24/05/2010

Blog en vacances pour une quinzaine (3)

A peine remis à jour, ce blog va de nouveau entrer en léthargie pendant une bonne quinzaine de jours. Mais cette fois pour la bonne cause puisque, comme signalé à la fin de l'article précédant, je pars en vacances demain.

Prochain article prévu autour du 12 juin.

23:09 Écrit par slumle dans Vie du blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vacances |  Facebook |

Andorre, la Costa Blanca et l'Aveyron. Les lieux de nos prochaines vacances

Comme c'est devenu une habitude, nous avons choisi de passer nos vacances dans différents endroits.

L'année passée, au moment de choisir la Hongrie, la Croatie et la Slovénie, j'avais éliminé l'Espagne, pourtant un pays que je n'ai jamais visité pour la raison que ça ne me permettait pas d'en découvrir plusieurs à la fois (le monde est grand et la vie est courte donc autant, lorsqu'on se déplace, en profiter pour voir du pays). Ce n'est que quelques mois plus tard que je me suis rendu compte que cette petite principauté qu'est Andorre était toute proche et m'aurait permit d'en découvrir un deuxième en même temps.

Cette année, le choix de nos lieux de villégiatures s'est donc imposé tout seul.
Dans un premier temps, j'ai fait des recherches de villa sur la Costa Dorada, j'avais ainsi pensé à Lloret de Mar, d'une part pour sa proximité avec la frontière ce qui nous permettait de ne pas avoir un voyage trop long pour rejoindre l'Espagne et d'autre part parce qu'elle était voisine de Barcelone ce qui nous aurait permis de visiter cette ville. Mais par la suite, sachant que nous rejoindrions l'Espagne au départ d'Andorre, la recherche du soleil garanti m'a amené à élargir la sélection à la Costa Blanca. D'autant qu'ainsi, cela nous donnais l'occasion de voir plus de l'Espagne que ses premiers kilomètres frontaliers avec la France.

Ces recherches m'ont amené à me rendre compte que le prix des villas en Espagne est bien moins élevé qu'en Provence et que beaucoup de location dispose d'une piscine, la plupart privée.

Après avoir fait une première puis une seconde sélection, nous nous sommes retrouvés avec 3 villas offrants toutes un certain charme. C'est finalement google map qui a décidé du choix car nous en avons éliminé une parce qu'elle était située sur un plateau à 5 kilomètres de la mer et qu'il n'y avait apparamment pas moyen de faire des ballades à pied intéressantes et une autre parce qu'elle était située dans un quartier résidentiel à flanc de colline à 1 ou 2 kilomètres de la mer n'offrant comme ballades pour rejoindre la Méditerranée que des routes sinueuses bordées de villas.
Certe celle que nous avons choisie est dans le même type d'environnemment que la précédante mais avec la différence importante qu'elle n'est située qu'à quelques centaines de mètres de la mer, qu'il y a un petit port privé tout proche et que le centre de Calpe n'est qu'à 2 ou 3 kilomètres.

Article 174 - Villa Calpe

Une autre raison qui a aussi fait pencher la balance, c'est le look californien de la propriété, comme vous pouvez le constater sur la photo, et sa magnifique piscine.

Article 174 - Hotel L'Ermita

Le plat de consistance choisi, je me suis mis à la recherche de l'entrée: un hôtel pour 3 jours à Andorre. Le choix était vaste et offrait 2 types de possibilités: un hôtel en ville, permettant l'accès aux lieux de shopping directement à pied au départ de l'hôtel ou au contraire un hôtel isolé ou situé dans un petit village. Etant plutôt campagnard que urbain, nous avons choisi cette seconde solution. L'hôtel l'Ermita à Canillo, un village situé sur la route principale traversant la principauté d'est en ouest et reliant le Pas de la Casa, première ville en arrivant de France à la capitale, Andorre la Vieille, nous a plu par son architecture, typique de la montagne et par ses commentaires plus que positifs sur le site booking.com, en plus d'un tarif très attractif.

Article 174 - Rocamadour

Ensuite j'ai cherché les zakouskis. Sachant qu'il y avait 12h de trajet jusqu'à Andorre, j'ai choisi de faire étape après 7 à 8 heures de route. En regardant l'itinéraire, à la recherche d'un endroit qui me parlait, je suis tombé sur Rocamadour, un village que j'ai envie de découvrir depuis longtemps du fait que plusieurs connaissances ont eu l'occasion de le visiter et m'en ont parlé en bien. Le lieu de la première étape était donc tout trouvé. Nous y avons choisi l'hôtel le Lion d'Or, un peu au feeling et parce qu'il se trouve au centre du village. Comme nous n'y passons qu'une nuit, cela nous permettra, après de longues heures de route, de ranger la voiture et de pouvoir le découvrir à pied.

Ayant choisi nos zakouskis, l'hôtel étape de Rocamadour, notre entrée, 3 jours dans la principauté d'Andorre, et notre plat principal, une semaine au soleil de Calpe dans une jolie villa avec piscine privée, il ne me restait plus qu'à faire le choix du dessert.

Article 174 - Viaduc de Millau

Pour effectuer le trajet retour, nous avons fait le choix de nous arrêter à mi-parcours pour 3 nuitées, histoire d'arriver à 2 semaines de vacances.
Depuis qu'il est construit, l'une de mes envies est de découvrir le viaduc de Millau. J'étais déjà très content de savoir que notre itinéraire de retour nous amènerais à le franchir. Alors, quand j'ai constaté qu'il se trouvait jusgement à mi-parcours de notre itinéraire de retour, notre dessert était tout trouvé. Nous seulement je pourrais passer sur le viaduc mais en plus, je pourrais l'admirer de la vallée.
Et en constatant que Millau se situait dans l'Aveyron, un département qui me parle, tout comme Calpe me parlait, sans savoir dire pourquoi, j'ai fait via Logis de France une recherche au sens large car le but n'était pas de loger à Millau même. S'il avait fallu faire quelques dizaines de minutes de routes pour l'admirer, je n'aurais pas hésiter. Malheureusement après une première sélection j'ai constaté que les hôtels qui nous attiraient, à la fois les plus jolis et ceux situés dans des sites magnifiques, étaient trop éloignés de Millau. Non seulement la visite du viaduc aurait nécessité un trajet aller-retour de près de 3 heures de route mais en plus, nous aurions eu un trajet beaucoup plus long pour rejoindre l'hôtel au départ de Calpe du fait qu'il n'était pas tout à fait sur le chemin du retour. J'ai donc du, la mort dans l'âme, choisir un autre hôtel en ciblant cette fois Millau et ses environs.
J'ai ainsi trouvé un hotel bungalow: certains étaient divisés en 2 chambres selon la formule hôtel tandis qu'il était possible d'en louer certains en logement distinct comprenant un séjour et 2 chambres. Le tout avec vue sur le viaduc. Bien que le site booking.com laissait penser qu'il n'y avait plus de chambres libres le samedi, j'ai néanmoins écrit et après 2 jours sans réponse, je me suis remis à chercher. C'est ainsi que j'ai trouvé etchoisi un petit hôtel à l'air charmant, le Clos d'Is. 24h plus tard, mais hélas trop tard, l'hôtel bungalow me répondait enfin pour m'indiquer qu'il avait encore un bungalow disponible. J'aurais pu annuler, sans frais, notre réservation au Clos d'Is mais cela faisait plusieurs semaines que j'étais à la recherche d'un hôtel dans l'Aveyron et maintenant que j'en avais trouvé un, je ne voulais pas prendre de risque selon le principe du "un tiens vaut mieux que 2 tu l'auras".

Article 174 - Carte lieux villégiatures

Nos vacances de printemps 2010 seront donc originale à plus d'un titre puisqu'en nous emmenant en Principauté d'Andorre (signet C sur la carte ci-dessus), sur la Costa Blanca (D) et dans l'Aveyron (E), elles nous donneront l'occasion de découvrir 2 nouveaux pays (un seul, la Principauté d'Andorre, pour ma femme), tout en mélangeant la montagne, la mer et la campagne. Pour être complet concernant la carte ci-dessus, le signet B pointe sur Rocamadour, lieu de notre première étape, alors que le signet A est tout simplement notre point de départ.

Ces vacances sont déjà planifiées et réservées depuis plusieurs semaines mais depuis le mois de mars et la mise à l'arrêt provisoire de ce blog pour cause de manque de temps, je postais chacun de mes articles avec un certain retard.
Le voici résorbé de toute justesse puisque notre départ est programmé... demain matin.

20/05/2010

Des nouvelles de mes productions Akamusic

La dernière fois que j'ai évoqué le sujet, c'était pour signaler qu'après avoir acheté 5 parts de Colline Hill et 3 de Sigrid Flory, j'en avais achetées 5 supplémentaires de la première, convaincu par son mini-concert au Kleyer à Liège.

Pour ce faire, vu qu'il ne me restait que 2 parts libres sur les 10 premières achetées, j'en avais racheté 10 ce qui signifie qu'après ces transactions, il m'en restait 7 à utiliser.

Depuis lors, je continuais à me connecter régulièrement au site Akamusic pour écouter les nouvelles productions et trouver, parmi celles qui arrivaient en fin de parcours celles qui pouvaient me plaire. C'est ainsi qu'en 10 jours à peine (du 22 au 31 mars), j'ai choisi de produire 3 autres artistes. 2 groupes qui avaient attirés mon attention dès mes premières connexions sur Akamusic et une chanteuse repérée un peu plus tôt.

Par ordre chronologique, j'ai commencé par acheter 2 parts de Cained, un groupe de funk de la région lilloise, que j'avais beaucoup apprécié à mes débuts sur Akamusic. J'avais beaucoup aimé leur musique mais je n'avais pas choisi de les produire car, vu leur style musical spécifique, je pensais qu'ils mettraient énormément de temps avant de réunir les 50000 euros pour l'album. De plus, à l'époque, je ne comptais pas me disperser et mon choix s'était porté sur Colline Hill - qui mettra finalement plus de temps qu'eux pour boucler l'album - pour qui j'avais eu un coup de coeur musical et sur Sigrid Flory choisie parce qu'à côté d'un album, en anglais, cela me permettait de produire un single, accessoirement en français, histoire d'avoir une première production qui ne mette pas trop de temps à arriver à terme mais aussi, évidemment, parce que j'avais beaucoup aimé ce qu'elle faisait.

3 jours plus tard, voyant qu'ils arrivaient à grand pas aux 15000 euros, je me suis décidé à également acheter 2 parts sur le single des F.M.R., jeune groupe pop-rock commercial en français de Besançon, que je suivais depuis mes débuts sur Akamusic comme je l'évoquais déjà dans l'article 'Je suis devenu producteur de musique' du 11 décembre dernier. Ma décision de les produire était donc prise depuis longtemps mais vu qu'ils progressaient très lentement et que je préfèrais garder les 2 seules parts libres qui me restaient à l'époque pour un éventuel invité surprise, ce n'est que maintenant que je suis passé à l'acte les concernant.

Pour la petite histoire, mais qui est quand même importante, sachez qu'en préparant cet article, j'ai également découvert que depuis que je suis devenu l'un de leurs producteurs ils ont changé de nom. Ils auraient pu nous envoyer un mail pour nous le signaler. Fini F.M.R., place à Shiva Rosa.
Pas une mauvaise idée de changer de nom, initiales du prénom des 3 membres fondateurs car si ce nom leur convenait tant qu'ils restaient un groupe régional, maintenant qu'ils devraient atteindre une notoriété plus importante, il valait mieux en changer vu que d'autres groupes et une radio portent le même nom.

Enfin, à peine 10 jours après avoir acheté 2 parts de Cained, je faisais de même avec Linda Dubois. C'est une artiste que j'avais écouté il y a quelques semaines, trouvant ce qu'elle faisait intéressant, sans plus. En voyant que, tout à coup, elle grimpait assez vite dans le classement Akamusic, je l'ai écoutée plus attentivement et j'ai apprécié à la fois sa voix et sa musique, du folk, qui me rappelle un peu Colline Hill. Je n'ai donc plus hésité pour l'ajouter à la liste des artistes que je produis.

Ces 3 artistes ont finalement bouclé leur production respective entre le 31 mars et le 8 avril, suivi de peu, le 13, par Colline Hill.

13 + 3x2 = 19. Il me restait une part libre que j'ai utilisé le 1er mai lorsque j'ai découvert une nouvelle production qui n'a mis que 11 jours à réunir les 15000 euros du single: Caroline Jokrys en duo avec Michael Jones. Le potentiel de la chanson et probablement le nom de Michael Jones a évidemment joué. Je regrette d'ailleurs un peu de ne pas avoir investi plus mais la rapidité de la clôture de cette production ne m'en a pas laissé le temps.

J'attend maintenant avec impatience de recevoir les cd terminés, ce qui devrait être chose faite dans le courant du mois de juin en ce qui concerne Sigrid Flory, et ensuite de voir combien de centimes ces productions vont me rapporter car, encore une fois, je n'espère évidemment pas devenir riche, je le prend juste comme un jeu. Mais comme je suis joueur, j'espère que cela me rapportera, histoire de pouvoir réinvestir mes bénéfices sur un maximum de productions.

17/05/2010

La Mouscronnoise - Coxyde (2)

Lors de notre week-end à la mer, nous avons bien entendu saisi l'occasion d'aller dîner dans l'un de nos 3 restaurants préférés de l'endroit. Nous avons choisi de retourner à la Mouscronnoise ou nous étions allé pour la dernière fois en mars 2009 et dont j'avais déjà eu l'occasion de parler.

Cela signifie que le deuxième doublé, c'est-à-dire le fait de retourner dans un même restaurant depuis la création de ce blog (voir l'article L'Antica Roma - La Louvière (2) d'avril 2010), arrive seulement quelques semaines après le premier alors que celui-ci s'était fait attendre près de 2 ans.

Mais il faut dire que la situation est différente puisque, comme je l'ai déjà expliqué dans mon premier article sur ce restaurant, lorsque nous sommes à Coxyde, nous choisissons d'aller en priorité dans l'un de nos restaurants préférés de l'endroit. Ce n'est que lorsque nous passons plus de temps à la mer et que nous allons plusieurs fois au restaurant sur la période que nous choisissons parfois de faire de nouvelles découvertes.

Et une nouvelle fois, la Mouscronnoise ne nous a pas déçu même si la carte est inchangée depuis des années ce qui nous amène à manger les mêmes plats. Mais c'est justement ce qui fait le charme, à nos yeux, de ce restaurant. Savoir qu'il y a quelques plats délicieux qui nous attendent comme l'assiette de poissons (différents morceaux de poissons et crustacés) ou les steacks ultra tendres de 300 grammes accompagné d'une belle variété de sauce au choix parmi lesquelles la crème au poivre vert et la crème à l'ail sont mes préférées. Le tout accompagné de frites à la cuisson parfaite même si, cette fois, je les ais trouvées légèrement en deça.

Le dilemme a chaque fois est de choisir entre le poisson et la viande. Cette année pourtant, mon choix s'est porté sans presqu'aucune hésitation sur le steack de boeuf, la seule difficulté étant pour le choix de la sauce que j'ai finalement choisie à l'ail. Il faut dire que d'une part, j'ai fait jouer l'alternance vu que la dernière fois, j'avais choisi l'assiette du pêcheur et que d'autre part, étant au régime depuis près de 2 mois, je mange du poisson 2x par semaine alors que je n'ai du manger qu'une seule fois du steack. Si j'avais choisi d'un peu lever le pied durant ce week-end, Maud, elle, a fait le choix de surveiller sa ligne et a commandé du poisson. Mais plutôt que de prendre la classique assiette de poissons, très copieuse et servie avec une sauce peu diététique, elle s'est régalée avec une plie simplement poêlée. Pour être complet, parmi les différentes possibilités de plats enfant, notre fille s'est régalée avec des fish sticks, bien plus savoureux que les classiques surgelés.

En fin de repas, une fois n'est pas coutume, nous avons fait l'impasse sur le dessert. Mais c'était juste parce qu'un cornet de glace à emporter nous attendait de l'autre côté de la rue.

10/05/2010

Week-end à Coxyde

Depuis quelques années, à Pâques, l'une de mes soeurs loue avec notre maman, pour une semaine, un appartement à Coxyde. Mes 2 neveux sont également du voyage car mon autre soeur et son mari travaillent et n'ont personne pour garder leurs enfants pendant cette période scolaire. Ils viennent en général passer le week-end avant de rentrer le dimanche soir et de revenir les chercher le week-end suivant.

Maud et moi, profitons de ce pied-à-terre, pour venir passer, au minimum, la journée du samedi ou du dimanche. Mais le plus souvent, je prend 2 jours de congé pour pouvoir profiter d'un week-end décalé soit du dimanche au mardi et ainsi prendre la relève de la chambre qu'occupait ma soeur et mon beau-frère pendant le week-end.
Cette fois encore nous avons pu le faire même si la charge de travail ne me permettait pas de prendre des jours de congé. Mais comme la semaine précédante, mes neveux étaient en vacance en Normandie avec leurs parents et qu'ils ne rentraient que le samedi dans l'après-midi, ils ont fait le choix de ne venir que le dimanche matin. Leur chambre était donc libre pour la nuit du samedi au dimanche et c'est ainsi que cette année, nous avons aussi pu passer 2 jours à la mer.

Nous sommes arrivé samedi peu avant le dîner, et, une fois le repas terminé et la vaisselle réalisée, nous sommes sortis pour une première ballade. Tandis que nous essayions de voir les vitrines des magasins dans la rue principale, Kristen, notre fille, était aux anges.

Article 171 - Jeux gratuits

La rue était en effet piétonne et remplie d'attractions gratuites pour les enfants. Essentiellement des châteaux gonflables mais aussi un site réservé avec des trotinettes et des vélos, un atelier de maquillage, des miroirs déformants, ... Une action qui a lieu, depuis l'année passée, le vendredi et le samedi du week-end 'non pascal' des congés scolaires.
Kristen a pu s'amuser plusieurs fois dans différents châteaux gonflables, en particulier les plus petits dans lesquels elle se retrouvait parfois seule.

Il faut dire que rayon temps, si nous n'avons pas eu une seule goutte de pluie, il faisait un froid de canard. Surtout pour un mois d'avril. C'est bien simple, il y a longtemps que je n'avais plus eu si froid à la mer. Même lors de nos derniers voyages en décembre, en février ou durant tout l'hiver, il y a 3 ans, lorsque mes parents, mes soeurs et nous avions loués, pendant 6 mois, un appartement pour en profiter, chaque week-end, à tour de rôle.

Au vu de la belle semaine printanière que nous venions d'avoir, j'avais même envisagé d'abandonner mon gros manteau d'hiver pour un blouson d'été, de peur d'avair trop chaud. Heureusement que je ne l'ai pas fait car je n'avais pas de trop de ce manteau pour braver le froid. Ce qui n'était pas le cas de Maud qui, lorsqu'elle voit un rayon de soleil au printemps, à tendance à s'habiller léger, même si on est loin des 20°. Elle avait donc choisi l'option de la veste d'été. Grave erreur car, lors de notre première ballade, elle a eu froid et même très froid. Heureusement, ma soeur avait pris 2 manteaux, l'un très chaud et l'autre à peine moins et a ainsi pu lui en prêter un à son grand soulagement.
 
Un peu plus tard dans l'après-midi, nous sommes reparti pour une nouvelle ballade, bien décidés à pouvoir profiter, cette fois, des magasins.
Nous avons évidemment commencé par une bonne glace locale. Impossible pour moi de passer une journée à la mer sans en manger. Même si le thermomètre extérieur devait indiquer -10. Ensuite, Kristen n'était pas d'avis de nous suivre dans les boutiques et voulait retourner jouer dans les châteaux gonflables. Heureusement, nous avons pu compter sur ma mère et ma soeur pour s'en occuper.

Après cette seconde ballade, il était déjà temps de rentrer pour le souper. Vu le dîner relativement léger - ma maman, sachant que nous étions au régime avait prévu du filet de dinde, sauce aux champignons accompagné de quelques patates et de salade. Tout était très bon mais 2 fines tranches de dinde qui ne devaient pas faire 100 grammes à elle deux n'étaient pas suffisantes pour ma grande carcasse - j'avais une grande faim que le souper, malgré les 4 tartines ingurgitées, n'a pas apaisé. J'en aurai mangé le double mais étant au régime, je me suis arrêté en me disant que la sensation de faim passerait.

Comme elle ne passait pas et que nous devions aller chercher dans la voiture garée à quelques centaines de mètres de l'appartement, les plaques de congélation du  frigo box pour les utiliser le lendemain, j'ai proposé à Maud d'en profiter pour faire une dernière sortie, malgré le froid, avec une idée derrière la tête.

Une fois dehors, j'ai constaté qu'elle avait la même idée que moi car elle aussi avait eu faim durant une bonne partie de la journée. Après avoir analysé toutes les possibilités (gaufres, beignets, frites, ...), nous avons fait le choix du salé plutôt que du sucré. Et comme nous savions que nous mangerions des frites le lendemain au restaurant, une bonne crasse s'est naturellement imposée.

C'est ainsi qu'en catimini, presque comme des voleurs, sans d'ailleurs croiser beaucoup de monde vu le froid, nous sommes allé sur la digue "se manger" elle, un hot dog et moi un bicky burger.

Le lendemain matin, nous sommes allé à Nieuport, près du port de pêche. La, plusieurs poissonniers proposent du poisson ultra frais à des prix très intéressants. Normal vu qu'il n'y a pas d'intermédiaire entre le pêcheur et le commerçant. Nous avons ainsi acheté 8 portions de poissons, notre consommation mensuelle depuis que nous sommes au régime, pour 50 euros soit 6,25 euros le repas pour 2 adultes et un enfant ce qui est relativement bon marché pour du poisson quand on sait qu'il y avait notamment, en plus du traditionnel cabillaud, de la plie et de la lotte.

Après un repas copieux au restaurant (un steak de 300 grammes avec des frites pour moi), dont je reparlerais dans le prochain article, et un passage obligé chez le marchand de glace, nous avons fait une dernière longue promenade, histoire de s'oxygéner une dernière fois et de faire quelques emplettes chez les boulanger, charcutier, fromager et autre traiteur du coin, sans oublier les traditionnelles crevettes à décortiquer.
Ces emplettes terminées, il était déjà temps de songer à rentrer.

Une fois de retour à la maison, le week-end s'achevait, de façon traditionnelle après une visite à la mer, par la dégustation des crevettes grises, l'un des pêchés mignon de ma femme, accompagnées d'une bonne bière fruitée.

Malgré le froid et la faim qui nous taraudait l'estomac le premier jour (j'exagère évidemment un peu beaucoup), nous avons donc passé un excellent mini-week-end qui nous a permit de nous changer les idées et de remplir notre congélateur de poissons frais et variés.