06/07/2010

Le catalan n'est pas parlé qu'en Catalogne

Mes vacances à Andorre puis à Calpe, entre Valence et Alicante, dans le pays valencien, soit pas vraiment en Catalogne m'ont permis de découvrir que la langue catalane n'était pas parlée, contrairement à ce que je croyais naivement, uniquement dans cette région et dans son pendant français.

Avant de partir, je n'avais pas été voir quelle était la langue nationale de cette principauté, persuadé qu'il y en avait 2, le français et l'espagnol. Mais à l'hôtel, les menus, écrits en anglais, en français, en catalan et en andorran, m'avait déjà amenés à penser que l'andorran était peut-être la langue nationale, ou, vu les fortes similitudes avec le catalan, un dialecte local.

A mon retour, j'ai finalement découvert que le catalan était effectivement parlé dans la Principauté d'Andorre au point d'en être la langue officielle. Ce site canadien m'apprenant que, je cite, "Le catalan parlé par les Andorrans d'origine est le catalan occidental du Nord, plus précisément le dialecte de Ribagorza en usage dans le nord-ouest de la Catalogne et dans la province de Huesca en Aragon.".

Article 178 - Carte du catalan

En y réfléchissant, la principauté d'Andorre étant enclavée entre la Catalogne espagnole et le pays catalan français (région de Perpignan dans les Pyrénées orientales), il n'y a rien d'étonnant à ce que le catalan y soit parlé.
Ce qui m'a plus étonné, par contre, c'est de découvrir, grace à cette page du même site consacrée à la langue catalane et son histoire, que le catalan était parlé dans d'autres parties d'Espagne métropolitaine (je ne sais pas si ce terme s'applique à d'autres pays que la France pour parler du continent) mais aussi aux îles Baléares (certes territoires espagnoles) et en Italie, même si ce n'est que dans une petite ville sarde de 44000 habitants où réside une petite communauté de quelque 28 500 personnes parlant cette langue.

30/06/2010

AndEspAve - Premier bilan et promesse habituelle

Beaucoup plus tard que prévu, me voila de retour sur ce blog. Ce qui n'a rien d'étonnant pour qui me connait car si je finis toujours par faire les choses, j'attends souvent la dernière minute.

Les vacances se sont très bien passées. Elles sont d'ailleurs à ranger parmi les meilleures de ces dernières années. Surtout le volet espagnol car, outre une villa de rêve, nous y avons eu un temps idéal. Jugez plutôt: 25 à 32°, pas de pluie, si on excepte une soirée d'orage, et l'eau de la piscine qui, de 25° le matin, montait à 27 l'après-midi.

AndEspAve, le premier 'mot' du titre de cet article, est le nom générique que j'ai donné à nos vacances de printemps 2010. Il est constitué des 3 premières lettres de chaque pays ou région visités, à savoir Andorre, Espagne et Aveyron.

Pour la petite histoire (c'est une expression qui revient de temps en temps dans mes articles, j'en suis conscient, mais je l'aime bien), je ne compte pas donner ce genre de nom farfelu à chacune de nos vacances. Je l'ai fait pour la seule et unique autre fois l'an passé. Je parle ainsi de HonCroSlo pour évoquer celles en Hongrie, Croatie et Slovénie qui étaient les premières que nous passions dans différents pays. Dans les autres cas, je continue à parler en terme de pays (Italie 2006, Seychelles 2008) ou de régions françaises (Alsace 2007, Bretagne 2008) même si, en Italie et en Bretagne, nous avions également séjourné dans deux endroits distincts.

Pour en revenir à la raison d'être de cet article, le temps des promesses est venu et, comme pour les autres périodes de vacances passées depuis la création de ce blog, soit la Bretagne en septembre-octobre 2008 et HonCroSlo en mai-juin 2009, j'ai l'intention de poster plusieurs articles les relatant. Avec la différence que cette fois, je crois être plus motivé dans mon envie d'aller au bout de mes idées pour laisser, particulièrement pour moi et ma famille, un récit écrit de cette période magnifique, quitte à étaler la publication de ces articles sur plusieurs mois vu que depuis le début de l'année, et cela risque de perdurer pendant un certain temps, je n'ai plus autant de temps qu'avant à consacrer à mon blog.

Ces articles viendront donc s'intercaler, au compte goutte, entre ceux concernant l'actualité du moment. Histoire de ne pas me retrouver, comme ces derniers mois, avec des articles postés avec plusieurs semaines de décalage parce que je voulais en respecter la chronologie. Ils resteront toutefois facilement identifiable en figurant dans la catégorie "Vie Perso - Voyage" avec un titre commençant par le préfixe 'AndEspAve -'.

Pour inaugurer cette série d'article, un premier va suivre dont, exception qui confirme la règle, le titre ne sera pas préfixé car il se veut un clin d'oeil à celui intitulé "Tobos, otok, borovnica" consacré aux mots de hongrois, de croate et de slovène que j'avais retenu de mes vacances précédantes.

24/05/2010

Andorre, la Costa Blanca et l'Aveyron. Les lieux de nos prochaines vacances

Comme c'est devenu une habitude, nous avons choisi de passer nos vacances dans différents endroits.

L'année passée, au moment de choisir la Hongrie, la Croatie et la Slovénie, j'avais éliminé l'Espagne, pourtant un pays que je n'ai jamais visité pour la raison que ça ne me permettait pas d'en découvrir plusieurs à la fois (le monde est grand et la vie est courte donc autant, lorsqu'on se déplace, en profiter pour voir du pays). Ce n'est que quelques mois plus tard que je me suis rendu compte que cette petite principauté qu'est Andorre était toute proche et m'aurait permit d'en découvrir un deuxième en même temps.

Cette année, le choix de nos lieux de villégiatures s'est donc imposé tout seul.
Dans un premier temps, j'ai fait des recherches de villa sur la Costa Dorada, j'avais ainsi pensé à Lloret de Mar, d'une part pour sa proximité avec la frontière ce qui nous permettait de ne pas avoir un voyage trop long pour rejoindre l'Espagne et d'autre part parce qu'elle était voisine de Barcelone ce qui nous aurait permis de visiter cette ville. Mais par la suite, sachant que nous rejoindrions l'Espagne au départ d'Andorre, la recherche du soleil garanti m'a amené à élargir la sélection à la Costa Blanca. D'autant qu'ainsi, cela nous donnais l'occasion de voir plus de l'Espagne que ses premiers kilomètres frontaliers avec la France.

Ces recherches m'ont amené à me rendre compte que le prix des villas en Espagne est bien moins élevé qu'en Provence et que beaucoup de location dispose d'une piscine, la plupart privée.

Après avoir fait une première puis une seconde sélection, nous nous sommes retrouvés avec 3 villas offrants toutes un certain charme. C'est finalement google map qui a décidé du choix car nous en avons éliminé une parce qu'elle était située sur un plateau à 5 kilomètres de la mer et qu'il n'y avait apparamment pas moyen de faire des ballades à pied intéressantes et une autre parce qu'elle était située dans un quartier résidentiel à flanc de colline à 1 ou 2 kilomètres de la mer n'offrant comme ballades pour rejoindre la Méditerranée que des routes sinueuses bordées de villas.
Certe celle que nous avons choisie est dans le même type d'environnemment que la précédante mais avec la différence importante qu'elle n'est située qu'à quelques centaines de mètres de la mer, qu'il y a un petit port privé tout proche et que le centre de Calpe n'est qu'à 2 ou 3 kilomètres.

Article 174 - Villa Calpe

Une autre raison qui a aussi fait pencher la balance, c'est le look californien de la propriété, comme vous pouvez le constater sur la photo, et sa magnifique piscine.

Article 174 - Hotel L'Ermita

Le plat de consistance choisi, je me suis mis à la recherche de l'entrée: un hôtel pour 3 jours à Andorre. Le choix était vaste et offrait 2 types de possibilités: un hôtel en ville, permettant l'accès aux lieux de shopping directement à pied au départ de l'hôtel ou au contraire un hôtel isolé ou situé dans un petit village. Etant plutôt campagnard que urbain, nous avons choisi cette seconde solution. L'hôtel l'Ermita à Canillo, un village situé sur la route principale traversant la principauté d'est en ouest et reliant le Pas de la Casa, première ville en arrivant de France à la capitale, Andorre la Vieille, nous a plu par son architecture, typique de la montagne et par ses commentaires plus que positifs sur le site booking.com, en plus d'un tarif très attractif.

Article 174 - Rocamadour

Ensuite j'ai cherché les zakouskis. Sachant qu'il y avait 12h de trajet jusqu'à Andorre, j'ai choisi de faire étape après 7 à 8 heures de route. En regardant l'itinéraire, à la recherche d'un endroit qui me parlait, je suis tombé sur Rocamadour, un village que j'ai envie de découvrir depuis longtemps du fait que plusieurs connaissances ont eu l'occasion de le visiter et m'en ont parlé en bien. Le lieu de la première étape était donc tout trouvé. Nous y avons choisi l'hôtel le Lion d'Or, un peu au feeling et parce qu'il se trouve au centre du village. Comme nous n'y passons qu'une nuit, cela nous permettra, après de longues heures de route, de ranger la voiture et de pouvoir le découvrir à pied.

Ayant choisi nos zakouskis, l'hôtel étape de Rocamadour, notre entrée, 3 jours dans la principauté d'Andorre, et notre plat principal, une semaine au soleil de Calpe dans une jolie villa avec piscine privée, il ne me restait plus qu'à faire le choix du dessert.

Article 174 - Viaduc de Millau

Pour effectuer le trajet retour, nous avons fait le choix de nous arrêter à mi-parcours pour 3 nuitées, histoire d'arriver à 2 semaines de vacances.
Depuis qu'il est construit, l'une de mes envies est de découvrir le viaduc de Millau. J'étais déjà très content de savoir que notre itinéraire de retour nous amènerais à le franchir. Alors, quand j'ai constaté qu'il se trouvait jusgement à mi-parcours de notre itinéraire de retour, notre dessert était tout trouvé. Nous seulement je pourrais passer sur le viaduc mais en plus, je pourrais l'admirer de la vallée.
Et en constatant que Millau se situait dans l'Aveyron, un département qui me parle, tout comme Calpe me parlait, sans savoir dire pourquoi, j'ai fait via Logis de France une recherche au sens large car le but n'était pas de loger à Millau même. S'il avait fallu faire quelques dizaines de minutes de routes pour l'admirer, je n'aurais pas hésiter. Malheureusement après une première sélection j'ai constaté que les hôtels qui nous attiraient, à la fois les plus jolis et ceux situés dans des sites magnifiques, étaient trop éloignés de Millau. Non seulement la visite du viaduc aurait nécessité un trajet aller-retour de près de 3 heures de route mais en plus, nous aurions eu un trajet beaucoup plus long pour rejoindre l'hôtel au départ de Calpe du fait qu'il n'était pas tout à fait sur le chemin du retour. J'ai donc du, la mort dans l'âme, choisir un autre hôtel en ciblant cette fois Millau et ses environs.
J'ai ainsi trouvé un hotel bungalow: certains étaient divisés en 2 chambres selon la formule hôtel tandis qu'il était possible d'en louer certains en logement distinct comprenant un séjour et 2 chambres. Le tout avec vue sur le viaduc. Bien que le site booking.com laissait penser qu'il n'y avait plus de chambres libres le samedi, j'ai néanmoins écrit et après 2 jours sans réponse, je me suis remis à chercher. C'est ainsi que j'ai trouvé etchoisi un petit hôtel à l'air charmant, le Clos d'Is. 24h plus tard, mais hélas trop tard, l'hôtel bungalow me répondait enfin pour m'indiquer qu'il avait encore un bungalow disponible. J'aurais pu annuler, sans frais, notre réservation au Clos d'Is mais cela faisait plusieurs semaines que j'étais à la recherche d'un hôtel dans l'Aveyron et maintenant que j'en avais trouvé un, je ne voulais pas prendre de risque selon le principe du "un tiens vaut mieux que 2 tu l'auras".

Article 174 - Carte lieux villégiatures

Nos vacances de printemps 2010 seront donc originale à plus d'un titre puisqu'en nous emmenant en Principauté d'Andorre (signet C sur la carte ci-dessus), sur la Costa Blanca (D) et dans l'Aveyron (E), elles nous donneront l'occasion de découvrir 2 nouveaux pays (un seul, la Principauté d'Andorre, pour ma femme), tout en mélangeant la montagne, la mer et la campagne. Pour être complet concernant la carte ci-dessus, le signet B pointe sur Rocamadour, lieu de notre première étape, alors que le signet A est tout simplement notre point de départ.

Ces vacances sont déjà planifiées et réservées depuis plusieurs semaines mais depuis le mois de mars et la mise à l'arrêt provisoire de ce blog pour cause de manque de temps, je postais chacun de mes articles avec un certain retard.
Le voici résorbé de toute justesse puisque notre départ est programmé... demain matin.

25/02/2009

Premières recherches pour mes futures vacances et idées pour de prochaines

Depuis le début de l'année, je me suis mis à la recherche de notre lieu de vacance pour cette année 2009.
Comme ma fille Kristen n'est toujours pas en âge d'école (elle aura 4 ans au moment du départ), nous partirons de nouveau hors saison pour profiter des tarifs plus avantageux. Ce devrait être fin mai début juin pour profiter des congés de l'ascension et de la Pentecote et ainsi devoir placer moins de jours de congé.

Tout de suite, vu l'achat de la nouvelle voiture, je me suis mis un premier impératif, celui de partir en auto. J'ai également choisi de découvrir un pays ou je ne suis jamais allé, donc pas la France, le Luxembourg, l'Allemagne, les Pays-bas, l'Autriche, l'Italie, la Suisse ou Monaco. Je suis également allé à Aruba et aux Seychelles mais il n'y avait pas de risque que j'y retourne par ce moyen de transport.

Article 76 - Europe

Ayant entendu une publicité à la radio indiquant que Jet Air avait sorti son catalogue vacances en voiture 2009, j'ai eu l'idée d'aller le chercher, histoire, comme pour les vacances aux Seychelles, de trouver des idées de lieux de villégiature.

Au départ, j'avais en tête, pour satisfaire mon désir de nouveaux horizons, l'Espagne, qui en fait ne me parle pas tant que cela, et surtout la Croatie que j'ai envie de découvrir depuis longtemps, et plus particulièrement Dubrovnik. Dans les catalogues, j'ai trouvé comme autres possibilités la Hongrie, la Slovénie, la Tchéquie, la Slovaquie, Andorre et le Liechtenstein.

Vu le nombre de pays possibles, j'ai décidé, en accord avec ma femme, de faire un nouveau combiné après ceux de 2006 en Italie (une semaine à Lignano sur la côte Adriatique et une autre en Toscane) et de 2008 aux Seychelles (6 jours dans le sud-ouest de l'île, plus sauvage, et 4 jours dans la station touristique de Beauvallon) et en France (avec une première semaine passée dans le nord de la Bretagne, près de Saint-Malo, et une autre dans le Sud, sur la côte à 30 km de Qimper). Avec la différence que cette fois, il s'agirait de combiner 2 pays différents. C'est d'ailleurs pour cela, et mon peu d'engouement, que j'ai très vite oublié l'Espagne.

Article 76 - Les 4 capitales proches

En regardant une carte de l'Europe, j'ai aussi constaté que 4 capitales européennes se trouvaient à un jet de pierre (relativement parlant) les unes des autres tout en n'étant pas trop éloignées de la Belgique. Ainsi, alors que la Tchéquie n'est qu'à environ 750 km de chez nous et Prague à 924 km, Bratislava, capitale de la Slovaquie n'est éloignée que de 338 km de Prague, Budapest, en Hongrie, est à 201 km de Bratislava et Vienne se trouve à 244 km de Budapest. A noter que Bratislava et Vienne ne sont distants que de 79 km !
Pour le retour depuis Vienne, il faudrait alors compter 1132 km.

Je me suis dit que cela pourrait faire un beau voyage culturel: relier Prague à Vienne en passant par Bratislava et Budapest, le tout en passant quelques jours dans chaque capitale.

Article 76 - Scandinavie sud

Dans le même ordre d'idée, il y a quelques mois, en discutant avec un collègue qui partait en mini-trip à Oslo et en regardant la carte pour évaluer son voyage, je m'étais déjà rendu compte que le Danemark n'était pas non plus très éloigné de la Belgique (Copenhague est à moins de 950 km soit plus proche que la côte d'Azur). De la, il était possible de rejoindre la Suède via un pont. Stockholm, la capitale se situant alors à 661 km et Oslo, capitale de la Norvège à 532 km de Stockholm. Le retour se faisant par les côtes suédoises soit 613 km jusque Copenhague.
Une autre possibilité étant de relier le Danemark à la Norvège par ferry via Aalborg au Danemark et Kristiansand en Norvège pour ensuite remonter sur Oslo et prendre la direction de Stockholm ou, pour réduire le voyage de quelques centaines de kilomètres, remplacer Stockholm, comme ville étape suédoise, par Göteborg qui se trouve à mi-chemin entre Oslo et Copenhague et rentrer, comme pour l'itinéraire précédant, par les côtes suédoises.
Je m'étais déjà dit que relier ces 3 capitales scandinaves (ou en remplaçant Stockholm par Göteborg) constituerait la aussi un beau voyage culturel.

Dans les 2 cas, ce ne sont pas des voyages que j'envisage dans l'immédiat car j'aimerais que ma fille soit en âge de s'en souvenir.

Article 76 - Royaume-Unis + Eire

Pour en terminer avec les pays accessibles en voiture mais qui n'entre pas en ligne de compte pour cette fois, il y a encore Andorre et le Liechtenstein, mais éliminé car je ne cherche pas non plus de vacances en montagne, même en été, et un pays qui ne figure pas, tout comme les pays scandinaves évoqués plus haut, dans les catalogues, la Grande-Bretagne que je ne considère pas comme une destination de vacance mais que je visiterais plutot en formule mini-trip. Quoique l'Ecosse et l'Irlande (l'Eire qui ne fait pas partie à la Grande-Bretagne) me tentent beaucoup, ce qui pourrait finalement faire l'objet d'un troisième voyage intéressant même si la, le problème viendrait de la conduite à gauche que j'ai expérimentée brièvement aux Seychelles ce qui ne fut pas facile (je devrais y revenir dans un prochain article).

Mais comme ce que nous recherchons, ce sont des vacances au soleil au bord de l'eau, le choix s'est vite limité à 3 pays. Je me suis donc orienté vers un combiné Slovénie, Croatie, ce dernier parce que, comme je l'ai déjà dit, j'ai vraiment envie de le visiter, le premier parce qu'en feuilletant les catalogues, j'ai pu constater que Portoroz était une très jolie station balnéaire slovène et qu'apparamment, il y en avait d'autres.
Ma femme, quant à elle, a porté son choix sur la Hongrie et le lac Balaton.

Aie, déjà qu'elle ne voulait pas entendre parler de la Croatie parce qu'elle en a a gardé un mauvais souvenir (partie 15 jours, à 13 ans, avec sa mère et son beau-père, adepte de la crèpe sur la plage, elle s'était beaucoup ennuyée car ils ne faisaient pas grand chose de leurs journées), voila qu'elle n'évoquait pas la Slovénie non plus.

Habituellement, lorsque nous partons en vacance dans des pays proches, nous préfèrons une location en villa, ou en appartement que nous réservons sur internet. Mais en commençant à chercher sur mes sites habituels et sur d'autres dédiés plus particulièrement à ces pays, j'ai constaté qu'il y avait peu d'offres et qu'il y avait le problème de la barrière de la langue (certains particuliers ne proposant comme langues que le croate ou l'allemand).
J'ai donc proposé de réserver cette fois via l'un des tour-opérateurs dont nous avions la brochure et, comme j'avais beaucoup apprécié la formule en hôtel lors de nos vacances aux Seychelles (mais il faut dire que c'était plus qu'une simple chambre avec 2 lits), nous avons décidé de partir à nouveau en hôtel et ce même si certaines locations en logement seul étaient possible.

J'ai donc proposé à ma femme de faire une recherche d'hôtel, et par corollaire d'une région, dans chacun des 3 pays qui nous tentent pour ensuite sélectionner les 2 élus et donc les 2 pays à visiter.
La logique voulait alors qu'on s'oriente vers un dyptique Hongrie - Slovénie sachant que ce dernier était devenu ma priorité et vu que ma femme n'était pas très emballée par la Croatie. Je n'allais pas lui imposer cette destination au dépend de la Hongrie et ce, d'autant qu'au départ, elle était tentée de retourner à Lloret del Mar, en Espagne, ou elle avait passé de superbes vacances il y a quelques lustres. Quant à moi, j'avais finalement abandonné l'idée d'aller à Dubrovnik car trop éloigné des lieux possibles de vacances en Slovénie ou en Hongrie (respectivement 700 et 850 km). En 15 jours de vacances, en plus des 2 jours de voyage aller et des 2 jours pour le retour, il aurait fallu rajouter 2 journées complètes de déplacement. Même si nous aimons la voiture, cela aurait fait beaucoup.

Mais très vite, l'idée de passer +/- 5 jours dans chacun des pays se fit jour. Ainsi tout le monde était content: chacun voyait le(s) pays qu'il voulait visiter tandis qu'on ne passait que quelques jours en Croatie.

En plus, cela me permettrait de découvrir 3 nouveaux pays. La Hongrie et son lac Balaton, la Croatie et sa côte magnifique et la Slovénie et ses stations balnéaires acceuillantes.

A ce jour, j'ai déjà effectué une première sélection d'hotel et nous sommes attirés par un petit (25 chambres seulement) en particulier en Hongrie (pourvu qu'il y ait encore des disponibilités à la période voulue) et par 2 de valeurs équivalentes en Slovénie dans 2 stations balnéaires différentes. Ce sera d'ailleurs plus le choix de cette dernière qui fera pencher le choix.
Pour ce qui est de la Croatie, j'ai fait une sélection de 4 ou 5 hotels sans que l'un ou l'autre ne se détache. Sachant que j'ai finalement trouvé que passer 5 jours en Slovénie serait peu pour visiter toutes ses petites stations balnéaires sympa, j'ai même proposé à ma femme d'y passer plus de jours et de ne pas aller en Croatie (étonnant vu que c'était, avant de commencer à chercher, mon premier choix) et ma femme a refusé (tout aussi étonnant vu ses aprioris), ayant finalement aussi envie d'y aller vu que ce n'est que pour quelques jours.

Il nous reste maintenant à aller dans une agence de voyage pour vérifier les disponibilités, nous faire éventuellement conseiller, faire nos derniers choix et effectuer les réservations.