20/05/2010

Des nouvelles de mes productions Akamusic

La dernière fois que j'ai évoqué le sujet, c'était pour signaler qu'après avoir acheté 5 parts de Colline Hill et 3 de Sigrid Flory, j'en avais achetées 5 supplémentaires de la première, convaincu par son mini-concert au Kleyer à Liège.

Pour ce faire, vu qu'il ne me restait que 2 parts libres sur les 10 premières achetées, j'en avais racheté 10 ce qui signifie qu'après ces transactions, il m'en restait 7 à utiliser.

Depuis lors, je continuais à me connecter régulièrement au site Akamusic pour écouter les nouvelles productions et trouver, parmi celles qui arrivaient en fin de parcours celles qui pouvaient me plaire. C'est ainsi qu'en 10 jours à peine (du 22 au 31 mars), j'ai choisi de produire 3 autres artistes. 2 groupes qui avaient attirés mon attention dès mes premières connexions sur Akamusic et une chanteuse repérée un peu plus tôt.

Par ordre chronologique, j'ai commencé par acheter 2 parts de Cained, un groupe de funk de la région lilloise, que j'avais beaucoup apprécié à mes débuts sur Akamusic. J'avais beaucoup aimé leur musique mais je n'avais pas choisi de les produire car, vu leur style musical spécifique, je pensais qu'ils mettraient énormément de temps avant de réunir les 50000 euros pour l'album. De plus, à l'époque, je ne comptais pas me disperser et mon choix s'était porté sur Colline Hill - qui mettra finalement plus de temps qu'eux pour boucler l'album - pour qui j'avais eu un coup de coeur musical et sur Sigrid Flory choisie parce qu'à côté d'un album, en anglais, cela me permettait de produire un single, accessoirement en français, histoire d'avoir une première production qui ne mette pas trop de temps à arriver à terme mais aussi, évidemment, parce que j'avais beaucoup aimé ce qu'elle faisait.

3 jours plus tard, voyant qu'ils arrivaient à grand pas aux 15000 euros, je me suis décidé à également acheter 2 parts sur le single des F.M.R., jeune groupe pop-rock commercial en français de Besançon, que je suivais depuis mes débuts sur Akamusic comme je l'évoquais déjà dans l'article 'Je suis devenu producteur de musique' du 11 décembre dernier. Ma décision de les produire était donc prise depuis longtemps mais vu qu'ils progressaient très lentement et que je préfèrais garder les 2 seules parts libres qui me restaient à l'époque pour un éventuel invité surprise, ce n'est que maintenant que je suis passé à l'acte les concernant.

Pour la petite histoire, mais qui est quand même importante, sachez qu'en préparant cet article, j'ai également découvert que depuis que je suis devenu l'un de leurs producteurs ils ont changé de nom. Ils auraient pu nous envoyer un mail pour nous le signaler. Fini F.M.R., place à Shiva Rosa.
Pas une mauvaise idée de changer de nom, initiales du prénom des 3 membres fondateurs car si ce nom leur convenait tant qu'ils restaient un groupe régional, maintenant qu'ils devraient atteindre une notoriété plus importante, il valait mieux en changer vu que d'autres groupes et une radio portent le même nom.

Enfin, à peine 10 jours après avoir acheté 2 parts de Cained, je faisais de même avec Linda Dubois. C'est une artiste que j'avais écouté il y a quelques semaines, trouvant ce qu'elle faisait intéressant, sans plus. En voyant que, tout à coup, elle grimpait assez vite dans le classement Akamusic, je l'ai écoutée plus attentivement et j'ai apprécié à la fois sa voix et sa musique, du folk, qui me rappelle un peu Colline Hill. Je n'ai donc plus hésité pour l'ajouter à la liste des artistes que je produis.

Ces 3 artistes ont finalement bouclé leur production respective entre le 31 mars et le 8 avril, suivi de peu, le 13, par Colline Hill.

13 + 3x2 = 19. Il me restait une part libre que j'ai utilisé le 1er mai lorsque j'ai découvert une nouvelle production qui n'a mis que 11 jours à réunir les 15000 euros du single: Caroline Jokrys en duo avec Michael Jones. Le potentiel de la chanson et probablement le nom de Michael Jones a évidemment joué. Je regrette d'ailleurs un peu de ne pas avoir investi plus mais la rapidité de la clôture de cette production ne m'en a pas laissé le temps.

J'attend maintenant avec impatience de recevoir les cd terminés, ce qui devrait être chose faite dans le courant du mois de juin en ce qui concerne Sigrid Flory, et ensuite de voir combien de centimes ces productions vont me rapporter car, encore une fois, je n'espère évidemment pas devenir riche, je le prend juste comme un jeu. Mais comme je suis joueur, j'espère que cela me rapportera, histoire de pouvoir réinvestir mes bénéfices sur un maximum de productions.

28/03/2010

Soirée au cafe le Kleyer - 2ème partie - le concert

Le ventre bien rempli, il était temps de passer dans la salle de café, histoire de ne pas être placé trop loin pour apprécier le concert de Colline Hill.

Ce dernier, annoncé sur internet pour 21h, était en fait prévu à 21h30'. L'occasion de se commander un verre pour patienter ce qui m'a permit de regouter à l'une de mes bières préfèrées, la Rodenbach grenadine, proposée, pour la petite histoire, à un prix relativement bas à mon sens, d'autant que le supplément grenadine n'était pas facturé (comme quoi le jus d'orange avec le pisang était le seul couac).

Mais revenons à la raison première de cet article, le concert.
Enfin, c'est un grand mot puisque de salle de concert, il n'y avait point. Juste une estrade dans le fond du café. Ce n'est pas la meilleure des façons pour écouter un artiste mais comme c'était la première occasion qui se présentait à moi d'entendre Colline Hill en live, cela ne m'a pas posé de problème.

Pour la petite histoire, Colline Hill, elle même, n'aime pas trop, selon ses dires, chanter dans les cafés car l'accoustique est loin d'être idéale tandis qu'une partie des personnes présentes, n'étant pas venues pour elle, ne l'écoutent pas et surtout continuent à parler et à s'amuser. 
C'est donc à titre exceptionnel qu'elle s'est produite dans ce lieu parce que le patron est un ami et qu'il a beaucoup insisté.

Pour ce concert accoustique, Colline Hill (aux chant, guitare et harmonica), était accompagnée par un guitariste et un bassiste.

Article 168 - Colline Hill au Kleyer

Pendant près de 2h, entrecoupées d'un entracte d'une vingtaine de minutes, elle nous a proposé de découvrir un mélange de chansons personnelles, elle est auteur-compositeur, dont les 3 qui figurent sur son cd single, et de reprises d'artistes qui correspondent à ses influences comme par exemple les Cranberries ou Tracy Chapman.

Tenant compte que le concert avait commencé avec une vingtaine de minutes de retard, c'est donc pas loin de minuit, après plusieurs rappels demandé par son petit noyau de fans que le concert s'est terminé.

L'occasion pour moi, tel une midinette, de me présenter devant elle pour lui demander de dédicacer son premier cd single que je venais d'acheter (je ne connaissais pas encore Akamusic au moment ou il a été réalisé) auprès d'une personne de son entourage et de poser à ses côtés pour une photo qui deviendra, qui sait, un collector.

Car avec un peu de chance (il en faut, en plus du talent évidemment), dans quelques années, elle sera une chanteuse reconnue qui collectionnera les succès et qui remplira des salles comme Forest-National, la référence en Belgique. Je pourrais alors sortir mes 2 collectors, la dédicace et la photo, et dire, à la sortie de l'un de ses concerts, parmi des milliers de fans, qu'en février 2010, au début de sa carrière solo, avec seulement quelques dizaines de personnes dans un petit café, j'y étais déjà.

27/03/2010

Soirée au cafe le Kleyer - 1ère partie - le repas

Depuis que je suis sur Akamusic et que je "produis" Colline Hill, j'avais envie de la découvrir en concert. Lorsque j'ai constaté qu'elle se produirait à Liège, j'ai proposé à Maud d'aller l'écouter. Elle a accepté avec enthousiasme vu qu'elle l'apprécie autant que moi. J'ai aussi eu l'idée de proposer à Cédric de nous accompagner et, comme le concert était prévu à 21h, l'idée de manger un bout ensemble avant est logiquement tombée.

Cédric, en bon sorteur qu'il est, connait la plupart des adresses réputées de la ville, qu'il s'agisse de grands restaurants ou de petits établissements qui ne payent pas de mine. Il connaissait donc le lieu du concert, un café du nom du Kleyer réputé pour son ambiance festive ainsi que pour ses boulets frites.
En consultant leur site internet - http://www.lekleyer.be - , Maud et moi avons également constaté qu'il proposait différents plats dont une pierrade aux 3 viandes (autruche, boeuf et kangourou) accompagnée, au choix, de gratin dauphinois, de pommes de terre pêtées (cuites au four) ou plus simplement de frites. Certe, leur site n'est apparamment pas mis à jour régulièrement puisque l'annonce du concert de Colline Hill n'y figurait pas, mais on pouvait espérer que ce plat soit toujours d'actualité car les cafés qui font de la petite restauration changent rarement leur carte contrairement aux restaurants traditionnels.

L'endroit du repas était ainsi tout trouvé. C'est ainsi que, le samedi 6 février, 2 semaines après le repas alsacien à l'école d'hôtellerie de Liège, nous nous sommes retrouvés pour une nouvelle soirée entre amis.

Nous sommes arrivés vers 19h alors que le café était déjà bien rempli. Heureusement, nous avions réservé et une place nous attendait dans la salle de la partie restaurant.

Un serveur, très décontracté, est venu prendre notre commande. En apéritif, j'aurais voulu prendre un batida, mais il n'y en avait plus. Je me suis donc rabattu vers un pisang. Bizarrement, le serveur m'a demandé si je le voulait accompagné d'orange. Bein oui, pour moi un pisang orange est constitué d'une part de pisang et d'une autre, plus importante, de jus d'orange.
J'ai compris le sens de sa question lorsqu'il me l'a apporté. D'une part, un verre étroit de 20cl rempli pour un peu moins de la moitié de pisang. D'autre part une bouteille de Looza orange de 20cl. Pas l'idéal car j'ai d'abord eu du pisang à l'orange avant de terminer avec du jus d'orange au pisang. Il n'était pas nécessaire de mettre 20 cl de jus d'orange, d'autant qu'ils feront monter la note, mais j'en reparlerais.

Avant de nous apporter les apéritifs, le serveur avait aussi pris le soin de prendre la commande du repas. Le ton avait déjà été donné juste avant puisque Cédric avait, lui aussi, essuyé un refus pour son premier choix d'apéritif pourtant bien présent sur la carte mais qui n'était plus de stock. On ne fut donc pas vraiment surpris lorsque, à la question de savoir s'il proposait toujours la pierrade 3 viandes, il répondait que la pierrade, oui mais pas les 3 viandes. Même absence d'étonnement lorsqu'à la question de savoir s'il était possible d'avoir du gratin dauphinois, il répondait qu'il n'y en avait pas non plus. La raison donnée était par contre plus surprenante: vu l'affluence prévue pour ce soir, ils avaient limités les plats pour faciliter le travail du cuistot. Pourtant, le gratin dauphinois se prépare à l'avance et il ne reste plus, ensuite, qu'à le passer au four. Soit. Le repas ne démarrait pas sous les meilleures auspices.

Maud, qui adore la viande, restait sur son premier choix d'une pierrade, mais à la seule viande de boeuf tandis que moi qui était parti pour me régaler avec un choix de viande exotique accompagnée d'un gratin dauphinois, je choisissais finalement de gouter leurs fameux boulets liégeois.
On peut en effet lire à plusieurs endroits sur leur site cette phrase: "Probablement les meilleurs boulets frites du monde" mais il faut aussi relativiser car cette spécialité étant typiquement liégeoise, le monde se limite ici à Liège et ses environs. Pour terminer sur le sujet et illustrer le fait ques les boulets font partie de leur notoriété, l'adresse wwww.lebouletliegeois.be renvoie également sur la page principale de leur site.

Heureusement, après les quelques craintes survenues lors de la prise de commande, la suite, et c'est le principal, fut toute autre avec les boulets, effectivement savoureux, tandis que Maud se régalait avec une viande tendre au plus haut point, le tout accompagné de 3 sauces maison. Sans parler des frites à la cuisson parfaite.

Vint le moment de l'addition. C'est la que l'on reparla du pisang.
Moins de 50 euros pour 3 personnes pour un apéritif et un plat accompagné d'un peu de vin ce qui est tout à fait raisonnable mais un pisang orange facturé 5.20 euros (plus de 10% de la note totale !) alors que la plupart des apéritifs présents sur la carte étaient proposés à environ 3 euros. C'était d'ailleurs plus ou moins le prix du pisang mais auquel il fallait encore ajouter le prix du jus d'orange !
Un peu exagéré donc si on compare ce prix à celui du plat, 9.80 euros les 2 boulets (7.50 pour 1 seul). Mais ce petit problème fut vite oublié quand Cédric, qui était arrivé avant nous, me fit remarqué qu'ils avaient oublié de facturer le blanc-coca, du pecket, alcool typiquement liégeois additionné de coca, qu'il avait consommé, en nous attendant, dans la salle du café.

27/02/2010

Non, ce blog n'est pas mort

Ces 6 dernières semaines, comme je l'ai signalé dans mon dernier article, j'ai été contraint de faire des heures supplémentaires quasiment tous les jours.
Rentrant tard du lundi au vendredi, mon temps de loisir en semaine était limité. Je devais donc faire des choix et ceux-ci se sont tournés, d'une part vers la télé et d'autre part, en ce qui concerne internet, vers les sites dont je suis accros.
Comme durant le week-end, la priorité étaient données, elle, à la vie de famille  (repas de famille, visite à Liège dans la famille de ma femme, ballade sous la neige le long du canal) et ses contraintes (faire les courses pour remplir le frigo), et aussi à un peu de détente autres que se connecter à un ordinateur (vu que je travaille avec un ordinateur toute la journée), j'ai fait le choix de délaisser ce blog quelques temps.

Il n'a jamais été question pour moi de l'abandonner définitivement et maintenant que la période d'heures supplémentaires est terminées, je vais pouvoir y revenir pour combler mon retard qui s'est encore amplifié.
En effet, si, comme je l'ai dit, mes soirées étaient racourcies en semaine, mes week-end, eux, n'étaient heureusement pas dédiés au travail.

Après les comptes rendus de mes problèmes d'ordinateur, de ma découverte du KFC, des soldes chez McArthur Glen, autant d'évènements qui se sont produits avant que je ne commence ma période d'heures supplémentaires, je ferais ceux de mes activités de ces derniers week-end avec, entre autre, la soirée passée au Kleyer pour mon premier concert de Colline Hill, la chanteuse folk que je sponsorise via le site akamusic et le restaurant italien ou je suis allé ce midi.
Pour ce qui est des articles sur mes sites de jeu favoris dont j'ai parlé dans mon article précédant, j'y reviendrais probalement plus tard, une fois que j'aurais résorbé mon retard.

13/12/2009

Sigrid Flory, la première artiste que je co-produit (modestement) sur Akamusic

Si Colline Hill est bel et bien la toute première artiste que je co-produit sur Akamusic, d'une part dans le sens ou c'est sur elle que j'ai musicalement flashé en premier et d'autre part parce que les 5 premières parts que j'ai achetées lui était destinée, c'est finalement Sigrid Flory qui sera la première chanteuse dont je serais devenu l'un des co-producteurs effectifs (parmi 243) puisque c'est elle la première à avoir réussi à vendre toutes ses parts pour assurer le lancement de la production de son single.

Il faut dire que c'était beaucoup plus facile pour elle, qui n'avait "que" 15000 euros à réunir pour produire un single 3 titres que pour Colline Hill qui doit réunir 50000 euros pour produire son album (Elle a déjà produit un single grace à Akamusic).

Je n'ai pas trouvé de clip mettant en scène Sigrid Flory, juste une chanson illustrée par différentes photos.

S'il est trop tard pour vous pouvoir participer à la co-production du single de Sigrid Flory puisque toutes les parts ont été vendues, ils vous est possible de la soutenir en vous connectant sur sa page Akamusic et en devenant fan.

Plus tard, vous devriez avoir l'occasion de co-produire son album qui devrait suivre même si cela pourrait ne pas se faire sur Akamusic, site belge, mais sur un site concurrent français.
C'est ce que Sigrid Flory a laissé entendre dans l'une de ses réactions d'après réalisation de son budget. Elle y explique qu'étant française, elle a envie d'être découverte également en France.
La raison pour laquelle elle n'a pas commencé par ce site concurrent s'explique par le fait qu'à l'époque, il n'acceptait provisoirement plus d'inscription de nouveaux artistes. Sigrid Flory n'avait donc que 2 choix: prendre patience et post-poser ses rêves de devenir chanteuse alors que 5 titres étaient déjà enregistrés ou trouver un site concurrent pour faire découvrir sa musique.

17:07 Écrit par slumle dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : akamusic, sigrid flory, colline hill |  Facebook |

12/12/2009

Colline Hill, la première artiste sur laquelle j'ai misé sur Akamusic

Dès que j'ai été inscrit sur Akamusic, j'ai donc choisi d'investir 10 parts (de 5 euros) sur 3 artistes.
J'ai acheté ces parts en même temps, via la même transaction visa mais,  symboliquement, et pour rester fidèle à ce que j'avais décidé (voir article précédant), j'ai commencé par les 5 parts pour Colline Hill, auteur-compositeur folk-pop, qui a donc été mon premier coup de coeur sur le site.

Vous pouvez écouter sur sa page Akamusic différents morceaux de cette artiste qui est loin d'être une débutante puisqu'avant de se lancer dans une aventure en solo, elle a été, entre autre, pendant 4 ans la chanteuse d'un groupe, les Moon Shadows. Information que j'ai découverte, ainsi que d'autres, sur sa page Akamusic.

Dans la courte vidéo qui suit, vous pouvez entendre un extrait de Cause I love, le titre principal du single que Colline Hill a déjà produit grace à Akamusic (malheureusement, j'ai découvert le site trop tard que pour participer à sa coproduction). Vous y verrez Colline Hill dédicacer les cd collectors de son single qui ont été envoyés à chacun de ses producteurs sur Akamusic.

Dans la vidéo suivante, vous pouvez découvrir la chanteuse en live cet été avec le titre Someone left before me.

Si Colline Hill fait également partie de votre univers musical, rendez-vous ICI pour acheter une ou plusieurs parts et ainsi participer à la production de son album.
Sachant qu'il vaut 15 euros et qu'en tant que co-producteur vous en recevrez un exemplaire dédicacé, cela revient, si vous prenez simplement 3 parts, à acheter l'album en pré-commande tout en permettant qu'il soit dans les bacs plus rapidement.

Si vous ne tenez pas à débourser le moindre cent, vous pouvez malgré tout soutenir Colline Hill gratuitement en devenant fan. Pour se faire, après vous êtes inscrit sur Akamusic - c'est gratuit -, vous vous connectez sur la page de Colline Hill et vous cliquez ensuite sur l'icône Devenir fan qui se trouve en dessous de son nom.

Pour terminer, sachant que, à l'exception de la reprise de Time after time de Cindy Lauper, les chansons de Colline Hill proposées à l'écoute sont 3 extraits d'un peu plus d'une minute des 3 chansons présentes sur son single déjà distribué par Akamusic, vous pouvez écouter l'intégralité de ces 3 chansons sur deezer.com ou sur le site Jiwa.

Bonne écoute et n'oubliez pas de faire le petit geste qui accélèrera la production de cet album qui s'annonce magnifique.

16:32 Écrit par slumle dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : akamusic, colline hill, folk, pop, deezer com |  Facebook |

11/12/2009

Je suis devenu producteur de musique

Il y a quelques semaines, j'ai lu dans le journal un article sur Gauthier Reyz, le rebelle (et tête à claque) de la dernière saison de la Star Academy qui parlait de la production de son premier album qu'il avait confié au site Akamusic.com. Un site qui permet à des artistes de faire produire leur single ou leur album par des mises effectuées par des internautes.

Je me suis dit que s'il suivait la même trajectoire que Grégoire, autre artiste a avoir été produit par les internautes, mais sur un site concurrent, ce serait marrant de le produire.

Je me suis donc connecté pour écouter ses chansons et si, dans un premier temps, j'ai beaucoup apprécié ses balades pop folk, à la deuxième écoute, je n'ai plus trouvé cela aussi exceptionnel. Et puis, je me voyais mal "sponsoriser" un artiste dont je n'avais pas apprécié le comportement à la Star Ac.

Mais l'idée de produire un artiste étant prise, j'ai écouté les artistes qui figuraient dans le top (c'est-à-dire ceux dont le budget était déjà bien avancé) et j'ai tout de suite été conquis par Colline Hill. C'est sur et certain, c'est elle que je produirais en premier. Je me suis toutefois dit que j'avais le temps avant de prendre la peine de finaliser mon inscription vu qu'elle ne progresse malheureusement pas très vite.

Quelques jours plus tard, alors que j'avais d'abord dans l'idée de me limiter aux productions d'albums, je me suis dit que ce serait pas mal de choisir également un single car le budget serait plus facile à atteindre (15000 euros au lieu de 50000). C'est ainsi que j'ai découvert Sigrid Flory dont j'ai beaucoup apprécié les mélodies et la voix. Même si les textes de certaines chansons me plaisent moins, il est vite devenu évident que c'est elle que j'allais choisir pour la co-production de mon premier single.

Les choses s'étant précipitées pour Gauthier Reiz (en me connectant la dernière fois qu'il était présent, j'ai constaté qu'il touchait au but avec 47000 euros et des poussières et en me reconnectant 1 ou 2 heures plus tard, il avait disparu de la liste des artistes à produire car il avait réuni la somme nécessaire) et la progression de Sigrid Flory suivant une évolution exponentielle, je me suis dit que je ne devais pas tarder pour acheter mes parts.

Voila pourquoi je me suis inscrit ce mercredi 2 décembre sur le site Akamusic. J'ai commencé par y acheter 5 parts de Colline Hill, mon premier coup de coeur, et 3 pour Sigrid Flory. Bien m'en a pris d'ailleurs car à peine 24 heures plus tard, Sigrid Flory atteignait son quota de 15000 euros pour produire son premier single.

Dans la foulée, j'ai décidé d'acheter également 2 parts de Sarah Carlier dont j'apprécie également le style et la voix et parce que j'ai constaté qu'elle progressait assez rapidement et qu'elle pourrait être le prochain artiste à voir son album produit par le site.

Ma femme, à qui j'ai donné la même envie de sponsoriser un artiste prometteur, s'est inscrite dans la foulée et à porté son choix sur ... Sarah Carlier pour laquelle elle a acheté 2 parts.
Sachant que chaque producteur reçoit un cd collector dédicacé du résultat final, j'ai choisi de retirer mes 2 parts sur Sarah Carlier pour les placer sur un (ou 2) autres artistes que je dois encore sélectionner même si, actuellement, j'ai un petit faible pour le jeune groupe F.M.R.

Bien entendu, je fais cela pour le fun et pas du tout pour gagner de l'argent puisque, dans le cas de Sigrid Flory, j'ai investi 15 euros soit 1 1/1000è du budget et que je toucherais donc à titre de bénéfice 1/1000è de 40% des bénéfices nets.
Par contre, je me réjouis de recevoir les cd de ces artistes.