27/07/2012

Le Chemin du Cèdre - Namur

Une fois au Chemin du Cèdre, le restaurant libanais qu'avait donc choisi de nous faire découvrir nos amis, nous n'avons pas pu découvrir l'élégant cadre intérieur car nous avons eu la chance de pouvoir prendre notre repas dans le jardin. Même si, en fin de soirée, la fraicheur tombant, nous aurions bien apprécié prendre le dessert et le thé à l'intérieur.

En guise d'apéritif, j'ai fait le choix d'une boisson libanaise dont j'ai oublié le nom qui ressemble au pineau des Charentes mais en beaucoup plus sucré. Ecoeurant pour certains, comme Maud ou Gabriel, excellent pour moi. Avec un premier couac au niveau du service puisqu'on ne nous a rien proposé alors que les tables environnantes avaient quelque chose. Après une remarque de Mathieu, nous avons finalement reçu des amandes dans un plat raffraichi par des glaçons. Surprenant.

Pour suivre, nous étions tous partis pour prendre le menu découverte à 28 euros, estimant que la différence de 10 euros avec le menu prestige qui comportait quelques plats supplémentaires ne se justifiait pas. Mais Mathieu, qui tout comme Gabriel avait déjà expérimenté le premier lors de leur précédente visite, avait envie de découvrir les plats supplémentaires et plus particulièrement la brochette d'agneau que, contrairement à Gabriel ou moi, il adore. En y regardant de plus près, je constatais tout de même que si la différence de prix ne se justifiait ni au niveau du plat principal, une brochette d'agneau en sus, ni au niveau des entrées chaudes, avec un seul plat bonus, le makanek (petites saucisses d'agneau au poivre flambées au citron), elle permettait, au niveau des entrées froides, de découvrir pas moins de 4 plats supplémentaires. dont le samake harra (filet de poisson, émincé d'oignons, poivrons, ail, citron et crème de sésame).
Et comme Maud adore également l'agneau, j'ai finalement fait le choix de me ralier au choix de Mathieu car chacun des menus n'est servi que pour minimum 2 couverts.

Nous avons donc finalement commandé 2 menus découvertes et 2 prestiges ainsi qu'une assiette de brochette de poulet pour notre fille Kristen. Et ce même si je trouvais un peu frustrant de ne gouter, en plat principal, qu'à de simples brochettes la ou la carte proposait des plats autrement plus élaborés. Mais au vu du grand nombre d'entrées froides et chaudes proposées, dont certaines que nous ne connaissions pas, je me suis dit que cela faisait déjà une belle découverte.

Chemin du Cèdre,restaurant,libanais,makanek,samake harra,houmous,moutabale,changlich,patata harra,moujadara,kebbé,fatayer,falafel,la Khaïma

Ainsi, à côté des traditionnels taboulé, houmous (purée de pois chiches) et feuilles de vigne, nous avons également découvert en entrée froide les loubies (haricots verts à l'huile d'olive, sauce tomate), le seul plat présent uniquement dans le menu découverte, le moutabale (purée d'aubergines grillées avec crème de sésame et citron), le changlich (salade de fromage libanais, tomates ,poivrons, thym, oignons et huile d'olive), la moussaka et le samake harra, autant de plats figurant uniquement dans le menu prestige.

A ce moment nous avons de nouveau eu quelques problèmes avec le service.
Tout d'abord parce que nous avons du demander le pain libanais, que Gabriel et Mathieu savaient, pour être déjà venus, qu'il accompagnait les différents plats.
Ensuite parce que le vin que nous avions choisi n'étant plus disponible, ni en rosé, ni en blanc, nous avons demandé un conseil au serveur qui, ne s'y connaissant pas, nous a indiqué qu'il allait nous envoyer un collègue ... qui n'est arrivé que lorsque nous avons réclamé pour la troisième fois de la soirée.

Chemin du Cèdre,restaurant,libanais,makanek,samake harra,houmous,moutabale,changlich,patata harra,moujadara,kebbé,fatayer,falafel,la Khaïma

Au moment de nous servir les entrées froides, le serveur nous avait indiqué que nous recevrions ensemble les entrées chaudes et le plat principal. Nous avions trouvé cela bizarre mais nous avons compris que cela se justifiait pleinement car certaines entrées comme les patata harra (dés de pomme de terre rissolées à la coriandre et citron) ou la moujadara (purée de lentilles, riz, oignons frits) étaient en fait des accompagnements. Outre ces 2 plats et le makanek déjà évoqué, nous avons également pu gouter au kebbé (boulette de pâte de viande et blé concassé frit, farcie à la viande hâchée, oignons et pigons de pin), au borgoule (dont je ne retrouve pas la teneur), aux fatayer (pâtes farcies aux épinards, oignon, citron), aux falafel (purée de pois chiches et de fèves, coriandre, ail, piment servi avec sauce sésame) et aux ailes de poulets (cuisinées au citron) qui accompagnait donc les brochettes de poulet, kebab et agneau servies avec du pain libanais, certains natures, d'autres recouverts d'une sauce à l'ail et à l'harissa très légèrement piquante.

Avec les habituels problèmes de service puisque nous avons de nouveau du réclamer. D'une part pour que l'on nous explique la nature des différents plats apportés, chose que le serveur ne savait pas faire, nous envoyant le collègue qui nous avait servi les entrées froides et qui nous avait spontanément donné les explications. D'autre part pour demander le plat de notre fille que le chef avait oublié de préparer.

Chemin du Cèdre,restaurant,libanais,makanek,samake harra,houmous,moutabale,changlich,patata harra,moujadara,kebbé,fatayer,falafel,la Khaïma

Par contre, au dessert, rien à redire puisque nous avons tous reçu un chausson contenant une mixture spéciale (au fromage ?), y compris Kristen pour laquelle nous n'avions pas commandé un menu et qui n'y avait théoriquement pas droit.

Chemin du Cèdre,restaurant,libanais,makanek,samake harra,houmous,moutabale,changlich,patata harra,moujadara,kebbé,fatayer,falafel,la Khaïma

Enfin, nous avons tous choisi pour conclure le thé à la menthe, également compris dans ce menu, qui nous a été servi à la manière nord-africaine.

Par contre, nous n'avons pas eu droit au pousse café offert, qui aurait été bien mérité vu les nombreux problèmes de service. Mais peut-être ont-ils estimés que le dessert offert à notre fille constituait déjà un beau geste ... à moins qu'il n'aie pas voulu faire plaisir à cette table de clients qui n'ont pas arrêtés de les embêter. Ceci dit avec humour bien sur.

Ces problèmes de service me font repenser à une autre sortie entre amis, les collègues de ma femme, au restaurant la Khaïma, ou nous avions été confronté au même type de problèmes. Et dont nous avions fini par en rire vu la bonne ambiance dans le groupe. Mais si ce défaut, cumulé à la nourriture, bonne sans plus, m'avait amené à signaler que je n'y retournerais pas, cette fois, la qualité des mets dégustés font que j'oublierais sans problème ces petits tracas pour retourner au Chemin du Cèdre si l'occasion se représente.