29/07/2012

Rétro 07-2011 - Festival TW Classic 2011

L'année passée, nous avons choisi de retourner au TW Classic, festival créé en 2002 en complément du fameux Rock Werchter festival pour attirer un public de tous âges, plus familial donc, grâce à une programmation proposant un mélange d'interprètes confirmés comme Joe Cocker, Elton John ou Sting et de valeurs montantes comme Alicia Keys, Amy MacDonald ou encore Selah Sue.
Pour info, les initiales TW signifient Torhout-Werchter et font référence à l'ancien nom du Rock Werchter qui s'appelait ainsi du fait qu'il se déroulait sur 2 jours, les mêmes artistes se produisant le samedi à Torhout et le dimanche à Werchter.

TW Classic,Rock Werchter,Torhout,Werchter,The Corrs,Phil Collins,Simple

Nous avions déjà eu l'occasion de nous y rendre en 2004 à l'occasion de la 3è édition de l'évènement. Une participation qui s'imposait car elle me donnait l'opportunité de découvrir un groupe et un chanteur que j'adorais. Ainsi, après avoir zappé Blof, artiste que nous ne connaissions pas (et que nous ne connaissons toujours pas d'ailleurs) pour ne pas rendre la journée trop longue, nous étions arrivés pour écouter la prestation de Mike & The Mechanics avec Mike Rutherford, un ancien de Genesis, dont nous apprécions beaucoup les chansons. Pour suivre, un autre chanteur dont nous n'avions jamais entendu parler, Jasper Steverlinck, que nous n'avons pas spécialement apprécié et une artiste pas très connue à l'époque, une certaine Alicia Keys. Mais nous étions donc surtout la pour les 2 têtes d'affiche. Tout d'abord les Corrs que Maud a véritablement découvert ce soir la, au point d'être la première à proposer de retourner les voir lorsqu'ils se produisirent l'année suivante à Forest National. Et enfin, la cerise sur le gâteau, Phil Collins dont c'était la dernière occasion, pour nous, de le découvrir su scène vu qu'il avait annoncé qu'il s'agissait de sa dernière tournée.

TW Classic,Rock Werchter,Torhout,Werchter,The Corrs,Phil Collins,Simple

Cette fois, pour cette 10è édition, l'affiche était tout aussi intéressante. Et de nouveau, pour ne pas trop allongé la journée, nous avons cette fois zappé les 2 premiers artistes. Gabriel Rios, parce qu'il s'agissait d'un parfait inconnu pour nous et Selah Sue, certes connue mais dont nous n'appprécions pas le fait qu'elle chante comme Amy Winehouse, non pas que je n'aime pas la musique de cette dernière, mais parce que je n'aime pas l'idée d'écouter un clône, aussi bon soit-il.

Nous sommes donc arrivé pour assister au concert de Mick Hucknall, le chanteur de Simply Red dont Maud était fan et que j'appréciais beaucoup, qui se produisait avec le groupe The Faces. Nous avons été déçu car nous ne connaissions pas ce groupe et ne nous attendions pas à une musique aussi différente de Simply Red. Même si j'ai adoré un passage du concert, le solo de batterie, exercice que j'adore.
Pour suivre James Blunt, un artiste que je détestais à force d'avoir trop entendu son premier tube, Goodbye my lover. C'est difficile à expliquer pourquoi mais il y a des chansons que je peux écouter en boucle sans problème et d'autres qui finissent par m'irriter à force de les entendre 3 fois par jour à la radio. Des chansons que j'ai pourtant aimé lorsque je les ai découvertes et que j'apprécie réentendre, une fois que le matraquage médiatique est passé, la dernière en date étant Someone like you d'Adèle.
Mais pour revenir à James Blunt, ce concert m'a totalement réconcilié avec lui car j'ai découvert un véritable showman, attachant et proche du public.

Ensuite, lorsque le groupe suivant a commencé à jouer en boucle, pendant de longues secondes, histoire d'appeler les spectateurs près de la scène, l'intro de son premier titre, Waterfront, j'ai eu la chair de poule et j'ai apprécié le concert de Simple Minds bien sur, pour lesquels j'étais la, avec nombre de hits comme Don't you, Alive and kicking ou encore Someone somewhere in summertime. Et dire qu'à leurs débuts, je n'aimais pas du tout leur musique, étant plus attiré par la variété française.

Texas, que j'avais déjà vu à Forest National et surtout son excellente et belle chanteuse Sharleen Spiteri, car pour beaucoup, Texas c'est une chanteuse entourée de ses musiciens, constituait l'autre tête d'affiche pour laquelle nous étions la.
Et nous n'avons pas été déçus. Maud également qui tout comme pour les Corrs a été enchantée même si, cette fois, elle connaissait évidemment bien l'artiste, mais sans jamais avoir eu l'occasion de les voir sur scène.

En fin de journée, Bryan Adams était attendu par ses fans. Comme ce n'était pas notre cas, le trouvant trop rock sauf pour quelques uns de ses hits comme (Everything I Do) I Do It for You, nous nous sommes contenté d'écouter ses 2 ou 3 premières chansons avant de quitter le site, histoire d'éviter les bouchons.

Les commentaires sont fermés.