05/03/2009

Les voitures que je n'ai pas eues

Pour en terminer avec les articles sur mes voitures, je vais parler de celles que je n'ai pas eues et des regrets qui accompagnent l'une d'entre elles.

Article 78 - 1 - Aston Martin

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Tout d'abord, il y a les fabuleuses Aston Martin. Celle-ci était garée à Coxyde, lors d'un de mes nombreux séjours dans cette jolie station balnéaire de la côte belge. C'est la voiture que j'achèterais, pas nécessairement ce modèle, si je devais gagner le gros lot à l'euro-million.
Mais trève de plaisanterie car ce n'est pas une des voitures que j'ai envisagé plus ou moins sérieusement d'acheter, si ce n'est en rêve.

En ce qui concerne mes 2 premières voitures, je n'ai pas eu d'autres choix car dans les 2 cas j'étais pressé par le temps, histoire de pouvoir abandonner vite, pour aller travailler, tous les défauts des transports en commun.
C'est ainsi que j'ai d'abord choisi la première occasion valable que mon garagiste m'a proposée et comme seconde voiture, l'un des véhicules qu'il avait de stock vu que le premier était sinistre total.

C'est ensuite, alors que je n'étais plus pressé par le temps que j'ai commencé à regarder ce qui se faisait sur le marché lorsqu'il était temps de songer à changer.

Article 78 - 2 - Mazda 323 F

C'est ainsi que lorsqu'il fut évident que je devais songer à me séparer de ma 205, j'ai eu un coup de coeur pour la Mazda 323F que je trouvais magnifique, surtout en rouge. Je me suis donc présenté chez un concessionnaire, histoire de la voir de près et d'avoir un catalogue et la liste des prix. Mais j'ai vite abandonné l'idée car trop chère pour mon budget alors que je venais de faire bâtir. J'achetais donc la Honda Civic.

Article 78 - 3 - Hyunday Coupé

Ma voiture suivante fut la Citroen Xsara qui avait lontemps été en balance avec la Hyunday Coupé. La ligne de cette dernière était magnifique, avec un tableau de bord qui se prolongeait dans la portière avant, évoquant un peu celui d'un avion (toute proportion gardée).  Mais j'ai eu peur qu'elle ne me plaise plus au bout de 3 ans, voire qu'elle soit carrément démodée, le problème du garagiste pouvant être solutionné en allant dans un autre garage.
Et finalement, quand je croise une Hyunday Coupé (nouveau modèle) ou quand je vois des photos de l'ancien modèle, je regrette encore aujourd'hui mon choix, et pas uniquement à cause des petits problèmes que j'ai eu avec la Xsara. D'abord parce que finalement son look ne s'est pas démodé à mes yeux, au contraire de la Citroen d'ailleurs. Ensuite parce que c'était ma dernière occasion avant longtemps de posséder une voiture de sport. Maintenant que j'ai une famille, j'ai besoin d'une voiture familiale, la preuve avec la nouvelle, tandis que je n'ai pas les moyens de posséder 2 voitures, une familiale et une sportive.

Article 78 - 4 - Peugeot 307

Ensuite vint la Toyota Corolla que j'ai préféré à la Peugeot 307 pour des raisons évidentes. Les 2 véhicules se valaient et la Peugeot me donnait la possibilité de rester chez le même garagiste mais la Toyota, tout en coutant moins cher (de l'ordre de 3000 euros, prix de vente + reprise de l'ancienne), proposait en plus un GPS embarqué.

Ravi de ma Toyota et content du garage, je ne devais pas regretter ce choix au point d'être triste pendant quelques jours lorsqu'après mon accident il devint évident que le meilleur choix était de la remplacer. J'aurais bien continué à l'utiliser quelques années.

Article 78 - 5 - Volvo V40

Dans ce cas, j'aurais probablement acheté la Volvo V40 certes beaucoup plus chère que le Partner Tepee que j'ai finalement acheté. Cela faisait quelques années que j'avais une petite envie de posséder une voiture de cette marque, j'envisageais donc d'user ma Toyota jusqu'à la corde et d'ainsi économiser pour pouvoir consacrer un budget plus important à l'achat de la nouvelle voiture.

Mais l'accident m'amenant à acheter une voiture neuve au moins 2 ans plus tot que prévu, ce ne fut pas le cas. J'ai bien demandé à mon garagiste s'il ne saurait pas me trouver une Volvo du modèle qui me plaisait mais il m'expliqua que la technologie était telle dans les voiture modernes qu'il ne pourrait pas en assurer un entretien optimal. L'idée en resta donc la.

Article 78 - 6 - Peugeot 308 SW

Je me tournais donc vers la gamme Peugeot car je voulais cette fois revenir chez mon garagiste. Recherchant un véhicule offrant plus de volume de transport, j'hésitais finalement entre un break, le 308 SW, et un ludospace, le Partner Tepee. L'espace, plus important, mais surtout le prix, moindre, du Tepee déterminèrent mon choix.

Il est évidemment trop tôt pour dire si ce choix fera l'objet d'un regret ou pas mais aujourd'hui, après plus de 2 semaines d'utilisation, j'en suis très content.

24/02/2009

Ma nouvelle voiture

Dans un article précédant sur les voitures que j'ai eues, j'en étais resté à mon accident avec ma Toyota Corolla survenu le mercredi 19 novembre et à ma visite faite, deux jours plus tard, chez mon ancien garagiste avec ma voiture accidentée.

Comme il n'était pas présent, son fils, qui travaille avec lui, m'avait dit de la laisser et que lundi, il la montrerait à son carrossier pour effectuer le devis. Mais tout comme moi, il se doutait qu'il y en avait au moins pour 2 ou 3 milles euros.

En discutant avec lui, je lui expliquais que je pourrais éventuellement choisir de ne pas faire réparer et d'acheter une nouvelle. Il me parla de la 308 qu'il possédait depuis 2 mois et qu'il comptait vendre, une fois qu'elle aurait 6 mois, en tant que voiture de direction. N'étant pas pressé puisque pouvant utiliser la voiture de ma femme, je me montrais intéressé par cette option qui n'était pas sans rappeler l'achat de ma Honda Civic. D'autant que le contexte financier, sans être le même, me poussait à ne pas mettre trop d'argent dans l'achat d'un nouveau véhicule qui n'était pas prévu avant au moins 2 ans.

En continuant la discussion, je lui expliquais aussi que, si je devais changer de véhicule, j'envisageais l'achat d'un break ou d'éventuellement un monospace (d'occasion vu les prix). Entretemps son père était arrivé et, en entendant ce que je recherchais, me proposait le nouveau Peugeot Partner qui, pour un prix raisonnable, alliait l'avantage de la beauté, du côté pratique et du volume que je recherchais.
A ma réaction négative car, pour moi, le Partner est plus un véhicule utilitaire, une camionnette pas très jolie, il me dit que le nouveau, le Tepee, n'avait plus rien à voir avec l'ancien et qu'il était devenu un véhicule familial proche du monospace.
Ne disposant pas dans son showroom de ce véhicule, il me le montra sur catalogue. Effectivement, en photo, il avait l'air d'avoir de belles lignes. Mon garagiste me donna aussi les catalogues de la 308 et des breaks 307 et 308.

Pendant le week-end, je les consultais et éliminais finalement très vite la 308 car lors des dernières vacances en Bretagne, on avait été un peu à l'étroit avec la Toyota qui est un peu du même gabarit. J'éliminais aussi le break 307 car plus petit que le 308.

Les 2 véhicules encore en compétition étaient donc le break 308 et le Partner Tepee, l'option réparation de la Toyota ayant été abandonnée dès lundi soir lorsque j'appris le montant du devis.

En effet, la voiture était plus abîmée que prévu. En plus des dégats que j'avais constaté aux 2 pares-chocs, ceux constatés à l'arrière gauche et au capot par les collègues et ceux de l'aile avant gauche déjà signalés par mon garagiste, ce dernier me montra que ce n'était pas le capot qui avait bougé mais tout l'avant de la voiture qui s'était croqué légèrement vers la droite. Il me parla aussi des plaques de protection sous la voiture qui étaient également à remplacer.
Cela représentait un montant de l'ordre de 3500 à 3800 euros. Sachant que la valeur résiduelle de la voiture non accidentée était de l'ordre de 7000 à 7500 euros, qu'elle avait 4 ans et demi et presque 150000 km et que j'allais devoir bientôt remplacer l'embrayage, donc que des gros frais allaient commencer à arriver, je n'avais pas envie de débourser une telle somme juste pour remettre la voiture en état.
Je l'aurais probablement fait si elle était toujours sous omnium mais je l'avais stoppée 6 mois plus tot lorsqu'elle avait eu 4 ans, comme pour toutes mes voitures à cet âge.

J'ai donc demandé de pouvoir voir les 2 véhicules pour lesquels j'hésitais. Comme il n'en avait pas de stock, il m'a emmené chez son concessionnaire ou j'ai pu découvrir en vrai le Partner Tepee. Maud, ma femme, a tout de suite été conquise par sa ligne extérieur et par son intérieur. Moi, j'ai du admettre que le Tepee n'était en rien comparable avec le Partner original tout en restant malgré tout encore un peu hésitant concernant sa ligne extérieure. Par contre, j'ai tout de suite apprécié son intérieur très fonctionnel et pratique prouvant qu'il était bien devenu un véhicule familial et plus un utilitaire.
La preuve avec ces quelques exemples: le  rétroviseur intérieur supplémentaire pour avoir un oeil sur les enfants à l'arrière, les stores de protection du soleil intégrés dans les vitres arrières ou encore les tablettes (comme dans un avion) intégrée dans les dossiers des sièges avant. Sans parler de différents rangements plus ou moins ingénieux.

Mon choix commençait à pencher pour le Partner Tepee grace à son intérieur et à son prix, moindre que pour le break (de l'ordre de 3000 euros), même si je restais encore un peu hésitant vis à vis de sa ligne extérieure, certes très jolie pour un tel véhicule.

Un autre élément me faisait encore hésiter, son comportement routier. Etait-il équivalent à une voiture ou plus proche de la camionnette m'enlevant ainsi du plaisir de conduite ?
Pour me décider, et ce pour la première fois avant d'acheter un véhicule, je demandais à faire un test de conduite.

Comme le véhicule vu chez le concessionnaire, était destiné à mon garagiste, je pus faire le test qui acheva de me convaincre. L'autre intérêt du test était de voir si je pouvais fermer la porte de mon garage une fois la voiture rentrée. J'avais des doutes vu que ma porte est oscillo-battante et se rabat partiellement dans le garage alors que le Partner Tepee est presque aussi grand que moi avec ses 186 centimètres.

Le modèle testé, l'Outdoor, correspondait en tous points à celui que j'avais choisi dans le catalogue, y compris en ce qui concerne la couleur, excepté le fait qu'il avait la climatisation manuelle alors que je préfère l'automatique, comme sur ma Toyota, car plus facile à régler.
Comme je l'ai déjà dit, je n'étais pas pressé vu que je pouvais utiliser le véhicule de ma femme. Je choisissais donc de passer commande, malgré les 3 mois de délais de livraison. Cela me permettait d'ajouter comme option, outre la climatisation automatique, les rétroviseurs rabattables électriquement pour faciliter mon entrée dans le garage et l'ESP (contrôle dynamique de stabilité), un système d'aide à la tenue de route, histoire de peut-être une prochaine fois réussir à récuperer le contrôle du véhicule sans l'abîmer.

Dans mon précédant article j'expliquais que pour chaque véhicule, il y avait des nouveautés.
Pour celui-ci, ce sera l'acquisition de mon premier monospace, de mon premier système ESP, de ma première aide au stationnement (les capteurs dans le pare-choc arrière qui indiquent s'il y a des obstacles proches), et, petits détails, de mon premier auto-radio mp3 ainsi que de ma première climatisation automatique bizone (ainsi, en été, je pourrais faire descendre la température un peu plus bas pour moi que pour ma femme qui préfère toujours quelques degrés de plus).
Ce sera aussi la première fois que je reprend une marque déjà utilisée puisqu'après Ford, Peugeot, Honda, Citroen et Toyota, j'achète pour la seconde fois une Peugeot. Pareil pour le choix de la couleur, ainsi, après le rouge de l'Escort, le blanc de la 205, le gris foncé de la Civic, le vert foncé de la Xsara et le bleu de la Corolla, je continue avec le bleu.

Pour l'anecdote, j'indiquerais qu'étant jeune, je n'aurais acheté que des rouges, la première occasion est donc bien tombée. Au moment d'acheter la Lacoste, j'avais aussi le choix avec une 205 d'un très beau rouge mais j'avais finalement choisi la Lacoste pour les raisons évoquées dans le précédant article. Ensuite vint une autre occasion, la Honda pour laquelle je n'ai donc pas eu le choix de la couleur. C'est à ce moment que j'ai pris la décision de changer aussi de couleur pour chaque véhicule.

Cette fois, par contre, il ne m'était plus possible de le faire vu que j'avais déjà eu chacune des couleurs proposées pour le Partner Tepee à l'exception du noir qui ne me disait rien car bien trop salissant et de la couleur champagne qui est celle de la voiture de ma femme. Comme le bleu est ma couleur préférée, que de toute manière j'achetais un véhicule d'une marque que j'avais déjà possédée, et que le bleu proposé pour le Tepee me plaisait beaucoup, j'optais donc pour cette couleur.
... et puis on pourra toujours dire que la précédante était bleue foncée et celle-ci bleue claire et qu'il s'agit donc de 2 couleurs différentes.

Enfin, pour en terminer avec les comparaisons, je perd pour la première fois des options (si on excepte la perte du toit ouvrant mais justifiée par l'arrivée de la climatisation) et de la puissance moteur.
Au niveau des options, il s'agit du gps, ce qui n'est pas bien grave car j'en achèterais un portable et des jantes alu que je n'ai pas fait installé pour raison budgétaire, parce qu'elles ont tendance à s'abîmer vite en hiver, et aussi parce que, d'une part, si elles apportent un plus esthétique sur une voiture, cela est moins important à mes yeux sur un monospace, et que d'autre part les enjoliveurs d'aujourd'hui n'ont plus rien à voir avec ceux d'il y a 16 ans (époque de mes derniers) et ressemble maintenant, d'un point de vue visuel, aux jantes alu.
Du côté du moteur après être passé successivement de 45 à 60, 90, 110 et enfin 116 chevaux pour ma dernière voiture, je retombe à 90 chevaux ce qui ne devrait pas trop me perturber puisque d'une part avec l'âge on s'assagit et on a moins envie de rouler vite et que d'autre part cela fait maintenant 2 mois et demi que je roule avec la petite voiture de ma femme qui ne développe que 75 chevaux sans que cela me perturbe plus que cela. Je vais donc même récupérer de la puissance.
J'aurais d'ailleurs pu choisir le moteur 110 chevaux pour en perdre un minimum mais de nouveau l'élément prix (que ce soit le supplément à l'achat ou le supplément au niveau des taxes et assurances) a été prépondérant.

Et voila comment le Peugeot Tepee devient ma 6è voiture en 26 ans.

Article 75 - Ma nouvelle voiture 1

Article 75 - Ma nouvelle voiture 2

Date d'achat          : 17-02-2009
Prix d'achat           : 18668.63 euros (soit 753091 bef) en ce compris 4 options: l'ESP, les rétroviseurs rabattables électriques, la climatisation automatique (plutot que manuelle) et la peinture métallisée.
Revente ancienne  : 3200 euros (soit 129088 bef)

Cylindrée               : 1560 cc
Puissance              : 90 chevaux
Kilométrage achat  : neuve