29/09/2010

Marché du dimanche matin à Charleroi

Maud et moi adorons les marchés et nous avons la chance d'en avoir quelques uns intéressants dans la région. Le samedi, nous apprécions ainsi tout particulièrement celui de Binche et surtout celui de Nivelles tandis qu'il faudrait que nous nous décidions à découvrir celui de Chapelle-Lez-Herlaimont qui semble être un petit marché sympa, bien animé, à ce qu'on a pu voir lors d'un passage en voiture, celui de Mons, à moins que ce ne soit le dimanche et surtout, un peu plus loin, celui de Tournai dont on nous a dit le plus grand bien. Celui de Namur étant finalement le seul qui nous aie déçu car si, comme ceux des grandes villes wallonnes, il est très étendu, il fait la part belle aux échopes de vêtements et autres éléments non comestibles, les produits de bouche étant sous représentés alors que c'est la raison principale qui amène la plupart des gens au marché: faire ses petites courses pour remplir son frigo.

Le dimanche, lorsque nous sommes de passage à Liège, dans la famille de Maud, c'est sur la Batte, certainement le plus grand marché de Wallonie, que nous aimons flaner. Pourtant, parmi les gros marchés, je pense que c'est celui de Charleroi qui me plait le plus même si cela faisait plusieurs années que nous n'y avions plus mis les pieds.

Il faut dire que le dimanche, c'est le jour ou nous allons voir ma maman, soit le midi, pour dîner, soit dans l'après-midi. A moins que de se lever tôt (un dimanche ?), c'est donc difficile de concilier les 2.

Alors ce dimanche 8 août, nous avons profité du fait qu'elle était en vacances et que nous n'avions pas la "contrainte" de la visite pour retourner au marché de Charleroi. Et tant qu'à faire, au diable le régime, de nous faire plaisir en dégustant une bonne crasse sur place en guise de dîner.

Période de foire oblige, sa configuration était légèrement différente qu'à l'accoutumée mais ni cela, ni les années d'absence ne nous ont empêchés de retrouver nos marques entre les baraques à frites, hamburger ou nourriture chinoise, la zone des animaux vivants, la place Charles II. Je pense même que pour la première fois, à l'exception d'une rue, nous avons couvert l'entièreté du marché.

Nous avons également traversé le champ de foire car c'est entre autre sur la place du Manège habituellement dévolue à une partie du marché qu'il se trouve. A cet endroit, le marché et la foire fusionne. Kristen ayant peur en carrousel, nous sommes tranquille de ce côté la. Par contre, il aurait été difficile de passer à côté de la pêche au canard. Et la, notre fille était en veine car elle a pêché un maximum de points ce qui lui a offert un choix de cadeau de plus grande valeur qu'à l'accoutumée. Pourtant, entre les poupées imitation barbies, les peluches et autres jouets traditionnels dans un tel endroit qui se cassent au bout de quelques jours, voir quelques heures, comme précédamment, sa baguette de fée lumineuse qui n'a pas passé la nuit, elle a directement flashé sur les petits aquariums avec un poisson rouge.

Article 186 - Doris.JPG

Elle qui rêve de posséder un chat ou un chien alors que je ne veux pas, en accord avec ma femme, nous nous sommes dit que ce serait bien de lui faire ce plaisir de lui offrir son premier animal. En 20 ans, ce ne sera jamais que la quatrième fois que je me retrouve avec un poisson à la maison. J'en reparlerais probablement dans un autre article. J'ajouterais juste qu'après avoir voulu l'appeler Nemo, nom que nous avons refusé ma femme et moi car trop banal à notre gout (... et surtout parce qu'il s'agissait du nom de notre dernier poisson), Kristen a proposé Doris, la copine de Nemo dans le dessin animé du même nom.

Il ne nous restait plus qu'à nous acheter à manger avant de rentrer. Le choix de la crasse était pris depuis avant le départ et c'est donc tout naturellement que nous nous sommes dirigés vers l'échoppe de nourriture chinoise la plus proche du lieu de stationnement de la voiture.
Et la, je regrette de ne pas avoir retenu le nom de ce commerce pour en faire sa ... contre publicité. Ce n'est pas la première fois que nous mangions chinois sur un marché ou sur une foire et nous n'avions jamais été déçus. Il fallait une première fois. Dès la réception du ravier, je trouvais déjà que l'ensemble était trop cuit. Et si les dim sums étaient passables (dans ce genre de commerce, tout est réchauffé dans la friture ce qui n'est pas le mode de cuisson le mieux adapté pour ce produit) et les croquettes (de poulet, de légumes, ...) étaient bonnes, les beignets étaient eu une arnaque: un tout petit morceaux de poulpe, de crevette ou de crabe caché dans une tonne de pâtes à beignet. Un commerce à éviter absolument donc.

Enfin, mise à part cette dernière péripétie, ce fut une agréable matinée que le temps, passablement gris, n'a pas réussi à ternir.

Les commentaires sont fermés.