12/09/2009

Le Rivoli (Roubaix)

Lors de notre journée dans le Nord (de la France), nous sommes donc allé dîner, à l'invitation du parrain de Maud, dans un restaurant à Roubaix, le Rivoli.

Article 131 - Façade restaurant

Il s'agit d'une petite brasserie sympa avec un patron bien jovial qui passe régulièrement s'enquérir du bien être de ses clients tandis que le service est assuré par 2 jeunes dont l'un particulièrement drôle et plein de gouaille.
La carte n'y est pas particulièrement étoffée (quelques entrées, quelques plats et quelques desserts dont la plupart fait maison comme la tarte aux pommes, la tarte tatin ou encore la crème brulée) mais est complétée par une liste de suggestion presque aussi longue et qui renferme quelques mets fin comme des Saint-Jacques par exemple.
Le Rivoli a également 2 particularités peu banales qui sont bien précisées sur la carte. La première indique qu'on y mange la viande rouge (donc cuisson bleu ou saignante). La seconde indique que certains plats peuvent ne plus être disponible car pour une question de fraicheur des aliments, les ingrédients sont achetés en petite quantité.
De fait, alors qu'on prenait l'apéritif, j'ai entendu le serveur indiqué à la table voisine qu'il n'y avait plus d'escalope tandis qu'au moment de prendre commande à notre table, il nous signalait qu'il ne restait plus qu'un seul américain.

Après avoir repris un apéritif (pour moi, l'incontournable maison, un américano pas mauvais du tout malgré que je ne sois pas attiré par les boissons amers, un kir aux saveurs inhabituelles (mure ou pêche) à côté du classique cassis pour la plupart des autres), le serveur n'a pris notre commande que quand le chef est passé une énième fois en salle pour lui dire qu'il pouvait le faire et pour demander combien de moules frites il devait servir car tout comme dans la ville de Lille, toute proche, il surfe sur la vague des moules. Emile, son meilleur ami qui nous accompagnait et Francis ont fait ce choix.

Article 131 - Tomate crevettes

Moi, après avoir hésité entre la steack haché (rouge donc, raison de mon hésitation) sauce au poivre et la tomate crevette, l'un et l'autre accompagné de frites faites maison, et en avoir parlé à Maud, j'ai constaté qu'elle avait une même hésitation sur les mêmes plats puisqu'elle adore la viande saignante ainsi que les crevettes grises. Je lui ai donc proposé de prendre les 2 et de partager.

Article 131 - Steack hâché au poivre

Elle a donc choisi de commencer par le steack au poivre tandis que je commandais par la tomate crevette. Cette dernière était succulente avec des crevettes en nombre, une bonne salade, une non moins bonne mayonnaise et des frites dignes de la Belgique. Le steack haché, vu son assaisonnement à base d'oignons notamment était également très bon malgré qu'il soit à peine cuit, accompagné d'une succulente sauce au poivre comme je les aime.

Une fois n'est pas coutume et vu que j'avais beaucoup mangé, je me suis abstenu de prendre un dessert, d'autant que je ne savais pas ce qui nous attendait l'après-midi à la braderie de Lille.

cadre et ambiance: 9/10
service: 10/10
qualité: 9/10 (même remarque qu'à l'Aleandro)
rapport qualité/prix: 9/10

13:08 Écrit par slumle dans Vie perso - Resto | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.