26/11/2011

Eté (2010) à records ... mais été pourri quand même

Au début juillet 2010, j'avais commencé un article pour parler de l'été qui commençait. Moi qui adore les saisons marquées, j'étais servi puisqu'après un hiver à record, le plus rigoureux de ces 20 dernières années, voila que nous vivions un début d'été, également exceptionnel, marqué par la plus grosse période de canicule de ces 20 dernières années.

Dans cet article, j'énonçais tous les records déjà battus... ce sera finalement les seuls puisque ces 3 semaines de canicule furent les seules périodes de bon temps de tout l'été !
Les météorologistes me font bien rire avec leurs conclusions quand ils disent que cet été fut plus chaud que la normale (ou que le précédant, je ne sais plus) alors que ce sont ces 3 semaines exceptionnelles qui ont permis ce résultat.

Suite à la mise en ligne de mon article sur le début de cet hiver (2010-2011 toujours, retard oblige), je suis allé recherché cet article quasiment terminé que j'ai décidé de poster tel que je l'avais écrit, histoire de garder une trace écrite de ces records (car comme dit le proverbe, les paroles s'envolent, les écrits restent). Le voici:

 

J'ai commencé à écrire cet article début juillet, en pleine période de canicule, alors que les prévisions à mmoyen terme laissait présager une suite de l'été identique. Depuis lors, cette période de canicule a été suivie par une semaine trop froide pour la saison, par une autre dans les normales saisonnières et maintenant par un début août mitigé avec, de nouveau, une semaine un peu fraîche et pas suffisamment ensoleillée ce qui risque de ramener, lors du bilan final, cet été dans la moyenne.

J'ai déjà eu l'occasion de signaler que cet hiver avait été particulièrement froid au point d'être le plus froid de ces 20 dernières années avec de longues périodes de gel et de neige. Je me fie, pour dire cela, au fait que depuis 20 ans que j'ai fait bâtir, c'était la première fois que je poussais mes radiateurs électriques à accumulation à fond. Et malgré cela, j'arrivais pénblement à atteindre les 20°. Je vous rassure, je ne risquais pas d'avoir froid car ils sont dotés d'un système de ventilation qui permet de faire monter la température de quelques degrés en quelques minutes si nécessaire. 

Pour poser cette affirmation, je me base de nouveau sur une constatation liée à ma maison: c'est la première fois que j'atteinds les 30° dans mon living !

Ce temps exceptionnel m'a ainsi permis de battre quelques records comme celui du nombre de barbecue: 2 en vacances en Espagne, 1 chez ma soeur, un autre chez une cousine et 3 rien que chez moi, soit déjà 7 la ou les autres années je devais me contenter de 2 à la maison et d'un en extérieur. Tout en sachant, toutefois, que nous aurions pu faire mieux certaines années lorsque le temps était occasionnellement au rendez-vous mais que nous avions des obligations comme l'une ou l'autre invitation à dîner ou lorsque nous nous rendions en visite à Liège dans la famille de ma femme, ou tout simplement parce que le beau temps, présent durant la semaine, n'était pas de la partie le week-end ou enfin parce que l'indice de fiabilité de la météo n'était pas assez bon.

Autres records, ceux liés à notre piscine autoportante de 3m66 de diamêtre pour 91 centimètres de profondeur. Insuffisant pour nager mais largement suffisant pour se rafraîchir et s'amuser. La température de l'eau est montée à 31° ! Facile pour rentrer dedans mais ensuite, elle ne joue plus son office de raffraichissement.

Pour ce dernier record, mes statistiques se limitent à 4 saisons et remontent à l'été 2007. C'est cette année la que nous avons choisis de franchir le pas et d'acheter une piscine, suite à quelques bels étés. Manque de bol, alors que nous avons eu un premier week-end super doux début mai qui m'a amené à la monter à ce moment, je ne m'y suis finalement baigné que 8 fois. Si on part du principe qu'on doit pouvoir se baigner jusqu'à la mi-septembre, cela fait un piêtre 2 bains par mois. 

L'année suivante, je l'ai remontée plus ou moins à la même période et nous avons à peine fait mieux: une quinzaine de bain.
L'an dernier, partant en vacances (rappelé vous, HonCroSlo) fin mai/début juin, j'ai fait le choix d'attendre notre retour. Vu le temps pourri qu'il y a eu en juin puis en début juillet, nous avons pris la décision de ne pas la monter cette année la. Décision que nous n'avons que très légèrement regrettée qu'en début août, lorsqu'il y a eu une période d'une dizaine de jours très ensoleillés. Regrets surtout dû au fait qu'on entendait les splash des voisins dans leur piscine nouvellement creusée.

Cette année, lorsque j'ai vu qu'une période de 10 jours au moins à 25° et plus était annoncée, c'était en fin juin, je me suis empressé de la monter et je ne le regrette pas puisque si ma fille a juste eu l'occasion d'y aller une fois, le week-end dernier, sur les 3 dernières semaines, j'ai déjà pu y aller une quinzaine de fois soit autant que sur l'ensemble de la deuxième saison. Espérons que le temps se remettra pour nous permettre d'encore en profiter.

Quand je vous disais que cet été était exceptionnel.

 

Voila ce que j'avais finalement écrit dans le courant du mois d'août.
Au bilan final, maintenant que l'été est bien mort et enterré et que l'on attend le prochain avec impatience, les records n'ont pas été améliorés puisque je ne suis quasiment plus retourné dans ma piscine, que nous n'avons plus fait qu'un seul barbecue, en juillet, lorsque Marie-Eve, l'une de mes cousines, et Manu, son mari nous ont invités ainsi que toute la famille pour fêter le 35è anniversaire de mariage de ses parents. Et encore, ce fut folklorique car alors que le barbecue était déjà allumé, il s'est mis à tomber l'une de ces draches dont la Belgique a le secret qui l'a quasi éteind. C'est donc sous des parasols, pour se protéger de la pluie, et au sèche cheveux pour sécher les braises et le relancer que ce barbecue a finalement pu permettre la cuisson de la viande.

J'ajouterais finalement, pour terminer, que le reste de l'été pourri a quand même permis de battre un dernier record, mais pas agréable du tout: celui des mouches. Nous avons été infestés, particulièrement dans la maison, au point que, quand excédé, je me décidais à prendre la tapette et à faire le ménage, je pouvais en éliminer une dizaine en à peine 2 ou 3 minutes.

14:37 Écrit par slumle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : été, hiver, record, mouche, piscine, barbecue |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.