06/06/2012

Nos vacances au Vietnam

Tout vient à point à qui sait attendre. Voici un petit, façon de parler, article sur nos vacances au Vietnam qui se sont déroulées du 1er au 13 avril dernier. L'arrivée tardive de cet article s'explique par le fait que sa rédaction m'a pris du temps et que j'ai du, au préalable, faire le tri des presques 1000 photos que nous avons prises sur place. Ainsi, après avoir éliminer les doublons et les ratées, j'ai renommé les quelques 657 photos numériques que nous avons choisi de conserver pour illustrer ce magnifique voyage. J'ai ensuite fait une seconde sélection, de 452 photos cette fois, pour la famille et les amis proches, en éliminant les photos trop personnelles ou répétitives avant de procéder à une dernière sélection de 312 photos à montrer aux collègues et connaissances qui ne sont pas nécessairement intéressés d'en voir un nombre astronomique.

Tout a super bien commencé avec le vol Vietnam Airlines Paris-Hanoi que nous n'avons pas vu passer. Nous avions en effet à notre disposition un écran tactile individuel qui nous a notamment permis de regarder des films, une sélection d'une douzaine de divers genres dont Abduction et Time Out passaient en boucle, et de jouer à des petits jeux tout simple datant certes de l'âge de la pierre informatique, comme le démineur ou space invader, mais le genre de jeux avec lesquels je peux jouer des heures sans m'en rendre compte.

Parti de Paris dimanche à 14h30', nous sommes arrivés à Hanoi lundi à 6h30', heure locale, sans avoir dormi étant donné que, vu le décalage horaire de 5 heures, c'est comme s'il n'était que 1h30' du matin.
C'est donc après une nuit blanche et 1h de retard pour cause de bagage perdu (à notre arrivée, une hôtesse attendait une demi-douzaine de voyageurs pour signaler que certains bagages - en ce qui nous concerne, une valise sur les 2 que nous emportions - n'avaient pas été embarqués à Paris et qu'ils arriveraient par le vol régulier suivant) que nous avons été accueillis par notre très sympathique guide francophone répondant au nom de Aïe (orthographe non garantie) et que nous avons commencé notre journée de découverte de la capitale, avec comme premières images dépaysantes, sa circulation, jugée plutôt légère par notre guide pour cause de jour férié.

Vietnam,Vietnam Airlines,Hanoi,baie d'Halong,Phan Tiet,Mui Né,coup de soleil,crevette,Forrest Gump

Nous avons ainsi visité la pagode Tran Quoc, près du lac Ouest, aussi appelé Ho Tay, à l'entrée de la ville, le mausolée d'Ho Chi Minh, le palais présidentiel et l'ancienne résidence d'Ho Chi Minh, la pagode au pilier unique et le temple de la littérature avant de terminer la matinée par la visite de l'ancienne prison, construite par les français pour incarcérer les prisonniers politiques qui y étaient torturés et détenus dans des conditions déplorables. Une visite qui a d'ailleurs un peu plombé l'ambiance car la découverte de ce lieu m'a fait pensé qu'il s'agissait, toute proportion gardée, de leur Auschwitz (ou tout autre camp d'extermination nazi) à eux.

Nous avons ensuite découvert notre hôtel, le Rosaliza, et sommes allé dîner dans l'un des restaurants proposé par notre guide, le Tonkin. Bonne cuisine mais pas très copieuse - rien à voir avec les restaurants asiatiques que l'on trouve chez nous ou il y a toujours moyen de manger 2 fois avec les quantités proposées - pour un prix plus élévé que la moyenne. Enfin, entendons nous, plus élévé que la moyenne vietnamienne car ce n'est pas la petite vingtaine d'euros dépensée pour 2 adultes et 1 enfant qui risquait de nous ruiner.

L'après-midi a ensuite été consacrée à une promenade d'une heure en rickshaw, les fameux pousse-pousse, dans le centre ancien de la ville, à la visite du temple de Ngoc Son et à un spectacle de marionnettes sur l'eau, qui a bien plu à notre fille, mais ou, comme prédit par notre guide et comme beaucoup de touristes fraichement débarqués de l'avion, nous avons piqué un somme.

A peine rentré à notre hôtel pour nous rafraichir, nous sommes ensuite sorti en soirée dans l'espoir de trouver un restaurant plus typique, le Tonkin étant plutôt un restaurant pour touristes, type de restaurants dont nous avions entendus parlé via les guides et les forums. Hélas, après avoir cherché en vain (pour cause de barrière de la langue et manque de pratique), nous sommes finalement revenus à l'hôtel ou on nous a servi un excellent repas.

Vietnam,Vietnam Airlines,Hanoi,baie d'Halong,Phan Tiet,Mui Né,coup de soleil,crevette,Forrest Gump

Le lendemain, nous avons pris la route pour Halong. Le seul moment de pluie de toutes ces vacances ce qui n'était pas trop gênant puisque nous étions en voiture. Et vers 13h, nous avons découvert le bateau sur lequel nous allions effectuer une croisière de 24 heures. Plus luxueux que ce à quoi nous nous attendions, avec des repas de qualité quasi gastronomique. Tout cela dans le cadre majestueux de la Baie de Halong.

Nous avons passé l'après-midi de mercredi en voiture pour rentrer à Hanoi en quittant cette fois la route principale pour découvrir la campagne et visiter une pagode.

Le soir, nous avons mieux préparé notre quête d'un restaurant puisque nous nous sommes rendu à pied dans le centre ville ou nous savions en trouver et que nous nous étions documenté via le guide du routard. Nous avons également été réserver notre excursion du lendemain, une découverte de la région de Ninh Binh ou j'avais appris en préparant notre voyage que l'on trouve la baie de Halong terrestre.

Vietnam,Vietnam Airlines,Hanoi,baie d'Halong,Phan Tiet,Mui Né,coup de soleil,crevette,Forrest Gump

Le jeudi, nous avons donc découvert la baie de Halong terrestre, la mer étant remplacée par des rivières. Avec un plus, les rizières au pied des rochers. Un paysage tout aussi magnifique que nous avons découvert en barque avec 2 rameuses pour nous véhiculer, une heure à l'aller, une heure au retour. Rameuses qui gâchent malheureusement un peu la balade en faisant le forcing pour nous vendre différents objets soi-disants fait main. L'impossibilité de quitter l'embarquation leur permettant d'insister jusqu'à obtenir, au moins partiellement, ce qu'elles veulent. Avec , pour enfoncer le clou, une arrivée ou elles arrêtent l'embarcation à quelques mètres du ponton pour demander leurs pourboires. Et si j'ai quitté la barque particulièrement énervé, avec le recul, cette ballade reste un beau souvenir vu le cadre idyllique.

Une fois rentré à Hanoi, nous avons découvert, conseillé par la réceptionniste de notre hôtel, un excellent restaurant typique, fréquenté par nombre de locaux, le Quan An Ngon.

Le lendemain, vendredi, il était déjà temps, après s'en être mis plein les yeux dans le nord du pays, de prendre la direction de la plage paradisiaque de Mui Né, près de la ville de Phan Thiet, à 200 km de Saigon, après un vol intérieur de 1h45' et surtout un voyage en minibus long de 5h.

Vietnam,Vietnam Airlines,Hanoi,baie d'Halong,Phan Tiet,Mui Né,coup de soleil,crevette,Forrest Gump,Quan An Ngon

Mais cela en valait la peine car nous avons passé la 6 jours excellents de farniente dans l'agréable Blue Ocean Resort avec au programme piscine, mer et repas. Et ce même si à midi, la température de 35° était difficilement tenable sous le soleil, que nous avons vite attrappé des coups de soleil (... parce que nous avions acheté de la crème solaire qui n'était pas waterproof et que nous avons ensuite eu toutes les peines du monde à en trouver sur place, la plupart des petits magasins et des pseudo-pharmacies en proposant, qui plus est des marques que l'on trouve chez nous, mais des lots périmés en octobre 2010 ou au mieux en janvier 2012).

Et même aussi si ma fille, ce qui peut paraitre logique, mais aussi ma femme, ce qui l'est moins car elle se réjouissait de faire une cure de cuisine vietnamienne, ont fini par se lasser de manger du riz à chaque repas. Heureusement, chaque restaurant local proposait des pâtes italiennes, des frites voire des sandwiches club, d'autres restaurants proposant des pizzas, celle que nous avons mangé étant même meilleure que celle que je viens de manger à la pizzéria récemment ouverte dans mon village. La chaleur ayant aussi eu raison de l'appétit de ma femme, cela l'amena à choisir systématiquement le plat le moins copieux de la carte, des crevettes. Au point que j'ai fini par la surnommer Forrest Maud, à l'instar du personnage de Forrest Gump dans le film éponyme et de la fameuse scène ou il énumère toutes les façons qu'il y a de cuisiner les crevettes (voir ici mon article sur le sujet).

Au final, de nouveau d'excellentes vacances durant lesquelles nous avons été vernis par le temps (dans le nord, nous nous attendions à un temps plutôt frais de l'ordre de 20° avec pluie et crachin en baie d'Halong alors que nous avons finalement eu un temps sec même si régulièrement couvert avec 25-28°), durant lesquelles nous avons découvert une culture tout à fait différente de ce à quoi nous sommes habitués en Europe, avec des gens particulièrement zen comme lorsque notre chauffeur a arrêté sa voiture à la sortie d'un virage 1 à 2 minutes le temps de faire recharger son gsm et d'essuyer ses lunettes sans qu'aucun des conducteurs bloqués derrière n'esquisse le moindre signe d'énervement. Et ce même si la manière de conduire implique de klaxonner à tout va. Des vacances ou nous avons été riches à millions vu qu'un euro valant plus de 25000 dongs, la monnaie locale, il en suffisait de 40 pour être millionnaire.

30/05/2012

Rétro 04-2011 - La Mouscronnoise - Coxyde (3)

Et voici le second article rétro sur le mois d'avril 2011 annoncé dans le précédent. Il est d'autant plus important qu'il complète celui dans lequel j'indiquais que la Mouscronnoise ne faisait plus partie de nos 3 restos fétiches historiques (voir ici).

Ce 13 avril 2011, nous avons passé une journée classique à la mer: balades sur la digue et dans les rues commerçantes de Coxyde pour y regarder les boutiques, achat de bons  produits de bouche (steacks hachés originaux, poissons, charcuterie, salade) et cornets de crème glacée.

Le midi, pour nous restaurer, nous avons fait le choix d'aller à La Mouscronnoise, peut-être pour l'ultime fois, en tous les cas pour la dernière fois avant longtemps.
Nous avons en effet été grandement déçus par les plats qui nous ont été proposés. Pour être tout à fait honnête, je dois indiquer que cela n'était pas pour autant catastrophique, loin de la. Mais notre déception est surtout proportionnelle au grand nombre de fois ou nous avons mangé la en étant plus que satisfait.

mer,restaurant,frites

Maud a choisi un filet de plie avec une sauce au beurre qu'elle n'a pas trouvé à son gout.

mer,restaurant,frites

Quant à moi, j'ai choisi l'un de mes 2 plats fétiches de l'endroit en jouant l'alternance. Je veux dire par la que comme la dernière fois, j'avais choisi l'excellent, copieux et tendre steack de boeuf sauce au poivre, j'ai cette fois choisi l'assiette du pêcheur avec une petite déception. Alors que ce plat n'avait pas été modifié depuis que je l'ai découvert, il était cette fois présenté d'une manière qui me plaisait moins.

Nous aurions pu mettre le problème de Maud sur le compte d'un accident passager tandis que j'aurais pu continuer à fréquenter ce restaurant en évitant l'assiette du pêcheur si sa nouvelle présentation ne me convenait plus. Mais le fait le plus grave, celui que je ne peux tolérer, en bon belge que je suis, concerne la qualité des frites.
Alors que jusqu'à présent, il proposait d'excellentes frites maison, dignes des meilleures friteries, nous avons cette fois eu droit à des frites surgelées nettement moins appétissantes et agréables dans la bouche.
Tout comme lors de notre visite précédente d'ailleurs. Mais la je n'avais pas relevé.

C'est donc bien cette récidive au niveau de la qualité des frites qui m'a définitivement (?) enlevé l'envie de retourner dans ce restaurant.

21:10 Écrit par slumle dans Vie perso - Resto | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mer, restaurant, frites |  Facebook |

Rétro 04-2011 - Parc de Mariemont et son Bouddha

Je viens de me rendre compte que j'ai oublié 2 évènements méritant un article rétro pour le mois d'avril 2011.

Le premier concerne une ballade au parc de Mariemont (lien officiel et wikipédia) que nous avons faites le samedi 2 avril 2011. Il s'agit d'un parc réputé, situé pas loin de chez nous, qui permet d'effectuer de belles et longues (le parc fait 45 hectares) ballades tout en découvrant des végétaux remarquables et des arbres aux essences rares comme vous pouvez le découvrir sur les photos suivantes.

parc,Mariemont,arbre,étang,Bouddha

parc,Mariemont,arbre,étang,Bouddha

parc,Mariemont,arbre,étang,Bouddha

D'un point de vue nature, le parc comporte également 2 étangs, l'un relativement sauvage et très poissonneux, l'autre, plus petit, ou il est possible d'observer des canards et surtout des cygnes.

parc,Mariemont,arbre,étang,Bouddha

Jusqu'il y a encore quelques années, dans une autre zone du parc, on pouvait même admirer une magnifique colonie de paons qui a malheureusement disparu, victime des renards.

D'un point de vue culturel, ce parc offre aussi un grand intêrêt puisqu'il recèle en ses murs, le musée Royal de Mariemont (lien officiel et wikipédia), musée ecclectique qui présente de nombreuses collections dont, entre autre, des antiquités égyptiennes, grecques, romaines, proches et moyennes-orientales, les vestiges d'un chateau dont Marie de Hongrie, soeur de Charles Quint est à l'origine (et qui a accessoirement donné son nom à l'endroit: Mariemont = mont de Marie) ainsi que différentes sculptures dont certaines amusantes pour les enfants comme cette fontaine.

parc,Mariemont,arbre,étang,Bouddha

parc,Mariemont,arbre,étang,Bouddha

Enfin, pour en terminer avec les atouts de ce parc, il abrite également une statue de Bouddha de près de 4 mètres de haut qui en fait la plus grande d'Europe.

parc,Mariemont,arbre,étang,Bouddha

parc,Mariemont,arbre,étang,Bouddha

Et malgré tout cela, cela faisait plusieurs années que nous n'étions pas retournés dans ce parc, le premier endroit de la région que j'ai fait découvrir à ma femme originaire de Liège. A l'époque, cela faisait également un bout de temps que je n'avais plus été promener dans ce lieu et j'y avais vainement cherché la statue du Bouddha pour la lui montrer.
J'avais appris par la suite qu'elle avait été enlevée, pour la mettre à l'abri de l'érosion notamment, en attendant sa restauration.
Et ce n'est qu'en septembre 2010 qu'ellle a réintégré le parc, me permettant de la revoir et de la faire découvrir à ma femme.

30/04/2012

Rétro 04-2011 - La Perle Blanche - Liège

Régulièrement, nous allons au restaurant à Liège avec le meilleur ami de Maud qui, comme  nous, aime découvrir de nouveaux type de cuisine et de nouveaux restaurants.

tapas,météo,avril

Le jeudi 21 avril 2011, nous avons choisi de découvrir la Perle Blanche, attiré par le concept proposé tous les jeudi soir, un menu composé de tapas. Au choix 4, 6 ou 8 assiettes de dégustation. Cette dernière formule étant la plus avantageuse car proposée avec un apéritif offert.

Nous avons bien évidemment choisis cette dernière option et avons ainsi pu déguster:
1. tiramisu de légumes à la citronnelle et au cumin
2. feuille de brick, Saint-Jacques, sauce soja
3. boulettes de pois chiche sauce yoghourt au cumin
4. carpaccio de boeuf, mousse de chou-fleur au citron et huile de truffe
5. brochette de poulet tandoori
6. purée de betterave, scampi à l'huile d'argan, graines de pavot blanc
7. agneau en croute à la coriandre et pistache
8. sushi fraise-melon-mangue, graines de sésame blancs, noirs, wasabi et lait d'amande

Nous nous sommes régalés de toutes ces différentes alliances de saveur qui nous ont été proposées. Avec malheureusement un bémol concernant les portions qui étaient vraiment très petites - je sais, c'est le principe des tapas -. A un point tel que même en en ayant mangé 8, j'avais encore relativement faim en quittant le restaurant. Ce qui était également l'avis de Cédric, notre ami et surtout de Maud qui a pourtant un appétit bien moindre que le mien.

Je me demande d'ailleurs comment il est possible de se contenter de la formule à 4 tapas seulement. En tout cas moi, une fois sorti du restaurant, je me suis dirigé vers la friterie la plus proche et me suis offert un paquet de frites tandis que Maud commendait une brochette.

A noter, pour illustrer la différence de météo, qu'alors que nous sortons d'un mois d'avril, froid et pluvieux, nous avions l'année dernière fait le choix de manger en terrasse, ne ressentant le besoin de remettre une petite laine qu'en toute fin de soirée.

Pour conclure, je dirais que la Perle Blanche est un restaurant proposant de l'excellente cuisine mais hélas pas assez copieux. Tout au moins en ce qui concerne la formule tapas du jeudi soir car n'ayant pas eu l'occasion de tester la carte "normale" de ce restaurant, je ne peux pas porter un jugement définitif ... que je ne porterais probablement jamais car je ne prendrais pas le risque d'être une nouvelle fois déçu.

19:49 Écrit par slumle dans Vie perso - Resto | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tapas, météo, avril |  Facebook |

29/04/2012

Rétro 04-2011 - Télé gagnée sur 1jour1pari

J'ai déjà eu l'occasion de parler du site 1jour1pari pour lequel j'étais devenu un participant assidu.
C'est ainsi que j'y ai déjà gagné une psp en septembre 2008 sur base de mes bons paris dans le domaine des audiences de programme télé et dans les différents classements des meilleurs parieurs (semaines, mois...).

Gagner un second cadeau a donc été beaucoup plus long. D'une part parce que je me suis fixé de gagner le gros lot, donc le cadeau demandant le plus de points. Ensuite et surtout du fait d'un changement de règle. Au départ, il suffisait d'atteindre la valeur du cadeau pour pouvoir le commander (pour peu qu'ils soit en stock). Ce système coutait trop cher (en cadeaux) au site qui a donc changé son fusil d'épaule en proposant, une fois par mois, un nombre limité de cadeaux à gagner aux enchères.

Pour gagner la télé, j'ai du attendre patiemment d'atteindre la première place du jeu
j'ai pensé plusieurs fois me rabattre sur un cadeau moins prestigieux car à un moment, alors que j'étais top 5 ou 6, je ne progressais pas toujours d'une place par mois (le premier ayant utilisé tous ses crédits repartant de 0), me faisant rattrapper par des joueurs misant (et prenant) plus de risques que moi.

Mais à force de persévérance, le 2 mars 2008, avec un mois d'avance causé par une petite erreur du site (ils ont cloturés les enchères du mois par erreur avec 24h d'avance alors que j'étais second au classement et que le premier n'avait pas encore posé son enchère), j'ai finalement gagné cette cette magnifique télé écran plat, reçue finalement le 5 avril.

1jour1pari,télévision,allopass

Cet écran plat Toshiba de 82 cm a ainsi remplacé mon bon vieux téléviseur cathodique Philips âgé de plus de 10 ans.
 
Pour être tout à fait honnête, cette télé m'a quand même couté de l'argent car s'il est possible de jouer gratuitement sur ce site, il est aussi possible d'utiliser des codes allopass pour acheter certains avantages. Parmi ceux-ci, l'assurance, qui me permettait de ne pas devoir valider tous les paris tout en gagnant malgré tout des points lorsque le résultat était conforme à la logique. Or, vu l'extension du site et l'augmentation de l'offre de paris depuis l'époque du gain de ma psp, il était quasi impossible, à moins d'y consacrer plusieurs heures par jour, de les valider tous. D'autant que cela imposait aussi une présence quotidienne, de nouveaux paris, parfois à valider dans les quelques heures à venir, apparaissant constamment. Et que même en étant présent quotidiennement, il m'arrivait de ne pas pouvoir valider des paris créés tard dans la nuit pour une validation dans la journée suivante alors que j'étais au boulot.

Sachant que j'utilisais cette assurance dans un premier temps uniquement lorsque je partais en vacances puis quasiment tout le temps et sachant qu'elle me coutait 2 euros tout les 8 jours via l'achat d'un code allopass par sms, j'ai donc du dépenser environ 200 euros  ce qui, vu la valeur de la télé, 350 euros, m'a quand même laissé un bénéfice de 150 euros.

28/04/2012

Soirée imprévue en France

C'est devenu une tradition de nous offrir un beau voyage tous les 4 ans et c'est tout naturellement qu'à chaque fois, je fais le choix d'acheter un nouvel appareil photo, histoire de pouvoir ramener de jolies images de nos vacances.
Ainsi, en 2004, avant de partir à Aruba, dans les Caraïbes, j'avais remplacé mon appareil de l'époque car celui-ci était dépassé. En 2008, pour partir aux Seychelles, dans l'océan indien, mon appareil, vieux de 4 ans, était toujours fonctionnel mais j'avais fait le choix d'en acheter un second, un bridge, pour bénéficier, entre autres évolutions, d'un zoom conséquent.

Cette fois, les vacances au Vietnam réservées, j'ai de nouveau fait le choix d'acheter un nouvel appareil. Non pas pour remplacer mon bridge, qui fonctionne toujours très bien, mais pour avoir un compact sous la main, celui acheté il y a 8 ans ayant partiellement rendu l'âme l'an dernier.

Après des recherches durant le mois de janvier, j'avais quasi arrêté mon choix jusqu'à ce que je lise que le remplaçant de l'appareil choisi était annoncé pour le mois de mars.

J'ai donc attendu le mois de mars et après de nombreuses lectures d'articles spécialisés et de comparatifs, j'ai finalement porté mon choix sur le dernier appareil sorti.
Hélas, lorsque j'ai voulu en vérifier la disponibilité sur le site des magasins Vanden Borre, j'ai découvert qu'il n'était annoncé que pour dans 2 ou 3 semaines. En allant dans un autre magasin, le vendeur m'a indiqué que cet appareil n'était annoncé en Belgique que pour le début avril. Alors que je partais en vacances le premier.

N'ayant pas envie d'acheter un autre appareil, j'ai d'abord fait le choix de partir au Vietnam avec mon bon vieux bridge et d'acheter ce nouvel appareil dans plusieurs mois alors que, petite consolation, son prix aurait baissé de plusieurs dizaines d'euros.

C'est à ce moment qu'un collègue de ma femme lui a demandé pourquoi je n'allais pas l'acheter en France ou il était déjà sorti ?
Je suis donc allé voir sur internet. Et s'il n'était apparamment pas disponible chez Auchan ni chez Darty, j'ai vu qu'il l'était chez Boulanger, une chaîne vendant également de l'électroménager et du multimédia que je ne connaissais pas très bien.

En parallèle, je cherchais à faire l'acquisition d'un e-reader. Mais après avoir analysé les avantages et inconvénients de ce genre d'appareil, j'ai finalement opté pour l'acquisition d'une tablette. Et comme je ne tenais pas à mettre 400 euros pour un appareil que je risque de ne pas utiliser énormément, j'ai constaté que la France offrait plus de choix dans les tablettes bas de gamme.

Boulanger,Pizza Paï,Auchan,appareil photo,tablette

C'est donc pour ces différentes raisons que le vendredi 30 mars, avant veille de notre départ pour Hanoi, nous sommes partis passer la soirée chez nos voisins français.
Nous sommes allé au centre commercial Petite Forêt ou nous savions trouver un Auchan, un Boulanger ... et un Pizza Paï.

Boulanger,Pizza Paï,Auchan,appareil photo,tablette

Après une première visite chez Auchan pour voir l'offre proposée en ce qui concerne les tablettes, nous nous sommes dirigés vers le magasin Boulanger tout proche. J'ai tout de suite repéré l'appareil photo pour lequel je m'étais déplacé. J'ai donc demandé au responsable du rayon de me le fournir. Ce monsieur, très gentil, est allé vérifier son stock pour me dire qu'il n'avait qu'un seul modèle ... qui était réservé.
Lorsque je lui ai expliqué que je partais en vacances le surlendemain, il m'a proposé de contacter l'acheteur et de lui demander s'il acceptait de me laisser sa réservation, s'engageant à lui en fournir un autre pour lundi.
Merci à ce vendeur et à cet acheteur.

Je me suis ensuite tourné vers le rayon des tablettes car je n'avais pas trouvé ce que je voulais chez Auchan. IL faut dire que si l'offre d'Auchan est importante dans les tablettes à bas prix, la plupart n'étaient disponibles que sur internet.
Après m'avoir déconseillé les 3 tablettes les moins chères car pas assez performantes, le vendeur m'a proposé la dernière à moins de 200 euros, la seule valable dans cette tranche de prix.

Boulanger,Pizza Paï,Auchan,appareil photo,tablette

Après avoir fait mes emplettes en vue de notre départ en vacances, il était passé 19h. Nous nous sommes donc dirigé vers le Pizza Paï ou nous nous sommes régalés de leur excellent buffet d'entrée, d'une pizza chacun et d'un bon dessert. Le tout pour à peine 36,50 euros.

 

Boulanger,Pizza Paï,Auchan,appareil photo,tablette

Pour terminer la soirée et comme nous étions sur place, nous avons fait un petit tour chez Auchan ou nous avons fait quelques achats de produits non périssables vu notre départ imminent pour le Vietnam.

Vous aurez remarqué qu'à aucun moment je n'ai cité la marque ou le modèle de mes différents appareils photos et de la tablette que j'ai achetée. C'est tout simplement parce que j'ai choisi d'entretenir le mystère vu que j'en parlerais dans de prochains articles.

27/04/2012

La Khaïma - Auderghem (Bruxelles)

Samedi 17 mars, nous sommes allés manger au restaurant La Khaïma à Auderghem avec les nouveaux collègues de ma femme. Vu qu'elle a été embauchée fin juillet dernier et que la plupart de ses collègues ont également été engagés en 2011, il s'agissait de la première sortie du genre.
Après avoir tergiversé longtemps, ils ont finalement choisi ce restaurant sur proposition de l'une d'entre eux qui y étaient allée quelques temps plus tôt et qui avait beaucoup apprécié, en particulier le cadre.

danse du ventre,crevaison

De fait, lorsqu'on pénètre dans le restaurant, on se retrouve dans une tente berbère.
Dommage que nous nous soyons retrouvés près de l'entrée, dans la partie couloir et non dans la salle principale. D'autant qu'un spectacle de danse du ventre était proposé à 22h.
Mais notre placement s'explique par le fait que nous avons tardé à réserver et que surtout il y avait un mariage qui occupait une grande partie de la salle. En fin de compte, nous pouvons être heureux d'avoir finalement pu obtenir une table, la dernière de libre ce soir la.

Pour l'apéritif, bizarrement, alors que nous étions les doyens, les collègues de ma femme étant tous âgés de maximum 35 ans, Maud et moi avons été les seuls à prendre un apéritif alcoolisé. Nous avons bien évidemment choisi le maison appelé tout simplement La Khaïma composé de vodka, cassis et pamplemousse.

Pour suivre, alors que je choisissais le menu dénommé la table marocaine qui reprenait tout ce que j'avais envie de manger: le metzé reprenant plusieurs entrées de la carte, à savoir un croustillon de merguez, une briouate de kefta, une pastilla au poulet et une salade marocaine, un couscous poulet, merguez et kefta et une assiette de patisseries marocaines, avec pour terminer un thé à la menthe fraîche, Maud, qui n'était attirée ni par l'assiette d'entrées ni par l'assiette de desserts choisissait de déguster les scampis à l'orientales, un couscous méchoui et un carpaccio d'oranges à la cannelle et à la fleur d'oranger. Kristen, qui nous accompagnait, se régalant avec une assiette de frites et du poulet.

danse du ventre,crevaison

Au final, nous avons bien mangé, sans plus. Cuisine simple, sans fioriture.
Pour être honnête, je me dois quand même de signaler que comme nous étions 5 à avoir choisi le menu, celui-ci nous a été servi dans de grands plats collectifs, les assiettes illustrées sur les photos étant telles que je me suis servi. Ainsi, le plat, que je n'ai pas eu la présence d'esprit de prendre en photo, qui nous a été présenté pour l'entrée était bien mieux présenté que ce que l'on peut voir sur mon assiette. Il y avait, en particulier, bien plus de crudités.

Nous avons par contre été grandement déçu par le service, le serveur ayant apparamment des difficultés à nous comprendre tandis que le patron et le même serveur avaient tendance à oublier certaines de nos demandes. 2 exemples: ils nous a fallu demander à plusieurs reprises une assiette et un verre supplémentaire du fait que nous étions un de plus que signalé à la réservation tandis qu'ils ne nous ont d'abord apporté qu'une seule des glaces commandées pour les 2 enfants présents.

Par contre, nous avons quand même eu droit à une petite partie du spectacle puisque la danseuse ne s'est pas contentée de prester dans la salle principale mais est venue faire 2 ou 3 danses dans la partie que nous occupions.

Au final, une excellente soirée que tout le monde a envie de reprogrammer, mais plus dans le même restaurant.

Excellente soirée qui ne s'est pas terminée sans souci pour autant puisque, peu après avoir pris la route, ma voiture a commencé à faire un bruit bizarre. Je me suis d'abord demandé si je n'avais pas crevé mais comme je ne ressentais aucune perte d'adhérence, j'ai pensé à un problème de pot d'échappement. J'arrivais difficilement à atteindre le 90 km/h et plus on avançait, plus le bruit se faisait fort ainsi que la difficulté de garder une vitesse correcte. Nous étions en effet sur le ring est de Bruxelles à une vitesse de 70 km/h.
Quand j'ai encore décéléré, j'ai décidé de prendre le premier parking ou la première sortie. Hélas, il n'y en avait pas de proche et lorsque je suis descendu à 50 km/h, j'ai bien dû me résoudre à m'arrêter sur le bas côté, dans une ligne droite non éclairée, en pleine forêt de Soignes, ... pour constater que mon pneu arrière gauche dégageait une fumée épaisse et était complètement déchiqueté. Mon impression première était donc finalement la bonne.

Vu l'obscurité et le passage à grande vitesse de véhicules, encore nombreux à cette heure avancée (il était pas loin de 1h du matin), il était difficile et même dangereux de remplacer la roue sur place. J'ai donc fait appel à un dépanneur vu que j'ai une assurance pour cela. Arrivé au bout d'une demi heure, il a lui aussi constaté qu'il était trop dangereux de réparer sur place, même en mettant son camion derrière la voiture pour se protéger. Il a donc embarqué la voiture sur son plateau, à la recherche d'un endroit sécurisé pour réparer.

Et c'est donc fort fatigué, que nous sommes finalement rentrés à la maison, près d'une heure trente plus tard que prévu.

17:31 Écrit par slumle dans Vie perso - Resto | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : danse du ventre, crevaison |  Facebook |

29/03/2012

Le Mozart - Coxyde

C'est donc au restaurant Mozart que nous avons choisi de nous restaurer lors de notre journée à Coxyde.

brochette mozart,blauwe kip,t'bunkertje,la mouscronnoise

Comme je l'ai écrit dans un précédent article, il faisait partie, avec le Blauwe Kip et la Mouscronnoise, de nos 3 restaurants préférés à Coxyde.
J'ai déjà eu l'occasion d'expliquer que le premier, qui était tenu par des gens de notre région,  s'appelle désormais le t'Bunkertje depuis qu'il a été repris par des néerlandophones, ce qui amène la barrière de la langue, tandis que j'expliquerais bientôt dans un article rétro consacré au mois d'avril dernier pourquoi la Mouscronnoise n'en fait plus partie.

Reste donc le Mozart qui n'a pas encore eu les faveurs de ce blog pour la bonne raison que nous n'y avons plus été depuis quelques années. Mais que le temps passe vite.

brochette Mozart,Blauwe Kip,t'Bunkertje,La Mouscronnoise

Moi qui apprécie découvrir des restaurants différents pour ne jamais manger pareil, je crois que sur les 4-5 fois, voire plus, ou je suis allé au Mozart, j'ai toujours pris le même plat. Il en a été pareil cette fois vu que cela faisait plusieurs années que je n'avais plus eu l'occasion de le déguster. J'ai donc commandé la brochette Mozart. Une brochette géante constituée de morceaux de boeuf, porc, poulet, lard, boudin blanc et merguez, surmontée, c'est une nouveauté, dans le sens ou avant, cet élément n'était pas présent avec ce plat, d'une énorme tranche de beurre d'ail. Le tout servi avec d'excellentes frites en suffisance.

brochette Mozart,Blauwe Kip,t'Bunkertje,La Mouscronnoise

Maud qui apprécie également ce plat mais qui n'avait pas très faim à choisi les scampis flambés à l'ail tandis que Kristen se régalait avec des fondus au fromage évidemment accompagnés de frites.

Nous avons tous les 3 beaucoup apprécié. Il nous reste ainsi quand même un restaurant fétiche à Coxyde.

28/03/2012

(Courte) journée à la mer

Cela faisait plusieurs semaines que nous avions envie de passer une journée à la mer. Raison pour laquelle ce samedi 10 mars nous avons d'abord pris la route de Nieuport ou, c'est devenu une tradition, nous allons nous réapprovisionner en poisson frais.
Il faut dire que près du port de pêche, il y a 4 poissonneries alignées qui proposent des prix bien moindre que ceux que l'on trouve en supermarché, avec un choix plus étoffé.
Bizarrement les gens font toujours la queue jusqu'au dehors dans le magasin situé le plus à gauche alors qu'il n'y a quasi personne dans les 3 autres et qu'il est pourtant l'un des, si pas le, plus cher. Un gage de qualité, j'imagine. Nous, cela fait plusieurs années que nous avons trouvé notre bonheur dans celui de droite ou une majorité de  poissons en filets sont proposés à un prix inférieur à 10 euros du kilo. Nous en avons ainsi acheté pour 8 repas (du cabillaud 2x , merlan 2x, lieu jaune, vive, églefin et rouget) pour moins de 40 euros ce qui nous fait donc le repas poisson pour 2 adultes et un enfant à 5 euros.

Pour une fois, nous sommes partis relativement tôt ce qui fait que nous avons quitté Nieuport qu'il était à peine 11h, direction Coxyde. La, nous n'avons pas eu de peine à trouver à nous garer non loin de la rue commerçante principale ou nous avons flané en regardant les boutiques. Une fois arrivé sur la digue, nous y avons fait une petite ballade avant de nous diriger vers le restaurant ou nous avions décidé de manger, le Mozart. L'un de nos restaurants préférés à Coxyde. Il allait seulement être midi.

Vu qu'il y avait peu de monde lorsque nous sommes arrivés, nous avons été servis relativement vite ce qui fait que nous étions déjà sorti peu après 13h.

Nieuport,poisson,mer,Coxyde,Mozart,Saint-Idesbald

Ensuite, à la demande de notre fille, nous avons de nouveau pris la direction de la digue ou nous avons fait une petite ballade tandis qu'elle nous suivait en s'amusant dans le sable à ramasser des coquillages. Comme on peut le voir sur la photo, elle avait la plage pour elle toute seule. Nous n'avions ainsi jamais vu aussi peu de monde à Coxyde. Il faut dire que même s'il ne pleuvait pas, il ne faisait pas très beau tandis que la température ressentie était inférieure aux 10° qu'annonçait le thermomètre par la faute du vent qui n'était pas nécessairement très fort mais bien froid. Nous ne nous sommes donc pas attardés et avons repris le chemin du centre ville pour faire nos achats traditionnels, du pain chez Charlotte et quelques salades chez Bamelis.
Pour suivre, nous nous sommes dirigés vers Saint-Idesbald, la station balnéaire voisine pour y faire un autre achat tout aussi traditionnel, des steaks hachés au fromage, à la coxydoise et surtout au poivre vert à la Huize Blanckaert, un boucher que nous apprécions particulièrement.

A ce moment, il était seulement 15h30' et nous avions tout ce que nous étions venus chercher. Alors, comme Kristen était fatiguée et surtout que Maud était malade (elle aura jusqu'à 39°5 de fièvre en soirée), nous avons repris le chemin du retour ce qui fait que nous n'avons probablement jamais passé une aussi courte journée à la mer.

27/03/2012

Réconciliation avec Quick Belgique

J'ai déjà eu l'occasion d'écrire combien nous préférions Quick à Mac Do, pas pour une question de gout mais pour une question de propositions momentanées de nouveautés. En effet, alors que Quick propose habituellement toutes les 6 à 10 semaines de nouveaux burgers, Mac Do restait fidèle à sa carte avec seulement de temps en temps quelques nouveautés ponctuelles ou à demeure comme par exemple le New York Crispy.

Mais les temps changent car pendant que Mac Do, ayant apparamment compris que diversifier son offre lui permettrait d'attirer plus de monde, proposait toute une série de nouveaux sandwiches, Quick Belgique, à l'exception du début d'année, ne proposait aucune nouveauté en 2011. J'ai ainsi été grandement déçu par leur manière de fêter leurs 40 ans d'existence en proposant des menus avec des cadeaux (genre un verre original gratuit) ou en déclinant leurs produits phares en version gourmande (un super Giant avec 3 steack haché au lieu de 2). Mais sans plus présenter de nouveautés.
Cela m'a amené à les fréquenter beaucoup moins souvent ces derniers mois. Tout profit pour Mac Do qui propose désormais des sandwiches supplémentaires dans leur offre de base avec la gamme Premiums (Chicken Mythic, CBO et NYCrispy) et les McWrap, désormais également présents aussi en Belgique, je viens de le découvrir sur leur site internet, que j'ai déjà eu l'occasion de gouter plusieurs fois en France ou ils sont disponibles depuis plusieurs mois.

J'insiste bien sur le fait qu'il s'agit de Quick Belgique car en France ils ont continués à innover avec par exemple le sandwich au foie gras en fin d'année ou le French burger sauce piment d'espelette. De plus, la bas, quand ils revisitent (tiens, Top Chef est passé par la) l'un de leur classique, comme actuellement en proposant le Giant Max, ils ne se contentent pas d'en proposer une version XL, ils l'accompagnent d'une version originale comme le Giant Max spicy, le même mais avec une nouvelle sauce spécifique.

Heureusement, il semblerait qu'en Belgique, ils ont repris leurs bonnes vieilles habitudes de proposer des sandwiches originaux.

Quick,MacDo,Dark burger,jedi burger,McWrap

C'est ainsi que le samedi 3 mars, nous nous sommes décidés à retourner chez eux pour découvrir leurs grandes nouveautés, le Dark burger, avec une sauce au poivre et le Jedi burger, avec une sauce au fromage. J'ai évidemment choisi la version qui pique tandis que Maud s'est tout naturellement tournée vers celle qui pue.
Ces sandwiches, que nous avons appréciés et la nouveauté du moment, le Crispy andalouse qui me tente également permet d'enfin me réconcilier avec Quick Belgique.
Même si, au vu de la nouvelle politique de MacDo, nous ne nous tournerons plus majoritairement vers eux.

26/03/2012

Reste au Tam - Mons

Ce vendredi 2 mars, nous avons retrouvé un couple d'ami, Gabriel et Mathieu, pour une nouvelle découverte culinaire. Un restaurant du monde à Mons, le Reste au Tam, qui, dans une déco exotique en adéquation avec le thème culinaire, offre la particularité de proposer des plats des 4 coins de la planète. Avec une mention spéciale pour le Tour du monde qui reprend, bien que proposé comme entrée, une grande majorité (7 sur 12) des plats principaux de la carte. Il peut toutefois être servi en plat avec un accompagnement au choix.

Pour accompagner les cocktails pris en apéritif, nous avons choisi de découvrir le "mix spécial apéro de Lovina Beach", des crevettes, des oeufs de caille, des boulettes, des oignons et des tomates cerises à cuire soi-même sur un appareil de type Tefal avec en guise de zone de cuisson, une plaque alvéolée. Vu que nous étions 4, 5 avec Kristen, et qu'il y avait des amateurs, nous avons également commandé un plateau de 8 sushis.

cuisine du monde,exotique,tour du monde

En entrée, nous avons évidemment tous choisi ce fameux tour du monde. 7 préparations (et non 4 comme le laisse supposer la carte et le site internet) servies dans des verrines serties dans une planche en bois avec le dessin d'une mappemonde. Nous avons ainsi pu gouter le chili con carne (de Gaudalajara), la tajine d'agneau au citron et à la menthe (de Marrakech), la paëlla (de Malaga), la moambe (de Bamako), le jambonneau hawaïen, le poulet curry (de Jaipur) et le filet de poulet à la mangue (de Ouagadougou). Une entrée particulièrement bourrative donc.

Pour le choix du plat principal, sachant que je voulais en découvrir un huitième différent, il ne me restait donc que 5 choix. Après avoir éliminé le filet pur de boeuf grillé (de Santa Fé) et l'entrecôte de boeuf grillée (également de Santa Fé) parce que je les trouvais trop simple, la côte à l'os de porc (montoise) parce que cela ne me disait rien et le véritable hamburger pur boeuf (d'Atlanta) parce que c'est le plat qu'avait choisi Kristen et que je savais que j'aurais l'occasion d'y gouter, ne restait plus que les galettes de poisson (des îles Similan). Ce qui tombait bien car après le fameux tour du monde, je désirais gouter quelque chose de plus léger. D'autant qu'en plus, il s'agissait d'un plat légèrement piquant. Pour l'accompagner, le riz basmati (de Chiang Mai) aurait été le choix le plus judicieux. Mais j'avais choisi ce restaurant pour le dépaysement. J'ai donc fait le choix d'éviter cet accompagnement. Tout comme la semoule (de Tunis) ou les potatoes wedges - frites américaines avec pelure - (de Houston). Et après hésitation, j'ai encore éliminé les patates douces (de La Paz) pour me tourner vers la banane plantin (de Nosy Be). Excellent choix de plat mais petite déception en découvrant que la banane plantin, que j'avais déjà eu l'occasion de découvrir dans un restaurant africain, aujourd'hui fermé, à Liège, n'avait rien de plantin mais était une banale banane de chez nous. Enfin, façon de parler.

Maud, qui n'en a pas souvent l'occasion d'en manger, a choisi la paella, qu'elle n'a pas pu finir vu la copiosité (lol, cela faisait longtemps que je n'avais pas inventé un mot) du plat.
Tout comme Kristen qui n'a étonnamment pas fini son hamburger. Il faut dire qu'il s'agissait d'un plat adulte. Et qu'elle avait pas mal picoré dans mon entrée et celle de sa maman.

Enfin en dessert, nous avons tous choisi le plus original, les 4 rails de chocolat aux épices (de Bogota). Il faut dire qu'après l'épisode de la banane, j'avais des doutes sur l'appellation des différents desserts. En questionnant l'une des serveuses sur la particularité du premier dessert, le citron glacé (de Menton), elle m'a avoué que la référence à Menton était juste faite parce qu'il s'agit de la ville du citron. J'en ai conclu que l'orange glacée (du Texas) n'avait rien de texan et devait juste être une simple orange givrée. Et que les autres desserts, la mousse au chocolat (de Sao Tomé), la coco glacée (de Lombok), la salade de fruits frais sur glace et la dame blanche étaient également bien de chez nous. Dommage car je pense qu'il y avait moyen d'imaginer des desserts plus typique, comme des baklavas, des cheesecakes ou encore un dessert à base de mangue.
Tant que j'en suis à relater les points négatifs, dommage aussi le choix de bières «Mongozo», à la banane, à la mangue, à la noix de Coco, à la noix de Palme ou au quinoa qui figurent à la carte, que j'aurais voulu gouter, mais qui n'était plus en stock.
Mais pour en revenir au dessert que nous avons tous choisis, les rails de chocolat, nous n'avons pas été déçus. Une assiette composée d'une corolle de crème fraiche, d'une mini salade de fruits et de 4 traits de chocolat à déguster avec des épices: de la cannelle, du curcuma, du gingembre et du cumin.

A l'arrivée, une excellente soirée entre amis, avec une excellente cuisine. Juste un peu dommage que le concept ne soit pas poussé jusqu'au bout. Et qu'il ne propose pas de menu car en prenant, l'apéritif et son accompagnement, entrée, plat, dessert + les boissons, cela fait cher l'addition. Mais c'est aussi parce que nous avons joué aux gourmands et e nous avons voulu gouter à tout. Car il y a moyen de s'en tirer honorablement en prenant comme plat le tour du monde avec un accompagnement compris dans le prix et un dessert. Un restaurant à découvrir donc qui propose une excellente cuisine, même s'il gagnerait à innover un peu (la carte des desserts) et à proposer de la vraie cuisine exotique (les bananes plantain).

A noter que le pousse café, 4 verres de rhum aromatisés différemment, nous a été offert.

J'aurai aimé illustrer cet article avec plus de photos mais j'avais oublié mon appareil photo, shame on me, et celles prises avec un gsm étaient ratées, la faute à un manque de luminosité.

22/03/2012

Soir de pleine lune

Ces 2 photos ont été prises devant chez moi, avec l'un de mes arbres en avant plan, un soir de pleine lune, vers 23h, en mars dernier. Je ne catégorise pas pour autant cet article dans les rétros 2011 car il s'agit évidemment d'un évènement intemporel.

Je ne sais pas si elle sont vraiment réussies mais moi je les trouve bien.

pleine lune

pleine lune

19:35 Écrit par slumle dans Photographie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pleine lune |  Facebook |

21/03/2012

Rétro 03-2011 - L'Antica Roma - La Louvière (3)

Après notre tour au carnaval de Bracquegnies, le dimanche 27 mars 2011, nous sommes allé mangé en famille (avec, outre Maud et Kristen, ma mère, mes soeurs et mes neveux) au quartier général de ma plus jeune soeur. Autrement dit le restaurant qu'elle fréquente assidument du fait que son mari, quoique belge de souche, est quasi exclusivement tourné vers la cuisine italienne tandis qu'elle sait qu'elle y trouvera de quoi contenter l'un de ses fils particulièrement difficile, c'est peu de le dire, en ce qui concerne la nourriture.

Pour nous, il s'agissait de notre troisième visite après une première découverte organisée par ma soeur et une seconde visite un samedi midi rien que nous 3.
Heureusement, contrairement à certains restaurants qui propose une carte minimaliste, ici, elle est tellement étoffée qu'il faut 1/2h avant de se décider sur ce que l'on va manger. Cela ne pose donc pas de problème d'y retourner car c'est l'occasion d'explorer des recoins de la carte qu'on n'a pas pu déguster la fois précédente.

escalope,pizza,sabayon

Un an après, il m'est difficile de me rappeler avec exactitude le nom du plat que j'ai choisi. D'autant que ce restaurant ne dispose pas de site internet. Ce qui serait pourtant intéressant, histoire de pouvoir déjà faire une présélection de ce que nous pourrions mangé. Néanmoins, au vu de la photo, il semblerait que j'aie choisi une escalope avec des pates tandis que Maud a clairement opté pour le carré d'agneau.

escalope,pizza,sabayon

Quant à notre fille, on peut voir sur la photo qu'elle s'est régalée avec une pizza qui, la connaissant, devait être une jambon fromage.

Enfin pour le dessert, nous nous sommes tournés vers l'excellent sabayon aux fruits rouges qui était déjà notre choix lors de nos 2 premières visites si ce n'est que la dernière fois, nous avions du le prendre sans les fruits rouges car il n'y en avait plus.

22:01 Écrit par slumle dans Vie perso - Resto | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : escalope, pizza, sabayon |  Facebook |

Rétro 03-2011 - Carnaval de Bracquegnies

Article 220 - Société de gilles.jpg

Cela faisait quelques années que nous n'avions plus assisté au carnaval de Bracquegnies. Comme à tout autre carnaval, si on excepte celui de notre village. Il faut dire que ni Maud ni moi n'apprécions plus que cela ce genre d'évènement. Mais le rude hiver que nous avons connu nous a tenu un peu trop longtemps enfermé et nous avions envie de sortir à nouveau prendre l'air. Le fait qu'un cousin est gille la-bas était une parfaite occasion pour aller le voir parader dans son costume de gille.

carnaval,gille,luna park,Hello Kitty,chenille

 

Pas grand chose à rajouter si ce n'est pour dire qu'il faisait très agréable et qu'un petit tour aux "piou-piou" (terme utilisé, lorsqu'il était petit, par l'un de mes neveux pour parler du luna park, en référence au bruit que font certaines machines) m'a permis de gagner, au jeu de la grue, une peluche Hello Kitty qui est devenue le doudou de ma fille au point qu'il lui est devenu impossible d'aller se coucher sans elle !

carnaval,gille,luna park,Hello Kitty,chenille

Ah oui, Kristen, qui aime les sensations fortes a également tenu à faire un tour en chenille. Maud, qui aime cela également, a accepté de l'accompagner. Sauf que le tour qui doit habituellement durer 3-4 minutes s'est éternisé pendant bien 7-8 si pas 10 minutes du fait que nous étions le matin et qu'il y avait peu de clients. Elles ont ainsi fait plusieurs tours en marche avant et en marche arrière, avec plusieurs accélérations ce qui fait qu'à la sortie, Maud ne se sentait pas trop bien.

19/03/2012

Rétro 03-2011 - Rain Forest - Disney Village

Après avoir fait le choix, la veille, de manger à l'hôtel et de profiter du buffet à volonté qui y était proposé, nous sommes retourné au Disney Village pour prendre notre dernier souper sur place.

Le choix ne fut pas simple vu le nombre de restaurants sur le site dont plusieurs qui nous tentaient. Nous en avons présélectionné 3 avant de très vite éliminer le premier, Annette's Diner, du fait qu'il proposait essentiellement des hamburgers alors que nous en avions mangé 2 jours plus tôt au Planete Hollywood. Et ce même si les hamburgers proposés et surtout le cadre, une reconstitution d'un snack américain des années '50, n'avait rien à voir.
Pour le second, le choix fut plus complexe car Maud était plus tentée par la Grange, restaurant situé au troisième étage du Billy Bob’s Country Western Saloon, Billy Bob’s pour les intimes, proposant un buffet Tex-Mex à volonté dans une ambiance chaleureuse au son de la country.
Personnellement, je préfèrais le Rain Forest, un peu pour sa cuisine, constituée de plats provenant de différentes régions du monde, mais surtout pour son cadre, particulièrement original, que nous avions déjà eu l'occasion de découvrir vu qu'à l'entrée, il dispose d'une petite boutique de souvenirs, accessible à tous donc, qui offre une vue sur la salle de restaurant, avec ses énormes aquariums de poissons exotiques faisant office de séparation entre la boutique et le restaurant.
Et comme la veille, nous avions choisi de nous régaler au buffet tex mex de l'hôtel Cheyenne, Maud a finalement accepté, après d'âpres négociations, de se rallier à mon choix. Choix qui était aussi celui de nombreuses personnes puisqu'à l'entrée, il fallait d'abord obtenir un ticket indiquant l'heure à laquelle nous pouvions revenir pour obtenir une table.

Annette's Café,La Grange,forêt tropicale,orage

C'est ainsi qu'un demi heure plus tard, nous avons découvert le Rain Forest du site de Disneyland Paris, restaurant qui fait partie d'une chaîne essentiellement présente aux Etats-Unis (divers restaurants dans 13 états) et dans quelques villes importantes du monde (Tokyo, Londres, Paris, ...). Il a pour décor une reproduction d'une forêt équatoriale, avec plein de reproductions d'animaux, y compris, ceci dit pour l'anecdote, certains dont ce n'est pas spécialement le milieux comme les éléphants par exemple qui vivent plus dans la savane.

Annette's Café,La Grange,forêt tropicale,orage

Tout au long de la soirée, nous avons également pu apprécier le soin du détail, pour recréer l'ambiance, avec toutes les 20 ou 30 minutes, la simulation d'un orage avec tonnerre, éclair et ... pluie fine tout autour de la salle.

Annette's Café,La Grange,forêt tropicale,orage

Pour ma part, j'ai choisi le Siva’s Curry, un plat copieux constitué de filet de poulet sauté, de crevettes et ananas dans une sauce au curry, accompagné de riz basmati. Maud est restée sur son envie de manger de la viande en choisissant le mix grill tandis que Kristen se régalait avec un plat enfant, une lasagne ... servie avec des frites !

En dessert j'aurais bien tenté le Volcano, une glace immense pour 2, quasi impossible à terminer, composée de glace vanille, brownie aux noix, sauces caramel et chocolat, crème fouettée. Hélas, Maud n'étant pas intéressée, je me suis rabattu sur une plus classique dame blanche, de belle taille quand même. Maud a choisi un original minestrone de fruits et Kristen, une glace à la fraise beaucoup plus industrielle.

Encore une fois, un excellent choix du soir (3 soirs, 3 réussites) qui contraste avec les relatives déceptions des plats prix le midi dans les parcs (prix élevés pour une qualité pas spécialement terrible avec, en particulier, une grosse déception pour le fish and chips du Toad Hall situé dans Fantasyland).

18/03/2012

Rétro 03-2011 - Planet Hollywood - Disney Village

hamburger,Double Down,Disney Village,cinéma

Depuis que cette chaîne de restaurants a été créée, en bon fan de cinéma que nous sommes, nous rêvions (le terme est un peu fort quand même) d'y manger. C'est donc tout naturellement qu'après avoir découvert le Disney Village, nous avons choisi, le premier soir de notre séjour à Disneyland Paris, d'y aller manger.

hamburger,Double Down,Disney Village,cinéma

Certes le prix des hamburgers n'est pas donné. Diable, avec une quinzaine d'euros l'unité, on est loin des prix proposés chez Quick ou Mc Do. Mais force est d'admettre qu'on en est loin aussi au niveau de la taille (ici, un seul suffit à me rassasier) et de la qualité. Sans oublier que l'on paie aussi le cadre et la franchise.

hamburger,Double Down,Disney Village,cinéma

En grands gourmands, que nous sommes, nous avons choisi de déguster le fleuron de l'endroit, le Double Down. Un sandwich énorme, particulièrement difficile à manger, qui coute la bagatelle de 22,90 euros.

Au final, nous sommes content d'avoir enfin pu manger dans ce restaurant et nous avons apprécié ce qui nous a été servi malgré l'addition particulièrement élevée pour ce qui n'est finalement qu'un fast food de luxe.
Mais bon, c'est le genre de chose que l'on ne fait qu'une fois dans sa vie. Comme quoi le terme rêver utilisé au début de cet article était largement surfait.

14/03/2012

Rétro 03-2011 - Séjour à Disneyland Paris

Nous avons fini par céder à la pression populaire qui ne comprenait pas, du fait que nous avions un jeune enfant, que nous n'étions jamais allé à Disneyland Paris.
Cela ne nous intéressait pas car nous trouvions cela très cher d'autant que les parades et l'athmosphère conte de fée ne nous intéressaient pas. Nous trouvions donc plus judicieux d'aller dans un autre parc d'attraction offrant le même genre de sensations fortes mais sans la franchise Disney et donc à meilleur prix. Nous avons ainsi eu l'occasion de découvrir l'Europa Park en Allemagne ou nous avons passé une agréable journée et ou nous avons bien mangé pour pas trop cher.
Par contre, notre fille, elle, fan de princesse et nourrie aux dessins animés - Disney ou autres - nous demandait d'y aller depuis qu'elle avait 3 ans. Normal car elle avait l'occasion d'y penser souvent avec les publicités à la télé ou encore dans les revues des agences de voyage.

Nous avons donc décidé de lui offrir le séjour pour son sixième anniversaire. Nous avons ainsi choisi de profiter de la promotion hiver 20010-2011 qui proposait jusqu'à 30% de réduction sur le séjour et les entrées au parc avec l'enfant de moins de 7 ans gratuit.
Heureusement, dès que j'ai commencé à me connecter au site internet et à faire des recherches, j'ai très vite été conquis, non par la magie Disney en tant que telle, mais par l'offre hôtelière et de restauration proposée. Que ce soit dans les parcs ou au Disney Village. Et comme la réduction pour 3 nuits étaient plus importantes que pour 2, nous n'avons pas hésité à ajouter quelques dizaines d'euros supplémentaires pour finalement passer 4 jours et 3 nuits sur place. Nous nous sommes dit, comme notre envie d'y aller avait grandi en feuilletant le catalogue et en nous connectant sur leur site internet, que ce ne serait pas de trop que de passer 4 jours sur place vu qu'il s'agissait d'une première visite, que nous avions 2 parcs à visiter avec la quasi totalité des attractions et spectacles qui nous intéressaient, que ce soit pour nous ou pour notre fille.

Au final, nous n'avons pas été déçu de notre séjour même si nous avons craint le pire suite à notre seconde attraction visitée, Dumbo, l'éléphant volant, pour laquelle Kristen et Maud - les nacelles étant prévues pour 2 personnes, j'ai fait le choix de faire un petit tour des environs, histoire de prendre quelques photos - ont du attendre près d'une heure pour quelques minutes d'amusement. Et ce malgré le fait que le temps d'attente annoncé était nettement inférieur. A ce moment, nous n'étions pas très heureux en pensant qu'à ce rythme la, nous n'aurions pas l'occasion de faire toutes les attractions que nous voulions et surtout que nous passerions beaucoup de temps à nous ennuyer.

Disney,Disneyland,Walt Disney Studio,Paris,Disney Village,Planete Hollywood,Rain Forest,Tour de la Terreur,Cinémagique

Heureusement, il n'en fut rien car ce fut la seule attraction de la journée avec un tel temps d'attente. Les autres attractions demandant seulement de 15... à 0 minute de patience. Y compris un attraction phare comme le Space Mountain. Et ce fut ainsi chacun des 3 autres jours ou nous n'avons eu, à chaque fois, qu'une seule attraction avec une attente de plus de 30 minutes. Mais avec la différence que pour celles la, le circuit de la file d'attente était beaucoup mieux conçu, ne donnant pas l'impression d'une si longue durée.
Si on excepte les attractions qui n'en sont pas comme Alice's Curious Labyrinth ou La Cabane des Robinsons et celles qui ne nous intéressaient pas comme Cars Quattre Roues Rallye et RC Racer, nous avons ainsi pu faire toutes celles qui nous tentaient à l'exception notable de Pirate des Caraïbes malheureusement fermée pour entretien.

Mais revenons au début.

Disney,Disneyland,Walt Disney Studio,Paris,Disney Village,Planete Hollywood,Rain Forest,Tour de la Terreur,Cinémagique

Nous sommes donc arrivé le dimanche 13 mars 2011 et chance, alors que nous aurions théoriquement dû laisser nos bagages à l'acceuil et intégrer notre chambre après la première journée dans le parc, elle était déjà prête et nous avons pu la découvrir immédiatement. Premier émerveillement donc en découvrant la télé allumée avec un message de bienvenue personalisé à notre nom tandis que la chambre était vraiment à notre gout avec en particulier, je le constaterais plus tard, un édredon et une housse de couette que j'aurais bien ramené chez moi tellement ils étaient agréables.

Disney,Disneyland,Walt Disney Studio,Paris,Disney Village,Planete Hollywood,Rain Forest,Tour de la Terreur,Cinémagique

Nous avons ensuite pris la navette pour rejoindre le site des 2 parcs et du Disney Village. Bien sur, cadeau d'anniversaire de notre fille oblige, nous avons choisi de commencer notre visite par le parc Disneyland vu que c'est pour elle que nous étions venu. Et la, premier émerveillement de notre fille de presque 6 ans à l'époque qui en est restée bouche bée, au sens littéral du terme, lorsqu'elle a découvert l'intérieur du parc avec le château de la Belle au Bois Dormant en arrière plan.

Après avoir pris le petit train, histoire de nous faire une première impression globale du parc, nous nous sommes dirigé vers Fantasyland, la partie qui correspondait le plus à son âge.

A l'entrée, il y avait un spectacle avec différents personnages Disney qui a beaucoup plu à notre fille.
Ensuite, après le manège Dumbo l'éléphant volant, nous avons fait l'attraction des poupées en barque ("It's a small world") pour laquelle, près d'un an plus tard, j'ai encore la musique lancinante en tête. Nous avons poursuivi avec les tasses qui tournent sur elles-mêmes (Mad Hatter's Tea Cups) avant d'avoir difficile de convaincre Kristen de quitter cette zone pour visiter les autres.
L'attraction suivante, pour laquelle il n'y avait même pas 10 minutes d'attente, fut la montage russe Indiana Jones et le Temple du Péril pour laquelle seule Maud alla. Kristen y serait bien allée mais il fallait mesurer 1m40 tandis que je n'ai pas osé me lancer, pensant que c'était trop violent pour moi.
Par la suite, nous avons encore fait le Manoir Hanté, les combats laser de Buzz l'Eclair et les Mystères du Nautilus avant de terminer en beauté avec Captain EO qui, mort de Michael Jackson oblige, était, à notre grande joie, à nouveau proposé et Star Tours.

Avant de quitter le parc, nous avons encore assisté à la dernière grande parade du soir, "Bienvenue à la Princesse Tiana dans la parade des Rêves Disney pour laquelle Kristen était de nouveau aux anges.

Nous nous sommes ensuite dirigé vers le Disney Village, pour une première découverte, et sommes ensuite allé manger au Planet Hollywood avant de reprendre la navette et de profiter d'une bonne nuit de repos dans notre confortable chambre du bloc Billy The Kid.

Le lendemain matin a tout d'abord été moins gai lorsqu'il s'est agit d'aller déjeuner. Une longue file nous y attendait causée en partie par les gens qui ne respectent pas les horaires qu'ils ont pourtant librement choisis et parce qu'en ce lundi matin, de nombreux visiteurs qui avaient choisi de passer le week-end terminaient leur séjour. Heureusement, ce problème s'arrangera les jours suivants.

Disney,Disneyland,Walt Disney Studio,Paris,Disney Village,Planete Hollywood,Rain Forest,Tour de la Terreur,Cinémagique

Pour cette deuxième journée, c'est vers l'autre parc, le Walt Disney Studio, que nous nous sommes dirigés. Et la, ce fut à mon tour d'être émerveillé en découvrant la rue principale avec en arrière plan la colline d'Hollywood.
Nous avions un peu peur que Kristen ne s'y ennuye, pensant ne pas trouver d'attraction dédiée aux enfants. Nous nous trompions heureusement. Ainsi, mis à part le show cascade, magnifique pour nous adultes fan de cinéma, et les effets spéciaux d'Armageddon, qui nous ont également déçu, elle a trouvé son bonheur dans la plupart des autres attractions, y compris les montagnes russes auxquelles sa taille lui laissait accès.

La première attraction que nous avons choisi de faire était le Studio Tram Tour: Behind the Magic. Nous n'avions pas fait attention à la seconde partie de l'intitulé et pensions qu'elle permettait, à l'instar du petit train dans le premier parc, de faire le tour du parc pour une première découverte. Mais nous avons vite compris que c'était une attraction à part entière lorsque nous sommes arrivé près du semi-remorque en feu, dont nous avions entendu parler. Nous avons évidemment bien apprécié.

Ensuite, nous avons fait l'attraction Nemo. une montagne russe gentillette vu qu'accessible aux enfants mesurant plus de 1m07. Pourtant, de toutes les montagnes russes du parc, c'est la seule dans laquelle j'ai vraiment eu peur. Cela s'explique par le fait que contrairement aux autres, on n'y est pas attaché par un hanarchement complet qui vous immobilise le torse et les épaules mais par une simple barre posée sur le ventre. Je me suis donc senti moins bien sécurisé dans les descentes en marche avant, surtout lorsque le wagonnet a tendance à ralentir, voire à s'immobiliser en position face vers le "vide".

Pour me remettre de mes émotions, nous avons fait Animagique avant de faire le gros morceau de la journée, le show de cascades en voitures. Kristen n'a pas apprécié plus que cela mais pour Maud et moi, fans de cinéma, voire ces cascades et découvrir certains "trucs" de réalisation nous a beaucoup plu.

Nous sommes alors allé voir Stitch Live !, un spectacle interactif pour les enfants, avant de découvrir Armageddon: les Effets Spéciaux, qui nous a tous déçu et Cinémagique qui nous a enchanté. Il s'agissait d'un court métrage, avec les comédiens Martin Short et Julie Delpy, qui proposait des interractions entre le film et la salle comme de la pluie ou encore des acteurs ou des éléments qui entre ou sortent du film, le tout en racontant l'histoire du cinéma en y intégrant les 2 acteurs dans pas moins d'une soixantaine de films parmi les plus marquants du cinéma (voir ici). Un moment de pur bonheur avec un scénario intelligent et une réalisation de haut niveau à laquelle nous ne nous attendions pas. J'ajouterais que j'aurai plus imaginé cette attraction dans un parc dédié à l'image comme le Futuroscope.

j'ai oublié de préciser que nous avons été gâté par le temps durant tout notre séjour avec un temps très doux pour la saison, sans une goutte de pluie, et même ensoleillé à partir du 3è jour.
Tout cela pour signaler qu'à l'issue de cette seconde journée, nous avons fait le choix de rentrer à l'hôtel à pied pour une agréable ballade d'une quinzaine de minutes en attendant le souper que nous avions réservé à l'hôtel. Le buffet western à volonté.

Disney,Disneyland,Walt Disney Studio,Paris,Disney Village,Planete Hollywood,Rain Forest,Tour de la Terreur,Cinémagique

Pour notre troisième jour sur place, nous sommes retournés dans le parc Disneyland pour faire les attractions qui nous intéressaient parmi celles que nous n'avions pas faites le premier jour.
Nous sommes arrivés plus tôt pour profiter des "Heures de magie en plus", un accès à une partie du parc de 8h à 10h, soit avant l'ouverture officielle, réservé aux clients des hôtels avant l'arrivée des visiteurs d'un jour. Nous avons ainsi commencé par le Vol de Peter Pan pour lequel il y avait une grosse attente le premier jour. Nous nous sommes ensuite dépêché d'aller découvrir le Space Mountain: Mission 2 pensant qu'il risquait d'attirer la foule ce qui n'était pas du tout le cas. Je n'avais pas l'intention de le faire tout en étant tenté quand même. Maud, une fois sortie, m'a finalement convaincu d'y aller et j'en suis très heureux. Kristen qui aurait beaucoup aimé le faire également n'a pas pu, n'ayant pas encore la taille requise (1m32).
Nous sommes ensuite revenu dans Fantasyland pour faire successivement Le Pays des Contes de Fées, Le Petit Train du Cirque, Les Voyages de Pinocchio, Blanche Neige et les Sept Nains et le Carrousel de Lancelot avant de passer par le Village Indien de Pocahontas et Le Passage Enchanté d'Aladdin et de faire tous les 3 une montagne russe accessible dès 1m02, le Train de la Mine. Vu le faible temps d'attente, j'ai à mon tour, un peu poussé par Maud, découvert Indiana Jones et le Temple du Péril que je n'avais pas osé tester le premier jour.

Comme il nous restait du temps avant la fin de la journée, Kristen et moi - Maud n'était pas intéressée - avons fait la file, la seule de la journée qui dépassait le 1/4h, pour Autopia. 3/4h d'attente donc pour "piloter" un modèle réduit d'une voiture des années 60, guidé par un rail. Avec un peu de frustration en fin de parcours lorsque nous avons rattrapé, avec évidemment impossibilité de dépasser, la voiture qui nous précédait parce que la conductrice s'était arrêtée pour prendre des photos.
Enfin, tous les 3 cette fois, nous avons embarqué pour une mini croisière à bord du Thunder Mesa Riverboat, un authentique bateau à roue à aubes.

Avant de quitter le parc, nous n'avons pas pu faire autrement, Kristen oblige, que de regarder une nouvelle fois la parade du soir, celle de la Princesse Tiana. Et comme il nous restait encore un peu de temps et qu'il n'y avait quasi personne, nous avons choisi de refaire Star Tours, attraction qui nous avait beaucoup plus le premier jour. Aavec une petite déception à la clé car cette attraction devient moins intéressante une fois que l'on sait ce qu'il va se passer.

Pour le souper, nous avons jeté notre dévolu sur le Rain Forest au Disney Village.

Disney,Disneyland,Walt Disney Studio,Paris,Disney Village,Planete Hollywood,Rain Forest,Tour de la Terreur,Cinémagique

Pour le dernier jour, après le déjeuner, nous avons libéré la chambre et mis nos bagages dans la voiture. Nous avons ensuite rejoint le Walt Disney Studio pour découvrir les dernières attractions qui nous y tentaient.

Après un petit avant-gout de ce qui nous attendait dans la Tour de la Terreur, nous avons fait une attraction dédiée essentiellement aux enfants, le Saut en Parachute Toy Soldier.

Ensuite, nous nous sommes dirigé vers l'un des gros morceaux de la journée, la Tour de la Terreur, que nous avons pu faire tous les 3. Nous n'avons en effet vu aucune raison de ne pas y aller avec notre fille puisqu'elle était déjà nettement plus grande que 1m02, la taille minimum autorisée, qu'elle avait envie d'y aller, comme beaucoup d'enfants qui aiment jouer à se faire peur, et que le saut en parachute que nous venions de faire l'avait convaincue de passer à la vitesse supérieure.

Elle le regrettera 1/4h plus tard en quittant l'attraction en courant, terrorisée, sans se retourner pour s'assurer que nous la suivions. Je crois que c'est plus l'ambiance lugubre que les montées et descentes violentes qui lui ont fait peur.

Si vous ne connaissez pas encore la tour de la terreur et que vous compter la faire, passez directement au paragraphe suivant sans quoi, vous perdrez une grande partie de l'intérêt de cette attraction. D'ailleurs, quand elle s'est terminée, je me rappelle m'être dit: 'Tiens, c'est déjà fini'. Mi déçu mi soulagé, je l'admet, car à un moment, je n'en menait pas large. Il faut dire que tout est fait pour vous mettre mal à l'aise. L'endroit ou l'on fait la file est lugubre, le personnel qui assure le contrôle est volontairement sinistre. Lorsqu'on nous a annoncé que, suite à un problème technique, le temps d'attente serait prolongé, nous n'avons pas été dupe car nous nous doutions que cela faisait partie de la mise en scène. N'empêche que cela ajoutait à l'angoisse. D'ailleurs quand on nous a placé sur une grille correspondant aux différentes places de la cabine ou nous allions aller, personne ne parlait et on voyait la peur s'installer parmi les visiteurs. Moi même, je n'étais pas fier car je croyais être au premier rang. Heureusement, au moment de s'installer, j'ai été heureux de me retrouver au dernier rang. Pour ajouter à l'angoisse, le personnel nous a demandé de ne pas garder sur nous d'objet susceptible de se détacher, comme les lunettes. Jamais, dans aucune attraction, ici ou ailleurs, je n'avais entendu une telle demande. Enfin ,après nous avoir raconter une histoire de revenants chargée de terminer de nous effrayer, ce fut ensuite parti pour une série de montées et de descentes infernales de l'ascenseur. D'abord de quelques étages avant que la face avant ne s'ouvre alors que nous étions tout en haut, genre 11è ou 12è étage (c'est la que j'ai été content de ne pas être au premier rang car je suis sujet au vertige), puis ne se referme pour la descente ultime. Comme je l'ai dit, je n'en menais pas large. D'abord parce que je ne savais pas à quoi m'attendre ensuite parce que je n'apprécie pas plus que cela d'avoir l'estomac retourné. Mais dès que je me suis mis à crier que dire à hurler, comme tout le monde d'ailleurs, j'ai mieux encaissé les différentes variations de hauteur.

Après une longue attente pour permettre à Kristen de prendre la pose avec la princesse Mulan, dessin animé qu'elle ne connaissait pourtant pas encore, nous avons fait l'autre gros morceaux de la journée, le Rock 'n' Roller Coaster avec la musique d'Aerosmith dans les oreilles. Ici aussi, Maud a servi de cobaye. Après avoir découvert l'attraction, elle m'a de nouveau poussé à y aller. C'est ainsi qu'elle l'a refaite une seconde fois avec Kristen et moi. Kristen mourrait d'envie de le faire mais avait juste la taille (1m20). Maud, sachant de quoi il s'agissait, hésitait à accepter. Nous avons donc demandé à la personne chargée de contrôler l'entrée ce qu'elle en pensait. Elle lui a demandé si elle avait fait l'attraction Nemo et si elle avait apprécié. Vu la réponse enthousiaste de notre fille, elle a donc donné son feu vert.

Nous avons ensuite assisté à la parade Ratatouille s'invite dans la cavalcade Disney's Stars 'n' Cars (en français: En voiture avec les stars Disney), une parade avec différents véhicules occupés chacun par des stars de dessins animés et qui a un endroit propose un petit spectacle avant de reprendre la route. Parade que nous n'avions pas pu voir lors de notre premier jour dans ce parc du fait que nous étions dans les tribunes du show auto. Parade qui nous a d'ailleurs plus plu que celle du premier parc.

Enfin, nous avons terminé notre découverte de Disneyland Paris par Art of Disney Animation, une sorte d'exposition sur le travail des animateurs Disney, un tour dans le manège des Tapis Volants - Flying Carpets Over Agrabah - et enfin Playhouse Disney Live ! qui a enchanté Kristen vu qu'elle a pu découvrir certains de ses héros de dessins animés, comme Manny et ses outils, en chair et en os.

Au final, nous avons passé un séjour idyllique. Hors du temps. Coupé du monde. Avec l'impression d'être dans un pays non défini. Cette impression s'expliquant par le fait qu'en ne quittant pas l'enceinte du parc, en ne consultant aucun journal papier ou télévisé - la seule chaîne qui était branchée, le peu de temps que Kristen en a eu l'occasion, était le Disney Channel - et en n'ayant aucun contact avec l'extérieur si on excepte le coup de fil pour prévenir la famille de notre bonne arrivée et bonne installation, nous n'avons rien vu du monde extérieur, hormis une autoroute au loin.
Le retour dans le vrai monde n'en fut que plus difficile.

01/03/2012

Rétro 03-2011 - Le Quattro Nuovo - Tournai

Quattro Nuovo,Cannelle et Safran,pizza

C'est donc au Quattro Nuovo que nous avons finalement choisit de nous restaurer lors de notre excursion à Tournai. C'est son alléchant menu 3 services (entrée-plat-dessert) à choix multiple proposé à 16 euros qui nous a poussé à franchir sa porte. Certes, ce menu était constitué de quelques classiques comme le melon au jambon, les escargots ou encore les calamars mais un ou plusieurs choix nous tentaient dans chaque catégorie.

Quattro Nuovo,Cannelle et Safran,pizza

Et nous avons fait un très bon choix car en plus de proposer une excellente cuisine, ce restaurant proposait également des plats très copieux comme vous allez vous en rendre compte sur les photos. A un point que nous n'attendions pas dans une formule au prix relativement serré.

Quattro Nuovo,Cannelle et Safran,pizza

En entrée, tandis que Maud choisissait le carpaccio de boeuf et ses copeaux de parmesan, je craquais pour un classique, le duo de croquettes maisons. L'une au fromage, l'autre aux crevettes grises. Et quand on voit comme l'assiette était joliment garnie, ce qui était également le cas du carpaccio de Maud, on comprend pourquoi j'ai été enchanté par ce restaurant.
Kristen, pour qui nous n'avions pas commandé d'entrée, a, comme à son habitude, gouté et apprécié les différents éléments de nos entrées.

Quattro Nuovo,Cannelle et Safran,pizza

Pour suivre, ce fut au tour de Maud de déguster un grand classique, une pizza, tandis que j'optais pour l'escalope de veau à la romagnola. Plat particulièrement bourratif donc. Tout comme la pizza de Maud d'ailleurs.

Quattro Nuovo,Cannelle et Safran,pizza

Kristen avait choisi de manger une pizza au jambon. On aurait pu lui commander une pizza junior mais on s'est dit qu'en prenant une grande pizza, on pourrait en ramener une partie à la maison (on est gourmand ou on ne l'est pas). Et ce, même si on savait qu'il n'en resterait pas tant que cela. Il suffit de regarder la photo pour constater que notre fille n'est pas grande pour son âge pour rien.

Quattro Nuovo,Cannelle et Safran,pizza

Pour terminer en beauté ce repas, Maud s'est offet un tiramisu et sa crème anglaise qui, une nouvelle fois, était plus copieux que ce à quoi on s'attendait vu le prix de ce menu. Pour ma part, j'ai choisi un dessert à peine plus léger, la mousse au chocolat noir.

Finalement, on peut remercier le restaurant Cannelle et Safran d'avoir été fermé ce samedi midi car cela nous a permis de faire un excellent repas.

29/02/2012

Rétro 03-2011 - Découverte du marché de Tournai et de la ville

Nous adorons les marchés. Que ce soit les marchés de Provence ou de tout autre endroit, lorsque nous sommes en vacances, ou les marchés de chez nous. Dans la région, nous avons un faible pour celui de Nivelles tandis que nous apprécions également celui de Charleroi et celui de la Batte à Liège.
Alors, lorsqu'un oncle nous a parlé du marché de Tournai qui était à voir, il coulait de source que nous le visiterions un jour.

C'est ainsi que le samedi 5 mars 2011, profitant d'une journée qu'on annonçait froide mais dégagée, nous sommes partis passer la journée à Tournai.
Une fois arrivé sur place, une première surprise nous attendait puisque nous n'avons pas trouvé le marché sur la place que nous avait annoncé notre oncle et que renseignait d'ailleurs le site internet de la ville. Nous avons finalement compris qu'il avait été délocalisé pour laisser place à "La piste aux espoirs", un festival international d'artistes de cirque qui offre la particularité de proposer des spectacles gratuits dans le centre de la ville et d'autres payants dans certains locaux.

marché,tournai,festival,cirque,restaurant,cannelle et safran,quattro nuovo

Nous sommes donc allé nous garer près de la gare ou avait lieu exceptionnellement le marché. Celui-ci était beaucoup plus petit que nous ne l'imaginions. Peut-être était-ce du au déménagement ? En tout cas, nous y avons quand même trouvé ce que nous cherchions, des produits originaux. que ce soit en charchuterie, en fromage ou encore en "délicatesses" comme une échoppe proposant des gaufres au fruit (nous avons choisis à la framboise) en forme de sucettes.

Nous avons ensuite repris la voiture pour aller nous garer de l'autre côté de la ville, près du centre historique et des rues piétonnes et commerçantes, pour commencer la découverte de la ville proprement dite. J'ai ainsi pu constater que Tournai était une petite ville à l'architecture intéressante comme je les aime: on peut faire le tour de son centre à pied en peu de temps. Pas besoin d'utiliser la voiture ou les transports en commun pour en découvrir tout le charme. Ce qui est d'ailleurs le propre de la plupart des villes belges, comme nous avons pu le constater en visitant Bruges, Gand ou encore Liège.

En nous balladant, nous avons également assisté à l'une ou l'autre démonstration de troupes de cirque participant au festival. Puis, vers midi, nous avons pris la direction du restaurant que j'avais sélectionné sur internet.

Fidèle à mon habitude de manger différent, j'avais consulté le site resto.be pour découvrir quels types de cuisine originale je pouvais trouver dans le centre de Tournai et j'avais repéré 2 restaurants nord-africains. Comme l'un était fermé le samedi midi, nous avions donc choisi d'aller chez l'autre, Cannelle et Safran.

Hélas, une deuxième surprise nous attendait puisqu'en arrivant sur la place Saint-Pierre ou est situé ce restaurant, nous avons constaté, à notre grand regret, qu'il était fermé.

Comme nous avions remarqué qu'il y avait pas mal de restaurants sur la place de Lille d'ou nous venions, nous avons rebroussé chemin pour regarder avec plus d'attention les cartes des divers établissements de l'endroit. L'un d'entre eux, un autre maghrébin dont je n'avais pas trouvé trace sur le net a attiré notre attention. Mais le fait qu'il n'y avait pas le moindre client alors qu'il devait déjà être passé 13h nous a un peu freiné. Et comme ma femme commençait à sérieusement avoir faim, nous avons fait le choix du Quattro Nuovo. Certes, l'originalité n'y était pas forcément puisqu'il s'agit, comme son nom l'indique, d'un restaurant italien mais nous avons été séduits par sa formule entrée-plat-dessert à choix multiples pour seulement 16 euros. Choix dont nous n'avons eu qu'à nous féliciter.
Mais j'en parlerais dans mon prochain article.

marché,tournai,festival,cirque,restaurant,cannelle et safran,quattro nuovo

Une fois repus, nous avons repris notre ballade dans les rues très agréables de la ville, avec notamment une courte visite de l'intérieur de la cathédrale, ma femme et ma fille adorant cela, ou je pensais me mettre à l'abri du froid et ou j'ai découvert qu'il faisait encore plus froid qu'au dehors. pour constater qu'il y faisait encore plus froid qu'à l'extérieur.

En milieu d'après-midi, ayant fait tout ce que nous étions venu faire et vu que nous commençions tout doucement à avoir froid, nous avons repris la route de la maison, satisfait de la belle journée que nous venions de passer.
D'ailleurs, je pense que nous y retournerons cette année. Mais en été cette fois.

27/02/2012

Nouveau régime et excès "imposés"

Ce mois de février touche déjà à sa fin. L'heure d'en faire le bilan. Et le fait marquant de ce mois, de mon point de vue en tout cas, est le nouveau régime que j'ai entamé, tout comme ma femme et ma fille.
Pour être honnête il a commencé le lundi 30 janvier et doit durer de 8 à 9 semaines jusqu'à notre départ en vacances, début avril.
Son but initial y est d'ailleurs lié puisqu'il s'agissait de simplement perdre les kilos que je vais prendre durant ces vacances. Mais je me suis découvert une volonté qui m'avait abandonné ces dernières années. Son but principal est donc vite devenu de m'éloigner conséquemment de la barre psychologique des 100 kilos que j'ai déjà franchi à 3 reprises dans ma vie, la dernière fois pas plus tard qu'en janvier 2011, et avec laquelle je flirtais à nouveau depuis quelques semaines.

régime,anniversaire,mac lam,pizza hut

Ainsi, après avoir arrêté de me peser fin 2010, histoire de profiter sans remord des bonnes choses des fêtes de fin d'année, j'ai recommencé à contrôler mon poids en janvier 2011. J'ai donc passé, l'espace d'une semaine cette maudite barre des 100 kg. Cela m'a amené à débuter un régime que j'ai stoppé, faute de motivation, après avoir perdu seulement 3 ou 4 kilos. J'ai ainsi navigué entre les 96-98 kg durant la première partie de l'année. A la fin de l'été, j'ai réussi à me stabiliser dans les 98 kg en tachant de ne pas multiplier les excès et en m'astreignant 2 séances de course à pied par semaine. Hélas, la période des fêtes de fin d'année, avec ses tentations multiples comme ses boudins de toutes sortes, ses galettes et surtout ses 2 réveillons et ses repas de Noel et du Jour de l'an, m'ont amené à prendre un bon kilo.
A partir de la, chaque semaine, à la veille de passer sur la balance, j'ai du me comporter comme un boxeur qui doit passer à la pesée à la veille d'un combat et qui est en léger surpoids. Je faisais régime pendant toute une journée ce qui m'a permit de limiter les dégats avec seulement une grosse alerte à 99,8 kg.

Au bout de 4 semaines de régime, je peux déjà attesté d'une belle réussite puisque je suis déjà repassé sous la barre des 95 kg grace à mes 4,3 kg perdus.

Et ce malgré le fait que le mois de février est traditionnellement un mois ou, avec les différents anniversaires dans notre famille, les tentations sont nombreuses. Jugez plutôt:
- samedi 4: traiteur chinois Mac Lam situé à Liège près de la gare des Guillemins à l'occasion de l'anniversaire de Francis, le beau-père de Maud;
- samedi 11: buffet froid gargantuesque (préparation maison) en l'honneur des enfants de ma tante Marie, mes cousins donc, qui fêtaient respectivement leurs 35 (Alain avec Claude) et 25 (Janique avec Rudy) années de mariage. Excès heureusement, si je puis dire, limités par le fait que Maud étant malade (elle avait une sinusite et elle a constaté en rentrant qu'elle faisait 39 de fièvre), nous sommes partis avant les fromages et le gateau;
- dimanche 19: restaurant Deliceum pour l'anniversaire de ma soeur dont j'ai parlé dans mon article précédent;
- dimanche 26: anniversaire d'une soeur de mon père, tante Marie-Josine, qui a l'habitude de faire très copieux (gros apéro, entrée, potage, plat, fromage, dessert et tarte !) mais qui heureusement nous a proposé, cette fois, quelque chose de plus léger;
- Si on y ajoute, en ce qui me concerne, un buffet pizza, le mardi 21 février, au Pizza Hut à l'initiative d'une ancienne collègue qui est traditionnellement en congé le mardi gras et qui a donc proposé de se retrouver entre anciens et actuels collègues, on peut dire qu'avoir perdu plus de 4 kilos durant ces 4 dernières semaines constitue un excellent résultat.

Et dire que le mois de mars sera à peine plus light avec déjà programmées une journée à la mer et 2 sorties au restaurant, l'une avec un ami, l'autre avec les collègues de ma femme.

25/02/2012

Deliceum - Haine-Saint-Paul

A l'occasion de son anniversaire, ma plus jeune soeur à proposé que, une fois n'est pas coutume, nous allions fêter cela au restaurant. Elle a choisi le Deliceum, un restaurant qui propose de la cuisine grecque et italienne, y compris un large choix de pizzas italiennes ... et grecques.

Personnellement, pour y avoir commandé des pizzas à emporter, nous avions déjà eu l'occasion de constater que le personnel était très sympa et acceuillant. Mais nous n'avions jamais eu l'occasion d'y manger. Les échos que nous avions eux de différents membre de la famille dont ma mère et mon autre soeur ainsi que d'un oncle et d'une tante particulièrement difficile à contenter étant bons, nous avions justement l'envie d'y aller. D'autant que nous voulions découvrir l'un de leurs plats particulièrement original, l'assiette Spartiate, aussi appelé l'assiette en bois. Du boeuf grillé, du veau, du porc panné, des pommes allumettes, 2 sauces, le tout, à ce qu'on m'a dit, recouvert d'une omelette !

Ma pauvre maman dont c'était la seconde tentative de gouter cette spécialité (la première fois, le cuistot étant malade, le patron avait choisi de supprimer les plats de la carte prenant trop de temps de préparation, dont l'assiette en bois) devra y retourner une troisième fois car ce plat est servi pour 2 couverts et elle n'a trouvé personne pour l'accompagner.

En effet, Maud ayant choisi de nous offrir, à Kristen et moi, le resto à l'occasion de la signature récente d'un contrat de travail, a choisi ce restaurant et préfèrait que nous y retournions plus tard tandis que mes soeurs et mon beau-frère ont choisi le menu proposé.

Il faut dire qu'il était particulièrement intéressant avec une formule entrée - plat - dessert à choix multiple proposée à 24,90 euros et surtout la formule boisson comprise à savoir l'apéritif, le 1/2 l de vin et le café pour 10 euros de plus.
Maud, qui ne voulait pas boire de vin et qui n'est traditionnellement pas attirée par les desserts et moi qui n'apprécie pas plus que cela le vin et ne bois jamais de café avons décidé de manger à la carte (D'autant aussi qu'aucun des 3 plats proposés - de l'agneau, un filet de sole et une brochette mixte - ne m'attiraient, préférant m'orienter vers un plat plus typique).

C'est ainsi qu'au moment de recevoir le plat, je me suis rendu compte que j'avais choisi une entrée et un plat de facture similaire. Mais je ne regrette rien car ils étaient délicieux.

cuisine italienne,cuisine grecque,anniversaire,assiette spartiate,assiette en bois

J'ai ainsi dégusté, après un apéritif maison à base de gin et de jus d'orange, l'une des entrées proposées dans le menu, les crevettes à la grecque (crevettes grises, roses, sauce champignon à la grecque, fêta, le tout gratiné). Pour suivre, j'ai, après moulte hésitation car j'étais parti avec l'idée de manger des frites ou du gratin dauphinois, accompagnement qui n'était proposé qu'avec les grillades qui ne me tentaient pas plus que cela, choisi la cassolette Deliceum. Un assemblage de 4 poissons, saumon, sole, cabillaud et espadon avec de la sauce tomate, fêta, olives, piments et pommes de terre, le tout également gratiné). Et avec chacun de ces plats, du délicieux pain fraichement cuit pour les saucer et ne rien laisser dans l'assiette.

cuisine italienne,cuisine grecque,anniversaire,assiette spartiate,assiette en bois

Maud, quant à elle, a choisi les scampis à la crétoise (sauce tomate, ail, fêta, olives, piments, calamars, moules, crevettes et noix de saint Jacques, le tout gratiné) et une pizza Choriatiki, le nom grec de la capriciosa (sauce tomate, mozzarella, jambon, champignon, olives et oeuf).

cuisine italienne,cuisine grecque,anniversaire,assiette spartiate,assiette en bois

Pour terminer, tandis que Maud prenait simplement un café, et même si les 5 délices du Deliceum (5 mini pâtisseries grecques flambées accompagnées d'une boule de glace vanille et de chantilly) étaient vraiment tentant, j'ai choisi la coupe samos théoriquement composée de 2 boules de sorbet citron, d'une boule de vanille, de raisin de muscat, caramel et chantilly mais bizarrement servie avec un sorbet fraise à la place du citron.

En conclusion, un excellent restaurant que nous ne tarderons pas à revisiter, pour déguster cette fois la fameuse assiette en bois... et le dessert pour lequel j'ai hésité.

01/02/2012

Rétro 02-2011 - Quasi rien à signaler

Quasi rien à signaler dans le sens ou le mois de février 2011 ne nécessite pas vraiment une séance de rattrapage. Mais j'ai décidé de quand même écrire un article pour démontrer que je tiens désormais ce blog bien à jour et qu'il ne s'agit pas d'un oubli ou d'un manque de temps de ma part.
Un comble, finalement, de se dire que j'écris quelque chose pour écrire alors qu'il y a un an, je n'arrivais plus à suivre.

L'une des raisons principales résidait dans mon utilisation d'internet avec, en particulier, 3 sites de jeu que je fréquentais assidument. 2 sites de paris, gratuits j'insiste, qui me prenaient énormément de temps mais que j'ai désormais quasiment abandonné depuis que j'ai atteind mon objectif, j'y reviendrais dans un prochain article, et simfoot, le jeu de simulation de gestion d'une équipe de foot sur lequel je me suis connecté quotidiennement pendant près de 2 ans et vis à vis duquel j'ai pris un peu de recul lorsque, après avoir intégré le top 20, j'ai été confronté à des résultats illogiques et donc plus très motivants.

L'autre raison principale est que je preste désormais à 4/5è temps ce qui fait qu'avec un jour de congé supplémentaire par semaine, ces 2 évènements m'ont permis de retrouver pas mal de temps libre pour autre chose et en particulier pour la gestion de ce blog.

Sinon, pour en revenir au sujet de cet article, mon actualité de février 2011, je n'ai ni ballade, ni sortie, ni achat particulier à évoquer.
Durant ce mois, nous avons quand même eu de quoi occuper nos week-ends avec les 2 visites habituelles à Liège, dans ma belle-famille, dont l'une à l'occasion de l'anniversaire de mon beau-père, 2 autres repas d'anniversaire, celui de ma plus jeune soeur et celui d'une tante ainsi qu'une petite sortie chez Ikéa ou nous aimons, entre autre, découvrir leur aménagement pour les petits espaces et surtout leur boutique food qui nous permet de découvrir de nouveaux produits suédois ou simplement d'acheter ceux que nous apprécions.

25/01/2012

Maudites ampoules économiques

Depuis quelques années, on nous vente les mérites des ampoules économiques. Certes plus chères à l'emploi mais beaucoup plus économiques sur la durée et surtout beaucoup moins polluantes. Au point que, bientôt, il ne sera plus possible d'acheter nos bonnes vieilles ampoules à incandescence. Que je regrette déjà.

Si au début, je me suis félicité de l'arrivée de ce nouveau produit, en pensant aux économies d'énergie, et donc financières, que j'allais pouvoir faire, cela pour un résultat d'éclairage annoncé comme quasiment identique, je déchante maintenant depuis un bon moment. Et ce autant sur les économies supposées que sur la capacité de ces ampoules a offrir un résultat comparable à leurs ainées.

Ainsi, il y a de cela 2 ou 3 ans, sur les 17 ampoules que comptent les 2 lustres de notre living, j'ai constaté que quasi la moitié étaient à remplacer. J'ai donc fait le choix d'acheter des ampoules économiques, plus chères à l'achat, mais qui devaient me permettre de faire des économies sur le long terme. Pour des raisons esthétiques, les nouvelles n'ayant pas le même look que les anciennes, j'ai décidé de regrouper les anciennes sur le lustre du salon et les nouvelles sur celui de la salle à manger. Bilan environ une année plus tard: aucune ampoule n'avait laché sur le lustre du salon alors que la moitié des ampoules économiques de la salle à manger ne fonctionnaient plus !

Sur le coup, j'ai donc perdu de l'argent plutôt que d'en économiser. Certains diront qu'il s'agissait d'un mauvais lot. Soit.
Mais mes griefs ne s'arrêtent pas au côté financier. En effet, il y a quelques mois, j'ai du remplacer l'ampoule du couloir, que Maud avait maladroitement cassée d'un coup de manche de brosse, tandis que, quelques temps plus tard, c'était au tour de la lampe des toilettes de nous quitter, cette fois de mort naturelle. J'ai mis dans le couloir une ampoule basse énergie que j'avais en stock et dans les toilettes, une achetée pour l'occasion.

C'est ainsi que j'ai été confronté à un deuxième désagrément que présente les ampoules économiques: leur temps de mise en service. Désormais, lorsque j'allume la lumière dans le couloir, je dois attendre 2 ou 3 secondes, qui me paraissent une éternité, avant qu'elle ne s'allume. Mais ce n'est rien par rapport à celle des toilettes ! Certes, elle s'allumait presque immédiatement. Mais pour seulement remplacer les ténèbres par la pénombre. Il fallait encore compter quelque chose comme 90 secondes avant qu'elle n'éclaire efficacement la pièce. Autant dire que dans la majorité des cas, ma petite affaire était, tant bien que mal, terminée. Je dis tant bien que mal parce que j'étais obligé d'uriner quasi à l'aveugle avec le risque qui en découlait de manquer la cible.
C'était à ce point dérangeant qu'après quelques mois, j'ai finalement fait marche arrière et remis une ampoule qui fonctionne à l'ancienne (démarrage immédiat à pleine puissance) même si, en fin de compte, il s'agit quand même d'une ampoule à la technologie moderne, une ampoule à led.

A ce sujet, je connaissais évidemment la technologie led mais je ne savais pas qu'elle était désormais appliquée à l'éclairage domestique. C'est en en voyant quelques unes soldées au magasin Aldi du coin que j'en ai découvert l'existence. Et au vu des rabais affichés sur la boite (le prix initial était de 9,99 euros, diminué une première fois à 7,50 pour finalement être affiché à 4,00), on peut penser que je n'étais pas le seul à ne pas connaitre ce produit. A moins que ce soit son prix élevé qui freinait les gens. Un mélange des 2 probablement car au prix que j'ai payé, cela devenait une affaire comme je l'ai découvert en faisant quelques recherches sur internet.
j'ai ainsi appris que les lampes led étaient encore plus fiables et plus résistantes que les ampoules basse énergie, mais pour un prix plus élevé. Mais si on met en parallèle son prix d'achat, sa durée de vie et sa consommation, c'est bien cette ampoule qui est le maître achat.
D'autant que les lampes LED ont une insensibilité aux allumages répétés contrairement aux ampoules basses énergie dont la durée de vie se réduit à chaque fois qu'on les sollicitent.

14/01/2012

La Ferme du Bois d'Arpes - Nivelles

Ce vendredi 6 janvier, c'était une de nos dates à Maud et moi. 9 ans que nous sommes ensemble. Pour l'occasion, nous avons décidé de changer notre statut état-civil de simple cohabitant à cohabitant légal. Et pour fêter cet évènement, nous avons décidé de nous offrir un resto "chic", en amoureux.

Le choix du restaurant était fait depuis longtemps: Aux deux rivières, un restaurant réputé de notre commune que nous n'avons pas encore eu l'occasion de découvrir. Hélas, en début de semaine, au moment de réserver, nous avons appris qu'ils étaient fermés.
Nous avons donc fait appel à resto.be pour trouver la perle rare. Le menu proposé par la Table d'Or nous plaisait beaucoup mais nous y sommes déjà allé 2 fois et j'avais envie de découvrir un autre cadre, moins guindé. Après moultes hésitations entre une table de Buvrinnes dont le menu du mois de décembre nous plaisait beaucoup, mais pour laquelle il ne nous a pas été possible de connaitre celui de janvier et une autre de Nivelles, nous avons fini par craquer pour le menu ci-dessous proposé par la Ferme du Bois d'Arpes à Nivelles. Même si certains éléments de chaque plat proposé me faisait un peu peur (je ne suis pas un grand fan de la lotte, le pigeon n'allait-il pas avoir un gout trop prononcé pour moi et les champignons des bois ?), les noms à rallonge des plats, preuve qu'il s'agissait d'une aliance d'une multitude de saveur, me plaisaient tandis que je savais que ma femme adore la lotte, le pigeon et le gibier. Quant au dessert, au nom énigmatique, n'indiquant juste qu'il s'agissait d'agrumes, il éveillait ma curiosité.

lotte, pigeon, biche,agrume

Si les premières minutes furent sources d'angoisse (la salle de restaurant étant en réfection, la salle de remplacement était mal indiquée tandis que nous avons du attendre de longues minutes dans le hall d'entrée que le serveur ne s'aperçoive de notre présence, minutes mises à profit pour constater qu'un autre menu, qui me plaisait moins, était affiché), la suite de la soirée ne fut qu'émerveillement des papilles grace au menu découvert sur internet et qui était toujours bel et bien d'actualité.
Et le fait qu'il n'y ait qu'une table de 2 arrivée peu après nous et une table de 4 arrivée 1h30' plus tard, le peu de monde s'expliquant surement par le fait qu'il s'agissait du premier week-end faisant suite aux festivités de Noel et de Nouvel An, n'était pas gênant, que du contraire puisque le service n'était ainsi pas trop lent comme cela nous était arrivé récemment.

Pour commencer, une fois l'apéritif servi, un pineau des charentes pour moi (et oui, le maison, une méthode champenoise nature ou avec un sirop, ne m'attirait pas plus que cela car je n'apprécie pas particulièrement les bulles), un kir pour Maud, une magnifique assiette apéritive nous a été servie contenant une soupe de poireaux, une crème brulée au pistou et une truffe de foie gras aux graines de pavot sur son chutney de figue que je ne montre pas en photo car cette dernière n'est pas à la hauteur et ne met pas en valeur la qualité de cette première assiette. Cette dernière démontrait rapidement que nous avions bien choisi un excellent restaurant gastronomique.

lotte, pigeon, biche,agrume

Pour suivre, la lotte, dont la cuison, grillée, m'a beaucoup plu. Une magnifique assiette avec un merveilleux mélange de saveur qui n'était pas toutes décrites dans l'énoncé du menu. Figurait également ainsi sur l'assiette un coulis de poivron du plus bel effet.

lotte, pigeon, biche,agrume

La deuxième entrée, le filet de pigeon rôti, n'avait rien a envier à la première avec, ici aussi, un élément non repris dans l'intitulé, une cuisse de pigeon.

L'entremet, un sorbet mangue, évidemment fait maison, était délicieux.

A ce moment, j'avais encore faim, portion gastronomique oblige, mais contrairement à nos récentes visites dans ce type de restaurant, je sortirais rassasié même si mon côté gourmand m'aurait bien poussé à manger une assiette supplémentaire.

lotte, pigeon, biche,agrume

Le plat quant à lui était également un régal au point que je ne saurais dire lequel des 3 plats j'ai préféré. Pour l'anecdote, l'invité surprise était cette fois un choux de Bruxelles que j'ai apprécié malgré que je ne sois pas très fan de ce légume.

lotte, pigeon, biche,agrume

Enfin, pour terminer, la composition autour des agrumes était aussi originale qu'elle n'était bonne: un macaron, fondant dans la bouche, avec une mousse de mandarine, une mousse d'orange avec un (une ?) physalis et des tuiles à l'orange avec une mousse de pamplemousse, la seule que j'aie un peu moins apprécié, question de gout évidemment.

Un restaurant gastronomique au bon rapport qualité/prix qui propose une excellente cuisine qu'il faut donc noter dans ses tablettes et ou nous retournerons volontiers pour fêter l'une ou l'autre occasion ... ou juste pour se faire plaisir.

17:29 Écrit par slumle dans Vie perso - Resto | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lotte, pigeon, biche, agrume |  Facebook |

13/01/2012

Nos prochaines vacances: le Vietnam

J'aime expliqué les choses de long en large. Alors si vous voulez juste connaitre le détail de nos prochaines vacances, passez directement à la version courte, en fin d'article. Sinon, c'est parti pour la version longue.

Jusqu'à l'année passée, ma femme, ma fille et moi avions l'habitude de partir 2 fois par an en vacance. Nous profitions du fait que notre fille n'était pas en âge d'obligation scolaire pour partir une fois au printemps et une autre en automne ce qui nous permettait, étant hors saison, de partir à moindre frais, mais aussi de visiter des régions beaucoup trop chaudes en juillet-août comme Calpe en Espagne ou Hurghada en Egypte.

Etant donné que Kristen est désormais rentrée en primaire en septembre dernier, finies les vacances hors-saison, bonjour celles à tarif plein.
Et comme l'an passé, nous ne sommes parti qu'une seule fois, si on excepte un séjour de 3 nuits chez l'ami Mickey à Paris, cela nous a permis de faire des économies. L'idée nous est donc venue, après Aruba en 2004 et les Seychelles en 2008, de nous offrir un nouveau voyage de rêve.

Après avoir consulté un premier catalogue, nous avons fait une première sélection: le Costa Rica, un safari suivi d'un séjour plage au Kénya ou l'Asie du Sud-Est. Et comme les 2 premières destinations figuraient sur un continent déjà visité, nous avons finalement fait le choix de l'Asie du Sud-Est.
Pour la détermination du pays de destination, nous ne voulions pas partir en Thailande car non jugions cette destination un peu trop bateau. Je veux dire que la majorité des personnes qui partent en vacances dans le Sud-Est asiatique choisissent la Thailande tout comme ceux qui veulent partir dans les Caraïbes choississent en grande majorité la République Dominicaine.
Ne voulant pas faire comme tout le monde, restait 3 pays que nous avions apprécié découvrir lors d'un Pékin Express: le Laos, le Cambodge et le Vietnam.

Après avoir consulté de nouveaux catalogues et fait des recherches sur internet, j'y ai trouvé le voyage que nous recherchions: le Vietnam et ses plages 3*, le 3* faisant référence au niveau des hôtels proposés, que l'on peut réserver chez différentes agences web comme opodo ou ecotour.com, par exemple, la moins chère le jour ou j'ai fait ma recherche. Un circuit découverte qui commence dans le nord (Hanoi, la baie d'Halong et Nin Binh, la baie d'Along terrestre), qui se poursuit, après un transfert en avion, à Ho Chi Minh Ville pour une découverte de la ville et du delta du Mékong et qui se termine par un séjour plage.

Enfin presque ce que nous cherchions car ce séjour était un peu trop long (17 jours) ce qui nous empêchait de le caser durant les vacances de Pâques. Mais comme je ne tenais pas à réserver par internet, histoire d'avoir un contact en Belgique vers qui me retourner en cas de problème, nous sommes allé à l'agence de voyage ou nous avions réservé nos vacances en Egypte. Nous leur avons expliqué ce que nous cherchions et après avoir regardé les brochures de plusieurs voyagistes qui tous proposaient des circuits de minimum 10 jours, avec possibilité d'extension plage de 4, la responsable nous a finalement parlé de Jet Air et de ses mini circuits de 4 jours/3 nuits à combiner comme on veut, y compris avec séjour plage.

Nous avons donc fait une première demande de prix avec le module Hanoi et la baie de Halong suivi de celui des marchés de Mékong pour terminer par un séjour plage. Le prix proposé, plus important que notre budget, et le fait que le séjour plage se limitait à 4 jours pour 7 à 8 jours de visites alors que finalement nous préférions plutôt un rapport 1/3 2/3 nous a amené à faire une seconde proposition en remplaçant le second module par une prolongation du séjour plage. D'une pierre deux coups: le budget est bien tombé tandis que la durée du séjour plage a doublé.

Et au final, comme j'ai pas mal lu des louanges pour Nin Binh et la baie de Halong terrestre, nous avons décidé d'ajouter un jour à Hanoi au dépend du séjour plage.

En résumé (c'est ici que commence la version courte), notre séjour définitif se compose donc comme suit:

jour 1: départ de l'aéroport de Zaventem (Bruxelles) avec Brussel Airlines pour Charles De Gaulle (Paris) et embarquement pour Hanoi avec Vietnam Airlines.
Jour 2: arrivée à Hanoi à 6h35' locale et découverte de la ville
Jour 3: départ pour la Baie de Halong et croisière d'une nuit sur une jonque
Jour 4: fin de la croisière et retour à Hanoi (le détail des jours 2 à 4 peut se trouver ici)
Jour 5: journée supplémentaire pour découvrir Nin Binh... le seul jour non organisé par Jet Air et pour lequel je devrais réserver via une agence locale
Jour 6 à 12: transfert en avion vers Ho Chi Minh Ville (ex Saigon) suivi d'un transfert à l'hôtel Bue Ocean Resort sur la plage de Mui Né, près de la ville de Phan Thiet.
Jour 12 dans l'après-midi: retour à Ho Chi Minh Ville et embarquement pour Paris
Jour 13: arrivée à Charles De Gaulle et transfert à Zaventem, toujours en avion.

Ce petit voyage va nous couter la modique somme de 5300 euros.
En sachant que plus de la moitié de cette somme part en billet d'avion, nous aurions pu payer aux environs de 4500 euros mais il nous aurait fallu transiter par Varsovie (avec la compagnie Lot) ou par Moscou (avec l'Aeroflot). Nous avons choisi le confort (dont le vol direct au départ de Paris est un élément important) ... et la sécurité (Vietnam Airlines faisant partie des compagnies sures).
Pour ce prix, nous avons droit à la pension complète durant le mini circuit tandis que nous avons opté pour la formule petit déjeuner durant le séjour plage car nous avons lu que cela nous reviendrais nettement moins cher de nous restaurer dans les petits restos environnants.

07/01/2012

Rétro 01-2011 - Les 75 ans de ma maman

C'est (re)parti.
Reparti car c'est reparti pour une nouvelle année.
Et parti car c'est parti pour le rattrapage de l'année 2011 puisque par manque de temps, j'ai pris 1 an de retard sur mon actualité.

Maintenant que j'ai de nouveau du temps pour m'occuper de ce blog, en parallèle des articles actuels, je commencerais chaque mois par les articles de rattrapage du mois correspondant de l'année passée. Et pour repérer ces articles, ils commenceront par Rétro mm-2011 avec mm représentant le mois concerné.

L'an passé, le mois de janvier a été calme. A part une ballade au Shopping de Nivelles (sic) et une autre sur le célèbre marché de la Batte à Liège, sans oublier notre anniversaire de rencontre, à Maud et moi, et l'anniversaire de Maud, l'évènement principal du mois à été la réunion de famille pour fêter les 75 ans de ma maman le samedi 15 janvier (elle est née le 13).
Une petite quarantaine de proches qui lui ont fait la surprise de se réunir, à midi, dans la petite salle du renommé traiteur Morel à Manage.
Ma maman, elle, pensait aller au restaurant avec ses enfants et sa filleule. Quelle ne fut pas sa surprise et surtout son émotion de voir tous ses proches réunis pour célébrer ses 3/4 de siècle.

Parmi le large choix de buffets au rapport qualité-prix remarquable proposés par le traiteur Morel, nous avions, mes soeurs et moi, choisi le buffet mixte de produits régionaux belges dont voici le programme ci-dessous.

janvier,anniversaire,75 ans,maman,traiteur,Morel

Pour clôturer cette agréable après-midi animée par dj crevisse (en fait, mon beau-frère Jean, à qui on avait fait une petite blague en profitant de son absence pour déposer, entre les écouteurs de son casque posé sur sa table de mixage, une écrevisse, rescapée du festin), le traiteur avait eu la bonne idée de proposer de remplacer le dessert prévu (des tartes au sucre, au riz ou aux pommes) par un gâteau glacé pour marquer le coup.

janvier,anniversaire,75 ans,maman,traiteur,Morel

31/12/2011

Notre menu de réveillon 2010-2011

Non, il n'y a pas d'erreur dans le titre, je parle bien du dernier réveillon et non pas de celui qui démarrera d'ici quelques heures. Alors pour terminer en beauté cette année 2011 ou j'ai un peu délaissé mon blog vu que je n'ai posté que des articles concernant l'année ... 2010, voici le menu que nous avons dégusté le 31 décembre 2010 ou tout du moins ce dont je m'en rappelle. Cela fait quand même déjà un an que j'aurai du poster cet article.

Comme traditionnellement depuis que Maud et moi nous sommes rencontrés, nous l'avons passé à la maison. Et comme d'habitude, plutôt que nous concocter un repas constitué de la suite logique apérif, entrée, potage, plat, dessert, nous avons fait le choix de ne pas prévoir de plat consistant et de ne déguster que des plats achetés tout fait en service traiteur, en surgelé ou ... en conserve (si si, il y a d'excellentes conserves).

Habituellement, nous essayons de trouver des mets originaux. Mais cette année, est-ce nous qui n'étions pas inspiré ou était-ce les commerçants ? Toujours est-il que nous n'avons rien trouvé qui sortait de l'ordinaire. Rien que des mets déjà vus les années précédentes.
Et comme nous ne voulions pas faire pareil que l'an passé, hormis le foie gras et la bisque qui sont pour nous les 2 plats incontournables de tout réveillon de la Saint Sylvestre, nous avons donc choisi des plats moins originaux que les années précédentes.

Nous avons commencé notre réveillon avec, pour accompagner l'apéritif, différents zakouskis dont des corolles apéritives de Labeyrie: bloc de foie gras & cèpes, St-Jacques et Truffe et Gambas & tomates séchées.

Nous avons poursuivi avec les 2 incontournables. Le foie gras et ses 2 confits d'oignon suivi du potage, une bisque donc, mais que nous avons choisi de renouveller. Pas de bisque de homard ou toute autre soupe de crustacé ou de poisson mais bien, cette année, un excellent velouté de potiron à la lotte, si mes souvenirs sont bons, trouvé chez Lidl.

En entrée chaude, nous avons choisi, faute d'idée et pour faire plaisir à notre fille qui en réclamait depuis tout un temps, des cuisses de grenouilles.

Enfin, pour terminer cet excellent repas, il restait une petite place pour un nougat glacé au coulis de framboises.

29/12/2011

Hiver (2010-2011) à records

Après plusieurs hiver relativement doux, nous avions fini par oublier qu'il pouvait faire très froid en Belgique.
Heureusement, nous avons enfin été gratifiés, durant 3 ou 4 ans, d'hiver en adéquation avec ce que l'on est en droit d'attendre, à cette période de l'année, dans nos contrées.

En 2008-2009, l'hiver avait permis de battre des records de froid (relire à ce propos mon article sur le sujet), celui dont je vais parler, le 2010-2011 a lui battu des records d'enneigement.
Il a en effet commencer sur des chapeaux de roue puisque nous n'étions pas encore en janvier que nous avions déjà connu une période de 3 semaines de neige. Pour être précis, je signalerais que nous n'avons pas eu 3 semaines continues de chutes de neige mais que la température, constamment basse, a permit à cet (épais) tapis de durer.

Mais au dela de sa longue période d'enneigement, c'est surtout l'épaisseur de son manteau neigeux qui a marqué puisque cela faisait plus de 20 ans que nous n'avions plus eu une telle couche de neige qui dépassait les 15 centimètres. Et si je parle de 20 ans, c'est parce qu'il s'agit d'un beau point de référence qui correspond à mon installation dans ma maison car dans les faits, j'attendais cela depuis mon enfance dont j'ai un souvenir d'au moins 30 (si pas plus) centimètres de neige, en 1970 je crois, année de naissance de ma plus jeune soeur.

Certes cette neige a provoqué des ennuis de circulation, m'empêchant notamment de gravir une côte proche de chez ma maman. La première fois en 30 ans de conduite mais je crois que c'était plus lié à l'état de mes pneus qui était à changer. Avec mention particulière pour l'arrière droit qui était aussi lisse qu'un pneu de formule 1. A ma décharge, je dirais que les pneus latéraux gauche, ceux que je controlais, étaient moins usés. Le garagiste m'a expliqué que c'est du à la conception de la voiture car il voit régulièrement cela sur certains modèles.

< Photo congère à ajouter >

Mais à côté de cela, cela m'a notamment permis de faire, l'après-midi du réveillon de Noel, une super balade dans la neige. Alors que je dégageais mon entrée de garage, mon voisin m'a signalé qu'une congère rendait particulièrement difficile l'un des accès au village. Vu l'état de mes pneus, j'ai donc décidé d'aller voir à pied si la route serait praticable pour mon véhicule. Et après avoir constaté la situation, j'ai choisi de continuer la balade pour aller voir l'état des routes un peu plus loin. Puis au retour, je suis parti vers une autre voie d'accès pour voir dans quel état elle était. Je suis finalement rentré chez moi 1h30' plus tard, sans avoir vu passer le temps.

Par la suite, nous n'avons plus eu de neige durant le reste de l'hiver même si nous avons encore du faire face à quelques périodes prolongées de gel.

Rien à voir donc avec l'hiver actuel puisqu'au lieu de fêter la Noel et le Nouvel an sous la neige et les 0 degrés, nous avons vu le thermomètre monté jusqu'à 10 degrés.

26/11/2011

Eté (2010) à records ... mais été pourri quand même

Au début juillet 2010, j'avais commencé un article pour parler de l'été qui commençait. Moi qui adore les saisons marquées, j'étais servi puisqu'après un hiver à record, le plus rigoureux de ces 20 dernières années, voila que nous vivions un début d'été, également exceptionnel, marqué par la plus grosse période de canicule de ces 20 dernières années.

Dans cet article, j'énonçais tous les records déjà battus... ce sera finalement les seuls puisque ces 3 semaines de canicule furent les seules périodes de bon temps de tout l'été !
Les météorologistes me font bien rire avec leurs conclusions quand ils disent que cet été fut plus chaud que la normale (ou que le précédant, je ne sais plus) alors que ce sont ces 3 semaines exceptionnelles qui ont permis ce résultat.

Suite à la mise en ligne de mon article sur le début de cet hiver (2010-2011 toujours, retard oblige), je suis allé recherché cet article quasiment terminé que j'ai décidé de poster tel que je l'avais écrit, histoire de garder une trace écrite de ces records (car comme dit le proverbe, les paroles s'envolent, les écrits restent). Le voici:

 

J'ai commencé à écrire cet article début juillet, en pleine période de canicule, alors que les prévisions à mmoyen terme laissait présager une suite de l'été identique. Depuis lors, cette période de canicule a été suivie par une semaine trop froide pour la saison, par une autre dans les normales saisonnières et maintenant par un début août mitigé avec, de nouveau, une semaine un peu fraîche et pas suffisamment ensoleillée ce qui risque de ramener, lors du bilan final, cet été dans la moyenne.

J'ai déjà eu l'occasion de signaler que cet hiver avait été particulièrement froid au point d'être le plus froid de ces 20 dernières années avec de longues périodes de gel et de neige. Je me fie, pour dire cela, au fait que depuis 20 ans que j'ai fait bâtir, c'était la première fois que je poussais mes radiateurs électriques à accumulation à fond. Et malgré cela, j'arrivais pénblement à atteindre les 20°. Je vous rassure, je ne risquais pas d'avoir froid car ils sont dotés d'un système de ventilation qui permet de faire monter la température de quelques degrés en quelques minutes si nécessaire. 

Pour poser cette affirmation, je me base de nouveau sur une constatation liée à ma maison: c'est la première fois que j'atteinds les 30° dans mon living !

Ce temps exceptionnel m'a ainsi permis de battre quelques records comme celui du nombre de barbecue: 2 en vacances en Espagne, 1 chez ma soeur, un autre chez une cousine et 3 rien que chez moi, soit déjà 7 la ou les autres années je devais me contenter de 2 à la maison et d'un en extérieur. Tout en sachant, toutefois, que nous aurions pu faire mieux certaines années lorsque le temps était occasionnellement au rendez-vous mais que nous avions des obligations comme l'une ou l'autre invitation à dîner ou lorsque nous nous rendions en visite à Liège dans la famille de ma femme, ou tout simplement parce que le beau temps, présent durant la semaine, n'était pas de la partie le week-end ou enfin parce que l'indice de fiabilité de la météo n'était pas assez bon.

Autres records, ceux liés à notre piscine autoportante de 3m66 de diamêtre pour 91 centimètres de profondeur. Insuffisant pour nager mais largement suffisant pour se rafraîchir et s'amuser. La température de l'eau est montée à 31° ! Facile pour rentrer dedans mais ensuite, elle ne joue plus son office de raffraichissement.

Pour ce dernier record, mes statistiques se limitent à 4 saisons et remontent à l'été 2007. C'est cette année la que nous avons choisis de franchir le pas et d'acheter une piscine, suite à quelques bels étés. Manque de bol, alors que nous avons eu un premier week-end super doux début mai qui m'a amené à la monter à ce moment, je ne m'y suis finalement baigné que 8 fois. Si on part du principe qu'on doit pouvoir se baigner jusqu'à la mi-septembre, cela fait un piêtre 2 bains par mois. 

L'année suivante, je l'ai remontée plus ou moins à la même période et nous avons à peine fait mieux: une quinzaine de bain.
L'an dernier, partant en vacances (rappelé vous, HonCroSlo) fin mai/début juin, j'ai fait le choix d'attendre notre retour. Vu le temps pourri qu'il y a eu en juin puis en début juillet, nous avons pris la décision de ne pas la monter cette année la. Décision que nous n'avons que très légèrement regrettée qu'en début août, lorsqu'il y a eu une période d'une dizaine de jours très ensoleillés. Regrets surtout dû au fait qu'on entendait les splash des voisins dans leur piscine nouvellement creusée.

Cette année, lorsque j'ai vu qu'une période de 10 jours au moins à 25° et plus était annoncée, c'était en fin juin, je me suis empressé de la monter et je ne le regrette pas puisque si ma fille a juste eu l'occasion d'y aller une fois, le week-end dernier, sur les 3 dernières semaines, j'ai déjà pu y aller une quinzaine de fois soit autant que sur l'ensemble de la deuxième saison. Espérons que le temps se remettra pour nous permettre d'encore en profiter.

Quand je vous disais que cet été était exceptionnel.

 

Voila ce que j'avais finalement écrit dans le courant du mois d'août.
Au bilan final, maintenant que l'été est bien mort et enterré et que l'on attend le prochain avec impatience, les records n'ont pas été améliorés puisque je ne suis quasiment plus retourné dans ma piscine, que nous n'avons plus fait qu'un seul barbecue, en juillet, lorsque Marie-Eve, l'une de mes cousines, et Manu, son mari nous ont invités ainsi que toute la famille pour fêter le 35è anniversaire de mariage de ses parents. Et encore, ce fut folklorique car alors que le barbecue était déjà allumé, il s'est mis à tomber l'une de ces draches dont la Belgique a le secret qui l'a quasi éteind. C'est donc sous des parasols, pour se protéger de la pluie, et au sèche cheveux pour sécher les braises et le relancer que ce barbecue a finalement pu permettre la cuisson de la viande.

J'ajouterais finalement, pour terminer, que le reste de l'été pourri a quand même permis de battre un dernier record, mais pas agréable du tout: celui des mouches. Nous avons été infestés, particulièrement dans la maison, au point que, quand excédé, je me décidais à prendre la tapette et à faire le ménage, je pouvais en éliminer une dizaine en à peine 2 ou 3 minutes.

14:37 Écrit par slumle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : été, hiver, record, mouche, piscine, barbecue |  Facebook |

30/10/2011

Marché de Noel de Liège, son stand brésilien, sa poutine

Comme déjà signalé, nous avons retrouvé le goût des marchés de Noel grace au village d'Halloween de Besonrieux. Et ce n'est pas moins que deux fois qu'en décembre dernier nous nous sommes rendus à celui de Liège. Nous aurions aussi aimer refaire les Plaisirs d'hiver, à Bruxelles, mais le temps froid et surtout la neige et le verglas nous ont empêché d'y aller.

A chaque visite à Liège, le passage obligé est le stand brésilien situé près du Perron. J'y ai dégusté, la première fois, un excellent vin chaud à la brésilienne tandis que la seconde fois, je me suis délecté avec le quentao, une boisson à base de lait concentré que j'imaginais chaude et qui était en fait froide mais délicieuse.

Au niveau nourriture, j'avais pris un encas la première fois car nous avions dîner avant d'y aller. J'avais ainsi dégusté une bouquette (crêpe épaisse à la farine de sarasin que je ne trouve qu'à Liège) aux cerises. Mais j'ai été déçu. Est-ce les cerises ou la bouquette elle-même qui n'était pas terrible ? Je ne sais pas. En tout cas, la prochaine fois, je reviendrais à la bouquette aux pommes qui est de loin bien meilleure à mon gout.
La seconde fois, nous y allions pour nous restaurer et nous avons tenté la poutine dont m'avait parlé un collègue une année précédante. Il s'agit d'un plat québécois. Des frites, servies avec des morceaux de fromage, le tout arrosé d'une sauce qui ressemble à la sauce lapin liégeoise mais sans être sucrée. Moi qui adore découvrir de nouvelles spécialités culinaires, je suis content d'y avoir goûté, mais je n'en reprendrais pas pour autant.

Et pour le reste, outre des patisseries et du bon pain, nous avons acheté du boudin blanc aux saveurs que nous n'avions encore jamais vues: au saumon (pas mal), au péket (bien) et aux agrumes (excellent).

14:15 Écrit par slumle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marché, noel, bouquette, quentao, poutine |  Facebook |