette étant dicté par le fait qu'il s'agit d'un légume que nous apprécions et intéressant à cultiver car ne demandant pas d'entretien, le tout avec un rendement très important (au départ d'un plant (achetée 1,25 euro), on peux espérer récolter quelques dizaines de courgettes).
... cqfd.
 
Ce samedi matin, nous sommes donc allé acheter quelques fleurs et les fameux plans de tomates et de courgettes.

Article 94 - FleursArticle 94 - Légumes

Au niveau des fleurs, notre choix s'est porté sur des bégonias tubéreux.
Nous n'en avions volontairement pas acheté assez, pensant aller, l'après-midi, dans un autre magasin. Mais comme, rentré à la maison, j'ai constaté que l'un des plans de courgettes était abîmé à la base, nous sommes retourné au même magasin ou ma femme a choisi une autre variété de fleurs, des Osteospermum.
Moi, en plus d'acheter un nouveau plan de courgettes, je me suis aussi décidé à acheter un plan de potiron. Plus pour le fun de cultiver une grosse pièce que pour des raisons de gout ou d'économie.

A côté de cela, je compte trouver un petit espace pour cultiver quelques salades et nous ferons un premier bilan à la fin de la saison pour déterminer si nous avons pris plaisir à s'occuper de tout cela et si cela s'avère rentable (en tenant compte du rapport entre l'argent investit, le temps passé et évidemment les résultats obtenus). Dans l'affirmative, nous commencerons à envisager l'intégration d'un espace potager lorsque nous nous déciderons à redessiner notre jardin, histoire de me lancer dans le jardinage.

Et pour ce qui est des jardinières de ma femme, voici le premier résultat (les pensées apparaissant sur la photo des fleurs achetées ce matin ayant elles trouvé place dans une autre jardinière, non illustrée sur cette photo).

Article 94 - Façade fleurieArticle 94 - Jardinière garnie