29/10/2009

Pendaison de crémaillère et jeu du loup garou

Ce vendredi soir, nous avons passé une soirée sympa chez Stéphane, un collègue de travail. Il nous avait invité, moi, mes 4 autres collègues, notre chef, 3 anciens ainsi que nos conjoints (en tout, une quinzaine de personnes), pour une pendaison de crémaillère un peu originale.

Originale parce qu'en fait, il habite cette maison, achetée avec son amie, depuis déjà 2 ou 3 ans. Malheureusement, en début d'année, ils se sont séparés et chacun est retourné vivre chez ses parents. Stéphane a finalement racheté la part de son ex et s'est réinstallé dans sa maison. La pendaison de crémaillère correspondait donc à sa ré-installation et au fait qu'il en est devenu seul propriétaire.

Originale aussi parce que le mail d'invitation portait comme titre "Invitation à la plage party" et qu'il y était stipulé "Tenue de plage souhaitée".
Connaissant l'humour de Stéphane et le fait qu'il laissait planer le doute lorsque nous l'interrogions, nous ne savions pas trop à quoi nous en tenir. Je n'étais pas plus aidé par l'avis de mes collègues, partagés entre les amateurs de soirées déguisées, comme Fabienne, habituée à fêter en famille le réveillon de Noel avec un thème chauqe fois différent (Walt Disney, le western, les vacances, ...) et les réfractaires dont je suis.

La difficulté a donc été de se décider, Maud et moi, sur notre habillement car nous ne voulions pas être les seuls à ne pas être déguisés tout comme nous ne voulions pas passer pour les "pigeons" de la soirée en étant les seuls déguisés.
Finalement, après avoir songé à arriver en civil avec un sac contenant des vêtements de plage (ce que certains collègues, eux aussi dans le doute, ont fait), nous avons opté pour un compromis: un pantacourt, un chemisier et des sandalettes pour Maud, une chemise sans manche et un pantalon de toile que j'utilisais le soir lors de nos vacances à Aruba avec des chaussures légères sans chaussette pour moi.

Lorsque nous sommes arrivés, nous avons constaté que Stéphane était sérieux puisqu'il nous a accueilli dans une parfaite tenue de beauf: chaussures de sport blanche, chaussettes noires, short, marcel, casquette et banane à la taille. Michel, Jean-Marie et leur épouse étaient déjà présents et n'avaient pas joués le jeu. Ils étaient en tenue de ville. Par contre, les suivants se sont presque tous déguisés: Michael, venant en droite ligne de son nouveau boulot avec dans un sac sa tenue (tee-shirt, bermuda fluo et chaussures de sport), Fabienne en robe d'été avec chapeau, sac de plage et lunettes de soleil, Frédérique, son mari et Patrice, également en tenue d'été avec les accessoires qui faisaient couleur souhaitée (sac et seau de plage + filet à crevette).
Entretemps, Jean, notre chef, était arrivé, en tenue de ville tandis qu'arrivaient en dernier Laurent, sa femme et leur garçon de 2 ans. Etant donné qu'il s'agit d'un ancien et qu'il n'avait pas assisté à nos discussions au bureau, il craignait encore plus qu'il s'agisse d'une blague. Ils sont donc arrivés avec leurs vêtements de circonstance dans un sac, vêtements qu'ils ont vite enfilés dès qu'ils ont découvert la tenue de notre hôte d'un soir.

Après un long apéritif, le temps que tout le monde arrive, composé de 2 types de sangria (une légère à 7° et une autre à 15 !) accompagnés de différents types de cacahuètes, le péché mignon de la plupart de mes (ex-)collègues, nous sommes passés à table. Stéphane avait choisi la simplicité, ce que nous lui avions conseillé, avec des sandwiches et différentes garnitures.
Comme toute personne qui reçoit, il avait vu grand pour permettre un choix important et ne pas risquer de tomber à court d'une denrée. Ainsi, à côté des salades de thon, de crabe, de viande, de poulet-curry, il avait aussi prévu du fromage, 20 grosses tranches (soit plus d'un kg) de jambon et 1,4 kg de filet américain. Pour accompagner le tout, 75 sandwiches et pistolets (ce qui représentait donc une moyenne de 5 pièces par personne !).
Tout était excellent et a été avalé dans la bonne humeur sachant que le groupe recelait quelques joyeux drilles comme notre hôte Stéphane, Laurent, passé maitre dans le "foutage de gueule" des collègues ou encore Michael, le gamin, comme nous l'appellons, pas seulement parce qu'avec ses 25 ans il est le plus jeune d'entre nous et qui nous a encore fait pleurer de rire avec ses pitreries et autres imitations.

Une fois le repas terminé et avant un morceau de gateau au chocolat en dessert, nous avons débarassé la table pour passer, un peu dans l'esprit d'un dîner presque parfait, à l'animation que Stéphane nous avait préparée, le jeu du loup-garou dont il nous avait déjà parlé plusieurs fois au bureau pour l'avoir découvert quelques mois plus tôt lors d'une autre soirée du même style.

Ce jeu nous a occupé une bonne partie de la soirée et a occasionné quelques bons moments de fou rire.
Si ce jeu vous tente, n'hésitez pas à consulter ce site pour
Je m'abstiendrais d'en expliquer les règles ici, de nombreux sites comme celui-ci ou celui-la faisant cela mieux que moi, mais je concluerais en disant que nous avons passé une excellente soirée ou nous nous sommes bien amusés et avons bien ri.

Encore merci Stéphane.

19:28 Écrit par slumle dans Vie perso - Au quotidien | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : beach party |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.