11/08/2012

Rétro 08-2011 - Notre ultime visite chez Verdonck

(suite) ... et c'est donc chez Verdonck, une fois n'est pas coutume, que nous avons choisi d'aller, plutôt que de nous contenter d'un simple cornet de chez les glaces australiennes ou des glaces Catherine, cette dernière proposant pourtant une glace vanille qui à le même gout que lorsqu'on la fait maison.

J'aurais du dire une fois n'est plus coutume car le glacier Verdonck, une instution à Coxyde qui date de mon enfance avait beaucoup perdu de son aura.

Du plus loin que je me rappelle, ils étaient les seuls à proposer des glaces au cornet de qualité. Avec comme seuls gouts proposés vanille, moka ou chocolat sauf le mardi ou il était possible d'avoir de la fraise et le jeudi ou c'était le tour de la pistache (à moins que ce ne soit le contraire). Sans oublier leur salon de dégustation idéalement situé en plein centre ville ou il était possible de déguster d'excellente coupes aux saveurs originales, en plus des classiques dame blanche, brésilienne ou banana split. Je me rappelle ainsi d'une coupe qu'ils avaient finalement abandonnée il y a de cela pas mal d'année qui devait s'appeler la coupe Europe et qui était constituée de glace et de figues notamment. Il y a avait également les coupes géantes ananas-pêche et ananas-framboise.

glace,Coxyde,Verdonck,Glaces australiennes,Glaces Catherine

C'est cette dernière, illustrée à l'avant-plan sur cette photo, que j'ai choisie de déguster, Maud choisissant la coupe au fraise de l'arrière-plan, pour ce qui a constitué, ce que je ne savais pas à l'époque, mon ultime glace et mon ultime visite chez Verdonck. Car je me suis laissé dire par plusieurs connaissances ayant passé une journée à la mer ces derniers mois que Verdonck, c'est bel et bien fini. A moins qu'ils ne soient en travaux de rénovation. Mais cela serait surprenant car aucune affiche ne l'indique.

Il faut dire que cette illustre maison a du faire face à l'arrivée d'une sévère concurrence avec les glaces australiennes et les glaces Catherine dont j'ai parlé en début d'article. Et alors que les premiers surtout proposaient une multitude de choix de parfum, Verdonck continuait à se limiter à une petite dizaine. Je crois donc que leur disparition est due à la dure loi du marché et au fait qu'ils n'ont pas su se renouveler pour rester dans l'air du temps.

La preuve, alors que j'étais un inconditionnel de la maison, ne passant pas une quinzaine à Coxyde sans aller tous les jours chercher mon cornet et une ou deux fois une coupe à l'intérieur, cela fait bien des années que je n'y allais plus qu'épisodiquement.

Commentaires

Salut ton billet est bien mais il me semble qu'en bas y a un petit problème, la dernière phrase est perdue en plein dans ton pied de page Oo.
C'est très étrange !

Écrit par : Console Nintendo | 16/10/2012

Les commentaires sont fermés.