20/05/2009

Blog en vacances pour une quinzaine (2)

Pour la seconde fois après mes vacances en Bretagne, pour lesquelles, je sais, il me reste des articles à poster, je vais délaisser mon blog l'espace, cette fois, de presque 3 semaines. Je pars en effet demain pour 18 jours en Hongrie, en Croatie et en Slovénie, comme annoncé dans un article précédant.

Je ne manquerais pas à mon retour de poster quelques articles rendant compte de ce voyage, probablement aux environs du 10 juin.

12:21 Écrit par slumle dans Vie du blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bretagne, hongrie, slovenie, vacances, croatie |  Facebook |

18/05/2009

La Strada (Liège)

Régulièrement, nous retrouvons Cédric, l'ami d'enfance de ma femme, autour d'une bonne table. Et comme nous apprécions les découvertes culinaires, en plus de découvrir un nouveau restaurant, nous essayons à chaque fois de tester une nouvelle cuisine du monde.

Cette fois, notre choix s'était porté sur la cuisine brésilienne. Nous aurions ainsi du aller à l'Encontro Brasileiro, un restaurant brésilien situé à Liège que Cédric avait découvert récemment. Mais à quelques jours d'y aller, notre ami apprenait que le soir choisi (ce vendredi), le restaurant proposait un dîner spectacle avec buffet d'entrées froides, buffet d'entrées chaudes, barbecue de différentes viandes en brochettes et buffet de desserts, le tout à volonté. Pas vraiment le type de soirée que Maud et moi attendions. D'autant que contrairement à l'habitude, nous ne logions pas à Liège et devions reprendre la route après le repas. Il ne fallait donc pas que cela se termine trop tard.

Nous avons donc décidé de postposer notre découverte de la cuisine brésilienne et de demander à Cédric de nous proposer un autre restaurant intéressant. Il a choisi la Strada la Strada, restaurant italien également situé à Liège et réputé, outre par sa cuisine, pour être fréquenté par certaines "stars" locales ou de passage à Liège.

Article 97 - La Strada                               

De fait, le restaurant, qui se situe en sous-sol, est accessible par un long couloir qui descend lentement et qui est tapissé de dizaines de photos de stars (ou suposées telles) originaires du monde de la télévision, de la chanson, du théatre, du sport ou encore de la politique. Au hasard, Jean-Michel Zecca, Helmut Lotti, Michel Galabru, Jacques Balutin, Jonathan Legear ou encore Didier Reynders et même Claude François (le restaurant existe depuis près de 50 ans). Parmi les pseudo-stars, Mélanie Martins (c'est qui ? mais la gagnante de la seule Star Ac belge, pardi), Nathalie Pâques (rappelez vous 10 qu'on aime) ou encore Jonathan Cerrada (ben oui, le premier vainqueur de la Nouvelle Star).

La salle est agréable et le service rapide (malgré le fait que le restaurant affiche presque complet), mais pas toujours très stylé. Ainsi, la serveuse (il parait que c'est aussi la patronne) me lancera presque (j'exagère juste un peu) mon assiette tellement elle veut aller vite.

Au niveau, de la carte la carte, elle est relativement peu étoffée si je dois la comparer à celle du dernier restaurant italien que j'ai fréquenté, l'Antica Roma à La Louvière, ou la c'était tout le contraire avec une carte quasiment pléthorique.

Au niveau des prix, cela reste raisonnable contrairement à ce que disait ma belle-mère qui me le présentait comme étant le restaurant italien le plus cher de Liège.

Pour commencer, comme à mon habitude, j'ai choisi l'apéritif maison, proposé à seulement 4 euros (habituellement, il faut plutot compter 5 euros voire plus). Mais petite déception car il s'agit simplement d'un gancia. Celui-ci est néammoins accompagné, bon point, d'un toast et surtout d'une petite crème de champignons.

Si la carte est relativement peu étoffée, elle propose des plats plus originaux comme la poitrine de pintadeau, poêlée d'épinards et champignons (que ma femme a choisi) ou encore le magret de canard aux fruits confits relevés comme à Cremone avec croquettes de brocolis. Pour ma part, j'ai fait un choix classique, la scalopina alla Cardinale soit un médaillon de veau, fourré jambon/fromage, sauce crème, tomate et champignons, le tout servi avec des pâtes.
Un excellent plat qui m'a pourtant causé ma deuxième petite déception de la soirée car j'ai eu faim. Sans dire que le morceau de viande était petit (Cédric qui avait pris le même plat a eu assez... mais il n'a pas non plus le même appétit que moi), il était loin d'être aussi grand que dans les autres restaurants italiens du genre ou il couvre quasiment toute l'assiette. D'autant que la portion de pâte l'accompagnant n'était pas gargantuesque. Habituellement, comme par exemple à l'Antica Roma, il est quasiment impossible de finir son plat de pâtes si on veut terminer sa viande.

Enfin, comme dessert, Maud et moi avions choisi un sabayon au Punch d'Abruzzo, une variante au traditionnel sabayon au marsala. Un excellent plat mais qui souffre une fois de plus de la comparaison avec l'Antica Roma ou la variante proposée du sabayon était plus encore à mon goût. Pour rappel, il s'agissait d'un sabayon au fruits des bois et au champagne. Il y avait egalement une boule de glace. Ce mélange chaud - froid avec ces petits fruits que j'adore en faisait un délice même si cela reste une question de goût vu que ma femme, elle, avait moins apprécié.

En conclusion, la Strada est un excellent restaurant italien même si je n'y retournerais probablement pas vu d'une part qu'il y a tant d'autres restaurants à découvrir mais aussi vu que je n'ai aucune raison d'aller aussi loin pour manger italien alors que je connais un restaurant pas loin de loin de chez moi qui propose une carte beaucoup plus étoffée et surtout des plats servis en quantité plus importante.

cadre et ambiance: 9/10
service: 8/10 (personnel charmant et disponible)
qualité: 9/10 (excellente nourriture)
rapport qualité/prix: 8/10

11/05/2009

Le dîner presque parfait à l'occasion de l'anniversaire de Kristen

Ce samedi 9 mai, c'était l'anniversaire de notre fille, Kristen. 4 ans, déjà.
L'occasion d'organiser, en soirée, un petit repas sympa avec une partie de la famille: sa grand-maman, sa marraine, et ses tonton, tantine et cousins du côté paternel. Pas de représentant de la famille maternelle puisque son arrière-grand-père étant fort malade, sa fille, la mamy de Kristen devait rester à Liège pour s'occuper de lui tandis que son parrain, musicien professionnel était en concert aux Pays-Bas.
Habituellement, on fête les anniversaires le dimanche midi mais il n'aurait de toute manière pas pu être présent. Et comme maintenant, dans la famille, on est quelques uns à ne plus aimer programmer ce genre de repas familial le dimanche parce qu'ils durent génralement jusque 17-18h, parfois même un peu plus tard, ne laissant plus après qu'un minuscule bout de week-end avant la reprise du boulot (ou de l'école) le lundi matin, il n'y avait donc aucune raison de ne pas le programmer ce samedi vers 18h.

Ma femme est une fana de l'émission un dîner presque parfait, regardant le plus souvent possible (en clair, quand elle est à la maison), la diffusion de l'émission sur RTL à 17h30' et un peu plus tard, vers 19h, celle sur Plug RTL avec séance de rattrapage le dimanche après-midi (les 5 émissions du soir sont rediffusées sur Plug RTL) quand c'est nécessaire.
Consciemment ou inconsciemment, cela l'a amenée à concocter un menu dans l'esprit de l'émission puisque, outre une entrée et un plat principal, elle a également choisi de réaliser un dessert (habituellement, on propose quelque chose acheté tout fait ou presque comme par exemple de la glace quand on ne fait pas carrément l'impasse sur le dessert quand il y a du gâteau) et surtout de proposer avec l'apéritif des zakouskis réalisés par ses soins (la aussi, habituellement, on achète du tout fait à passer au four ou à la friture).

Le menu proposé était le suivant.

Apéritif.
De l'Asti accompagné de 3 zakouskis (ma femme, question de temps, ne voulait en faire que 2 mais j'ai trouvé que ce serait plus classe avec 3 et lui ai donc proposé de faire le 3ème) à savoir une Galette au saumon fumé (avec aussi du fromage frais aux noix), des Petits chaussons aux pétoncles (avec aussi des crevettes roses, des champignons, de la crème épaisse et du cognac) et une Tortilla espagnole au poivron (préparée par mes soins).

Entrée.
Salade croquante, papillons de scampis et vinaigrette de mangue (avec différentes sortes de salade - lolo,mâche,roquette,cressonnette -, mangue et pignons de pin).

Plat principal.
Aiguillettes de poulet, couscous parfumé aux saveurs marocaines et ses légumes.

Dessert.
Mousseline aux framboises (avec aussi biscuits à la cuillère, citron et une crème aux oeufs réalisée par ma femme).

Pour finir.
Gateau au chocolat.

Autant de recettes à refaire à l'exception peut-être du plat principal tel qu'il est proposé dans la recette car un peu sec (on n'utilise pas le jus des légumes) avec des légumes manquant un peu de saveur dans la configuration de la recette car simplement cuit à l'eau. Mais comme on avait fait un test (le seul plat testé d'ailleurs car on craignait qu'il ne soit trop sec), ma femme avait rajouté un cube de bouillon pour cuire les légumes et donné la possibilité de mouiller et ajouté le jus de cuisson des légumes pour mouiller un peu le couscous.

Article 96 - Revues recettes

Pour ceux et celles qui seraient intéressés, les recettes proposées figurent dans les magazines illustrés ci-dessus.
Maxi Cuisine Printemps 2009 pour les 3 zakouskis et le dessert.
A Table (magazine publicitaire mensuel des magasins Spar) n°5 du mois de mai 2009 pour l'entrée.
Affaires à suivre...... (bimensuel publicitaire des magasins Delhaize) du 30/04/09 au 13/05/09.

08/05/2009

Pourquoi le 8 mai n'est pas férié en Belgique

En France, aujourd'hui, c'est jour férié pour permettre la commémoration de la fin de la Seconde Guerre mondiale qui s'est terminée officiellement en Europe le 8 mai 1945 au lendemain  de la capitulation sans condition de l'Allemagne nazie.
Et contrairement à ce que dit un blog qui évoque le sujet, la France n'est pas le seul pays d'Europe a commémorer ainsi la fin de la guerre. Mon agenda indique que ce 8 mai est également férié en Tchéquie et au Danemark tandis que d'autres pays fêtent également la fin de la guerre, mais à une autre date, comme les Pays-Bas ou le jour férié a lieu le 5 mai.
Le même jour, mais hors Europe, je constate aussi qu'étonnamment, le Japon, bien que vaincu, fête aussi la fin de la seconde guerre mondiale.

En Belgique, ce n'est donc pas le cas ou devrais-je dire ce n'est plus le cas car je me souviens que quand j'étais jeune le 8 mai était aussi férié chez nous. J'ai ainsi retrouvé un article de la Dernière Heure qui indique que c'était le cas jusqu'en 1983 tandis que dans un article de la Libre Belgique, j'ai appris que, jusque la, le 8 mai n'était pas officiellement un jour férié généralisé en Belgique mais seulement limité aux écoles et aux administrations.

Le fait que ce jour férié était limité à une partie de la population explique pourquoi, en 1983, l'un des gouvernements Martens avait décidé, pour des raisons budgétaires, de retirer ce jour la plutot qu'un autre de la liste officielle des jours fériés légaux ce qui avait d'ailleurs provoqué un vif émoi parmi les anciens combattants.
Une autre explication sur ce choix tient aussi au fait que chez nous, la date du 8 mai a toujours été moins marquante que celle du 11 novembre.
A la différence du 8 mai 1945, le 11 novembre 1918 est une date qui a un rapport immédiat avec l'histoire. Ce jour-là, les Allemands étaient encore en Belgique, et ils ont dû commencer à partir. La date du 8 mai 1945, par contre, n'a aucun lien direct avec les événements qui se sont déroulés en Belgique. Notre pays a été libéré bien plus tôt, en septembre 1944, même s'il y eut encore la bataille des Ardennes à l'hiver 1944.
Le 8 mai constitue donc davantage une date dans l'histoire diplomatique puisque c'est ce jour-là que la reddition de l'Allemagne a été officiellement signée. Ainsi, la guerre a encore continué en Asie durant près de quatre mois et n'a donc réellement pris fin qu'en août 1945.

06/05/2009

Jardinières et jardinage

Cela faisait quelques temps que ma femme voulait un peu embellir notre devanture avec des fleurs, raison pour laquelle, depuis quelques semaines, nous regardions avec plus d'attention que d'habitude les folders publicitaires des magasins de bricolage et de jardinage, à la recherche d'idées.
C'est ainsi que la semaine passée, je suis tombé sur une publicité d'un de ces magasins (Aveve pour ne pas le nommer) qui parmi différents produits proposait des plans de tomates traités contre les maladies. Rien à voir avec les fleurs donc mais ça et les 3 arbustes décoratifs que j'ai perdu à cause de cet hiver rigoureux a été le déclic pour m'amener à faire un premier pas vers la création d'un potager.

Je m'explique...
Depuis l'été passé, l'idée de réaliser un petit potager me trotte dans la tête alors qu'avant, cela ne m'intéressait pas, d'une part à cause du temps que cela demande, d'autre part, parce que je préfèrais avoir un jardin constitué d'une pelouse et de quelques plantations décoratives sur les côtés.
Mon père, qui était un féru de jardinage, passait, lui, pas mal de temps à cultiver son jardin. Depuis qu'il est décédé, il y a un peu plus de 2 ans, ma mère a repris le flambeau en repiquant des légumes facile à cultiver comme des tomates, des courgettes, des salades ou encore des haricots.
Il m'est arrivé de l'aider, comme pour planter ou remmoter des patates ce qui m'a amené à m'intéresser un peu au jardin. Cela m'a permit de me rendre compte que, outre l'aspect économique (qui n'est pour le moment pas le plus important, vu la superficie que je compte utiliser), il y avait, en plus d'obtenir des légumes meilleurs que dans le commerce (ah, les bonnes salades de ma maman), une grande satisfaction à récolter et consommer des légumes produit par soi-même sans pour autant, en sélectionnant ceux qui ne demandent pas trop d'entretien et en achetetant des plantes à repiquer plutot que des graines à semer, y passer trop de temps.

Comme cela faisait 2 saisons que ma mère plantait des plans de tomates dans son jardin mais ne récoltait rien car ils étaient attaqués par le mildiou, ces plans de tomates traités contre la maladie vu dans la publicité Aveve ont attirés mon attention. Et comme durant l'hiver très rigoureux que nous venons de vivre, nous avons perdu 3 arbustes décoratifs que nous n'envisageons de remplacer que d'ici quelques années, lorsque nous redessinerons notre jardin pour en faire un endroit plus joli et original, peut-être en faisant appel à un architecte de jardin, , je me suis dit que pour cette année, ce serait intéressant, d'utiliser la place libérée pour faire un premier pas vers la création d'un potager à part entière, en tentant la culture de quelques plans de tomates ou de courgettes.
Le choix de la courgette étant dicté par le fait qu'il s'agit d'un légume que nous apprécions et intéressant à cultiver car ne demandant pas d'entretien, le tout avec un rendement très important (au départ d'un plant (achetée 1,25 euro), on peux espérer récolter quelques dizaines de courgettes).
... cqfd.
 
Ce samedi matin, nous sommes donc allé acheter quelques fleurs et les fameux plans de tomates et de courgettes.

Article 94 - FleursArticle 94 - Légumes

Au niveau des fleurs, notre choix s'est porté sur des bégonias tubéreux.
Nous n'en avions volontairement pas acheté assez, pensant aller, l'après-midi, dans un autre magasin. Mais comme, rentré à la maison, j'ai constaté que l'un des plans de courgettes était abîmé à la base, nous sommes retourné au même magasin ou ma femme a choisi une autre variété de fleurs, des Osteospermum.
Moi, en plus d'acheter un nouveau plan de courgettes, je me suis aussi décidé à acheter un plan de potiron. Plus pour le fun de cultiver une grosse pièce que pour des raisons de gout ou d'économie.

A côté de cela, je compte trouver un petit espace pour cultiver quelques salades et nous ferons un premier bilan à la fin de la saison pour déterminer si nous avons pris plaisir à s'occuper de tout cela et si cela s'avère rentable (en tenant compte du rapport entre l'argent investit, le temps passé et évidemment les résultats obtenus). Dans l'affirmative, nous commencerons à envisager l'intégration d'un espace potager lorsque nous nous déciderons à redessiner notre jardin, histoire de me lancer dans le jardinage.

Et pour ce qui est des jardinières de ma femme, voici le premier résultat (les pensées apparaissant sur la photo des fleurs achetées ce matin ayant elles trouvé place dans une autre jardinière, non illustrée sur cette photo).

Article 94 - Façade fleurieArticle 94 - Jardinière garnie