28/09/2011

Nos vacances en Egypte

Comme je l'ai déjà signalé, nous sommes partis en Egypte, à Hurghada, du 12 au 22 novembre 2010. Autant dire que nous avons eu beaucoup de chance pour bien profiter de notre séjour car au vu des évènements qui ont suivis, attaque de requins, inondations et, mais la, je ne suis plus vraiment sur, attentat ou grève, pas sur que nous aurions réservé nos vacances la-bas si cela s'était passé seulement quelques semaines plus tôt.
Et maintenant, avec la révolution, je constate, avec le recul, que nous avons choisi le bon moment pour y aller et qu'à quelques semaines près, nous n'y serions peut être pas partis avant longtemps.

Egypte,Hurghada,Sindbad,mer,quad,pyramide

Nous avons donc passé des vacances idylliques sans une goutte de pluie dans un complexe constitué de 3 hotels, à l'ambiance différente, auxquels nous avions accès aux différentes facilités. Nous avons eu la chance de choisir le meilleur en fonction de nos critères puisque le Sindbad Beach resort, relativement calme malgré la présence d'une discothèque, proposait une plage privée de 300 mètres, une piscine au bord de laquelle était diffusée, durant la première partie de notre séjour, de la musique lounge super relaxante, et 4 restaurants (2 en formule buffet avec des plats simples mais variés et 2 à la carte, un italien et un libanais). Nous avions également accès au Sindbad Aqua Hotel, le plus grand, qui lui, était beaucoup plus calme et familial avec une piscine qui proposait de la musique classique et 4 restaurants (2 buffets et 2 à la carte, un grec, et un italien) et enfin le Sindbad Aqua Resort, le plus petit, qui proposait un parc aquatique avec moult toboggans, et 2 restaurants buffet, proche du snack. Au total 8 restaurants à disposition. De quoi varier la nourriture que ce soit au niveau du gout (du local, du grec, de l'italien, ...) et au niveau des quantités (en alternant les formules buffet ou on ne peut s'empêcher de gouter à tout et de reprendre plus que nécessaire et les restaurants à la carte ou l'on mangeait plus léger même si cela restait relativement copieux).

La plupart du temps, ce sont toujours nos dernières vacances qui nous semblent être les meilleures que l'on aie passées. Mais ici, c'est vraiment le cas pour mes troisièmes vacances hors Europe (Maud ayant déjà eu l'occasion de découvrir les Etats-Unis et la Russie). Aruba était magnifique avec son cadre et ses activités de loisir, d'autant qu'il s'agissait de nos premières vacances lointaines tandis que les Seychelles aurait probablement obtenu le titre de meilleure destination de vacances s'il n'avait plu la moitié du temps (alors que nous y sommes allé en dehors de la saison des pluies).

Mais ce qui a surtout fait la différence, c'est que contrairement aux 2 précédants voyage lointains ou nous étions les seuls francophones (à Aruba, plus de 95% de la clientèle était américaine tandis qu'aux Seychelles nous avions choisi un petit hôtel d'une vingtaine de chambres), ici nous étions en formule club (une première pour moi) dans un hôtel ou il y avait pas mal de belges (2 à 3 vols charters affrétés par Thomas Cook arrivent chaque jour à Hurghada). Thomas Cook, en association avec Neckermann, y avait donc un bureau sur place qui organisait, entre autre, des réunions d'information pour les nouveaux arrivants. C'est ainsi que nous nous sommes retrouvés avec 2 jeunes couples, l'un de Mons, l'autre de Bruxelles, un duo d'amis namurois, un bruxellois d'une cinquantaine d'années et une dame ayant plus ou moins le même âge.

L'hôtesse nous y a présenté, entre autre, les excursions qu'il nous était possible de faire avant de nous proposer une visite guidée des 3 hôtels. Durant cette petite ballade, j'ai eu l'occasion de discuter une première fois avec Gabriel, l'un des 2 namurois, qui était déjà venu en Egypte quelques années plus tôt, et avec Christophe, son copain, qui m'ont indiqué qu'en choisissant d'acheter les excursions dans les agences locales, cela reviendrait bien moins cher.
A l'issue de cette présentation, à l'exception de la dame d'une cinquantaine d'années, nous sommes tous allé prendre un verre au bar de notre hôtel ou Maud et moi avons plus particulièrement discuté avec le couple de montois qui n'était la que pour 5 jours et que nous ne croiserons plus qu'une ou deux fois, de manière fortuite.

Plus tard, ce premier jour, nous avons à nouveau croisé Gabriel et Christophe qui étaient accompagnés de Carlos, le monsieur d'une cinquantaine d'année. Ils nous cherchaient car ils avaient déjà négocié pour le lendemain une excursion similaire à l'une proposée par Thomas Cook et qui était parmi celles qui avait intéressé tout le monde lors de la réunion de présentation. Il s'agissait d'une excursion en bateau pour la journée avec 2 ou 3 arrêts sur des sites de plongée pour pratiquer le snorkeling, un repas et un accès sur une île théoriquement paradisiaque. Le tout pour 20 euros par personne au lieu de plus de 60, à condition d'être au moins 6. Ils avaient déjà obtenu l'accord d'Olivier et Stéphanie, les jeunes bruxellois et n'attendaient plus que le nôtre.

Egypte,Hurghada,Sindbad,mer,quad,pyramide

C'est ainsi que s'est constitué le petit groupe qui ne se quittera que fort peu durant la durée du séjour. Même si Carlos, fan de kite surf, qui était revenu la pour pratiquer son sport (il était déjà venu en famille 2 mois plus tôt) ne participera finalement qu'à cette première activité avec nous parce qu'il n'y avait pas assez de vent ce jour la. La semaine suivante, nous ne le verrons plus que le soir, au moment de passer à table. 

Outre cette première journée d'excursion en mer, nous en avons fait d'autres ensemble comme la visite des soukhs d'Hurghada en soirée (ah la négociation du prix et le trajet folklorique en taxi, déjà un aperçu de la folie des conducteurs égyptiens) et, ce qui restera pour moi l'un des meilleurs moments de ces vacances, l'après-midi en quad dans le désert à l'issue duquel nous avons eu droit à un repas, simple mais bon, et un petit spectacle avec un derviche tourneur et un fakir. Nous avons également eu l'occasion de nous payer de franches parties de rigolade dans les toboggans du parc aquatique, qui ne m'attiraient pourtant pas au départ, et nous avons également eu droit à notre partie quotidienne de volley (les belges contre le reste du monde, désolé mais nous avons été à chaque fois battus à plate couture, manque d'entraînement et surtout de cohésion entre nous, lol).

Egypte,Hurghada,Sindbad,mer,quad,pyramide

Nous avons donc passé des vacances idylliques, alors que la Belgique était victime de graves inondations, croisant et recroisant nos amis belges avec une seule journée passée du matin au soir de notre côté, lorsque nous somme partis visiter Le Caire et ses pyramides, à 400 km de la.
Un voyage épique qui mériterait un article à lui seul.
Pour faire court, je signalerais que nous avons choisi de faire le voyage en véhicule privé avec guide sur place parlant le français plutôt qu'en car. C'était certe un peu plus cher mais cela nous permettait de n'avoir que 5 heures de route au lieu de 7, de pouvoir adapter le programme à notre guise et de ne pas devoir attendre les habituels retardataires irrespectueux des horaires et ,par corollaire, des autres.
Epique parce que les conducteurs égyptiens conduisent comme des fous. Notre conducteur ne dérogeant pas à la règle en multipliant les dépassements certes contrôlés mais dangereux quand même, le tout, le plus souvent à 160 km/h. Ce qui explique que, pendant que Maud et Kristen dormait durant le trajet aller (nous étions partis à 3h du matin), moi, malgré la fatigue, je n'arrivais pas à fermer l'oeil vu le danger. Et le retour fut pire car après avoir multiplié les dépassements sans visibilité dans les virages durant la première partie du trajet, notre conducteur, qui était levé depuis 2h du matin et qui nous avait véhiculé toute la journée, finissait par s'endormir, certains coups de volant ne laissant aucun doute. Heureusement, il en était conscient et réduisait sa vitesse à 90 km/h tandis que je demandais à Maud de lui faire la conversation, histoire de le tenir éveillé.  Epique enfin car le site des pyramides était noir de monde. Notre guide nous a expliqué qu'il n'avait jamais vu cela et qu'habituellement l'endroit n'est peuplé que de quelques touristes seulement.Mais les égyptiens étaient en congé ce jour la car il s'agissait de la fête du mouton (tiens cela me fait penser à celui vu attacher 2 jours plus tôt dans une ruelle des soukhs d'Hurghada qui ne devait déjà plus être en vie à ce moment la) et, apparamment, c'est la tradition pour eux d'y aller se ballader (se montrer ?) ce jour la.

En fait ce n'est pas simplement la journée au Caire mais chaque journée passée la-bas qui mériterait la rédaction d'au moins un article, tellement, comme je l'ai dit, ces vacances furent bien remplies. Vu mon retard sur ce blog, je me contenterais de celui-ci et qui sait, d'ici une paire de décades, lorsque pré-pensionné, j'aurais plus de temps libre, j'utiliserais les notes que j'ai prises pour développer le sujet et me rappeler ces vacances idylliques.

21:18 Écrit par slumle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : egypte, hurghada, sindbad, mer, quad, pyramide |  Facebook |