04/08/2013

De Minuut - Blankenberge

Cela faisait quelques années que nous n'étions plus allé à Blankenberge puisque c'est toujours au même endroit que nous allons mangé et que je n'en ai pas encore parlé sur ce blog. Il s'agit de la friterie De Minuut qui n'a de friterie que le nom. En effet, même si la cuisine ouverte, à l'entrée, correspond à une friterie traditionnelle, personne n'y entre pour acheter un paquet à emporter, l'établissement disposant d'une salle de restaurant à part entière.

La carte est elle aussi plus élaborée car si on y retrouve quelques aliments traditionnels comme les fricandelles, que Kristen choisira, ou les boulettes, on n'y retrouve pas les fameuses mitraillettes et toutes la panoplie de "viandes" que l'on peut trouver dans une friterie classique. A la place, on a le choix entre des plats de saumon (chaud ou froid), du cabillaud ou des steacks proposés avec de la salade et des sauces chaudes. Des classiques, comme celle au poivre ou aux champignons et des plus originales comme une indienne à base évidemment de curry ainsi que de poivrons.

L'avantage de ce restaurant étant, outre de proposer du bon, d'offrir la rapidité d'une friterie - en plein coup de feu, il ne nous a pas fallu attendre plus de 15 minutes avant d'être servi - pour un prix tout à fait raisonnable.

De Minuut,friterie,Blankenberge

Maud a choisi le saumon froid tandis que je me laissais tenter par les brochettes avec la sauce indienne justement. Avec pour la première fois une relative déception due à un mauvais choix: je m'imaginais recevoir 2 brochettes de boeuf cuites au grill alors que j'aurais du me douter que vu l'endroit, il s'agirait de brochettes de porc cuites dans la graisse. A ma décharge, je ferais remarquer qu'elles ne figuraient pas sur la carte dans la partie "viande" de friterie traditionnelle sans quoi j'aurais compris tout de suite. A part cela, comme à l'habitude, les frites étaient excellentes tout comme la salade dont l'assaissonnement était parfait.

Pour terminer le repas, pas de dessert, comme de coutume à la mer, puisqu'une bonne glace au cornet nous attendait.

Les commentaires sont fermés.