29/09/2013

Isil Club Milta - Bodrum

Pour la première fois, j'ai compris les personnes qui font des milliers de kilomètres pour se contenter de passer leurs vacances au sein d'un club sans jamais le quitter et donc sans rien voir d'autre du pays.

En effet, une fois arrivé à l'Isil Club Milta situé à Torba, à 8km de Bodrum - ou nous avons passé nos dernières vacances du lundi 19 au vendredi 30 août - je n'ai plus eu envie de le quitter. Pas même l'espace de quelques heures.

hotel,club,all-in,Turquie,Isil Club   Milta,écureuil,Tripadvisor,Tamer,Bodrum,Torba,Gumbet,jeep,bateau,ma  rché,Turgutreis,Gumusluk,Yalikavak,oursin,pitta

Il faut dire que nous avons découvert un hôtel club encore meilleur que ce à quoi nous nous attendions. Et pourtant, au vu des photos, des commentaires des employées de notre agence de voyage ("l'un des meilleurs hôtels de Turquie") et de ceux, pour la plupart dithyrambiques, vu sur tripadvisor, nos attentes étaient grandes. A un point tel que nous craignions d'être déçus.

Ce fut loin d'être le cas. Au point d'être émerveillés en découvrant un paradis ou le client est vraiment roi. Personnel aimable et prêt à se couper en quatre pour vous servir, niveau de propreté impeccable (espaces extérieurs nettoyés chaque jour et plusieurs fois si nécessaire), chambres relativement simples mais suffisamment grandes et très agréables (lit king size, salle de bain et penderie fonctionnelles). Le tout situé dans un cadre magnifique: un bâtiment principal faisant face à la mer et surplombant une énorme piscine d'une longueur de 54 mètres avec des transats en grand nombre et des bungalows disséminés dans un parc bien vert - malgré les 5 mois sans pluie en été - ou l'on trouve des écureuils relativement peu farouches qui finissent, avec de la patience, par venir manger dans votre main.

hotel,club,all-in,Turquie,Isil Club   Milta,écureuil,Tripadvisor,Tamer,Bodrum,Torba,Gumbet,jeep,bateau,ma  rché,Turgutreis,Gumusluk,Yalikavak,oursin,pitta

La formule all-in était également particulièrement large et attractive avec son offre boisson - ah ces thés glacés ou ces cocktails - et nourriture incroyable malgré le fait qu'il n'y ait qu'un seul restaurant. Mais quel restaurant ! Avec ses buffets proposant une très grande diversité de plats à chaque service. A ce sujet, mention particulière pour le buffet de desserts proposant une variété, notamment au niveau patisserie, que je n'avais jamais rencontrée ailleurs. Sans oublier le snack et ses excellents plats basiques (hamburgers, brochettes, pizzas, ...).
Et la formule all-in était encore plus large au niveau loisir avec notamment, outre les classiques comme le tennis de table ou la pétanque, la possibilité de faire du pédalo, du kayak, voire même de planche à voile ou du catamaran (ces 2 dernières possibilités moyennant le brevet adéquat). Sans oublier l'accès au spa (bain turc et sauna). Les seules activités payantes étant finalement les sports nautiques moteurs et les massages.

Je ne vois ainsi strictement rien à reprocher à cet hôtel si ce n'est l'impossibilité de longue ballade sur la plage vu l'étroitesse de celle-ci, la faiblesse du réseau wifi lors de notre seconde semaine et éventuellement l'absence de mitigeur thermostatique dans la douche du fait de la difficulté de régler la température idéale. Mais tout ceci dit pour démontrer que la perfection n'existe pas. D'autant que c'était bien peu de chose parmi tous les avantages que peut offrir cet hôtel et son personnel, la dernière touche en ayant été apportée le matin de notre départ par Tamer, dont on parle beaucoup, en bien, sur Tripadvisor et qui doit être le responsable communication. Lorsque nous lui avons demandé comment nous pouvions faire sachant que nous quittions l'hôtel à 18h30' alors que nous devions libérer la chambre à 12h, il a directement contacté la réception pour savoir si nous pouvions prolonger son occupation jusqu'à 16h ce qui fut le cas.

Etant donné que nous étions la pour le repos et le farniente, l'essentiel de nos 12 jours de vacances s'est composé de la manière suivante: courte grasse matinée (remplacée par 1h de natation pour Maud lors de la seconde semaine), petit-déjeuner, retour en chambre, séance de transat, piscine, retour en chambre, dîner, retour en chambre, transat, piscine, retour en chambre, apéritif, souper, retour en chambre et dodo. Avec une variante pour Kristen qui le soir, après quelques jours, allait voir le spectacle avec ses amies.

hotel,club,all-in,Turquie,Isil Club   Milta,écureuil,Tripadvisor,Tamer,Bodrum,Torba,Gumbet,jeep,bateau,ma  rché,Turgutreis,Gumusluk,Yalikavak,oursin,pitta

Nous avons passé les 3 premiers jours sans déroger à cette règle. Mais nous n'avions pas fait autant de kilomètres juste pour paresser, manger, nager, dormir. C'est ainsi que le quatrième jour, même si, comme je l'ai laissé entendre à l'entame de cet article, je n'avais pas spécialement envie de quitter un tel havre de paix ou nous étions choyés, nous avons fait une première excursion baptisée Sunset Bodrum. Au programme, découverte de la ville suivie d'une petite croisière avec repas à bord non loin du rivage.
Nous savions qu'il ne fallait pas faire les excursions gratuites avec visite de certains magasins car elles sont "sponsorisées" par ceux-ci et n'offrent que très peu d'attraits. Nous ne nous sommes pas méfiés lorsqu'on nous a proposé celle-ci gratuitement pour en avoir reservées 2 autres car elle était quand même affichée au prix de 24,xx euros. Grave erreur car comme le dira une autre vacancière, ce fut un après-midi et une soirée perdue.
Parti vers 15h30', nous avons d'abord fait le tour de quelques hôtels pour aller chercher d'autres participants avant de rejoindre la colline dominant la baie de Bodrum d'un côté et celle de xxx de l'autre. Nous avons ensuite pris la direction du Gold Center pour la visite d'une bijouterie. Lorsque nous avons quitté l'endroit, cela faisait déjà 2h30' que nous étions partis de l'hôtel et nous n'avions vu qu'un panorama, certes joli, et quelques vestiges de moulins à vent. Nous avons ensuite repris la route pour découvrir, sans sortir de l'autocar, le théatre antique, avant de repasser pour la troisième fois au même endroit pour rejoindre le port de Gumbet. Après avoir embarqué, le capitaine a attendu plus d'une demi-heure que le soleil soit à la bonne hauteur avant d'appareiller. Il s'est alors éloigné un peu de la côte pour que nous puissions observer le coucher de soleil derrière les ilôts situés au large de Bodrum. La nous avons eu droit à 45 minutes de baignade. Sauf que la plupart des participants n'avaient pas été prévenus et que de toute manière il faisait trop frais que pour aller nager. Nous avons ensuite rejoint le rivage pour mouiller au large du château et prendre le repas. Quelques nuggets de poulets, des pâtes, des frites et un peu de salade même pas assaisonnée. Ma femme et ma fille, servie parmi les premières, ont pu gouter ce repas médiocre tandis que, arrivé plus tard, je n'ai pu que constater que la quinzaine de vacanciers qui attendaient encore d'être servis en était au rationnement, les derniers ne pouvant avoir qu'un seul nugget. Personnellement, en voyant cela, je n'ai même pas tenté ma chance. Je me dois, pour être honnête, d'ajouter que certains enfants se sont servis de grosses assiettes pour finalement ne pas tout terminer tandis que certains adultes se sont carrément resservis alors que tout le monde n'était pas encore passé. Mais cela tient aussi à une mauvaise organisation car si le repas avait été servi directement dans l'assiette, comme lors de notre troisième excursion, il y aurait eu la même part pour tout le monde.

hotel,club,all-in,Turquie,Isil Club   Milta,écureuil,Tripadvisor,Tamer,Bodrum,Torba,Gumbet,jeep,bateau,ma  rché,Turgutreis,Gumusluk,Yalikavak,oursin,pitta

Notre deuxième excursion eut lieu 2 jours plus tard et fut bien meilleure: la visite en car de la péninsule de Bodrum avec le matin le phare, la mosquée et surtout le marché de Turgutreis, le plus grand de la région, la ou les fausses marques et le marchandage est roi. Nous avons pris le repas de midi dans un restaurant du village de Gumusluk. Au choix du filet de poulet, des boulettes ou de la dorade. Excellent même si un peu léger car on pouvait compter les frites présentes sur l'assiette.
C'est dans ce même village qu'avait lieu la très énigmatique marche sur l'eau pour rejoindre un ilôt, l'île aux lapins, situé à quelques dizaines de mètres du rivage. En fait, il s'agissait de marcher sur une ancienne voie romaine située à fleur d'eau. Le problème étant que les pierres, du fait de leur présence prolongée dans l'eau, étaient très glissantes alors que la voie était très irrégulière et donc malaisée à parcourir. La guide nous avait pourtant dit qu'elle n'avait jamais connu de chutes. Heureusement que, méfiant, je me suis mis en maillot et que je n'ai surtout pas pris mon appareil photo car il était impossible d'éviter les chutes. Bilan, plusieurs coupures bénignes et une vingtaine d'épines d'oursins dans le pied m'amenant à me faire "charcuter" pendant une demi-heure à l'hôpital, le soir après l'excursion. Et ce n'est pas moi qui était maladroit ou qui n'ait pas eu de chance puisque nous avons découvert quelques jours plus tard que notre fille avait le même problème (avec un second détour par l'hôpital) tandis qu'une autre participante, en s'aidant de ses mains, s'est également piquée à un oursin et que sa soeur s'est contusionnée le genou. Et pour couronner le tout, l'île était clôturée et n'était donc même pas accessible !
Cette excursion s'est terminée par la découverte du village de Yalikavak.

hotel,club,all-in,Turquie,Isil Club   Milta,écureuil,Tripadvisor,Tamer,Bodrum,Torba,Gumbet,jeep,bateau,ma  rché,Turgutreis,Gumusluk,Yalikavak,oursin,pitta



Enfin, le lundi, nous avons effectué notre troisième excursion: Fun and Sun. Une matinée en jeep pour visiter l'arrière-pays et découvrir un petit hameau typique, un lac aux tortues d'eau douce et une fabrique d'huile, ces 2 dernières étapes entrecoupée d'une bagarre à l'eau au bord d'une source. Un après-midi en bateau pour paresser et nager dans 3 endroits différents avec un repas servi à bord. Aussi peu roboratif que le précédant (3 malheureux chicken dips par personne, qu'il s'agisse d'enfants, de femmes ou d'hommes de près de 100 kg comme moi) mais nettement meilleur parait-il.

hotel,club,all-in,Turquie,Isil Club   Milta,écureuil,Tripadvisor,Tamer,Bodrum,Torba,Gumbet,jeep,bateau,ma  rché,Turgutreis,Gumusluk,Yalikavak,oursin,pitta

Pour être complet, j'ajouterais que privé de natation pendant 24h pour cause d'oursin dans le pied, nous avons passé l'après-midi du dimanche à Bodrum et que nous y sommes retournés le mardi soir, histoire de pouvoir manger une pitta de la-bas.

Quant à Kristen, elle n'a mis que 2 ou 3 jours à se trouver des amies. En particulier une petite algérienne particulièrement sympa pendant la première semaine et une liégeoise durant la seconde. Elle, qui était déjà dans la piscine dès qu'elle le pouvait, est encore devenue plus invisible pour nous puisqu'elle allait tantôt au mini-club, tantôt aux toboggans situés un peu plus loin quand elle n'était pas au bar à siroter une limonade. Autant dire que pour la première fois, nous ne l'avons pas beaucoup vue. Y compris le soir puisqu'elle accompagnait ses amies respectives au spectacle, comme je l'ai déjà signalé.

Enfin, puisque je  parle d'animation, le grand intérêt de ce club est d'être fréquenté par une majorité de francophones et en particulier de belges ce qui fait que nous n'avions aucun problème de communication avec le personnel, les animations se faisant en priorité en français.

J'étais parti en Turquie parce que Maud, qui y était allée avant notre rencontre, voulait y retourner et me la faire découvrir. J'y allais de bon coeur, intéressé par la découverte d'un nouveau pays pour moi mais je n'avais pas l'intention d'y revenir. Pourtant, le Isil Club Milta, le meilleur hôtel que nous ayons jamais fréquenté, fera que nous finirons par y retourner.

22/02/2013

Nos prochaines vacances: le Futuroscope, Oléron et Bodrum

Même si nous avons pris l'habitude  de choisir plusieurs destinations pour nos vacances, il n'est évidemment pas question de faire suivre une semaine sur l'île d'Oléron par un séjour à Bodrum lors d'une même période. Ce sont bien évidemment des vacances distinctes.

En fait, puisque nous savions précisément ou nous voulions aller, nous avons profité des dernières vacances de Noel pour déjà réserver à la fois nos vacances de Pâques et nos grandes vacances. Histoire d'avoir un choix de location plus large et de profiter des réductions pour réservations rapide.

Futuroscope,ile de Ré,ile d'Oléron,Poitiers,hôtel Ibis,Bodrum,Turquie,Jetair,Thomas Cook, Isil Club Milta, Aruba, Tamarijn

Cela faisait quelques temps que j'avais envie de retourner au Futuroscope que j'ai déjà eu l'occasion de visiter par deux fois, la première avec mes soeurs, la seconde avec ma chère et tendre que je ne connaissais pas encore lors de ma première visite. J'avais à chaque fois couplé ce déplacement avec un séjour sur l'île de Ré tout en sachant que l'envie de découvrir l'île d'Oléron toute proche était déjà présente.

Alors, lorsque j'ai proposé à Maud de retourner dans ce parc, maintenant que Kristen, bientôt 8 ans, a l'âge d'également en profiter, elle s'est montrée d'autant plus emballée qu'étant enceinte lors de notre première visite, elle n'avait pas pu profiter pleinement de toutes les attractions et en particulier la Vienne dynamique. Et c'est tout naturellement que cette fois, nous avons choisi d'associer ce séjour avec la découverte de l'île d'Oléron.

Futuroscope,ile de Ré,ile d'Oléron,Poitiers,hôtel Ibis,Bodrum,Turquie,Jetair,Thomas Cook, Isil Club Milta, Aruba, Tamarijn

Après une rapide recherche sur le site de location entre particuliers abritel, nous sommes tombés sous le charme d'une ravissante petite maison-duplex en pierres de 2 chambres située dans un ancien corps de ferme. Les vacances de Pâques étaient ainsi rapidement finalisée, la réservation au Futuroscope et sa grande offre d'hôtel à proximité ne constituant plus qu'une petite formalité que j'ai finalement effectuée il y a quelques jours en réservant 2 journées au parc et 3 nuits à l'hôtel Ibis situé sur le site ... du Futuroscope.

Futuroscope,ile de Ré,ile d'Oléron,Poitiers,hôtel Ibis,Bodrum,Turquie,Jetair,Thomas Cook, Isil Club Milta, Aruba, Tamarijn

Pour ce qui est des vacances d'été, cela a été tout aussi vite. Il faut dire que la aussi, nous savions ou nous voulions aller puisque l'an passé, au moment de partir à Santorin, Maud avait initialement proposé de retourner à Bodrum ou elle avait passé ses dernières vacances avant notre rencontre. Vu qu'en last minute, le choix n'était pas très vaste, nous avions convenu d'y aller cette année pour que son retour se passe dans les meilleures conditions. Et c'est ainsi que peu après Noel, nous sommes allé à notre agence habituelle après avoir fait une sélection de 5 hôtels parmi les catalogues Jetair et Thomas Cook en sachant que nous étions à la recherche d'une formule similaire à celle choisie lors de nos vacances à Hurghada, soit un hotel de taille moyenne avec piscine, aqua park et un vaste choix de restaurants. En demandant conseil aux 2 employées de l'agence, un hôtel est ressorti comme étant le plus beau de Turquie pour l'une, l'un des plus beaux pour l'autre. Bien entendu, j'imagine dans sa catégorie ou parmi tous les hôtels proposés dans les différents catalogues.

Futuroscope,ile de Ré,ile d'Oléron,Poitiers,hôtel Ibis,Bodrum,Turquie,Jetair,Thomas Cook, Isil Club Milta, Aruba, Tamarijn

C'est donc à l'hôtel Isil Club Milta à Bodrum que nous passerons une douzaine de jours de farniente au mois d'août prochain. Il ne dispose certes que de 2 restaurants à la carte en plus du principal mais celui-ci propose un choix tellement varié de plats (enfin, c'est ce qu'annonce la brochure) qu'il nous sera possible de manger très varié. Un peu comme lors de nos premières vacances hors Europe, il y a déjà 9 ans ou l'hôtel Tamarijn à Aruba ne proposait que 3 ou 4 restaurants mais dont le principal offrait chaque jour un buffet avec un thème différent (caribéen, mexicain, barbecue, italien, asiatique, international, ...) ce qui fait que nous n'avons finalement pas ressenti le besoin de fréquenter les autres.

06/08/2012

Nos prochaines vacances: Santorin (Grèce)

Après nos vacances principales au Vietnam lors des congés de Pâques, nous avions prévu de partir une petite semaine pas loin de chez nous sur les côtes françaises. Notre choix s'était porté sur la Baie de Somme dont  j'entend parler depuis plusieurs années du fait que plusieurs collègues y vont plus ou moins assidument. Ils avaient donc éveillé ma curiosité.
Suite à mes recherches d'un logement via un site de location entre particuliers, abritel.fr pour ne pas le nommer, notre choix s'était finalement porté sur un appartement en bord de mer situé à Cayeux-sur-Mer, village dont j'avais lu qu'il disposait de tous les commerces nécessaires comme une petite superette, une boulangerie, une boucherie et même une poissonnerie.
Mais avant de réserver, j'ai utilisé google maps pour visualiser les lieux et voir à quelle distance de ces commerces se trouvait l'appartement convoité. C'est ainsi qu'en nous baladant virtuellement dans les rues de Cayeux-sur-Mer, nous avons eu la déception de découvrir un village relativement triste et peu vivant. Et même si l'objectif était de rayonner pour découvrir les villages environnant, nous recherchions quand même un camp de base plus touristique ou il aurait été agréable de se promener le soir sans faire des balades monotones et répétitives.

Nous avons donc décidé de chercher ailleurs. A Boulogne sur Mer, au Touquet ou à Berck-Plage, autant de stations balnéaires plus fréquentées. A ce moment la, nous devions être à la mi-juin. il nous restait quelque chose comme 2 mois avant la date prévue pour le départ ce qui fait que, déçu par toute cette énergie dépensée pour rien, les recherches du logement m'ayant pris pas mal de temps, je ne me suis pas mis en quête d'une autre location tout de suite.

Les semaines qui ont suivi ont eu tendance à donner raison aux météorologistes qui prévoyaient un été décevant ce qui a amené Maud à ne plus avoir envie de partir près de chez nous pour ne pas risquer de passer une semaine triste sous la pluie, voire même dans le froid. Personnellement, étant moins pessimiste qu'elle sur le sujet, je n'étais pas spécialement partant pour un changement de plan. Mais un week-end dantesque vers la mi-juillet, ou il a du pleuvoir autant qu'en un mois normal, a fini par me rallier à sa cause.
Et ce n'est pas la météo nettement meilleure que nous connaissons en ce début de mois d'âout ni les prévisions rassurantes concernant la troisième décade du mois, celle ou nous partons, qui pouvait encore nous faire changer d'avis.

Baie de Somme,Cayeux-sur-Mer,Turquie,Bodrum,Jetair,Grèce,Santorin,Afroditi,Kamari

Maud aurait bien voulu aller en Turquie et plus particulièrement dans la région de Bodrum ou elle a passé des vacances idllyques peu avant de me rencontrer et ou elle rêve de retourner depuis plusieurs années. Mais à seulement 2 semaines du départ envisagé, je lui ai dit que le choix serait fatalement limité. Alors pour mettre toutes les chances de son côté pour qu'elle ne regrette pas ce retour, je lui ai donc proposé de faire de ce pays nos vacances principales l'année prochaine. En nous y prenant suffisamment à l'avance, nous aurons ainsi un choix nettement plus étendu tout en ayant la possibilité de choisir un séjour plus long.

Ce vendredi je me suis rendu à notre agence de voyage habituelle avec l'idée de voir ce qu'ils avaient à nous proposer sur Malte, Chypre ou la Crète. J'en suis revenu avec la décision de choisir parmi les îles grecques, hormis la Crête. Et en consultant les offres last minutes sur le site Jetair, un nom m'a tout de suite parlé, tout comme cela avait été le cas avec Aruba il y a 8 ans, Santorin. Je me suis en effet rappelé les films que le chanteur Antoine avait consacré sur les îles qu'il avait eu la chance de visiter en bateau et dans lequel il encensait Santorin, disant si je ne me trompe pas qu'il s'agissait d'une des plus îles de la Méditerranée.

Après avoir quand même hésité avec un hôtel sur l'île de Corfou et un autre sur l'île de Chios, c'est finalement l'hôtel Afroditi sur l'île de Santorin que nous avons choisi pour une semaine de vacances fin août. Hôtel qui nous a surtout séduit par sa situation juste à côté d'un petit village fréquenté, Kamari, proposant une jolie promenade en bord de mer et des tas de commerces dont une cinquantaine de restaurants. Raison qui nous a fait abandonné l'idée de choisir une formule all inclusive pour une formule demi-pension.